Aujourd’hui, des millions de personnes consomment du cannabis dans le monde entier. Cela dit, comme beaucoup d’autres fruits et légumes communs que l’on apprécie, le cannabis a commencé en tant qu’espèce sauvage confinée à une étroite région géographique.

Depuis la découverte du cannabis, les humains ont propagé la plante aux quatre coins du monde et l’ont apprivoisé. Ils se sont empressés de créer des hybrides et des variétés uniques en plus de l’utiliser pour la confection de remèdes et autres matériaux industriels.

Alors qu’il n’était au départ qu’une espèce végétale sauvage parmi d’autres, le cannabis est rapidement devenu l’une des herbes les plus polyvalentes et les plus controversées de l’histoire de l’humanité. Il a servi à fabriquer des cordes, des voiles et du papier. La royauté l’utilisait comme médicament pour vaincre la douleur. Les croyants religieux exploitaient ses propriétés psychoactives pour se sentir plus proches du divin.

À l’ère moderne, les chercheurs ont dévoilé la complexité chimique de cette plante. Les sélectionneurs ont créé des variétés qui contiennent des quantités de cannabinoïdes et de terpènes bien supérieures à celles de leurs ancêtres sauvages. À l’heure actuelle, des milliers de personnes sont derrière les barreaux pour la simple possession de cette herbe.

Il est clair que le cannabis a eu un impact important sur la culture humaine au cours des derniers millénaires. Découvrons donc précisément d’où vient le cannabis, comment il s’est répandu à travers les nations, et comment le monde estime cette plante prévalente aujourd’hui.

Video id: 174796357

L’origine botanique de la marijuana

Vous avez probablement ressenti ses effets des centaines de fois, mais connaissez-vous vraiment le cannabis ?

En plus d’explorer la physiologie et la biologie des différentes espèces, les botanistes font de la taxonomie pour analyser les caractéristiques des plants et les classer en familles. Ils font également de la paléobotanique – l’étude des fossiles de plantes.

Ces deux branches de la botanique permettent d’établir l’origine de certaines espèces de plantes. En ce qui concerne la marijuana, les chercheurs ont dressé un tableau détaillé de son arbre généalogique.

La classification officielle du cannabis est apparue dans une histoire relativement récente. Le botaniste et zoologiste suédois Carl Linnæus a classé l’herbe sous le nom de Cannabis sativa L (L pour Linnaeus) en 1753. Linnæus a choisi ce titre, car il décrivait les caractéristiques physiques de la plante. Le mot « cannabis » signifie « semblable à une canne », tandis que « sativa » signifie « planté ou semé ». À l’époque, il pensait que le gène ne contenait qu’une seule espèce.

En 1875, le naturaliste et biologiste évolutionniste français Jean-Baptiste de Lamarck a remis en question cette opinion en se basant sur de nouveaux spécimens de plants provenant d’Inde. Lamarck a nommé cette nouvelle version de la plante Cannabis indica, et a déclaré qu’elle avait une qualité de fibre inférieure à celle de la sativa, mais avait un profil psychoactif plus fort.

Au cours des siècles suivants, plusieurs botanistes se sont efforcés de séparer le cannabis en plusieurs sous-espèces. Cependant, des différences aussi infimes ont créé des lignes floues que d’autres n’ont pas acceptées. Dans les années 1970, les professeurs William Emboden, Loran Anderson et le botaniste de Harvard Richard E. Schultes ont défini les principales différences structurelles entre trois sous-espèces évidentes : Sativa, indica, et ruderalis.

Ces trois catégories sont aujourd’hui largement reconnues. Vous rencontrerez ces noms lors d’un bref passage dans n’importe quelle banque de graines. Chacune offre au cultivateur quelque chose de légèrement différent en termes de taille, de rendement et de vitesse de développement.

Plus récemment encore, dans les années 1980, les chercheurs ont placé le cannabis dans la famille des cannabaceae. Ce groupe contient 170 espèces, dont le houblon, ces cônes remplis de terpènes utilisés pour aromatiser la bière.

D’où vient la marijuana à l’origine ?

Avant de nous plonger dans l’histoire de la marijuana dans les différentes civilisations, nous devons nous pencher sur la façon dont la plante est apparue en premier lieu. Actuellement, les origines géographiques exactes de la marijuana restent contestées. Malgré tout, certaines preuves convaincantes pointent vers trois régions clés.

  • L’Asie Centrale

Dans son étude historique sur le cannabis, l’auteur R. J. Bouquet a déclaré en 1950 que la marijuana était originaire d’Asie centrale[1]. Il a écrit que le Kazakhstan actuel, la Mongolie, le nord-ouest de la Chine et l’Extrême-Orient russe pourraient tous former ce point d’origine potentiel.

  • Inde

Deux autres chercheurs se sont mis d’accord sur une théorie d’origine légèrement différente. Tout en admettant que l’Asie centrale ait joué un rôle en tant que foyer du cannabis, Hooker et Vavilov ont étendu les frontières au point de genèse de l’herbe.

Hooker a observé que du cannabis sauvage poussait dans le sud-ouest des montagnes de l’Himalaya. Vavilov pensait également que la plante était peut-être originaire du nord-ouest de l’Inde, notamment du Punjab et du Cachemire, ainsi que de l’Afghanistan, du Tadjikistan et de l’Ouzbékistan.

D’où vient la marijuana à l’origine ?

  • Tibet

Malgré ces théories assez précises, des recherches plus récentes ont dépeint une origine beaucoup plus fiable de la marijuana. John McPartland, un légendaire chercheur britannique sur le cannabis, a publié un article dans la revue Vegetation History and Archaeobotany qui situe le foyer du cannabis en haut du plateau tibétain.

Mais qu’est-ce qui fait que sa conclusion se démarque des autres ? Eh bien, il l’a basée sur une multitude de preuves physiques.

Perchée à 3 kilomètres au-dessus du niveau de la mer, cette steppe surélevée peut sembler être un endroit improbable pour l’émergence du cannabis, mais c’est exactement là où les données ont conduit McPartland et son équipe de recherche.

Ils ont commencé par fouiller dans des tas d’études scientifiques pour identifier les sites archéologiques et géologiques où d’autres scientifiques avaient déjà trouvé du pollen de cannabis. Après avoir étudié les données, ils ont découvert que les premières traces de pollen de cannabis se trouvaient dans le nord de la Chine et le sud de la Russie.

Ils sont arrivés à la conclusion que le cannabis est probablement né près du lac Qinghai, sur le plateau tibétain, il y a environ 28 millions d’années. À ce moment de l’histoire, le cannabis est probablement né d’un ancêtre commun partagé avec la plante de houblon.

De cet endroit, le cannabis s’est naturellement répandu en Europe il y a environ 6 millions d’années et en Chine orientale il y a environ 1,2 million d’années. Le pollen de cannabis est finalement apparu en Inde plus récemment, il y a environ 30 000 ans.

L’ancienne utilisation historique de la marijuana

Vous connaissez maintenant la taxonomie et les origines possibles de la marijuana. Nous allons ensuite nous plonger dans l’utilisation du cannabis à travers l’histoire ancienne. Puis, nous verrons comment notre relation avec l’herbe a changé à une époque plus récente.

République Tchèque

La région actuellement connue sous le nom de République Tchèque pourrait abriter la plus ancienne utilisation connue du cannabis[2] dans l’histoire de l’humanité. Les empreintes de fibres sur des fragments d’argile trouvés dans la région datent d’environ 26 000–24 000 ans.

L’un des plus grands spécialistes mondiaux de la technologie des fibres préhistoriques a déclaré : « […] les empreintes ont été créées à partir de tissus tissés avec des fibres de plantes sauvages, comme l’ortie ou le chanvre sauvage [une forme fibreuse et à faible teneur en THC du cannabis], qui ont été préservées par accident ». Cependant, jusqu’à ce que d’autres preuves apparaissent, la matière végétale que les anciens utilisaient pour créer ces empreintes reste une spéculation.

Chine

Le cannabis étant presque certainement originaire d’Asie centrale et du Tibet, il est logique que la plus ancienne trace vérifiable de l’utilisation de la plante par l’Homme provienne des régions voisines. Les archéologues ont découvert l’utilisation de fibres de chanvre sur l’île de Taiwan, située au large de la Chine, il y a 10 000 ans, à l’âge de pierre.

À cet endroit, les gens utilisaient des cordes de chanvre pour décorer des pots humides en argile lorsque le matériau séchait. En plus de ces découvertes, les chercheurs ont trouvé des outils connus pour être impliqués dans le traitement des fibres de cannabis.

  • Le Cannabis et l’industrie chinoise

Les anciens Chinois ont également choisi le chanvre comme plante pour fabriquer leurs vêtements. Cette plante haute et pleine de ressource leur a permis de mettre fin à leur dépendance vis-à-vis des peaux d’animaux.

Non seulement ils utilisaient le chanvre pour leurs vêtements quotidiens, mais le Livre des Rites (écrit vers 200 av. J.-C.) indiquait que les gens devaient porter des vêtements filés à partir de chanvre pendant les périodes de deuil.

Leur utilisation industrielle du chanvre ne s’arrêtait pas aux simples articles d’habillement. Ils utilisaient le chanvre pour fabriquer des cordes[3], des filets de pêche et du papier pour documenter leur histoire, leur philosophie et leurs poèmes. Le chanvre apparaît dans de nombreux exemples importants de la littérature chinoise entre 475 et 221 av. J.-C., notamment dans les œuvres philosophiques de Confucius et dans la poésie classique.

Quelques siècles plus tard, vers 200 apr. J.-C., l’ancien dictionnaire Shuowen[4] expose les connaissances des Chinois sur le cannabis. Ce vieux tome documente la façon dont ils connaissaient les aspects féminins et masculins du cannabis, suggérant qu’ils ont réussi à identifier ces différences sur la base de la production de fleurs et de pollen.

  • Cannabis et médecine chinoise

Le cannabis a également joué un rôle fondamental dans le système médical de la Chine ancienne[5]. Des documents attestent de l’utilisation du cannabis dans la médecine chinoise depuis environ 1 800 ans. Ces textes montrent qu’ils utilisaient presque toutes les parties de la plante dans leurs préparations, y compris les graines, les feuilles, les racines, les tiges et les fleurs.

La Chine a également exploité le pouvoir psychoactif du cannabis tout au long de son histoire. Le taoïsme a commencé à se répandre dans le pays vers 600 av. J.-C., un système de croyances qui prétend que les humains doivent s’efforcer de vivre en équilibre avec la nature et l’univers. Au début, il était considéré comme un péché d’altérer la conscience avec du cannabis.

Plus tard, au cours du premier siècle de notre ère, les taoïstes ont commencé à s’intéresser à l’alchimie et à la magie, et l’euphorie provoquée par le cannabis est devenue un moyen attrayant d’accéder au surnaturel.

Japon

Le cannabis prospère au Japon depuis l’époque néolithique. Les habitants de ces terres ont commencé à utiliser le chanvre au cours de la période Jomon (14 000–300 av. J.-C.), lorsqu’ils vivaient en tant que chasseurs-cueilleurs et premiers agriculteurs. Cette période de l’histoire japonaise est définie par une explosion de la fabrication de poteries. Nombre de ces objets étaient décorés de cordons fibreux, très probablement en chanvre.

Le chanvre constituait également une ressource naturelle utilisée dans la production de vêtements et de paniers. Les archéologues en ont trouvé la preuve après avoir découvert des graines de cannabis sur des sites préhistoriques de l’île de Kyushu[6].

On pense également que les graines de chanvre étaient consommées comme source d’alimentation à cette époque. Les premières graines de chanvre[7], ainsi que le papier et les rizières sont probablement arrivées au Japon en provenance de Chine. Après être passées par la Corée, les graines de chanvre ont traversé le canal jusqu’à Kyushu.

Un autre indicateur clé du règne du chanvre à l’époque Jomon est une peinture rupestre. Cette œuvre colorée, trouvée sur la côte de Kyushu, représente des plantes de chanvre gigantesques[8] avec leurs feuilles vertes nourricières si caractéristiques.

La religion japonaise du Shinto utilisait également le cannabis[9]. En agitant des fagots de bâtons de chanvre, les prêtres croyaient bénir leurs fidèles et chasser les mauvais esprits.

Inde

Le cannabis a joué un rôle clé dans l’ancien système de foi et de médecine de l’Inde et reste encore aujourd’hui au premier plan de certaines pratiques spirituelles. L’hindouisme est apparu dans la vallée de l’Indus, près de l’actuel Pakistan, entre 2300 et 1500 av. J.-C.

Les textes sacrés de la religion sont constitués de quatre Védas, ou des « livres de la connaissance ». Dans ces pages, les auteurs mettent en avant cinq plantes sacrées. Le cannabis figure sur ce panthéon, avec un supposé ange gardien contenu dans ses feuilles. Les livres décrivent le cannabis comme un libérateur et une source de bonheur donnée aux humains pour les aider à vaincre la peur.

  • La légende de Shiva

Même les dieux dans le système hindou profitent de l’herbe. Les hindous croient que Shiva est le troisième dieu de leur triumvirat, et une légende décrit la fois où il a consommé du cannabis pour se redonner de l’énergie.

Après s’être senti épuisé suite à une dispute avec sa famille, il s’est évanoui sous une certaine plante. Après s’être réveillé, il a goûté les feuilles et s’est instantanément rétabli. Dès lors, il reçut le titre de Lord of Bhang.

Mélange de cannabis, de lait, de sucre et d’une foule d’autres plantes, le bhang procure un effet intense qui persiste pendant des heures. Cette boisson jouait un rôle particulier dans la culture indienne, notamment lors des mariages où elle permettait d’éloigner les mauvais esprits. Les ménages offraient également aux invités une tasse de bhang en signe d’hospitalité.

  • La maison du charas

Le charas est originaire de la vallée de Parvati et du Cachemire. Ces extraits de haute qualité résultent du fait que les cultivateurs de cannabis frottent la résine fraîche dans leurs mains jusqu’à obtention d’une sphère dense de trichomes appelée « temple ball ».

  • Les hommes religieux utilisaient cette herbe

Les sadhus jouent également un rôle important dans l’histoire du cannabis en Inde. Ces fervents adeptes de Shiva consacrent leur vie à leur foi. En tant qu’ascètes, ils s’abstiennent de toute richesse matérielle, de la famille et du sexe. Ce mode de vie a vu le jour au 8ᵉ siècle apr. J.-C. et est toujours d’actualité. Les dévots utilisent le cannabis pour faciliter la méditation.

La Perse

À l’apogée de l’Empire perse, la nation couvrait un territoire comprenant l’Iran, l’Égypte et la Turquie actuels, ainsi que des parties du Pakistan et de l’Afghanistan. Également connue sous le nom d’Empire achéménide, cette civilisation a duré de 559 à 331 av. J.-C.

  • Zoroastrianisme

La foi zoroastrienne, fondée par le philosophe Zoroastre, est devenue la religion officielle de la région. Avant que l’Islam ne déferle sur la région, les prêtres zoroastriens utilisaient le cannabis dans leurs rituels, et leurs hymnes exprimaient même l’importance de la protection de la « plante sacrée ».

  • L’ère islamique

Plus proche de l’époque moderne, au cours du 13ᵉ siècle, le haschich est devenu une substance populaire pendant l’ère islamique. Les spécialistes reconnaissent que le saint soufi perse Sheikah Haydar a stimulé la popularité du cannabis dans la région.

En tant qu’adepte du soufisme, la branche mystique de l’Islam, Haydar menait un style de vie ascétique. Enfin, c’était le cas jusqu’à ce qu’il découvre le cannabis ! L’histoire raconte qu’il a trouvé du cannabis en train de pousser et a décidé de s’y adonner. Après la première expérience, il a commencé à consommer l’herbe constamment.

Mais aux yeux de Haydar, l’utilisation de cette plante ne contrevenait pas à son style de vie. Il parlait avec révérence de la plante, déclarant : « Dieu tout-puissant vous a accordé comme une faveur spéciale une conscience des vertus de cette feuille… ». Le cannabis s’est ensuite répandu en Syrie, en Égypte et en Irak, où les gens l’appelaient « la Dame d’Haydar ».

Les Scythes

Avez-vous déjà entendu parler des Scythes ? Si ce n’est pas le cas, vous allez être ébahi ! Ces guerriers aryens durs à cuire ont formé une culture nomade et sont devenus des maîtres de l’équitation. Ils dominaient la steppe eurasienne, une vaste région de prairies qui s’étend sur la Hongrie, la Bulgarie, l’Ukraine, la Russie occidentale et la Sibérie actuelles.

  • Des guerriers féroces et le Culte des morts

Ces guerriers étaient si redoutables et efficaces qu’ils ont servi de modèle aux Mongols et aux Huns qui ont suivi. Ils ont même inspiré la culture des Dothraki, les cavaliers de la série Game of Thrones.

Mais quelle est la place du cannabis dans leur ancienne culture ? Eh bien, l’herbe jouait un rôle important dans le culte des morts[10] des Scythes. Après la mort et l’enterrement de leurs chefs, les guerriers scythes cherchaient à se purifier en installant une structure semblable à une tente et en la remplissant de fumée de cannabis.

L’ancien écrivain grec Hérodote a documenté ce rite en déclarant : « […] les Scythes ont pris des graines de ce chanvre, ils se glissent sous les draps et mettent les graines sur des pierres rouges et chaudes » ajoutant : « Les Scythes, transportés par cette fumée, crient à haute voix ».

Les historiens pensent qu’ils ont probablement placé les fleurs de cannabis sur les pierres, également, pour produire cet effet apparemment psychoactif.

La Grèce

L’introduction du cannabis dans la Grèce antique est probablement due aux Scythes, qui ont servi de partenaires commerciaux à la culture, et ont même été employés comme force de police mercenaire à Athènes.

Le cannabis est apparu pour la première fois à l’âge classique avec Hérodote, mais la culture ne s’intéressait guère à l’herbe à cette époque. Par la suite, cependant, la plante a constitué une partie importante de leur système de médecine et même de certains cultes grecs.

  • Le cannabis dans la médecine grecque

Le cannabis occupait une place importante dans la pharmacopée grecque. Les médecins de l’Antiquité ont exploité la plante pour tenter de traiter les inflammations, les gonflements et les maux d’oreille. Ils utilisaient également les racines[11], pensant qu’elles pouvaient traiter différents types de tumeurs.

  • Le culte d’Asclépios

De nombreux sanctuaires et temples de l’époque classique ont été construits pour honorer Asclépios, le dieu de la médecine et de la guérison. Les historiens pensent que les adeptes du culte d’Asclépios utilisaient probablement le « feu scythe » comme un encens lors de leurs rituels[12].

Histoire récente

La connaissance et l’utilisation du cannabis sont restées intactes au cours des siècles et jusqu’à une époque plus moderne.

Le cannabis en Grande-Bretagne

La Grande-Bretagne a une histoire de longue date avec le plant de cannabis. Les archéologues ont découvert des preuves de son utilisation industrielle, et des documents décrivent également son utilisation en tant que médicament.

  • Le chanvre et la Royal Navy

L’humble plant de chanvre a probablement joué un rôle fondamental dans le succès de la Marine royale britannique sous la forme de cordages. Elle est devenue une ressource si importante que le roi Henri VIII a imposé l’utilisation des terres pour la culture du chanvre en 1533. Plus tard, Elizabeth I a exigé qu’ils en cultivent encore plus et a imposé des amendes aux agriculteurs qui ne répondaient pas à ses exigences.

  • Le cannabis médical

Le cannabis est à nouveau entré en Grande-Bretagne en 1842 par l’intermédiaire du médecin irlandais William Brooke O’Shaughnessy. Après avoir étudié la plante au Bengale alors qu’il travaillait comme médecin militaire pour la Compagnie des Indes orientales, il décida de transporter secrètement une réserve de la plante jusqu’au quartier général de l’empire. Quelques mois après son retour, certains historiens pensent que même la reine Victoria utilisait la plante[13] pour traiter les symptômes du stress post-menstruel.

Le chanvre en Amérique du Nord

L’Amérique a également fait bon usage du chanvre. Bien que la plante ait fini par être lourdement stigmatisée, elle a joué un rôle important en Amérique du Nord pendant plusieurs siècles.

  • Le cannabis a traversé l’Atlantique

Les graines de chanvre sont arrivées pour la première fois en Amérique du Nord à la colonie britannique de Jamestown en 1616. Les agriculteurs y cultivaient cette plante pour les fibres utilisées dans la fabrication de cordes, de voiles et de vêtements. Le roi Jacques Iᵉʳ a exigé que chaque propriétaire cultive 100 plantes de chanvre comme culture d’exportation.

  • Les pères fondateurs respectaient le cannabis

De nombreux pères fondateurs ont défendu l’utilisation du cannabis. George Washington produisait du chanvre sur son domaine.

La prohibition à travers les époques

Les dirigeants humains ont eu des opinions très variables sur le cannabis à travers les âges et les époques. Si certains respectaient et vénéraient la plante, d’autres la détestaient. La prohibition du cannabis est apparue de manière constante tout au long de l’histoire. Découvrez quelques exemples clés ci-dessous.

  • Arabie

Le premier récit de la prohibition remonte à 1378. L’émir de Joneima, Soudoun Sheikouni, a interdit le cannabis dans la région d’Arabie sous son règne.

  • Madagascar

Le cas suivant de prohibition du cannabis est apparu en 1787 sur l’île africaine de Madagascar. Après avoir pris le trône, le roi Andrianampoinimerina a interdit le cannabis dans tout son royaume. Il s’est assuré que son peuple obéirait à son ordre en appliquant sa loi draconienne avec la menace de la peine de mort.

  • Empire français

Napoléon a interdit l’usage du cannabis en 1800. Après que ses forces aient pris d’assaut l’Égypte, il a été témoin des effets du cannabis sur ses hommes qui fumaient du haschich et buvaient des boissons infusées à la ganja. Craignant que cela ne diminue leur efficacité, il interdit l’usage du cannabis et fit fermer les points de vente qui en fournissaient à ses troupes.

  • Brésil

En 1830, le conseil du Brésil a promulgué des lois anti-cannabis. Elles interdisent aux citoyens de transporter du cannabis dans la ville et punissent les esclaves qui sont pris en train de consommer de l’herbe.

La prohibition à travers les époques

  • Empire ottoman

L’Empire ottoman conquérant a mené une guerre contre le haschich égyptien en 1877. Le gouvernement de Constantinople – la ville capturée après la défaite de l’Empire byzantin – ordonna à ses forces de détruire tout le hasch en Égypte.

  • Maroc

Même la patrie du meilleur haschich du monde a connu une certaine forme de prohibition. En 1890, le sultan Hassan Iᵉʳ a imposé de sévères restrictions à la culture de la plante, n’autorisant que certaines tribus à obtenir le droit de cultiver.

  • Grèce

Malgré le rôle historique important que la plante a joué dans leur histoire antique, le gouvernement grec a interdit la culture, l’importation et l’utilisation du cannabis en 1890.

  • 20ᵉ siècle

Bien que ce ne soit qu’une parenthèse dans la relation entre l’Homme et le cannabis, la prohibition a balayé de nombreux pays au cours du 20ᵉ siècle. Nombre de ces lois subsistent encore aujourd’hui sous une forme ou une autre. Voici quelques-uns des pays qui ont interdit le cannabis pendant cette période :

Jamaïque (1913) Sierra Leone (1920)
Mexique (1920) Afrique du Sud (1922)
Canada (1923) Panama (1923)
Soudan (1924) Liban (1926)
Australie (1926) Indonésie (1927)
Royaume-Uni (1928) États-Unis (1937)
Pays-Bas (1953) Nouvelle-Zélande (1965)
Bangladesh (1989) Pologne (1997)
  • 21ᵉ siècle

Les choses ont soudainement changé au cours du 21ᵉ siècle. Alors que la science commençait à déloger la propagande qui avait conduit à une grande partie de la prohibition au cours du siècle précédent, de nombreuses nations ont fait marche arrière et ont commencé à rendre le cannabis plus accessible à leurs citoyens. Parmi les pays qui ont soit légalisé le cannabis médical ou récréatif, soit dépénalisé, on trouve notamment :

Luxembourg Canada
Portugal Belgique
Chili Brésil
Autriche Mexique
Argentine Danemark
Suisse Italie
Allemagne Grèce
Certains États américains

La science rencontre le cannabis

Il est intéressant de noter que la plupart des travaux scientifiques pionniers qui ont jeté les bases de notre compréhension de la plante ont eu lieu pendant l’intense prohibition du 20ᵉ siècle. Bien que les anciens connaissaient les propriétés médicales de l’herbe entière, les scientifiques occidentaux ont réussi à isoler les composants actifs. Ils ont également commencé à étudier le fonctionnement du cannabis dans le corps humain et ont rapidement découvert comment des molécules comme le THC interfèrent avec le système endocannabinoïde.

Vous découvrirez ci-dessous certains des événements clés qui ont conduit à notre compréhension actuelle du cannabis et de la manière dont il produit ses effets fascinants :

Début des années 1930 : Un groupe de Cambridge dirigé par Thomas Easterfield a isolé le premier cannabinoïde sous la forme du CBN, un produit de la dégradation du THC.
1940 : Le chimiste américain Roger Adams est le premier à isoler du CBD.
1964 : Raphael Mechoulam et ses collègues isolent pour la première fois le cannabinoïde psychoactif THC.
1973 : Des chercheurs confirment les effets psychotropes du THC au cours d’essais sur des animaux et des humains.
Début des années 1990 : Premiers chercheurs qui ont d’abord découvert et cloné les récepteurs[14] qui composent le système endocannabinoïde. Ils découvrent le récepteur CB1 en 1990, et le récepteur CB2 en 1993.
1992 : Les scientifiques ont découvert le premier endocannabinoïde connu de la science[15] : l’anandamide.
1995 : Mechoulam et ses collègues identifient un second endocannabinoïde[16] : le 2-AG.

L’ère moderne

Aujourd’hui, le cannabis se remet encore du traitement draconien qu’il a reçu au cours du 20ᵉ siècle. Cependant, à mesure que nos connaissances scientifiques sur la plante progressent, de plus en plus de pays légalisent cette herbe.

Les scientifiques spécialisés dans le cannabis découvrent constamment de nouvelles applications médicales pour cette plante. Les chercheurs étudient plus de 100 cannabinoïdes et 200 terpènes qui existent dans les fleurs de cannabis. La plupart de ces composés phytochimiques ont des effets bénéfiques isolés et semblent également avoir un effet synergique[17] lorsqu’ils sont administrés ensemble.

De nombreux esprits novateurs poursuivent également le travail de nos ancêtres. Ils explorent les utilisations industrielles du chanvre, que ce soit comme matériau de construction[18], carburant[19] ou comme moyen de nettoyer les environnements pollués[20].

Les origines du nom

Le nom de la plante cannabis tire ses origines du mot grec κάνναβις (kánnabis), qui est à la base un mot Scythe, et le mot chanvre est peut-être aussi une variante d'un mot de la même source Scythe. Plus tard, les expressions Scythes du cannabis et du chanvre se propagent à travers les langues indo-européennes. En 1548 le “Oxford English Dictionary”, Dictionnaire Anglais d’Oxford enregistre la première utilisation de l’expression Cannabis sativa.

Le nom marijuana ou marihuana de Cannabis sativa possède plus une étymologie populaire. L’utilisation du mot marijuana trouve ses origines au Mexique parmi les natifs mexicains espagnols, et est associé à un nom de femme Maria Juana, mais il nous reste encore à découvrir l'histoire qui révèle le lien entre les deux. Ce mot était excessivement utilisé dans les années 30 par la presse pour donner au cannabis un nom alternatif qui sonnait étranger, le rendant plus dangereux aux yeux de la population américaine, et par conséquent, éloignant cette dernière de la dite plante. Une autre théorie veut que le mot marijuana vienne de la traduction chinoise du mot chanvre “ma”. On penses que des explorateurs chinois ont appelé la fleur de cannabis “ma men hua”, ce qui veut dire fleur de graine de chanvre. Ce qui aurait ensuite été repris par les natifs espagnols des Amériques, donnant ainsi une nouvelle source potentiel pour le nom.

Le cannabis possède une histoire riche et complexe. Espérons que l’Homme moderne continuera à orienter le cannabis loin de la prohibition et vers la liberté. Dans plusieurs générations, nous espérons que des civilisations liront des articles sur le 21ᵉ siècle et sur la façon dont les gens de cette époque ont adopté le cannabis pour répandre le bien dans le monde.

Sources Externes
  1. UNODC - Bulletin on Narcotics - 1950 Issue 4 - 002 https://www.unodc.org
  2. Cannabis utilization and diffusion patterns in prehistoric Europe: a critical analysis of archaeological evidence https://www.researchgate.net
  3. Cannabis in Chinese Medicine: Are Some Traditional Indications Referenced in Ancient Literature Related to Cannabinoids? https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  4. Shuowen jiezi 說文解字 (www.chinaknowledge.de) http://www.chinaknowledge.de
  5. Cannabis in Chinese Medicine: Are Some Traditional Indications Referenced in Ancient Literature Related to Cannabinoids? https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Japanese History: Hemp in Prehistoric Times | Herb Museum http://www.herbmuseum.ca
  7. Hempen Culture In Japan http://www.japanhemp.org
  8. Japanese History: Hemp in Prehistoric Times | Herb Museum http://www.herbmuseum.ca
  9. Cannabis | Green Shinto http://www.greenshinto.com
  10. Ancient Scythians spread the use of cannabis in death rituals https://www.digitaljournal.com
  11. Luigi Arata, Nepenthes and cannabis in ancient Greece - PhilPapers https://philpapers.org
  12. Cannabis in Ancient Greece - theDelphiGuide.com https://thedelphiguide.com
  13. BBC News | PANORAMA | History of Cannabis http://news.bbc.co.uk
  14. Cannabinoid pharmacology: the first 66 years https://bpspubs.onlinelibrary.wiley.com
  15. Isolation and structure of a brain constituent that binds to the cannabinoid receptor | Science https://science.sciencemag.org
  16. Identification of an endogenous 2-monoglyceride, present in canine gut, that binds to cannabinoid receptors - ScienceDirect https://www.sciencedirect.com
  17. Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  18. Hempcrete: Alberta company uses hemp to build tiny homes https://www.cbc.ca
  19. Industrial Hemp's Energy Potential - Biofuels - Hemp Gazette https://hempgazette.com
  20. Industrial Hemp for Bioremediation | Florida Hemp Coalition https://floridahempcoalition.org
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.