Depuis des siècles, une guerre silence a lieu entre le coton et le chanvre. Alors qu’ils combattent pour leur terrain dans notre dos et à notre insu, nos choix peuvent aider à donner du pouvoir à l’un des camps. Mais quel textile est le meilleur ? Et comment ces deux matériaux se sont retrouvés à occuper des positions si opposées ?

L’HISTOIRE DU CHANVRE ET DU COTON

La culture du chanvre est ancienne, il est cultivé depuis plus de 10 000 ans. Il avait un rôle central en Chine ancienne et en Mésopotamie, il était utilisé pour produire de la corde, des voilages, et du papier. Les propriétés médicales du chanvre ont commencé à être mises en application aux alentours de 2 700 avant notre ère.

L’histoire du coton est également ancienne. Des traces de coton ont été trouvées dans les Amériques, remontant à 7 000 ans avant notre ère. Les civilisations de la vallée de l’Indus et égyptiennes tissaient le coton pour en faire des vêtements à partir de 3 000 ans avant notre ère. En 800 après notre ère, les marchands arabes ont introduit le coton en Europe.

Christophe Colomb a emmené le chanvre aux Amériques, là où sa culture s’est vite répandue. Dans les années 1600, la loi obligeait les cultivateurs nord-américains à cultiver du chanvre. Il était utilisé pour la production de textiles, de cordes et d’huile.

Pendant ce temps, un concurrent avançait en secret. En 1616, les colons cultivaient des plants de coton le long de la rivière St. James en Virginie. Mais au 17ᵉ siècle, le chanvre était roi.

Champ de Chanvre

Tout cela a changé avec l’invention de l’égreneuse à coton. Eli Whitney (Massachusetts) en a breveté l’invention en 1793. Elle permettait de séparer les graines de coton des fibres dix fois plus rapidement qu’à la main, permettant ainsi une accélération exponentielle de la production de coton. Après l’invention de l’égreneuse de coton, la valeur des cultures de coton américaines est passée de 150 000 dollars à 8 millions de dollars en dix ans.

De l’autre côté de l’atlantique, le chanvre se préparait à jouer un rôle dans l’une des guerres les plus importantes du XIXe siècle. Napoléon Bonaparte, empereur de France, était déterminé à vaincre les Britanniques et tenta de le faire en étranglant leur économie. En 1807, il signa le traité de paix de Tilsit avec la Russie, où les deux parties décidèrent de mettre fin à tout commerce avec la Grande-Bretagne. Cependant, la Grande-Bretagne dépendait de la Russie pour le chanvre et les deux pays avaient de forts intérêts commerciaux dans le textile. Le Tsar n’a donc pas appliqué le traité et les échanges avec la Grande-Bretagne se sont poursuivis. La sécurisation du commerce du chanvre était l’une des motivations de Napoléon lors de son invasion de la Russie en 1812, une invasion entraîna sa chute.

Au 20ᵉ siècle, le chanvre et le coton fleurissaient toujours. Mais l’un deux allait prendre un sacré coup. Le US Marihuana Tax Act de 1937 interdit à la fois le cannabis et le chanvre, malgré le fait que ce dernier contient moins de 0,3 % de THC et ne soit pas psychoactif. D’autres pays occidentaux ont suivi cette voie, et rapidement, la culture du chanvre est devenue hors-la-loi. Au même moment, le coton profitait de généreuses subventions de la part des gouvernements les plus aisés, et les fortunes qui lui étaient liées se portèrent à merveille.

L’enfant chéri du monde du textile est-il un matériau supérieur ? Ou l’histoire a-t-elle été injuste avec le chanvre ?

Champ de Coton

CHANVRE ET COTON : LA GUERRE DU MÉRITE

Pour déterminer qui du coton ou du chanvre est le meilleur textile, nous comparerons les deux matériaux grâce à une série de facteurs, et déciderons du vainqueur après l’examen de ces preuves.

UTILISATION DE LA SURFACE CULTIVABLE

Selon ce facteur, le coton ferait mieux de plaider coupable : le chanvre peut produire la même quantité de matériau que le coton en utilisant moitié moins d’espace. Un détail peu important pour les fermiers américains du 18e siècle, mais dans le monde moderne où la terre cultivable se fait rare, l’efficacité des cultures compte vraiment dans la balance.

LA CONSOMMATION D’EAU

Une fois de plus, victoire incontestable du chanvre. Le coton demande 9.7 litres d’eau pour développer 1 kg de fibre, alors que le chanvre n’en demande que 2,1. Certaines zones du monde connaissent des pénuries d’eau, et même une désertification à cause de la culture du coton. Un passage à la culture du chanvre pourrait préserver les sources d’eau de la planète.

Champ de Chanvre et de Coton

L’UTILISATION DE PESTICIDES

Le cannabis et le chanvre font office de pesticides naturels face aux insectes, aux nématodes, aux acariens et aux mauvaises herbes. De ce fait, ils demandent moins de traitement à base de pesticides que le coton. Comme nous l’avons discuté ci-dessus, le chanvre demande moitié moins de terre pour la même quantité de produits, réduisant encore plus l’impact des pesticides pour la production d’une chemise en chanvre comparée à une chemise en coton. De plus, étant donné que le chanvre prend moins de place, le coût du passage en culture biologique est grandement réduit pour le chanvre comparé à ses compétiteurs.

LA DESTRUCTION DES SOLS

Le chanvre peut être cultivé sur la même terre durant 14 ans sans trop endommager les sols. De plus, en laissant le chanvre sécher sur les champs, jusqu’à 60 % des nutriments peuvent être redistribués vers les sols. De récentes études ont prouvé que le chanvre pouvait contribuait à la qualité du sol en le débarrassant des métaux lourds, cependant, un chanvre utilisé à cet escient serait probablement déconseillé pour la production de biens de consommation. Par contraste, le coton quant à lui dévaste les sols. Les torrents de pesticides utilisés dans la culture du coton peuvent endommager l’écosystème qui l’entoure. Une étude a montré que le coton BT génétiquement modifié pouvait tuer d’importantes enzymes et bactéries présentes dans les sols. Le chanvre ici, est clairement le grand gagnant.

LE CONFORT DU CONSOMMATEUR

En matière de douceur du matériau, c’est le coton qui sort vainqueur. Peu de textiles peuvent entrer en compétition avec la douceur du coton. Cela dit, le chanvre s’adoucit avec le temps, et il est loin d’être désagréable. De plus, le chanvre est plus durable que le coton et ne se dégrade pas aussi vite avec les lavages. Si plus de vêtements dans le monde étaient produits à partir de chanvre, nous n’aurions pas à les remplacer aussi souvent.

Les deux matériaux sont respirants, agissant comme des systèmes d’absorption naturelle. Cela signifie que l’air peut passer à travers et que ce sont des matériaux efficaces pour évacuer la transpiration du corps. C’est un avantage considérable que les deux matériaux présentent comparés aux fibres synthétiques, qui ont tendance à retenir l’humidité. De plus, les deux dissipent efficacement les odeurs. Finalement, le chanvre a des propriétés antimicrobiennes et antibactériennes, de ce fait, les vêtements en chanvre sont résistants à la moisissure.

Avant d’être teint, le coton est de couleur blanc ou blanc cassé. Les fabricants peuvent ainsi facilement teindre le coton et confectionner les vêtements de la couleur de leur choix. Selon sa source, le chanvre peut être naturellement blanc, gris, vert ou noir. Il propose donc plus de polyvalence, car le processus de la teinte peut dans de nombreux cas être évité.

En règle générale, les deux matériaux proposent une excellente expérience d’utilisation au consommateur, c’est sûrement une des raisons de leur succès. Dans ce domaine, les deux textiles sont à égalité.

Vêtements En Coton Et Chanvre

SÉQUESTRATION DU CO₂

Quelle est la meilleure façon de lutter contre le changement climatique ? La séquestration du CO₂ dans les plantes et son utilisation pratique par ces mêmes plantes. Le coton et le chanvre sont tous deux efficaces pour séquestrer le CO₂, le carbone représentant 40 % du poids sec du coton et 44 % du poids sec des tiges de chanvre. L’avantage du chanvre ici pourrait être encore plus grand : le chanvre a une plus grande variété d’applications que le coton et peut être utilisé pour la construction, les huiles, le rembourrage, la corde, le papier, etc. Une utilisation de plus en plus grande du chanvre constituerait un moyen très efficace de lutter contre le changement climatique.

Une fois tous ces facteurs pris en considération, nous avons notre gagnant : le chanvre ! Le chanvre est de loin le matériau le plus efficace, et il est bien meilleur pour l’environnement que ne l’est le coton, tout en étant tout aussi utile à ses consommateurs. Il semble que l’histoire ait fait une fleur au mauvais matériau, et nous en payons tous les pots cassés.

Cela dit, la chance du chanvre semble être en train de tourner. Le US Farm Bill de 2018 a enfin décriminalisé le chanvre, emboîtant le pas de l’Europe et du Canada. Dans notre économie mondialisée, l’industrie du chanvre explose, sa croissance annuelle est estimée à 14 % d’ici 2025. Le 20e siècle a été dur avec le chanvre, mais avec un peu de chance, le 21ᵉ siècle contera une autre histoire de ce textile.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander