COMMENÇONS PAR LE DÉBUT : QU’EST-CE QUE LE CANNABIS ORGANIQUE ?

Il est important de noter dès le départ qu’il n’y a pas de processus officiel pour certifier qu’un cannabis est dit « organique ». Étant donné l’horizon juridique quelque peu compliqué de notre plante préférée, il est impossible de pouvoir la réguler selon les mêmes normes mondiales que pour les fruits et les légumes. Au lieu de cela, on doit plutôt se reposer sur la compréhension de ce que sous-entend une culture organique, et comment appliquer ces mêmes principes sur une culture de cannabis.

Une définition globale d’une culture organique (ou bio), c’est : « Cultiver d’une façon qui encourage un processus durable et le plus naturel possible ». Des milliers d’années de culture naturelles de cannabis ont déjà fait cela. La plante était cultivée dehors et on utilisait la terre et le terrain pour alimenter les plants en nutriments. Ainsi, le plant développait son propre écosystème naturel avant d’être récolté. Ce processus était donc répété à chaque saison par les cultivateurs.

Hélas, la prohibition est en grande partie responsable du fait que les cultures d’extérieurs se sont déplacées vers l’intérieur. Il en a résulté dans la plupart des cas, un besoin de compléter les routines naturelles avec des routines artificielles. Dans le cas présent, des pesticides, des éléments chimiques et un éclairage artificiel ont été utilisés pour accélérer ou améliorer la croissance et la production.

Si on retourne à notre spectre organique : si on cultive en intérieur, mais cette fois-ci en employant un milieu de culture naturel sans aucun pesticide, alors techniquement, ces plants seront organiques – enfin relativement. Si vous prenez en compte l’éclairage artificiel et le prix de faire tourner une culture en intérieur, peut-on toujours dire que cette culture est véritablement durable ?

Cultiver du cannabis organique se fait de bien des façons. Malheureusement, jusqu’à ce que la ganja ne soit suffisamment régulée, le terme organique peut varier de bouche en bouche. Malgré tout, rien ne vous empêche de cultiver selon ce qui vous paraît être le plus organique selon vos idées.

Excès De Nutriments Mauvais Équilibre Nutritif Culture De Cannabis Royal Queen

EST-CE AVANTAGEUX DE CULTIVER ORGANIQUEMENT CHEZ SOI ?

Les bienfaits de cultiver organiquement sont un sujet fortement documenté. Le cannabis est comme le reste, puisque vous l’ingérerez. Que ce soit littéralement, ou en le fumant/vaporisant, la marijuana et les composés que vous avez employés lors de la culture vont inévitablement entrer dans votre corps. En utilisant des pesticides et des produits chimiques pour améliorer la croissance, vous encourez le risque que ces composés entrent dans votre corps lorsque le plant de cannabis les absorbe.

L’un des bienfaits les plus excitants est sans conteste l’amélioration de l’arôme et des saveurs. La culture organique encourage la production naturelle de cannabinoïdes et de terpènes. Lorsqu’ils s’associent, ces composés chimiques donnent au cannabis son goût si désirable – et bien sûr, ses effets. Sachant que la plupart des variétés se vendent simplement pour leur fabuleux goût, tout ce qui pourrait encore apporter un coup de boost est le bienvenu. Toute l’énergie de la plante peut être concentrée dans son développement plutôt que de voir son potentiel se faire entraver par des produits chimiques non-naturels.

Sur une échelle plus large, votre empreinte écologique est également substantielle, selon la façon dont vous cultivez votre cannabis. L’électricité, la chaleur, l’eau : tous ces éléments peuvent avoir un impact sur l’environnement de la planète. Passer à une culture organique, que ce soit en intérieur ou en extérieur, peut vous faire économiser de l’argent tout en encourageant le développement d’un écosystème naturel.

Nous allons vous indiquer plusieurs étapes simples à suivre que chaque cultivateur peut suivre s’il souhaite cultiver organique. Avant cela, regardons ensemble l’impact de cultiver du cannabis organique à une échelle commerciale.

Sol Organique De Chaîne D'Alimentation

QUELLES SONT LES IMPLICATIONS DE CULTIVER ORGANIQUEMENT SUR UNE ÉCHELLE COMMERCIALE ?

Malgré le défi toujours plus présent autour du cannabis et de sa légalité, les entreprises ne cessent d’exploser en popularité. Le nombre d’États américains qui légalisent la plante dans une optique récréative ou médicale augmentent de plus en plus. Les pays européens commencent également à doucement se diriger vers une acceptation grandissante du cannabis. La demande pour la ganja est en constante augmentation, ce qui signifie qu’on en a forcément besoin de plus. Certaines estimations considèrent que l’énergie utilisée pour les installations de culture de cannabis commerciales est supérieure à celle des hôpitaux de taille équivalente, ce qui sous-entend un impact écologique assez significatif.

La demande croissante et accélérée pousse également les cultivateurs commerciaux à produire encore plus vite qu’avant. Hélas, on ne peut presser Mère Nature, alors en conséquence, ces cultivateurs se voient obligés d’employer des pesticides et des produits chimiques pour palier à cette pression et ce manque. Les consommateurs lambda se voient exposés aux mêmes risques que ceux qui consomment leur ganja cultivée chez eux sous des lampes artificielles. Les substances étrangères peuvent entrer dans le corps et faire des dégâts.

Le cannabis cultivé organiquement est meilleur pour l’environnement de la planète, comporte moins de risques pour les consommateurs, et augmente la probabilité d’être accepté pour de futures études scientifiques. Il permet de soutenir le désir de l’industrie de devenir une commodité de confiance, et qu’ainsi, la production de cannabis devienne durable sur le long-terme.

CULTIVER DU CANNABIS ORGANIQUE CHEZ SOI NÉCESSITE PEU DE CHANGEMENTS

Nous avons longuement parlé des avantages de cultiver du cannabis organique. Bien que les inconvénients soient peu nombreux, il existe néanmoins quelques inconvénients. Cultiver organiquement peut prendre plus de temps, et entraîner des rendements réduits. La bonne nouvelle, c’est qu’avec de bonnes recherches faites au préalable, la plupart des inconvénients peuvent être esquivés voire éliminés.

La culture organique bénéficie de chacune de ses sous-parties. Il est essentiel de prendre en compte tout ce que ça représente avant de s’y jeter corps et âme. Voici comment devenir un véritable cultivateur organique en herbe. 

 

LA TERRE

La terre est le moteur du cannabis – la terre organique consiste et vise à développer un environnement idéal et accueillant pour les micro-organismes. Si on se concentre sur leur engraissage, ils procureront naturellement tout ce qui est vital à la terre et fourniront au cannabis tous les nutriments nécessaires à son développement sain. Pour ce faire, vous avez deux options. Créer votre propre super-terre à partir de rien, ou alors, acheter une terre organique déjà préparée. Si vous optez pour la première option, vous aurez besoin de quelques ingrédients uniques.

Un mélange de turricules de vers de terre, de guano de chauve-souris, de tourteau de varech, de perlite, de mousse de tourbe, d’émulsion de poisson et de ponce est un bon point de départ. Cela peut sembler beaucoup, mais en réalité, chaque composant n’est ajouté qu’en petite quantité. Plusieurs recettes spécifiques de terre peuvent être trouvées en ligne pour ceux qui souhaitent s’expérimenter.

Une fois que votre terre est préparée et que vos plantules y sont incorporées, tout ce que vous avez à faire, c’est d’arroser régulièrement. À partir de là, on retourne aux routines habituelles de culture.

L’ÉCLAIRAGE

Un environnement complètement durable et organique nécessiterait de la lumière naturelle pour alimenter la photosynthèse. Si vous vivez dans un climat qui peut fournir ce facteur, alors mettre vos plants en extérieur sera la meilleure façon d’être le plus organique possible. Dans le cas échéant, des ajustements dans les types de lampes que vous emploierez permettront d’ajuster votre impact écologique et le réduire autant que possible. Passer à des LEDs est un bon moyen de cultiver de façon durable. Des LEDs de haute qualité peuvent consommer jusqu’à 70 % d’électricité en moins qu’une lampe HPS 1 000 W.

Heureusement, on a constaté que les cultures sous éclairage LED octroyaient de plus en plus de récoltes. Cela est en partie dû à une meilleure compréhension de la part des cultivateurs, et une amélioration de la qualité des lampes disponibles sur le marché. Certains cultivateurs emploient une combinaison de lampes LED et HPS. Les LEDs conviennent mieux à la phase végétative, tandis que les HPS encouragent une meilleure production de têtes lors de la phase de floraison. Au final, ce qui définira le degré “organique” de votre culture dépendra principalement de vos préférences personnelles. On ne peut s’empêcher de constater au passage que les lampes LEDs permettent d’économiser une sacrée somme d’argent.

RÉGULATION DES NUISIBLES

Encourager un écosystème naturel devrait décourager la plupart des nuisibles. Chaque élément d’un cannabis cultivé organiquement fourni la prochaine entité nécessaire dans le cycle. La matière organique procure à la terre des nutriments, qui à leur tour nourrissent les micro-organismes et ainsi de suite. Néanmoins, les nuisibles peuvent toujours apparaître et sans l’option de recourir à des pesticides artificiels, comment diantre allez-vous donc faire ?

Le compagnonnage végétal est l’un des meilleurs moyens d’encourager l’écosystème que vous avez créé, tout en empêchant les nuisibles de réduire à néant tous vos efforts. Le basilic et l’aneth repousseront les moucherons, tandis que les fleurs de soucis sont idéales pour éviter une infestation de pucerons. Assurez-vous simplement de laisser un espace suffisant entre les plantes compagnonnes et votre cannabis. Vous ne voulez pas qu’ils aient à partager des nutriments.

Il existe des pesticides naturels faits à partir d’huile de neem que vous pouvez également essayer étant donné qu’ils sont très efficaces dans l’élimination de la plupart des pesticides. Le Bacillus thuringiensis est également une bonne option à prendre en compte, car il permet d’éviter la moisissure, les moustiques et les chenilles.

L’AVENIR DE LA CULTURE ORGANIQUE DE CANNABIS

Nous avons abordé les principes mêmes de ce qu'est la culture organique, ainsi que plusieurs conseils pour vous lancer dans cette aventure. Bien qu’il soit vrai que d’un point de vue commercial, il n’existe pas de véritable certification qu’un produit de cannabis soit organique, il n’empêche que passer le cap de le faire est malgré tout un énorme pas en avant. Non seulement, on obtient au bout du compte, un produit encore plus savoureux, mais la weed obtenue sera également dépourvue de toute trace de produits nocifs potentiels.

Certains instituts indépendants sont mis en place pour certifier certains cultivateurs commerciaux comme organiques. En attendant, il nous reste l’espoir que la légalité du cannabis puisse continuer son ascension et que les mêmes normes appliquées à d’autres produits organiques soient mis en place pour le cannabis et la culture commerciale. La culture organique permet d’encourager et soutenir véritablement l’essence même de ce que représente la nature – un élément qui est le cœur du cannabis. Mère Nature nous a donné la marijuana, et il semblerait tout à fait naturel de la laisser continuer.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander