Trouvez votre variété idéale avec notre Seedfinder

By Luke Sumpter


Chaque organisme vivant, dont vos plants de cannabis, nécessite des nutriments. Mais vous n’êtes pas obligé de vous cantonner à une seule source pour l’entretien de votre culture. Le débat autour des engrais organiques et chimiques fait rage au sein de la communauté cannabique. Ci-dessous, vous découvrirez les avantages et les inconvénients de chaque type pour vous aider à choisir la meilleure option pour votre propre situation de culture.

Cultiver naturellement : la weed organique est-elle meilleure ?

La culture du cannabis biologique n’implique aucun produit chimique de synthèse. En fait, les cultivateurs utilisent du fumier, du compost, des thés de compost et des pulvérisations foliaires pour alimenter leurs spécimens. Cette méthode a un impact moindre sur l’environnement et contribue à préserver l’édaphon. De nouvelles preuves suggèrent également que la weed biologique pourrait produire plus de terpènes et donc avoir un meilleur goût (bien que cela reste à prouver).

Cultiver naturellement : la weed organique est-elle meilleure ?

Quels sont les avantages des nutriments biologiques pour la culture du cannabis ?

Organique ou chimique : lequel prend le plus racine ? Que vous cultiviez dans des conteneurs ou des parterres sans labour, les nutriments organiques peuvent faire des merveilles pour vos plants. De nombreux cultivateurs sont également attirés par les nutriments organiques parce qu’ils sont faciles à faire à la maison. Comme ils regorgent de matières organiques, ils aident non seulement à bien nourrir vos plants de cannabis, mais ils servent aussi de source d’alimentation essentielle pour les microbes bénéfiques du sol. Mais qu’est-ce que cela signifie pour les cultivateurs de cannabis en herbe ? Il semblerait qu’un réseau trophique du sol sain permet à la santé et à la productivité des plantes d’augmenter.

Décryptons de plus près les avantages de l’engrais organique.

Avantages
Regorge d’éléments nutritifs clés
Améliore la vie microbienne
Améliore la structure du sol
Moins de perte de nutriments dans le ruissellement
Moins de gaspillage de nutriments
Améliore la saveur et l’arôme des têtes
Risque réduit de brûlures dues à un surengraissage
Durable et renouvelable
  • Regorge d’éléments nutritifs clés

L’engrais organique est riche en macronutriments et micronutriments dont les plantes ont besoin pour survivre. Le fumier contient de bonnes quantités d’azote pour alimenter la croissance des feuilles, de potassium pour transporter l’eau et les minéraux dans les plantes et de phosphore pour stimuler la floraison. Les composts de bonne qualité regorgent aussi de micronutriments essentiels tels que le magnésium, le calcium, le manganèse, le soufre et le fer.

Les options organiques contiennent également des nutriments plus variés que les formes chimiques. Donner aux plants de cannabis un accès à la multitude de minéraux et d’éléments dont ils ont besoin pour survivre n’augmentera pas seulement la croissance et les rendements, mais les aidera aussi à lutter plus efficacement contre les maladies et les nuisibles.

  • Améliore la vie microbienne

Les nutriments organiques tels que le lombricompost, le compost, le fumier de poulet et de cheval, les algues, la farine d’os et les copeaux de bois favorisent considérablement la vie microbienne bénéfique. Ces matières se décomposent au fil du temps grâce à des bactéries et des champignons spécialisés. Ce processus déclenche à son tour le cycle du carbone et de l’azote et crée de la matière organique active et de l’humus qui nourrissent une multitude d’organismes comme des bactéries, des champignons, des nématodes, des arthropodes et d’autres espèces. Des populations saines de ces formes de vie aident les plants de cannabis à prospérer et certaines d’entre elles forment même des relations synergiques avec eux.

  • Améliore la structure du sol

Une abondance de micro-organismes du sol crée une meilleure structure du sol. Un sol inerte prend un aspect poussiéreux et s’érode facilement lors de fortes pluies. En revanche, un sol plein de vie devient spongieux, ferme et plus résistant à l’érosion. Les bactéries créent des biofilms qui collent les particules du sol les unes aux autres et des fils fongiques se tissent dans la couche arable pour créer des agrégats.

Un sol bien structuré permet également à l’eau de s’écouler de façon graduelle. En s’écoulant, l’eau crée un vide qui attire l’oxygène et résulte en un environnement aérobie. Il est intéressant de noter que de nombreux microbes pathogènes ne peuvent pas se développer dans ces conditions.

  • Moins de perte de nutriments dans le ruissellement

Puisque les microbes créent une meilleure agrégation du sol, le milieu de culture aura une rétention accrue de l’eau. Chaque fois que vous administrez à vos racines une solution d’algues ou une infusion d’ortie, le sol spongieux retient les nutriments et permet à vos plants de les utiliser. De plus, les sources de matières organiques telles que le fumier retiennent les nutriments comme l’azote et les diffusent lentement au fil du temps. Cela permet de conserver les nutriments dans le sol lors de fortes pluies et d’autres événements météorologiques qui provoquent l’érosion et le ruissellement.

  • Moins de gaspillage de nutriments

Les propriétés de diffusion lente des nutriments organiques signifient qu’il y a beaucoup moins de gaspillage. Les microbes travaillent dur pour broyer, déchiqueter et digérer ces matières afin d’obtenir un sol magnifique rempli de nutriments accessibles aux plants. Cependant, des éléments importants comme l’azote sont soit liés à la matière organique, soit transmis par les excrétions des vers et des bactéries. Comme ces éléments nutritifs circulent dans le réseau trophique du sol et ne restent pas dans un sol vierge, ils sont protégés de l’érosion des pluies et cela sous-tend qu’il y a beaucoup moins de déchets. Ainsi, les nutriments organiques nourrissent les plantes pendant une période beaucoup plus longue que les nutriments chimiques et nécessitent moins d’applications pour faire le travail.

  • Améliore la saveur et l’arôme des têtes

Chaque cultivar de cannabis a une saveur et une odeur distinctes. Les hydrocarbures volatils appelés terpènes sont à la racine de ces caractéristiques. Les fleurs de cannabis produisent des terpènes dans de petites glandes translucides appelées trichomes afin de se protéger des prédateurs et de communiquer.

Pour obtenir une weed savoureuse, les cultivateurs emploient de nombreuses techniques pour stimuler la production de terpènes. Les nutriments organiques peuvent contribuer à augmenter les niveaux de terpènes en favorisant des populations florissantes de champignons mycorhiziens (espèces qui fusionnent et agissent en synergie avec les racines des plantes) connus pour renforcer l’accumulation de terpènes[1] dans certaines espèces végétales.

Cultiver naturellement : la weed organique est-elle meilleure ?
  • Risque réduit de brûlures dues à un surengraissage

Les cultivateurs de cannabis qui utilisent des nutriments chimiques rencontrent souvent des problèmes de surengraissage. Les débutants sont particulièrement enclins à ajouter un excès d’azote ce qui peut entraîner une toxicité et des brûlures. Puisque les nutriments biologiques sont liés à la matière organique, ils mettent plus de temps à être disponibles pour les plants. Ce mécanisme de diffusion lente permet d’éliminer le risque de brûlure par l’azote et d’autres accumulations trop importantes de nutriments qui peuvent endommager le feuillage, affecter la croissance et réduire les rendements.

  • Durable et renouvelable

Dans la majorité des cas, les nutriments organiques sont meilleurs pour la planète, en particulier ceux qui proviennent de votre propre maison. Au lieu de jeter vos déchets domestiques ou végétaux, vous pouvez les transformer en compost riche en nutriments. Pourquoi ne pas transformer vos mauvaises herbes en thés nourrissants pour les plants plutôt que de les jeter ? Même la collecte du fumier des fermes locales et des copeaux de bois des arboriculteurs peut limiter la quantité de déchets produits en transformant ces ressources en belles têtes résineuses.

Les inconvénients des nutriments organiques

Comme vous le savez maintenant, les nutriments organiques offrent une longue liste de bienfaits allant de l’entretien de l’édaphon à la réduction du ruissellement. Cependant, ils ont quelques inconvénients qui rebutent certains cultivateurs. Découvrez les inconvénients des nutriments organiques ci-dessous.

Inconvénients
Diffusion lente
Peut attirer plus de parasites
Coût
Une application parfois moins facile
La teneur en nutriments peut fluctuer
Une décomposition ralentie dans les climats plus froids
  • Diffusion lente

Même si de nombreux cultivateurs apprécient les nutriments biologiques pour leur diffusion ralentie, cela peut devenir un problème lorsque vous devez rapidement ajouter des nutriments. Par exemple, en cas de carence en nutriments, vous devez ajouter une formule qui peut rapidement rectifier le problème. Comme nous l’avons mentionné, les éléments nutritifs contenus dans le fumier et le lombricompost mettent un certain temps à être disponibles pour les plantes et vous ne pouvez donc pas simplement les ajouter comme couche de paillis et espérer que votre culture se rétablisse promptement. Vous pouvez cependant administrer des préparations telles que le thé de compost et les algues liquides en pulvérisation foliaire pour une absorption plus rapide afin de rectifier toute carence.

  • Peut attirer plus de parasites

L’ajout de couches de paillis à votre sol protège votre milieu de culture et fournit à votre gang de micro-organismes de quoi s’alimenter pendant des mois. Cependant, ce matériau peuvent aussi devenir un paradis pour les nuisibles. Les limaces, les fourmis et même les souris sont attirées par l’abri qu’offre le paillis. Vous courez également le risque d’introduire dans votre jardin des lots de compost et de fumier contaminés chargés d’œufs de parasites, d’herbicides et de graines de mauvaises herbes.

  • Coût

Que vous choisissiez d’utiliser des sacs remplis d’excréments d’animaux ou des comprimés et concoctions fabriqués par des fabricants, le coût des engrais biologiques peut rapidement grimper. Les produits sont généralement plus chers que les alternatives chimiques et l’achat de sacs de paillis peut facilement atteindre les centaines. C’est pourquoi de nombreuses personnes décident de préparer leur propre thé de compost et de composter la totalité des déchets domestiques et végétaux pour habilement réutiliser leurs ressources et économiser de l’argent.

  • Une application parfois moins facile

Bien sûr, vous pouvez trouver des nutriments organiques sous forme de granulés qui s’ajoutent facilement. Mais parfois, les cultivateurs ont la chance de recevoir un énorme sac de fumier de la part de l’agriculteur du coin. Vous feriez mieux de retrousser vos manches et de prendre votre râteau parce que l’application va demander de l’huile de coude, surtout si vous cultivez sur une large surface.

  • La teneur en nutriments peut fluctuer

Le compost, le fumier et les autres engrais organiques ne sont pas aussi minutieusement dosés que les engrais chimiques. Par exemple, une poignée de compost peut avoir un profil NPK très différent de celui d’une autre poignée. Bien que cela ne pose pas de problème la plupart du temps étant donné la nature à diffusion lente des nutriments organiques, cela peut laisser perplexe certains cultivateurs qui sont habitués à des ratios plus précis.

  • Une décomposition ralentie dans les climats plus froids

Les nutriments organiques ne sont pas très utiles à l’édaphon ou à vos plants s’ils ne se décomposent pas. Les cultivateurs comptent sur des espèces spécifiques de champignons et de bactéries pour lancer le processus de décomposition et ces derniers fonctionnent beaucoup plus efficacement avec un peu de chaleur et d’humidité. Si vous vivez dans un climat plus froid, vous constaterez qu’il faut un certain temps pour que les amendements fraîchement ajoutés s’intègrent au sol.

Video id: 207447257

Engrais organiques ou chimiques : un aperçu des nutriments chimiques pour le cannabis

Les nutriments chimiques contiennent les minéraux importants pour la croissance des plants sous une forme qui est instantanément disponible pour eux. Les trois nutriments les plus essentiels à la croissance et à la floraison, appelés macronutriments, sont l’azote (N), le phosphore (P) et le potassium (K). L’azote provient d’un procédé de fixation artificielle de l’azote appelé procédé Haber-Bosch qui a été inventé dans la première moitié du XXᵉ siècle. Le phosphore (phosphate) et le potassium sont extraits de minéraux dont on a éliminé les impuretés nocives.

Les engrais chimiques commerciaux sont généralement fabriqués pour contenir un ratio spécifique de ces trois minéraux qu’on surnomme le ratio N-P-K : celui-ci décrit le pourcentage de chaque minéral dans le produit. En plus du ratio NPK dans des proportions spécifiques, d’autres minéraux bénéfiques comme le calcium, le magnésium, le fer, le zinc et d’autres encore – appelés micronutriments – peuvent souvent être présents dans les engrais chimiques.

Avantages des nutriments chimiques

Les puristes de l’agriculture biologique sont prompts à rejeter les nutriments chimiques alors que les producteurs à l’autre bout du spectre les apprécient pour leur régularité. Découvrez ci-dessous les meilleures raisons d’utiliser des nutriments chimiques.

Avantages
Un meilleur contrôle du dosage
Pratiques
Rectification rapide des carences
Moins cher
  • Un meilleur contrôle du dosage

Les formules de nutriments chimiques offrent un dosage précis. Alors que les valeurs du ratio NPK des préparations organiques peuvent fluctuer, les nutriments chimiques ne contiennent pas de matières organiques ou de liants et fournissent au contraire une source pure de macronutriments et de micronutriments. Cela permet un dosage précis et uniforme et minimise les carences en nutriments.

  • Pratiques

Les nutriments chimiques sont très faciles à utiliser. Ils se présentent sous différentes formes solubles dans l’eau : liquide, pastille ou granulé. Il suffit de suivre les instructions sur le produit donné pour engraisser votre plant avec des nutriments stimulant la croissance en quelques minutes.

  • Rectification rapide des carences

Les nutriments chimiques ne sont pas liés au fumier, au compost ou au lombricompost : ils sont libres. Cela signifie que les plants peuvent les absorber dès que les cultivateurs les administrent au sol. Pour cette raison, les nutriments chimiques sont une option plus avantageuse lorsqu’il s’agit de rectifier les carences en nutriments. Ils permettent aux producteurs de s’attaquer au problème dès l’apparition des symptômes sans avoir à attendre des semaines que les nutriments organiques se dégradent alors que les carences s’aggravent.

  • Moins cher

À moins que vous ne réussissiez à obtenir gratuitement un tas d’engrais organiques, les nutriments chimiques sont beaucoup moins chers. Vous pouvez acheter des liquides et des granulés à un coût minime, surtout si vous avez une petite culture.

Inconvénients des nutriments chimiques

Bien que les nutriments chimiques permettent aux cultivateurs d’économiser de l’argent et aident à sauver les plants confrontés à une carence en nutriments, ils ne sont pas parfaits pour autant : loin de là. Voici les inconvénients qui méritent d’être pris en compte.

Inconvénients
Peuvent réduire la fertilité du sol
Doivent êtres appliqué régulièrement
Risque accru de surengraissage
Accumulation de nutriments
Nuisibles à l’environnement
  • Peuvent réduire la fertilité du sol

Les engrais chimiques aident à engraisser les plants à court terme, mais peuvent à long terme réduire la fertilité de votre sol. Les sels présents dans ces formules irritent et tuent les micro-organismes bénéfiques qui composent le réseau trophique du sol. Bien que vos plants reçoivent les nutriments vitaux dont ils ont besoin, les microbes dont ils dépendent finissent par diminuer en nombre. Comme vous le savez, les plants ne dépendent pas uniquement des nutriments pour survivre. Ces petites bêtes jouent un rôle important dans la prévention des maladies et l’amélioration de la structure du sol.

  • Doivent êtres appliqué régulièrement

Alors que les engrais organiques se dégradent lentement au fil du temps, les engrais chimiques s’épuisent rapidement ou sont évacués du sol. Cela signifie que les cultivateurs doivent les appliquer plus régulièrement pour répondre aux besoins nutritionnels des plants. Non seulement cela augmente les coûts au fil du temps, mais la microbiologie du sol est mise à rude épreuve au cours d’une seule saison de culture.

  • Risque accru de surengraissage

Vous devez faire attention lorsque vous nourrissez vos plants avec des nutriments chimiques. Si vous ne lisez pas les instructions d’un œil vigilant, vous pouvez facilement être victime d’un surengraissage. Dans ce cas, la brûlure et la toxicité liées aux nutriments provoquent rapidement le jaunissement des feuilles et le blocage de l’absorption des nutriments : cela impactera la croissance et le rendement.

Disadvantages of Synthetic Nutrients
  • Accumulation de nutriments

Le surengraissage peut entraîner une accumulation de sel qui déséquilibre le pH du sol. Les plants de cannabis cultivés en terre prospèrent à un pH de 6,0–7,0. Les engrais chimiques ont tendance à acidifier la couche arable. Pour éviter cela, vous devez effectuer des relevés fréquents avec un testeur de pH et utiliser des produits qui modifient le pH si nécessaire.

  • Nuisibles à l’environnement

Les engrais chimiques n’endommagent pas seulement l’édaphon local. Par le biais du ruissellement et de l’érosion, ces produits chimiques se retrouvent dans les eaux souterraines et les cours d’eau voisins. Là, ces polluants causent des dommages aux écosystèmes aquatiques où ils réduisent la teneur en oxygène des rivières et des ruisseaux et tuent souvent les poissons et d’autres organismes.

Peut-on combiner les engrais organiques et chimiques ?

Absolument. Les engrais organiques et chimiques ont tous deux des avantages uniques et vous pouvez utiliser l’un pour combler les lacunes de l’autre. Étant donné que les engrais chimiques peuvent endommager l’édaphon lorsqu’ils sont utilisés pendant une longue période, nous suggérons de profiter des innombrables avantages des nutriments organiques et de les compléter avec des éléments non organiques si nécessaire.

Par exemple, les cultivateurs qui dépendent des nutriments organiques peuvent avoir des problèmes si leurs plants commencent à montrer des signes de carence. Cela peut être dû à un manque de nutriments généraux ou au fait que leurs paillis sont encore en train de se décomposer. Dans cette situation, les cultivateurs peuvent utiliser des engrais chimiques pour sauver leurs cultures sans en dépendre à long terme et sans nuire à leur espace de culture et à l’environnement. Tout n’a pas besoin d’être manichéen : on a tendance à croire qu’il s’agit d’un débat où l’organique est blanc et le chimique est noir, mais c’est loin d’être le cas. Faites simplement ce que vous pouvez de manière biologique, mais utilisez les avantages des nutriments chimiques lorsque vous en avez besoin.

Sources Externes
  1. Arbuscular mycorrhizal fungi: effects on plant terpenoid accumulation https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.