ALERTE AUX DANGEREUX RONGEURS

Qu’on le veuille où non, peut importe où on vit sur la planète, à l’exception peut-être des coins « à l’écart de la civilisation » loin en Antarctique, les rats et/ou souris vivent à proximité de là où on dort et où on cultive notre cannabis.

Rats and mice rodents
Rats and mice rodents

De tous les nuisibles qui peuvent potentiellement infecter vos cultures de cannabis, que ce soit en intérieur ou en extérieur, les rongeurs sont peut-être les plus difficiles à gérer. L’infestation se produit graduellement, puis soudainement !

Tout cultivateur de cannabis doit être conscient de la réelle, mais pas si évidente, quoi que toujours présente, menace que pose les rats et souris pour une culture de cannabis. Ne soyez pas naïf en allant vous imaginer que le danger se limite à la weed cultivée en extérieur et en serre.

Les rats et souris ont des dents de devant protubérantes pour une bonne raison : elles continuent de pousser pendant toute la durée de vie de ces créatures nuisibles. Elles peuvent facilement dévorer leur chemin jusqu’à chez vous, ou se glisser dans les petits trous et fissures des murs en brique ou en bois.

De plus, ils ont une envie irrépressible tout au long de leur vie de mâcher et dévorer, juste pour user leurs dents. Les câbles électriques et autres sont un régal pour les rongeurs du 21ème siècle et posent un risque d’incendie pour les cultivateurs de weed en intérieur.

CONNAÎTRE L’ENNEMI

Rattus rattus ou plus couramment le « vrai rat » est le rat noir typique avec une queue plus longue que son corps. Ce rat était le « rat des navires » originel et c’est une espèce envahissante, qui est donc présente partout dans le monde. En plus, c’était le vecteur des tiques porteuses de la peste qui ont provoqué la « Mort Noire ».

Rats and mice facts
Rats and mice facts

Rattus norvegicus ou rat de Norvège est le « rat marron » avec une queue tronquée et un plus mauvais caractère que le rat noir. Cette espèce est aussi répandue dans le monde entier.

Les rats sont assez gros pour des rongeurs, et dans certains cas terrifiants peuvent être énormes. Le rat moyen est d’environ 45cm de long, queue comprise. Les souris de laboratoire et comme animaux de compagnie sont différents uniquement par leur couleur blanche, mais restent à 100 % des vermines.

La plupart des variétés et couleurs de souris sont généralement regroupées ensemble dans le genre Rus. Souris des gens, souris domestiques, c’est la même. La souris est à la base un micro-rat qui ne pèse pas plus de 500g et qui mesure moins de 10cm de long.

Tout comme les rats, ce sont aussi des machines à pondre biologiques et des mâcheurs compulsifs. Il est mathématiquement possible pour un couple de rats ou de souris de se transformer en milliers d’individus en 12 mois.

MESURES PRÉVENTIVES : TOLÉRANCE ZÉRO

Les cultivateurs d’intérieur avec des capacités de système D même basiques peuvent prendre plusieurs mesures pratiques pour protéger leurs installations de culture des rongeurs. Commencez par une inspection visuelle de l’extérieur de votre domicile et des alentours. Vous devez chercher de possibles points d’entrée pour les rongeurs, comme des fissures, des trous et des ventilations non protégées.

Surveillez aussi tout type de déchet ou débris qui pourraient attirer les rats et les souris. Vous ne poussez bien sûr pas mener à vous seul une opération « Ville Propre », mais gardez votre environnement aussi propre que possible pour éviter d’attirer un problème de nuisibles.

“ Une once de prévention vaut mieux qu’une livre de traitement ” - Benjamin Franklin

Des joints au silicone pour les fissures, un peu de ciment ici et là pour les trous et des grilles pour les ventilations devraient suffire pour sécuriser votre domicile sans vous coûter une fortune. Autrement, de bonnes habitudes de ménage et une bonne gestion des déchets suffit en général à éviter la plupart des infestations de nuisibles.

La culture du cannabis en extérieur est par définition plus périlleuse. Le climat et les conditions environnementales seront dictés par Mère Nature et le risque de nuisibles et pathogènes augmente exponentiellement.

La pourriture des racines, la moisissure des têtes et les araignées rouges sont des menaces plus connues contre les cultures de cannabis, mais en extérieur le cultivateur doit aussi prendre des mesures supplémentaires pour se défendre contre tous types de créatures, petites et grandes, rats et souris étant parmi les pires des pires.

Les cultivateurs en guérilla devraient aussi dégager autant de broussailles que possible à l’endroit choisi pour leur culture clandestine, afin de décourager tout nid de rats et souris dans les cultures.

Trails and passages
Trails and passages

Tout en regardant les sentiers empruntés par la faune sauvage et les animaux domestiques, les cultivateurs ruraux doivent avoir un œil d’aigle quand ils choisissent le lieu pour faire pousser leur weed. Les fermiers de beuh en extérieur doivent soigneusement analyser le terrain pour vérifier tout élément indiquant la présence de rongeurs.

De petits sentiers parsemés de crottes, qui peuvent devenir de vraies autoroutes à rongeurs s’ils ont même la moitié d’une chance de coloniser la zone, sont une alerte. Même sur un terrain semblant adapté à la culture du cannabis, de nombreux cultivateurs construisent des cages en grillage à poulailler, et même parfois des cadres rigides en métal pour protéger les plants des créatures qui peuvent avoir un appétit dévastateur, des souris aux biches.

MESURES DÉSESPÉRÉES : TERRITOIRE OCCUPÉ

Si vous vous trouvez en plein milieu d’une invasion complète de rats indiens, la force létale est recommandée ; au fait, ce genre d’invasion se produit environ tous les 50 ans, des armées de rats des bambous ravagent des communautés rurales entières comme des sauterelles poilues.

Caged rat
Caged rat

Des coups de fusils à chevrotine petit calibre sont une solution brutalement efficace contre une infestation de rongeurs, alors que la chevrotine à gros plomb est trop puissante et laisserait des trous énormes dans vos cultures de cannabis.

En Europe, la plupart d’entre nous n’avons pas accès à des armes à feu, encore moins à des fusils à pompe. Un arc et des flèches ne seront pas adaptés, alors les pièges et poisons sont vraiment ce qu’il nous reste si vous voulez vraiment mettre un terme à l’invasion hostile de rongeurs dans vos bien-aimés plants de weed.

Les amis des animaux seront probablement horrifiés, mais nous avons bien conseillé la prévention avant d’en arriver à ces mesures de la dernière chance.

Bien sûr, nous pourrions vous recommander des contre-mesures non-létales pour réduire l’infestation, mais on vous doit la vérité, aussi désagréable soit-elle. Et quand il s’agit de la vermine qui élit domicile dans un jardin de cannabis, on vous conseille de tous les tuer.

Peu importe où vous décidez de cultiver votre cannabis, rappelez-vous que la meilleure des armes reste la prévention. Les infestations de rats et souris peuvent être évitées et en pensant au contrôle des nuisibles dans vos projets de culture du cannabis, vous garantissez à votre plantation une protection contre le pire qui puisse arriver.

Enfin, pour les amis des animaux. Vous pourriez toujours avoir un chat ou un terrier si vous préférez les chiens. Mais la meilleure solution naturelle, 100 % respectueuse de l’environnement pour garantir qu’une infestation de rongeurs ne viendra jamais troubler vos cultures de weed reste de vous procurer quelques pythons de Birmanie et de les lâcher dans vos installations de culture.

LISTE DES PROBLÈMES ET DES NUISIBLES RÉCURRENTS

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander