Cultiver du cannabis dans de la terre peut sembler aussi simple que laisser tomber une graine dans le sol et d’attendre patiemment qu’elle se transforme en une récolte abondante d’excellentes fleurs. Toutefois, la culture en terre est une science à part entière. De nombreux cultivateurs pénètrent dans ce labyrinthe et se retrouvent dans un monde de micro-organismes, de nutriments, de champignons, de plantes de compagnonnages, et de couvert végétal.

Les nutriments sont un aspect important de la culture du cannabis en terre. Tous les sols ont des propriétés différentes et des profils nutritifs et minéraux différents. Les sols de certaines régions peuvent également être enrichis par les cultivateurs afin de contenir des nutriments optimaux pour les plants de cannabis. De nombreux cultivateurs apprécient beaucoup le compostage comme façon d’apporter constamment des éléments nutritifs dans la terre pour que leurs plantes puissent s’épanouir. Le fumier est une autre source importante d’éléments nutritifs pour les plantes, ou les excréments animaux, qui sont très riche en minéraux et facile à décomposer pour les formes de vie dans le sol.

UNE ALTERNATIVE NATURELLE

Le fumier est un moyen naturel et écologique de remettre des éléments nutritifs dans la terre. De nombreuses exploitations de culture à grande échelle et commerciales utilisent des engrais chimiques pour atteindre cet objectif, mais cette méthode est connue pour être nocive pour l’homme et l’environnement. Beaucoup de ces produits sont fabriqués à partir de produits pétroliers et peuvent endommager la peau et le système respiratoire. Les engrais chimiques contribuent effectivement à la croissance des plantes, mais ils ne contribuent pas beaucoup à améliorer la santé globale du sol de manière holistique. Ils peuvent tuer de nombreux micro-organismes bénéfiques dans le sol et perturber le pH naturel de la terre.

Le fumier peut être obtenu à partir de différents animaux et est riche en minéraux comme l’azote, le phosphore, le potassium, le calcium, le magnésium, le sodium, ainsi qu’en matière organique. Le fumier est considéré comme un engrais complet, car il contient différents macronutriments et micronutriments essentiels à la santé optimale des plantes et du sol.

Il est recommandé de composter le fumier avant de l’ajouter à la terre ; ce processus aide à prévenir la présence d’organismes indésirables dans le sol. Ajouter de l’eau à votre tas de compost et retournez-le toutes les deux semaines, ce qui aidera le tas à retenir l’humidité et à générer une bonne quantité de chaleur pour tuer les parasites indésirables.

Examinons les différents types de compost et les avantages de chacun.

LE FUMIER DE POULET

Les poulets sont des créatures incroyables capables de jouer un rôle fondamental dans les systèmes de culture en permaculture. Leur fumier est riche en azote, en phosphore, et en potassium. En plus, le fumier de poulet est léger et facile à transporter. Bien entendu, l’élevage de vos propres poulets vous offrira une bonne réserve de fumier, ainsi que des œufs de haute qualité et une patrouille d’oiseaux mangeurs de nuisibles. Le fumier de poulet met 6-9 mois pour se composter, les producteurs devront donc planifier à l’avance s’ils envisagent cette option.

Compost biologique de poulet

LE FUMIER DE LAPIN

Le fumier de lapin est une excellente option pour les cultivateurs qui ont rapidement besoin de nutriments. Le fumier de lapin n’a pas besoin d’être composté à chaud et peut être ajouté directement à la terre pour fournir des nutriments aux plants de cannabis. Le fumier de lapin est vraiment chargé en éléments nutritifs et contient de grosses quantités d’azote, de phosphore et de potassium, ainsi que du calcium, du magnésium et du zinc.

Compost organique de lapin

LE FUMIER DE CHEVAL ET DE VACHE

Le fumier de cheval et de vache contient environ 1-2 % d’azote et 1-3 % de potassium et travaille à améliorer la texture et la fertilité du sol. Ce type de fumier nécessite un compostage à chaud avant utilisation en raison d’une probabilité élevée d’agents pathogènes. Le fumier de cheval et de vache est parfois déposé sur les plates-bandes des jardins et couvert de paille pendant l’hiver pour se décomposer. L’un des inconvénients du fumier de cheval et de vache c’est qu’il est généralement plus cher à transporter.

Compost bio de cheval

LE FUMIER DE PORC

La provenance du fumier de porc doit être vérifié avec soin en raison de la présence d’antibiotiques, de bactéries et de parasites provenant d’exploitations agricoles intensives. Toutefois, le fumier de porc venant d’animaux sains et provenant de fermes soucieuses de l’environnement est une excellente source d’éléments nutritifs pour les jardins. Le compostage à chaud permet de préparer le fumier de porc pour le jardin et le produit final est riche en phosphore.

Compost organique de porc

FUMIER DE MOUTON

Le fumier de mouton est un autre type de fumier qui peut être utilisé immédiatement sans composter au préalable. Le fumier de mouton surpasse le fumier de vache et de cheval en azote, en phosphore et en potassium. Il est également chargé en matière organique qui contribue à attirer les bonnes bactéries.

Compost organique de moutons

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander