Dans la culture du cannabis, un des facteurs clés que les cultivateurs s’efforcent d’atteindre est une récolte massive, qui produit des têtes de haute qualité. Les consommateurs de cannabis mettent aussi la puissance de la weed en haut des priorités, pour s’assurer d’avoir la quantité de cannabinoïdes désirée et un bon rapport qualité-prix. Un autre facteur qui ajoute du caractère et de la valeur à la récolte de beuh, c’est l’odeur et le goût du produit. De nombreuses variétés ont une odeur et une saveur familière et nostalgique, à tel point parfois que la variété est nommée soit d’après l’odeur prononcée du Cheese, du Diesel et de la Skunk, ou des arômes plus fruités, comme le Pineapple, la Blurberry et l'Apple.

Une des premières choses que l’on fait quand on veut acheter de l’herbe, c’est de plonger son nez dans le pochon ou le bocal et de respirer un bon goût ce bonheur aromatique. Le goût et l’odeur sont très importants pour ce qui est des préférences du fumeur. Alors, il existe beaucoup d’informations sur comment produire des récoltes colossales et comment s’assurer que les têtes soient complètement recouvertes de quantités démentes de cannabinoïdes. Même si ces facteurs sont indéniablement importants durant la culture, prendre des mesures pour s’assurer d’avoir un résultat maximum pour l’odeur et le goût de vos cultures ne fera qu’ajouter à la qualité globale de votre récolte.

TERPÈNES ET TERPÉNOÏDES

Les acteurs clés pour améliorer le goût et l’odeur de votre cannabis sont, sans l’ombre d’un doute, les terpènes et les terpénoïdes. Ces composés sont formés à côté des cannabinoïdes sur les petites glandes à résine des fleurs de cannabis connues sous le nom de trichomes. Prendre des mesures directes pour influencer une production accrue de terpènes et terpénoïdes vous permettra de maximiser la saveur et le parfum que la variété que vous cultivez est capable de produire. Chaque variété a un goût et une odeur spécifiques, selon ses facteurs génétiques. Ils peuvent être améliorés en utilisant des techniques de culture, mais il est important de savoir en gros quelle odeur et quel goût vous cherchez à obtenir, et de choisir la variété adaptée au résultat que vous désirez.

Les terpènes et terpénoïdes sont les molécules responsables du large éventail d’odeurs et de goûts répartis sur les nombreuses variétés de cannabis différentes. Ils existent aussi ailleurs dans le règne végétal et sont responsables de l’odeur familière de lavande, de pin, d’agrume, de basilic et de bien d’autres. Même s’ils sont absolument primordiaux pour ce qui est des arômes et de saveurs, on a découvert qu’ils pouvaient aussi influencer le type d’effet qu’un plant de cannabis pouvait produire. Il a également été découvert qu’ils avaient un grand potentiel dans le champ du cannabis médicinal.

Afin d’augmenter les quantités de terpènes et terpénoïdes produits dans les plants de cannabis, ils doivent recevoir des quantités précises de stress externe. Si vous avez de l’expérience en culture et que vous pouvez obtenir une bonne culture saine, sans carences, moisissures ni infestations de nuisibles, alors essayez des méthodes de stress est définitivement à essayer. Le processus est un peu délicat, car il faut appliquer une quantité de stress adaptée sur une longue période de temps, plutôt que de déborder les plants et de risquer des pertes. Le meilleur moment pour commencer à appliquer ces méthodes est durant le milieu ou la fin de la période de végétation.

Le Low Stress Training, ou LST, est un moyen d’exposer vos plants à des niveaux de stress qui ne sont pas aussi extrêmes que la taille ou le topping. Le Low Stress Training implique de manipuler un plant pour qu’il pousse plus sur le côté, ce qui expose donc une plus grande partie du plant à la source lumineuse, plutôt que surtout la section supérieure.

low stress training  culture saine

NUTRIMENTS

La quantité de nutriments apportés à votre plant peut modifier la force de leur odeur et celle de leur goût. Quand on cherche à améliorer la quantité de nutriments auxquels un plant a accès, il est possible pour le cultivateur d’utiliser des compléments. Cependant, des produits moins coûteux et plus naturels peuvent être utilisés pour obtenir les mêmes résultats. La mélasse noire est une option populaire et efficace, principalement utilisée durant les dernières semaines de floraison, avant l’heure de la récolte. La mélasse noire agit en apportant aux plants de cannabis des glucides, acides aminés et minéraux de valeur, qui sont cruciaux pour aider les plants à développer au mieux leurs saveurs et parfums.

Il existe d’autre compléments nutritifs, pour aider le processus de floraison en agissant comme source de vitamines, acides aminés et autres nutriments vitaux, qui sont nécessaires à l’épanouissement du goût et de l’odeur de vos cultures.

Une autre catégorie de compléments existe, catégorie que certains cultivateurs refusent, surtout s’ils veulent une culture complètement naturelle. Mais ces compléments peuvent être utiles pour ceux qui ont du mal à atteindre les résultats voulus. Ce groupe de compléments ajoute de l’odeur à vos têtes, du raison aux agrumes en passant par les baies. Une fois les odeurs présentes dans les têtes, les cultivateurs devront rincer les plants environ trois semaines avant la récolte pour éliminer le magnésium en excès.

Il a été rapporté que les nutriments naturels contribuent plus efficacement à l’odeur que les options chimiques. Ces nutriments se décomposent dans le sol au fil du temps, et ils incluent le varech, la farine d’os et les déjections de ver de terre.

En plus d’apporter des quantités optimales de nutriments à vos plants pour des résultats accrus, il existe d’autres méthodes qui nous ramènent au sujet du stress, en réduisant les quantités. Les plants consommeront de plus grandes quantités de nutriments durant la phase végétative quand beaucoup d’énergie est utilisée pour le développement des tiges et des feuilles. Les plants auront aussi besoin de beaucoup de nutriments durant le début de la floraison, quand les têtes sont créées. Mais, à partir de la 6ème semaine de floraison environ, les demandes du plant pour de si grandes quantités de nutriments diminuent car la croissance se met à ralentir. Ceci donne au cultivateur l’opportunité de réduire les nutriments, tout en s’assurant que le plant en a toujours assez pour produire des rendements optimaux. Le faire limitera la quantité d’azote déposée dans les fleurs, azote qui pourrait leur donner une odeur et un goût peu agréables.

Lumière ultraviolette culture de cannabis nutriments stade végétatif

SÉLECTION DE LA LUMIÈRE

Sachez que le type de lumière que vous apportez à vos plants de cannabis peut aussi modifier le résultat final de votre culture pour ce qui est de l’odeur et de la façon dont elle chatouillera vos papilles. Les lampes UV semblent pouvoir améliorer la production de trichomes et comme les terpènes sont produits dans ces petites glandes, il contribueront probablement à l’odeur et au goût de la récolte. De manière spécifique, c’est la lumière UV-B qui provoque cette production, peut-être parce que le plant produit plus de trichomes pour se protéger des rayons. Assurez-vous de prendre des mesures de sécurité quand vous travaillez avec cette source lumineuse, surtout avec des lunettes de protection.

SÉCHAGE ET CURING

Bien sécher et curer aidera à maintenir l’intégrité de vos têtes et contribuera à l’odeur et au goût en général. Faire sécher les têtes à un bon rythme lent permet de conserver une bonne odeur, maintenir des niveaux d’humidité moyens prévient la moisissure et protège les trichomes des dégâts.

Un curing adapté de vos têtes garantit la meilleure odeur et le meilleur goût possibles. Placez vos têtes bien sèches dans des bocaux ou sachets de conservation. Ouvrez le récipient de votre choix tous les jours pour apporter de l’air frais. Après quelques jours, vous pouvez changer d’air moins régulièrement. Le processus devrait être terminé environ après 1 mois.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander