De nombreux cultivateurs confondent génotype et phénotype en parlant du cannabis. Dissipons l'écran de fumée autour de ce sujet et résolvons toute confusion inutile.

Il y a un moment dans la vie de chaque cultivateur où des questions surgissent soudainement. La plupart du temps, ce moment de confusion survient juste après les premières cultures, pour ensuite revenir quand la même variété est cultivée de manière répétée, dans la même installation.

Mais pourquoi donc chaque plant de cannabis cultivé à partir de la graine semble être légèrement différent ?

Quand cette question, ou d’autres similaires, restent sans réponse, la réaction logique pour un cultivateur débutant serait de passer à un autre producteur de graines. Les cultivateurs expérimentés connaissent ce phénomène, à savoir des variations entre différents plants de la même variété, est normal et qu’il n’ira pas mieux en changeant de fournisseur de graines. Il faut garder à l’esprit que les graines sont le produit d’organismes vivants et le résultat d’un processus de reproduction naturel, et qu’elles sont donc uniques comme toute personne, plante ou animal sur terre. Même s’il est tentant de chercher à caractériser tout ce qui nous entoure, les limites sont vite atteintes quand il s’agit de la nature.

GÉNOTYPE, ENVIRONNEMENT, PHÉNOTYPE

Chaque organisme vivant est le résultat de l’évolution, qui fonctionne sur le même principe de base. Le génotype, ou code génétique, renferme toutes les informations génétiques sur la croissance, l’apparence et toutes les caractéristiques que nous pouvons observer par la suite. Il est crucial de comprendre qu’un génotype ou code génétique n’est pas une chose gravée dans le marbre, mais plutôt une définition d’une certaine fourchette de possibilités. Tout dépend surtout de l’environnement dans lequel l’organisme vit pour savoir quels morceaux spécifiques du génotype seront activés. L’interaction entre le génotype et l’environnement a pour résultat un phénotype, qui signifie l’expression physique de certains gènes déclenchés par l’environnement.

Génotype (G) + Environnement (E) + Interactions Génotype et Environnement (GE) = Phénotype (P)

EXEMPLE RAPIDE : LES VARIÉTÉS VIOLETTES

Prenons un exemple lié au cannabis pour vous donner une meilleure idée. Vous achetez des graines d’un producteur réputé et vous avez l’intention de cultiver une variété violette. Au lieu de cultiver tous vos plants dans votre tente de culture en intérieur, vous décidez de déménager la moitié de vos plants en extérieur. En plus du fait qu’aucun plant ne semble être identique à un autre, vous noterez que les plants dans votre jardin d’extérieur sont beaucoup plus riches en teintes violettes que les plants de votre tente en intérieur. Même si le génotype comporte l’information pour produire les colorations violettes, c’est l’environnement, et dans ce cas particulier les températures de l’environnement, qui permettent deux expressions physiques différentes (phénotypes) du même code génétique (génotype).

VIOLETTE cannabis

LA CONFUSION COURANTE

On a compris que l’environnement était le facteur déterminant qui influençait un génotype pour exprimer différents phénotypes, mais ceci ne répond pas à notre question initiale, qui est de savoir pourquoi chaque plant de cannabis cultivé à partir de la graine semble être légèrement différent, même dans un environnement constant comme une salle de culture en intérieur.

Comment une variété pourrait-elle exprimer différents phénotypes alors que l’environnement ne change pas ?

Et bien, c’est peut-être une vérité peu pratique, mais chaque graine de cannabis possède son génotype unique. De nombreux cultivateurs s’imaginent que les graines de la même variété de cannabis partagent un code génétique identique et ils s’attendent de manière compréhensible à une croissance homogène. Malheureusement, c’est une confusion répandue. De nombreuses personnes utilisent le terme phénotype pour décrire les variations de plants issus de la même variété, cultivés à partir de la graine. En fait, ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’ils parlent de différents génotypes. L’environnement n’est pas le seul à déterminer l’expression des phénotypes, mais le génotype lui-même le fait aussi logiquement.

Quand vous achetez des graines d’une certaine variété, vous recevez des «membres de la famille» de cette variété qui partagent un fort pourcentage de gènes avec des milliers de parents consanguins, et pourtant ils ne sont pas des jumeaux identiques. Le génotype est en général très proche d’être identique, mais il y a toujours des différences, comme chez des faux jumeaux si vous préférez. C’est la raison principale pour laquelle chaque plant de cannabis cultivé à partir de la graine affiche de légères variations pour ce qui est de la hauteur, du rendement, des saveurs, etc. Le génotype des graines n’est en général pas strictement identique.

METTRE FIN AU DILEMME DU PHÉNOTYPE : GRAINES VS CLONES

Si vous voulez faire passer l’homogénéité au niveau supérieur, vous avez deux options différentes. La première est de faire germer plus de graines que vous n’avez l’intention de faire pousser de plants, et de simplement sélectionner ceux qui affichent les traits désirés de manière précoce. Mais si vous cherchez une efficacité et une constance maximum, alors votre meilleure option est de choisir un plant mère pour en prélever des clones. Ces clones copient le génotype du plant mère à l’identique et vous aurez constamment le même phénotype, si vous restez dans le même environnement. Imaginons que vous cultivez un de ces clones identiques en hydro, et un autre dans de la terre en bio. Cette variation d’environnement pourrait donner plusieurs phénotypes différents du même génotype.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander