POURQUOI S'ESSAYER AU CROISEMENT ET AUX GÉNÉTIQUES DU CANNABIS?

Croiser du cannabis et continuer la lignée d'une graine n'est pas une exclusivité réservée aux experts. Les cultivateurs particuliers ayant acquis de solides compétences dans la culture du cannabis peuvent facilement effectuer la transition entre la production et le croisement. Il est tout à fait possible de créer des graines F1 et hybrides. La plupart des variétés de cannabis ayant atteint le rang de légende a d'ailleurs été crée par des producteurs particuliers. Parfois même par accident.

Bien qu'il puisse ne pas être possible de fonder votre propre banque de graines à partir de votre tente tendue dans la pièce d'à côté, opérer des croisements de plus petites envergures reste une option tout à fait viable. Vous n'avez pas besoin d'un master en botanique, une bonne vieille connaissance de la culture de la marijuana sera suffisante.

Le temps passé à opérer des cultures à dû vous forger un œil de lynx quant à la qualité d'un phénotype. De plus vos mains doivent désormais être expertes dans l'art comme dans la manière de la culture, et vont vous porter vers la réussite.

COMMENT PRÉSERVER DE PRÉCIEUSES GÉNÉTIQUES DE MARIJUANA

LE CLONAGE

Récupérer des boutures d'un plant de cannabis est un bon moyen de préserver une variété. Parfois des variétés primées peuvent n'être que clonables, et le cultivateur n'a pas d'autres solutions que de continuer à faire des boutures pour en préserver les gènes.

Le clonage est une capacité qui s'apprend et se maîtrise, et elle est d'autant plus utile aux croisements qu'à la culture. Pour commencer les croisements dans de bonnes conditions, il est nécessaire d'avoir un bon taux de succès lors du clonage.

Clone coupant la plante de marijuana

AUTO-FÉCONDATION

Des graines F1 peuvent être produites avec uniquement un clone de marijuana femelle. Ces graines transportent uniquement les gènes de leur mère. Afin d'accomplir ceci, le cultivateur doit inverser le sexe de la femelle afin d'induire son auto-pollinisation.

Beaucoup de cultivateurs particuliers vont volontairement stresser la femelle en floraison, dans le but de créer quelques graines. L'auto-fécondation est communément appliquée aux variétés ne pouvant qu'être clonés, afin de les amener sous la forme de graines F1.

OPTIONS DE CROISEMENTS À PETITE ÉCHELLE

CROISER À PARTIR DU MÊME LOT

OK, si vous êtes satisfaits par un lot de graines de cannabis régulières, vous souhaiteriez peut-être de vous servir des mâles? Eh bien, vous pouvez croiser du cannabis issu du même lot. Supposant que vous êtes déjà familier avec la variété, et que vos plants proviennent du même lot de graines, vous pouvez potentiellement sélectionner une paire de plants à croiser.

C'est une méthode old-school utilisée par les fermiers de la ganja, surtout en extérieur. Cependant, pour pratiquer de telles méthodes, il est important que les graines qu'ont vous ait fourni soient authentiques, afin de créer une progéniture plus ou moins stable, qui vous permettra d'économiser de l'argent sur les graines dont vous aurez besoin pour votre prochaine culture.

Avant d'aller plus loin dans les techniques de croisement, il est conseillé de commencer par récupérer le pollen pour produire des graines. Croiser à partir d'un lot fiable est une parfaite introduction aux croisements.

Souches de cannabis terrestres polyhybrides

POLYHYBRIDES

Les croisements au sein du même lot créent de simples hybrides. Un polyhybride est issu du croisement entre deux variétés non liées. Pour commencer, sachez que le résultat ne sera pas entièrement stable, et ne va pas produire d'authentiques hybrides F1. Les résultats seront sans nul doute mitigés. Mais les polyhybrides sont plutôt vigoureux et des phénotypes d'exception peuvent être découverts si vous avez la place de posséder une grande culture, nécessaire pour en faire la chasse.

Un polyhybride est simplement une variété issue du croisement de deux variétés hybrides. Quand différentes variétés naturelles ou artificielles sont croisées, ceci donne un hybride F1, un terme utilisé pour désigner la première génération issue du croisement. Les hybrides F deviennent F2, F3 et ainsi de suite alors que de nouvelles générations sont créées par croisement en interne.

Cependant, si un cultivar hybride F1 est croisé avec un cultivar hybride F1 issu d'une lignée génétique différente, on obtient un polyhybride. Les hybrides F1 possèdent déjà des caractéristiques génétiques variables issues des deux variétés parents, ce qui signifie que les polyhybrides sont encore plus diversifiés et imprévisibles dans les caractéristiques qu'ils possèdent. Créer des polyhybrides est une bonne méthode de sélection, car cela vous permet de combiner des traits uniques issus d'un large éventail de cultivars. Cependant, comme vous pouvez l'imaginer, ces variétés sont assez instables et hétérozygotes. Il faut bien du travail pour les stabiliser et s'assurer que leur descendance soit plus uniforme.

SÉLECTIONER DES POLYHYBRIDES CHEZ SOI

Sélectionner et croiser des variétés de cannabis demande beaucoup d'espace. Il vous faut une zone de nursery et de propagation ainsi que différentes pièces pour les spécimens mâles et femelles, pour éviter toute pollinisation croisée indésirable. Il vous faut encore plus d'espace si vous avez l'intention de vous lancer dans la sélection de polyhybrides sur plusieurs générations en partant de quatre cultivars pur-sangs. Si vous voulez vous lancer dans ce processus, il va vous falloir apprendre à bien polliniser vos fleurs.

Comme vous envisagez de vous lancer dans la sélection, vous êtes probablement déjà bien conscient de ce fait, mais il mérite d'être répété : gardez vos mâles loin de vos femelles ! C'est particulièrement important quand on cherche à sélectionner un polyhybride, en raison du risque accru de polliniser les mauvaises variétés ensemble.

Tout d'abord, vous devez collecter le pollen sur les plants mâles au bon moment. Le pollen est au final du sperme végétal, nécessaire pour fertiliser les fleurs femelles pour les faire produire des graines. Quand les bourses à pollen mâles se sont ouvertes, placez un sachet refermable sur le plant et secouez-le bien.

Les plants femelles sont prêts pour la reproduction au début de la phase de floraison quand les petits pistils blancs commencent à se former. Ces structures « pré-fleurs » sont de petits poils qui sortent du calice pour attraper le pollen. Ensuite, isolez le plant femelle choisi pour éviter toute fertilisation indésirable. Envisagez de réserver un espace spécifique à la fertilisation pour éviter tout accident.

Pour fertiliser les plants femelles, placez le sac ayant récolté le pollen sur les branches qui affichent une formation de fleurs. Refermez le sac sur une branche isolée et secouez de nouveau. Laissez le sac en place pendant environ 1 heure et répétez le processus avec chaque branche portant des bourgeons.

Il est vital de tout noter quand on se lance dans la sélection du cannabis, en particulier pendant le processus plus complexe de création des variétés poly-hybrides. On peut facilement se retrouver à mélanger les génétiques et à perdre le fil de quel mâle a été croisé avec quelle femelle et de quelle variété est quel plant. Il est préférable d'étiqueter individuellement chaque plant pour pouvoir facilement l'identifier. C'est aussi une bonne idée de créer une feuille de calcul dans un tableur, ou bien un schéma sur un tableau blanc pour suivre chaque croisement que vous avez réalisé avec chaque plant individuel. Ajoutez les dates à côté de chaque tâche notée pour vous aider à estimer en conséquence les délais d'attente.

AUTHENTIQUES HYBRIDES F1

Les hybrides F1 authentiques sont le joyaux de la couronne du catalogue de Royal Queen Seeds. La dure réalité est que produire des hybrides F1 avec de fantastiques puissances, rendements et des croissances vigoureuses requiert un processus extrêmement long. Les professionnels du domaine passent des années de leurs vies dans des projets de croisement, et sélectionnent des cultivars parmi des centaines si ce n'est des milliers de plants.

Les hybrides F1 authentiques peuvent seulement dériver de variétés stabilisées ou locales, exprimant une profonde vigueur. À moins que vous ne planifiez une expédition de chasse aux variétés, trouver des graines de variétés locales traditionnelles n'est pas une mince affaire. Il est d'ailleurs sûrement plus prudent de s'en tenir au catalogue de RQS pour obtenir de superbes hybrides.

De façon similaire, il est aussi très difficile d'empiler les croisements. Honnêtement, c'est beaucoup demander pour un producteur particulier, qui s'essaye à l'exercice pour la première fois. En croisant un couple de F1s (de première génération), cela donne une progéniture F2 (de deuxième génération). Malheureusement, ces graines seront bien moins stables et il sera bien plus difficile de travailler avec, en comparaison à celles de la précédente génération.

Une sélection méticuleuse sur un grand nombre de plants est nécessaire avec cette approche. Il est souvent nécessaire de procéder à plusieurs générations de croisements afin de retrouver une lignée stabilisée, souvent jusqu'à avoir des graines F5 (cinquième génération), voire F6.

Carte génétique Reine royale semences élevage rétrocroisement

RÉTROCROISEMENT

Ça vous est déjà arrivé d'acheter la même variété de cannabis à plusieurs reprises et de remarquer qu'elle prenait une apparence complètement différente à chaque fois ? Le goût peut même être légèrement plus sucré, ou plus acide que la fois d'avant. Vous avez peut-être cultivé la même variété à plusieurs reprises et vous avez réalisé à quel point chaque plant était différent des autres ? On fait référence à ces différences au sein de la même variété avec le terme de variabilité génétique. Même si les plants partagent la même lignée, leur expression génétique unique, ou phénotype, est le résultat de la réponse de leurs génétiques à l'environnement.

Les différences dans les phénotypes peuvent se manifester par une variabilité dans la taille, la production de résine, la couleur et ainsi de suite. Les variétés peuvent aussi varier en chémotype. Ceci fait référence aux composés chimiques qu'elles produisent. Un plant peut avoir des niveaux plus élevés d'un terpène en particulier, alors qu'un autre pourrait avoir des niveaux en CBD légèrement plus élevés. Si vous avez fait germer un sachet de graines partageant toutes la même lignée et que vous avez remarqué de grandes différences entre le phénotype de chaque variété, cela signifie que la variété est instable et que les graines sont hétérozygotes. Même si cela n'est pas forcément un problème pour le cultivateur amateur, cela peut devenir problématique pour le cultivateur professionnel qui cherche à conserver une uniformité stricte dans ses cultures.

Cette constance est possible et peut être obtenue en stabilisant les génétiques d'une variété. Ceci produira alors des graines homozygotes, comportant une variabilité bien moindre entre les phénotypes. Mais comment les sélectionneurs peuvent-ils stabiliser une variété ?

Une des manières d'y arriver est le rétro-croisement, aussi connu sous le nom de « BX », dans le lexique des sélectionneurs de cannabis. Quand les sélectionneurs cherchent à créer une nouvelle variété, ils choisissent deux variétés parents avec des caractéristiques désirables. En les croisant, la première génération est créée. Le rétro-croisement implique de faire remonter à un membre de cette génération l'arbre généalogique pour le croiser avec une de ses variétés parents. Ce type de croisement en interne aide à solidifier la présence des gènes d'un des deux parents, alors que le croisement est répété à plusieurs reprises.

Par exemple, si la variété parent femelle était particulièrement riche en CBD et en myrcène, produisant ainsi un effet calmant, en la croisant avec un de ses rejetons mâles qui partage aussi certaines de ces caractéristiques, les plants de la prochaine génération seront encore plus accentués dans ces caractéristiques. C'est dû au fait qu'ils contiendront plus du matériau génétique que la génération d'origine qui était aussi influencée par le parent mâle.

Même si le rétro-croisement est une méthode testée et éprouvée pour stabiliser les génétiques de cannabis, un rétro-croisement excessif peut entraîner certains problèmes. En croisant en interne les plants à un tel degré, les gènes récessifs produisant des caractéristiques indésirables seront aussi renforcés et transmis à toutes les générations suivantes de plants.

Comme vous pouvez le voir, il y a quelques moyens pour préserver vos variétés favorites, ainsi que de les transformer en nouvelles variétés de votre cru. Ce guide est fait pour vous donner une bonne idée générale des croisements pour que vous soyez parés à commencer, avant d'en fouiller les entrailles.

Bonne chance!

 

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.