Comment transplanter votre cannabis : conseils et astuces.

Sommaire:

Des racines en bonne santé donnent des plants forts et de grosses têtes ornées de résine sur votre cannabis. Ici, vous voulez du gros — plus c'est gros, mieux c'est !

Peu importe si vous avez décidé de cultiver en SOG, en ScrOG ou si vous êtes resté sur une culture super simple, quoi qu'il en soit, vous devriez transplanter votre cannabis dans de plus grands pots au moins deux fois. Il y a, bien sûr, des exceptions à cette règle — exceptions que nous clarifierons plus tard — mais tout d'abord, posons-nous une question de haute importance.

POURQUOI EST-CE SI IMPORTANT DE TRANSPLANTER VOTRE CANNABIS ?

Au contraire de la culture en hydroponie, cultiver dans un milieu solide comme la terre ou la fibre de coco rend nécessaire la transplantation dans de plus gros pots alors que vos plants grandissent. Pourquoi donc ?

Alors que les racines s'étendent dans le substrat à la recherche des nutriments, leurs réseaux vont grandir pour couvrir le plus d'espace possible. Quand les racines ont complètement rempli le volume du pot, en tournant en rond le long du périmètre interne du pot, les cultivateurs appellent alors les plants « bloqués par les racines ». La croissance végétative ralentira, ce qui finit par limiter également le potentiel de vos rendements.

En transplantant tôt dans de plus grands pots, on peut éviter ce phénomène. La transplantation garantit aux racines d'avoir toujours assez d'espace pour pousser librement et vigoureusement.

À QUELLE FRÉQUENCE DEVEZ-VOUS TRANSPLANTER ?

Contrairement à ce que l'on vous a dit au début de cet article, vous n'avez techniquement pas besoin de transplanter, mais vous devriez le faire — surtout si vous voulez maximiser le rendement.

Les plants poussent plus vite dans des pots plus petits, mais sont plus susceptibles de souffrir de sur-arrosage et de suralimentation. Quand vous lancez les cultures dans de petits pots à plantules ou dans des verres en plastique, le risque de champignons et autres problèmes de culture est largement évité, mais de nouveaux problèmes surviennent dès que vos plants prêts à passer en végétation veulent établir un solide réseau racinaire.

Un bon moyen de réaliser la transplantation est de garder vos bébés dans leurs récipients de plantules jusqu'à ce qu'ils développent chacun au moins trois nœuds. À ce stade, vous pouvez alors transplanter vos spécimens dans de plus grands pots, jusqu'à ce qu'ils doublent de taille. Au final, vous déplacerez par la suite vos plants dans leurs pots finaux, les plus gros, où ils pourront réellement s'épanouir.

Généralement, vous allez transplanter un plant (à photopériode) 2–3 fois. Rempoter plus fréquemment n'est pas recommandé, car le fait de transplanter provoque un stress significatif.

QUAND TRANSPLANTER VOTRE CANNABIS

Passons en revue une liste d'indicateurs visuels qui peuvent vous aider à déterminer si vos plants ont besoin d'être transplantés dans des pots plus grands !

Taille du plant : si le plant a visiblement dépassé le pot en taille, il est temps de transplanter. Servez-vous du nombre de nœuds comme guide.

Vitesse de croissance : si vous voyez que la croissance de votre plant accélère dans un pot trop petit, transplantez avant que la croissance ne soit stoppée. Pour vous repérer, sachez que plus un plant possède de feuilles nourricières, plus il peut photosynthétiser et plus il grossira.

Développement des racines : si les plants sont bloqués par leurs racines, ou que les racines sortent du pot, ils doivent être transplantés.

Problèmes d'arrosage : vos plants qui poussent sont assoiffés ! Si le pot sèche trop rapidement, il est probable que vos bébés aient besoin d'un pot plus grand.

Problèmes de croissance : si vous remarquez une croissance lente, ou une apparence de mauvaise santé dans des pots trop petits, la cause pourrait être la taille du pot.

QUAND TRANSPLANTER VOTRE CANNABIS

DE COMBIEN D'ESPACE A BESOIN VOTRE CANNABIS ?

Dans la nature, l'espacement entre les plants affecte leur croissance. Quand le cannabis est cultivé à des fins industrielles, il est planté en étroite proximité. Le résultat des racines qui s’emmêlent est la libération d'hormones qui encouragent la croissance d'un plant tout en hauteur, sans trop de branches latérales. Cette caractéristique a été exploitée par l'homme depuis bien longtemps afin d'obtenir des fibres parfaites, non interrompues par de grosses branches.

Cependant, quand on cultive du cannabis pour sa consommation personnelle, on préfère généralement donner plus d'espace à chaque plant — pas seulement pour encourager les branches et une croissance robuste, mais pour garder globalement les plants en bonne santé. Alors, quelle devrait être la taille de vos pots à chaque étape de la croissance ?

Pour vous donner un guide afin d'utiliser votre espace et votre temps de manière efficace, voici une liste de tailles de pots standards ainsi que l'étape de la culture pendant laquelle ils sont généralement utilisés. On peut cultiver un plant de taille très raisonnable dans un pot final de 30 cm et un plant de taille exceptionnelle dans un pot de 60 cm environ. Tous les pots standards sont semblables dans le sens où le diamètre de leur rebord est égal à leur profondeur. Un plant de cannabis en bonne santé peut facilement avoir une canopée faisant trois fois la taille du diamètre du pot.

Pour les plantules et les jeunes plants végétatifs

Pour de robustes plants en végétation

Début du seuil de la taille de pot finale
10cm = 0.5l  25cm = 11l  46cm = 57l 
13–15cm = 1l 30cm = 19l  61cm = 95l
18–20cm = 4l 36cm = 26l  76cm = 114l
22cm = 7.5l 41cm = 38l -


POURQUOI NE PAS PLANTER DANS LE POT LE PLUS GROS ?

C'est à vous de voir. Cependant, un grand pot contenant beaucoup de terre qui n'a pas encore été infiltrée par des racines pose le risque d'être trop gorgée d'eau. Ceci vous impose de faire très attention pendant l'arrosage pour ne pas favoriser les conditions permettant les moisissures, pourritures ou tout autre type de pathogène ou d'infection.

Le cannabis aime avoir les pieds au sec, alors soyez très prudent. Si vous plantez directement dans le pot le plus grand, arrosez avec parcimonie pendant la première semaine suivant le semis. Sachez que les pots plus petits sont plus faciles à entretenir, en particulier durant les premières semaines de la végétation. Les petits pots sont plus faciles à déplacer quand vous en prenez soin et ils peuvent facilement être tournés à 360 ° pour la couverture lumineuse.

QUEL TYPE DE POTS DEVRAIS-JE UTILISER ?

La plupart des cultivateurs de cannabis choisissent les pots en plastique blanc standards, avec des trous pour le drainage au fond. Pourquoi des pots blancs ? Le noir et les autres couleurs sombres généreront de la chaleur au soleil, alors que les récipients blancs permettent de garder le sol relativement au frais. Autrement, certains cultivateurs aiment utiliser des air pots ou des pots en tissus, qui « taillent à l'air » naturellement les racines et permettent un développement et une santé optimales. Pour les plantules, les cultivateurs ont généralement tendance à utiliser des verres en plastique ou des pots spéciaux pour plantules.

COMMENT TRANSPLANTER LE CANNABIS

La règle la plus importante à garder à l'esprit pendant la transplantation, c'est que le choc de transplantation expose vos plants à beaucoup de stress. Faites extrêmement attention ; moins les racines subissent de dégâts, mieux c'est ! Ce n'est pas un processus qu'il faut bâcler en se précipitant.

Autre facteur important, la propreté. Assurez-vous que votre espace de travail soit propre et lavez-vous les mains avant de manipuler vos plants. Encore mieux, portez des gants.

Ne transplantez pas pendant la journée sous un soleil qui brille très fort, ni sous une lampe de culture intense. Pour éviter d'exposer vos racines inutilement à la lumière, transplantez pendant la nuit.

TRANSPLANTATION : UN GUIDE PAS À PAS

1. Arrosez vos plantules 1–2 jours avant la transplantation. La terre devrait être humide, mais pas trempée. Pour les plantes plus grandes, une terre une peu plus sèche devrait aider à maintenir l'intégrité de la motte et ses racines.

2. Préparez le nouveau pot en le remplissant de terre de bonne qualité. Ne remplissez pas à ras-bord et ne tassez pas trop. Arrosez le nouveau pot. Creusez un trou au centre assez grand pour accueillir le plant.

3. Avec votre main, couvrez la terre dans le vieux pot (qui contient votre plant) et renversez-le soigneusement. Le plant devrait venir dans vos doigts.

4. Faites précautionneusement glisser la motte des racines pour la faire sortir et retirez le vieux pot. Si la motte ne vient pas tout de suite, pressez et tapotez doucement les parois du pot pour relâcher la terre. Si c'est toujours bloqué, posez le pot horizontalement par terre et essayez de faire glisser la motte des racines. Si elle ne vient toujours pas, utilisez un couteau et passez-le le long de la paroi interne du pot pour libérer la terre (à n'utiliser qu'en dernier recours). Ne tirez surtout pas sur le plant pour essayer de le faire sortir en force !

5. Quand le plant est enfin libéré, gardez une main sous la motte des racines et transférez le plant dans son nouveau trou, dans son nouveau pot. Utilisez de la terre pour remplir les trous. Tapotez la terre très légèrement pour que votre plant tienne en place.

6. Arrosez légèrement le plant pour l'aider à s'installer dans sa nouvelle maison. C'est le bon moment pour utiliser un stimulant pour racines. Les stimulants pour racines aident à apaiser le choc de transplantation et favorisent le développement des racines.

TRANSPLANTATION : UN GUIDE PAS À PAS

Le conseil du pro :

• On vous recommande de préparer votre nouvelle terre avec la nutrition végétale organique Easy Boost. Ajoutez environ 50–100 g d'Easy Boost pour chaque 20 l de terre. Easy Boost est un fertilisant organique qui apporte des aliments à vos plants pendant 10–12 semaines.

• Combien de temps dure le choc de transplantation ? Ça dépend, mais quelques jours de croissance ralentie ou stoppée après la transplantation sont une chose normale. Laissez les plants récupérer pendant au moins deux semaines avant de lancer la floraison ou d'appliquer des méthodes de palissage à stress élevé.

• Si les plants ont l'air faible juste après la transplantation, soutenez-les avec des tuteurs.

• Stérilisez les vieux récipients pour les réutiliser plus tard.

Fabric pot

The environmentally friendly RQS fabric pot, complete with proprietary “Aqua Breathe” geotextile layer, lets your plant’s roots breathe for optimal growth.

Buy Fabric pot

TAILLE DES POTS EN INTÉRIEUR ET EN EXTÉRIEUR

Pour ce qui est des recommandations pour la taille des pots, tout dépend de si vous cultivez en intérieur ou en extérieur.

En intérieur, vous êtes limité par la taille de votre espace de culture et par le nombre et la taille attendue de vos plants. Quand vous cultivez en extérieur, les limitations sont souvent moindres.

En extérieur, vous pourriez, en principe, cultiver un plant aussi grand que vous le voulez. Ceci garantit que les racines de votre cannabis peuvent pousser extensivement, pour obtenir le rendement le plus gros possible. En revanche, des pots trop grands ne sont pas non plus optimaux ; si les racines ne peuvent pas remplir un pot parce qu'il est trop grand, vous finissez par gaspiller des nutriments.

De gros pots très lourds en extérieur peuvent aussi être un problème si vous devez les déplacer. Autrement, si vous cultivez dans la nature, vous pouvez juste planter directement en terre. De cette manière, les plants ne sont pas limités par la taille du pot et peuvent atteindre leur plein potentiel.

TAILLE DES POTS EN INTÉRIEUR ET EN EXTÉRIEUR

FAUT-IL TRANSPLANTER LES PLANTS À AUTOFLORAISON ?

La réponse est courte : vous n'avez pas à vous en soucier. Les choses sont bien différentes pour la transplantation du cannabis à autofloraison. Les plants à autofloraison ont un cycle de vie déjà prédéfini et ne végètent que pendant 3–4 semaines avant de passer en floraison. Avec cette durée de vie limitée, les plants à autofloraison n'auront pas le temps de récupérer du choc de transplantation. Les jours de croissance perdus à cause du stress entraînent une diminution des rendements. Voilà donc pourquoi vous devez semer vos graines à autofloraison directement dans leurs pots finaux.

Pour un plant à autofloraison, une bonne taille de pot est généralement d'environ 11–12 litres. Vous pourriez aussi vous en tirer avec des pots plus petits (7–8 litres), mais vos rendements seraient proportionnellement réduits.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.