SOG & ScrOG – Des techniques de palissage de cannabis pour des récoltes plus importantes

LA SANTÉ DU PLANT AVANT TOUT

N’importe quel type de technique combiné avec n’importe quelle méthode de culture ou substrat nécessite avant tout, des plants sains et en pleine forme. Incorporer les meilleures méthodes d’entretien de plantes signifie qu’à chaque stade de développement, les plants seront sains. Il existe un certain nombre de techniques de culture qui peuvent être utilisées pour maximiser l’efficacité de l’espace exploité pendant la croissance ou augmenter les récoltes. Néanmoins, aucune technique ne fonctionnera bien si les plants ne sont pas en pleine forme au préalable.

Pour maintenir une santé de fer dans ses plants, il est vital d’avoir un environnement de culture idéal pour la croissance du cannabis. Cela inclut votre milieu de culture, la taille des pots, le type d’éclairage et sa puissance, le pH de l’eau, les nutriments et plannings d’engraissage et la température et l’humidité. Une fois que tous ces facteurs sont ajustés, il vous sera possible de faire tout ce dont vous rêvez avec vos plants. Et puis, il existe pas mal de techniques de palissage à faible stress (LST) pour augmenter les rendements.

LA SANTÉ DU PLANT AVANT TOUT

Le LST est particulièrement avantageux lorsque l’on cultive en intérieur chez soi, où on manque assez souvent d’espace. L’éclairage artificiel a une faible capacité de pénétration et l’intensité des lampes réduit avec l’inverse de la distance entre celles-ci et la canopée. Les méthodes de LST maximisent le rendement par mètre carré en exploitant au mieux l’éclairage disponible.

Deux méthodes populaires de LST qui augmentent le rendement sont le SOG et le ScrOG. Chaque technique est utilisée avec succès pour maximiser le rendement par mètre carré. Le correcteur automatique les déteste peut-être, mais les plants de cannabis adorent le SOG et le ScrOG.

SOG

Le sea of green est une technique de manipulation de cannabis qui utilise plusieurs petits plants dans des petits pots pour chaque mètre carré d’espace. L’avantage de cultiver avec cette méthode, c’est que les plants passeront moins de temps en phase végétative, tout en produisant un maximum de sites à têtes par volume d’espace. Avec les cultures en SOG, les têtes sont prêtes plus rapidement, ce qui permet d’avoir éventuellement, une récolte en plus dans l’année.

SCROG

Screen of green est une méthode de palissage possédant les mêmes objectifs que la SOG – accroître autant que possible le rendement par mètre carré. On utilise des pots plus larges pour obtenir des zones racinaires plus étendues et donc, des plants plus gros. De nombreuses à têtes sont encouragées à se développer en pliant et en tenant à l’horizontale les nouvelles croissances. Une distribution uniforme de l’éclairage sur un écran de branches qui sera littéralement vert permet de remplir intégralement une culture avec moins de plants qui posséderont une abondance de fleurs de la même taille.

SOG SCROG

SCROG OU SOG ?

SOG : les plants avec peu de branches latérales sont encouragés à se développer en une seule branche de tête principale et prédominante. Les plants n’ont pas besoin de palissage et nécessitent moins d’entretien en dehors des choses qu’il faut tout le temps faire. On perd moins de temps à palisser toutes les semaines – comme vous le feriez avec des plus larges – pour obtenir en fin de compte, des résultats similaires.

ScrOG : cela implique une grille à mailles avec des ouvertures assez grandes pour engraisser les feuilles et les branches du plant. Celle-ci peut être fabriquée à partir de fil de clôture commercial ou de treillis en plastique, ou de fil de fer ou de ficelle fixés à un cadre. Le but de la grille est de continuellement faire passer les nouvelles croissances entre les mailles pour obtenir une surface plate et uniforme. Ce qui aurait été des branches latérales non développées avec des têtes à peine faites deviennent des branches saines, robustes avec beaucoup d’exposition à la lumière et leurs propres fleurs denses.

EXPLOITATION EFFICACE DE L’ESPACE

Ces méthodes sont idéales pour les cultivateurs ayant peu d’espace pour cultiver puisqu’une hauteur est minimale est souvent nécessaire et chaque centimètre carré du sol a besoin d’être convenablement exploité. Il n’y a pas besoin d’autant de volume d’espace de culture comme on en aurait eu besoin avec un plant non palissé pour obtenir un rendement tout autant conséquent. Le SOG produit de grosses têtes individuelles sans pop-corn ou des fleurs en piètre état dû à un manque de lumière.

Souvent, la technique SOG encourage une dominance de l’apex pour renforcer et élargir la grappe principale de têtes. La méthode ScrOG, quant à elle, privilégie plusieurs grappes de têtes de la même taille plutôt qu’une seule branche de têtes dominante.

EXPLOITATION EFFICACE DE L’ESPACE

CHOIX DE LA VARIÉTÉ

Le choix de la variété joue un rôle crucial dans l’espace qu’elle prendra.

SOG : les variétés qui ont tendance à naturellement produire une branche de tête principale avec un minimum de branchage latérale sont souvent employées. Les indicas et les hybrides à dominance indica ont cet attribut dans leur morphologie. Une fois que les plants atteignent une certaine taille, souvent 20 – 30 cm, on fait le changement d’éclairage en 12 – 12 lors du cycle de floraison. Les plants se développent presque entièrement en une seule branche de têtes avec un branchage latéral réduit à quelques têtes. Certaines personnes vont lancer toute leur culture en 12 – 12 afin que seuls les petits plants se développent.

ScrOG : les variétés qui produisent naturellement de nombreux sites à têtes s’adaptent bien à cette technique. Les sativas ou les variétés à dominance sativa qui ont de nombreux nœuds ont cet attribut dans leur morphologie. Ces variétés normalement assez grandes et branchues, dont les têtes inférieures peuvent ne pas se développer complètement si on les laisse à elles-mêmes, peuvent avoir une exposition uniforme de l’éclairage sur tous les sites de têtes, ce qui permet aux têtes de devenir encore plus larges. Il n’est pas absolument nécessaire de cultiver des sativas ainsi puisque les indicas réagissent aussi bien à cette méthode.

PENSEZ AU POT

SOG : prenez en compte que la densité des plants est de 9 – 12 plants/m² et souvenez-vous que les pots doivent laisser suffisamment d’espace aux racines pour garantir une bonne stabilité et un développement sain du plant et de ses racines. Les pots devraient donc faire entre 20 et 30 cm de diamètre. Il y a bien évidemment de la place pour ajouter quelques pots plus larges, mais un peu d’espace supplémentaire pour votre entretien et y passer vos doigts reste quelque chose de nécessaire.

ScrOG : la taille de pot se détermine par le nombre de plants qui seront cultivés en une certaine durée de temps. Un seul plant dans un pot de 20 l peut être utilisé pour alimenter tout un mètre carré. De la même façon, 4 plants dans des pots de 10 l peuvent être utilisés de la même façon en une période de temps réduite, ce qui permettra de cultiver 4 variétés différentes par session. Avec le ScrOG, il n’y a pas de règle inscrite dans le marbre quant aux nombres de plants par m² – tout dépend de vos objectifs et de votre patience.

PENSEZ AU POT

ÉTÊTAGE ET TAILLE

SOG : des variétés plus vigoureuses ou des cultivars plus branchus comme les sativas et les hybrides à dominance sativa, dont le branchage latéral risque de prendre trop d’espace, se voient ôter leurs branches inférieures pour encourager une tête principale plus développée et plus épaisse afin d’accroître la pénétration de lumière dans toute la culture. Cela encourage également une meilleure circulation de l’air autour de la plante et au-dessus des autres plants.

ScrOG : on étête les plants assez tôt pour promouvoir le branchage latéral, ainsi, ils seront prêts à être palissés dans plusieurs directions pour remplir tout l’espace libre de l’écran. Seules les croissances au-dessus de l’écran sont encouragées, et quelconque végétation sous l’écran doit être coupée puisqu’elle recevra peu de lumière. Ainsi, l’espace libre sous l’écran permet une bonne circulation de l’air pour tous les plants de la culture.

Dans les deux cas, la transpiration sur la surface des feuilles et l’évaporation dans le milieu joueront toujours un rôle important dans la santé des plants.

AU FINAL, TOUT VA BIEN

Ces deux techniques de palissage à faible stress ont su montrer à quel point elles étaient efficaces pour les cultivateurs domestiques et commerciaux. Elles ont chacune leurs propres avantages et permettent d’exploiter au mieux l’espace disponible. Tester ces deux techniques vous permettra de décider laquelle convient le mieux à votre style de culture.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.