7 Étapes Faciles De La Culture Du CANNABIS

Le cannabis légal devient la norme aux États-Unis et dans de nombreux autres pays dans le monde. Hourra ! Même si ce n’est pas officiel, c’est ostensiblement légal dans la plupart des pays européens, et si ce n’est pas légal, c’est toléré.

Donc, vous avez pris la décision de cultiver votre propre cannabis. Bien joué ! Vous ferez bientôt partie d’un mouvement en expansion rapide. Le phénomène de la culture de weed amateur qui se répand dans le monde entier.

Cultiver votre propre cannabis est un moyen amusant et peu coûteux de mettre des têtes de haute qualité dans vos bocaux. La beuh est une plante robuste qui peut pousser dans tout un éventail de climats, en serre ou en intérieur, tout au long de l’année.

LE CANNABIS EST VOTRE AMI

Comme pour tout le jardinage, la culture du cannabis est une compétence qui s’acquiert avec le temps. C’est facile à apprendre, mais il faut toute une vie pour la maîtriser. Il n’y a pas de raison d’être intimidé par la culture. Le processus n’est pas compliqué et peut être aussi peu coûteux ou cher que vous le voulez.

Comprendre les bases de la culture du cannabis est un bon point de départ pour votre aventure dans la culture de la weed. Prendre des décision informées vous aidera à maximiser vos rendements finaux. Ces sept étapes basiques vous donneront une excellente base de connaissances pour devenir un cultivateur d’herbe expert.

ÉTAPE 1 : CHOISIR VOS GRAINES DE CANNABIS

Cannabis Seeds

Le choix est impressionnant. Sativa, indica, ruderalis et bon nombre d’hybrides, tous à portée de clic. Vous savez ce que vous aimez grâce à vos préférences personnelles. Quelles variétés vous ont fait vibrer par le passé ? Quelles variétés ont donné un remède satisfaisant pour votre trouble de santé particulier ? C’est probablement un bon point de départ.

En gardant à l’esprit vos goûts personnels, pensez à vos conditions de culture. Est-ce que vous allez faire pousser dans un petit placard, où de petits plants à maturation rapide comme des variétés autofloraison ou des indicas utiliseront le plus efficacement votre espace ? Où est-ce que vous avez un grand jardin dans lequel vous pouvez faire pousser un ou plusieurs monstres en terre ou dans de grands pots ?

ÉTAPE 2 : LES BASES DU CANNABIS

Cannabis Fundamentals

Afin de pouvoir cultiver au mieux et en tirer des têtes juteuses, votre cannabis bien-aimé a besoin d’éléments fondamentaux.

LUMIÈRE: Pour une végétation saine, la weed a besoin de plus de douze heures de lumière par période de vingt-quatre heures. En intérieur, vous pouvez le contrôler avec des minuteurs. La germination en extérieur doit être retardée jusqu’à ce que les plants soient exposés à plus de douze heures de lumière du soleil par jour et reçoivent au moins huit heures de lumière directe du soleil tous les jours.

MILIEU DE CULTURE: Les cultivateurs bio utiliseront des types de terre à chaque fois, en intérieur comme en extérieur. Mais la terre n’est pas le seul choix. Il y a des milieux neutres, dépendant entièrement d’un apport en nutriments, comme le coco, la perlite, la vermiculite ou la laine de roche. L’aéroponique, l’hydroponique ou la culture en eau profonde n’utilisent pas de milieux. La matrice des racines suspendues reçoit les nutriments directement à partir du mélange de nutriments.

AIR: Pour leur force et un bon échange de gaz, le cannabis a besoin d’air frais en mouvement. En extérieur, ce n’est pas un problème, car vos plants seront exposés au vent et à la brise. En intérieur, vos plants auront besoin d’un apport en air frais, d’un extracteur d’air usé et d’un ventilateur pour la circulation d’air. Les environnements avec un air statique favorisent les nuisibles, les moisissures et une croissance faible. Une accumulation de gaz ralentira la croissance des plants.

EAU: Comme tous les êtres vivants, le cannabis a besoin d’eau pour grandir, s’épanouir et mener à bien ses fonctions biologiques. Si vous vivez dans une région avec des pluies régulières, votre plantation en extérieur pourrait recevoir tout en direct de la nature. Les grands plants de cannabis sont connus pour être assoiffés. Si vous faites pousser des plants géants, vous aurez probablement besoin d’arroser entre chaque pluie.

En intérieur, l’eau devient le substrat qui renferme les nutriments. De l’eau pure est utilisée pour rincer régulièrement les systèmes en hydroponique et hors-sol. Le pH de votre eau est très important. Le cultivateur de cannabis averti a un bon pHmètre dans son kit de culture.

Indoors water becomes the medium that carries nutrients. Unmodified water is used to flush hydroponic and soilless systems regularly. The pH of your water is very important. The canny cannabis grower has a good pH meter as part of a comprehensive grow kit.

TEMPÉRATURE: Le cannabis est une plante très robuste qui peut bien survivre face au froid et au chaud. Mais tout comme vous et moi, il peut être stressé et ne pas bien fonctionner dans les extrêmes. Le cannabis peut geler ou bouillir et mourir. Il peut arrêter de grandir ou rentrer en stase. Il passera en mode survie si les températures sont trop élevées ou trop faibles pendant trop longtemps. Vingt-sept degrés Celsius est la point idéal pour une croissance vigoureuse du cannabis. En intérieur, c’est facile à atteindre avec des ventilateurs, de l’air conditionné, du chauffage et des tapis chauffants. Les lampes généreront certainement de la chaleur qui doit être ventilée.

En extérieur, il faut bien choisir votre moment. Connaissez bien votre climat. Procurez-vous une application ou un tableau avec les cycles du soleil pour bien déterminer le planning. Trop tôt, vous risquez de voir les plants passer immédiatement en floraison, puis revenir à la végétation une fois la durée du jour augmentée. Ce n’est pas désirable. Vos fleurs ne se formeront pas correctement quand la floraison recommencera. Trop tard et vous aurez de petits plants avec moins de sites pour les fleurs.

NUTRIMENTS: Comme tous les organismes vivants, le cannabis a aussi besoin d’aliments pour vivre. Un bon terreau friable, riche en compost, en organismes vivant, en vitamines et en minéraux peut apporter assez de nourriture à vos plants durant tout leur cycle de vie.

Arroser avec un thé de compost et d’autres mélanges organiques comme de la mélasse ou de la farine de plumes permet d’améliorer la qualité du sol et d’encourager une croissance saine des plants.

En hydroponique ou en milieu neutre, vous apportez tous les aliments à la plante avec des mélanges de nutriments pré-formulés. En général conçus spécifiquement pour la weed. Des concoctions spécialisées, exclusivement conçues pour le milieu hors-sol que vous avez choisi.

HUMIDITÉ: En extérieur, vous n’avez pas vraiment de contrôle sur ce facteur et vous êtes à la merci du climat. L’avantage est que les variations d’humidité et les robustes fonctions biologiques nécessaires pour s’adapter à un environnement de culture en changement rendent vos plants exceptionnellement solides !

Le contrôle de l’humidité en intérieur est très important, de la graine à la fleur. Les feuilles aspirent l’humidité atmosphérique dans le cadre de leurs fonctions au quotidien. Une humidité bien équilibrée permet d’avoir un environnement sain, sans nuisibles ni moisissures.

Dans un placard, une tente de culture ou une pièce consacrée à la culture. Directement en terre ou dans des pots en extérieur. Même dans un jardin de plantes compagnes, vous devrez bien répondre à tous ces besoins de votre beuh pour qu’elle vous apporte des têtes de haute qualité gorgées de résine.

ÉTAPE 3 : LES LAMPES POUR LA CULTURE EN INTÉRIEUR DU CANNABIS

Cannabis Lighting

Avec la légalisation, il y a eu une explosion du choix des lampes et espaces de culture pour faire pousser du cannabis en intérieur. Votre budget sera le facteur décisif.

PLACARDS DE CULTURE: Il existe des placards de culture sophistiqués totalement adaptés pour le cannabis et prêts à être utilisés, produits par des personnes ayant des décennies d’expérience. Si vous avez le millier d’euro nécessaire. Les lampes, les ventilateurs, les compartiments séparés pour clones, végétation et floraison, les minuteurs et filtres à charbon, tout est prêt et ne demande qu’à être branché.

DES LAMPES POUR TOUS LES BUDGETS: En bas de l’échelle, vous avez les lampes CFL (Lampes Fluorescentes Compactes) rudimentaires mais très efficaces, ou de petits panneaux LED (Diode Électro-Luminescente) pour moins de 280 euros. De quoi faire pousser de belles têtes dans un petit placard. D’autres lampes fluorescentes compactes, comme les lampes T5, existent dans différents spectres pour la végétation et la floraison et peuvent bien tenir dans un petit espace.

Les lampes HPS (Sodium Haute-Pression) et MH (Métal Halide) sont les lampes de culture traditionnelles. Une HPS de 1000W avec des réflecteurs peut efficacement éclairer un espace de 1,5m x 1,5m et donner une excellente culture. De même, une lampe MH de 600W éclairera un espace de la même taille et vous donnera des fleurs de première classe à la fin du cycle de culture. La chaleur générée par ces lampes doit être prise en compte. Si elle n’est pas éliminée correctement, votre espace de culture deviendra rapidement trop chaud pour une croissance saine du cannabis.

ÉTAPE 4 : GERMINATION ET JEUNES POUSSES DE CANNABIS

 Cannabis Seedlings

Le début de vos aventures dans la culture du cannabis est la germination de vos graines. Chaque graine viable contient toutes les informations nécessaires pour faire pousser la variété de plant que vous avez choisie. Il leur suffit d’avoir les bonnes conditions et leur cycle de vie commencera. Les graines ne germent que lorsque trois conditions spécifiques sont présentes. De l’eau, des bonnes températures (chaudes) et un bon endroit.

La culture de la weed est un processus organique, sans règles strictement définies. Ce n’est pas un système linéaire à apprendre, mais un art à maîtriser. Il existe de nombreuses méthodes toutes aussi efficaces pour faire germer du cannabis. Avec le temps, vous trouverez celle qui marche le mieux pour vous.

DIRECTEMENT DANS LE MILIEU: Placez les graines directement dans votre milieu, pour éviter tout choc de transplantation. Il est souvent plus facile de lancer la germination dans un petit pot contenant de substrat de votre choix, puis de transférer dans le jardin ou de plus gros pots.

SERVIETTE EN PAPIER: Les graines sont placées sur une serviette en papier humide sur une assiette, puis laissées dans un endroit obscur et chaud. En général recouvertes avec du plastique ou une autre assiette pour conserver l’humidité. En quelques jours à une semaine, vos graines auront germé.

JIFFY, BLOCS DE LAINE DE ROCHE ET CUBES: Facile à entretenir, car vous pouvez avoir cinquante graines en germination dans un petit espace. Une fois les jeunes pousses solidement établies, elles peuvent être transférées dans leur lieu final sans endommager les racines.

DANS L’EAU: Trempez simplement les graines dans de l’eau enrichie en enzymes jusqu’à voir la racine émerger, puis placez-les dans votre milieu de culture. La jeune pousse sortira du sol rapidement, environ une semaine plus tard.

STATIONS À GERMINATION: Ce genre de stations à germination apportent un contrôle substantielle sur l’environnement de germination, avec un contrôle de l’humidité, de la température, ce qui peut accélérer le délai de germination.

Quand vos plants sont apparus à la surface du sol et que les cotylédons ont fait éclater la coque de la graine et se sont ouverts, en révélant la première paire de vraies feuilles, la photosynthèse a démarré. Vous avez maintenant une véritable jeune pousse de cannabis, prête à devenir un petit plant résineux en intérieur, ou un grand arbre en extérieur.

ÉTAPE 5 : LA PHASE VÉGÉTATIVE DU CANNABIS

Vegetative Cannabis Growth

La photosynthèse commence vraiment quand les feuilles verts reçoivent de la lumière. Vos plants commencent à métaboliser et la phase végétative est lancée.

EN INTÉRIEUR: Les lampes sont réglées à dix-huit heures de lumière par jour, six heures de nuit. Pas besoin de se coordonner avec le cycle véritable du jour, vous pouvez le laisser pendant la période que vous souhaitez. Faire tourner les équipements électriques en heures creuses peut vous faire économiser de l’argent.

Vos plants seront contents dans une terre organique ou quand ils sont nourris avec des nutriments conçus pour la phase végétative. Beaucoup de vent produit par les ventilateurs aidera à garder les températures sous contrôler et à renforcer vos jeunes plants. Des apports exotiques peuvent être utilisés, comme un ajout de dioxyde de carbone dans l’environnement. Le Low Stress Training ou le ScrOG peuvent être utilisés pour augmenter la vitesse de croissance et le potentiel de floraison du cannabis en intérieur.

Combien de Temps Dure La Croissance Végétative ?

La croissance végétative peut durer autant de temps que vous le voulez selon ce que vous désirez. Vous pourriez vouloir beaucoup de petits plants comme avec la méthode de culture Sea Of Green. Ou alors, vous pourriez choisir quelques gros plants étêtés et uniformisés pour produire de grosses grappes de fleurs.

EN EXTÉRIEUR: Le cannabis pousse rapidement une fois que la durée du jour commence à augmenter au printemps et en été. Un espace illimité pour les racines et de bons gènes peuvent donner des plants de trois ou quatre mètres pendant la phase végétative.

La plupart des plants contemporains sont toppés et taillés continuellement durant toute la phase de croissance. Ceci encourage une canopée uniforme qui se remplira de têtes de taille homogène durant la période de floraison. Le cannabis continuera à végéter tant qu’il y a plus de douze heures de lumière par jour. Plus vous êtes loin de l’équateur, plus votre période végétative sera courte avant de commencer à fleurir.

ÉTAPE 6 : LA PÉRIODE DE FLORAISON DU CANNABIS EN BONNE SANTÉ

Vegetative Cannabis Growth

La floraison, le développement des têtes, ou l’apparition des fleurs, autant de termes pour la même phase de croissance du plant de weed. Les mois qui suivent vont être très intéressants, car les arômes commencent à se développer. Des arrangements floraux captivants vont aussi émerger, selon votre variété choisie. La phase de floraison a des chapitres distincts qui sont communs à tous les plants de cannabis et qui commencent quand la végétation prend fin.

En extérieur la première étape de floraison peut se voir quand la chaleur de l’été est passée et que l’automne approche. En intérieur, vous contrôlez quand la floraison démarre en changeant le planning d’éclairage pour une photopériode de douze heures de jour, douze heures de nuit. Selon l’espèce, le cannabis peut fleurir dans une réponse à trois caractéristiques possibles.

Selon les espèces, le cannabis répond aux changements hormonaux qui le font continuer à végéter ou démarrer la floraison. Il y a deux types, APD et autofloraison:

  • Les plants APD Photo Détermination Absolue dépendent d’une hormone sensible à la lumière pour continuer à végéter. Cette hormone empêche la floraison quand elle est active. Elle est rendue inactive par de faibles niveaux de lumière et quand les nuits deviennent plus longues. Douze heures ou plus de nuit déclenchent la floraison.
  • Avec les variétés autofloraison, la même hormone dépend de l’âge. Le plant arrête de la produire quand il atteint un certain âge spécifique et la floraison démarre peu importe la photopériode. Ce délai peut être aussi court que deux semaines après la germination.

Les Différentes Étapes De La Floraison

DIFFÉRENCIATION: Au tout début de la phase de floraison, il se produit un changement notable dans le schéma de croissance. Plutôt que le symétrie végétative qui s’étire et pousse vers le haut, les branches commencent à pousser en zig-zag et à se compresser, avec une plus faible distance entre les nœuds. La différenciation est très notable.

FLORAISON: La floraison suit les mêmes étapes pour tous les espèces, mais pour des périodes différentes. Une rapide indica sera séchée et prête à fumer des semaines avant une indica à maturation longue.

Peu de temps après la différenciation, les fleurs commenceront à se former. Les calices émergeront sur les nœuds entre les branches, en formant rapidement des boules couvertes de pistils. La résine si appréciée se forme déjà dans les jeunes trichomes sur les pistils, les calices et à la surface des feuilles.

Les petites boules des calices commencent à s’étirer. Ceci donne de la place pour des grappes fluorescentes fraîches et des petites feuilles spécifiques aux têtes. Ces nouvelles feuilles sont plus épaisses, plus petites et souvent lourdement criblées et couvertes de trichomes. Elles finissent par être partiellement submergées par les grappes de fleur qui gonflent.

Au fil des semaines, ces grappes de fleurs se multiplient et forment de grosses tiges de têtes, couvertes de trichomes gonflés de résine. Quand on les laisse maturer plus longtemps, les calices et les trichomes gonflent avec de copieuses quantités de résines désirables. La maturité complète approche rapidement.

ÉTAPE 7 : RÉCOLTE, SÉCHAGE & CURING POUR DES TÊTES DE MEILLEURE QUALITÉ

Curing Cannabis

Durant les dernières semaines, les nutriments sont ignorés et les plants sont rincés à l’eau propre. Ceci garantit un parfum pur, sans goût de nutriments ou d’accumulation de sels minéraux.

Quand-Est Ce Que Mon Cannabis Est Arrivé À Maturité ?

Maintenant couvert d’une abondance de trichomes, les pistils se recroquevillent et changent de couleur. De l’orange, du mauve, du marron ou du rouge peuvent même surgir selon les espèces. Les glandes à résine gonflées changent de couleur par vagues sur tout le plant. D’abord du transparent au laiteux, puis du laiteux à l’ambré. Les grappes de fleurs sont à présent si gonflées qu’on dirait qu’elles ont été retournées à l’envers.

Ce sont les signes qu’il est temps de récolter les fruits de votre travail.

  • Pour un contenu plus élevé en THC, récoltez quand les trichomes sont 20-30 % ambrés.
  • Pour un profil plus élargi en cannabinoïdes, récoltez quand les trichomes sont à 60-80 % ambrés. Surveillez attentivement les différences, car elles peuvent changer complètement en vingt-quatre heures.

Récolter Le Plant De Weed

Apprenez en le faisant.

Certains taillent sur pied, c’est à dire qu’ils éliminent toutes les feuilles quand le plant est encore en terre, puis ils coupent ensuite le plant. Faites pendre les branches pour les sécher, ou mettez les têtes coupées sur un filet de séchage. Certains ne coupent que les grosses feuilles et pendent le plant tout entier.

Il n’y a pas de règles fixes, si ce n’est de faire attention en manipulant. Vous devez déranger le moins possible les délicats trichomes.

Séchage Et Curing Du Cannabis

Faites sécher vos têtes dans un endroit frais et obscur avec peu d’humidité. Idéalement, c’est un processus très lent qui prend au minimum deux semaines.

Vérifiez souvent pour repérer les moisissures ou un sur-séchage

Quand elles sont sèches, les petites branches cassent facilement. Les branches épaisses seront toujours légèrement flexibles.

La chlorophylle se dégrade et le vert de la croissance est remplacé par des couleurs différentes selon la variété. Fauve, bronze, un vert pâle ou même du bleu foncé ou du violet, autant de couleurs pouvant émerger alors que les vraies colorations surgissent dans les têtes sèches.

Stocker Les Têtes Curées

Arrivé à cette étape, remplissez sans tasser un bocal en verre bien scellé avec votre trésor. Ouvrez le couvercle du bocal pour le faire « respirer » une fois par jour durant les deux premières semaines. Ceci libère l’humidité accumulée qui pourrait faire moisir vos têtes. Une fois les fleurs sèches au toucher, ne faites respirer le bocal qu’une fois par semaine. Vous ne voudriez pas que des semaines de travail acharné soient gâchées par un manque d’attention.

Combien De Temps Prend Le Curing Du Cannabis ?

Vous pouvez prolonger le curing autant que vous le voulez. Rappelez-vous que les composés psychotropes perdent une molécule d’eau avec un bon curing et deviennent ainsi plus psychoactifs. Ceci prend au minimum six semaines dans des conditions idéales. Plus le curing est long, mieux c’est. Gardez vos bocaux dans un endroit frais et obscur. Le THC se décompose en d’autres cannabinoïdes quand il est exposé à la lumière.

Si vous n’êtes pas certain du degré de séchage de vos têtes, goûtez des échantillons au fur et à mesure pour avoir une référence future. Le cannabis séché n’a jamais un aspect totalement sec, à cause du côté cireux des résines. Vous développerez rapidement l’habitude et les sensations.

Savourer son propre cannabis cultivé maison n’est pas si difficile. Avec de l’attention et de la patience, on peut vraiment obtenir de supers résultats, même dans les espaces les plus petits.

Bonne culture les amis !