QU’EST-CE QUE LE HASCHICH ?

Le haschich résulte de la séparation des trichomes du cannabis. Bien que la plupart des trichomes se trouvent sur des têtes de cannabis matures, ils peuvent être prélevés sur toute la plante en petites concentrations. C’est la raison pour laquelle tant de cultivateurs gardent leurs tailles ; ils peuvent extraire tous les trichomes qui contiennent les tout-puissants cannabinoïdes et terpènes. Ces trichomes sont ensuite utilisés pour faire des aliments comestibles, ou sont pressés/traités thermiquement pour former du hash. Jusqu’à récemment, on appelait les trichomes simplement « kief ». En fait, le kief est techniquement la formation de cristaux gonflés à l’extrémité des trichomes, qui apparaissent comme des glandes microscopiques ressemblant à des cheveux.

Ce sont les procédés additionnels de fabrication du haschich qui confèrent au produit final sa consistance physique, son arôme. Ci-dessous, nous allons vous montrer les différentes façons d’extraire les trichomes et de les transformer en haschich.

Kief Cannabis

ROULAGE À LA MAIN

Le roulage à la main est un processus qui se produit normalement à la suite de la manipulation de grandes quantités de têtes de cannabis et de tailles pendant la récolte. Fondamentalement, les trichomes resteront collés à vos mains, formant éventuellement une couche visible de résine noire collante. Une fois qu’une quantité décente de la matière a été recueillie, vous pouvez frotter vos mains ensemble pour former de petites boulettes de hash.

Il n’existe pas de quantité spécifique de trichomes nécessaires pour faire du hash de cette façon, mais il est généralement préférable d’en rassembler beaucoup, car ils sont assez petits. Bien sûr, plus vous comprimez et roulez de trichomes, plus vous amasserez de haschich.

Gardez à l’esprit : selon la propreté des mains de la personne qui roulait, avec les cannabinoïdes et d’autres bonnes choses vous allez recueillir des huiles naturelles et de la saleté de la peau de la personne. Très probablement, cependant, vous ne verrez pas la différence car les trichomes domineront en termes d’arômes et de saveurs.

TRANSFORMER DU KIEF EN HASCHISCH

Le kief c’est ce que la plupart d’entre nous connaissons comme les bonnes petites choses que vous obtenez au fond de votre grinder. En effet, c’est l’une des nombreuses méthodes d’extraction. Nous reviendrons plus tard sur des méthodes plus sérieuses. Mais maintenant, il est important d’établir comment faire du haschich une fois que votre kief est collecté. Vous aurez besoin d’une presse à pollen. La pression de ce dispositif transformera le kief en hash parfaitement comprimé.

Pour que ce processus soit couronné de succès, rassemblez tout ce que vous pouvez et mettez-le dans la presse. Maintenant, tournez la poignée aussi serrée que possible. Cette partie exige vraiment que vous donniez un peu d’huile de coude. Une fois que vous sentez que c’est prêt, vissez l’autre côté de la presse. Tournez la poignée jusqu’à ce que le hash sorte. Le cylindre d’apparence ambrée qui apparaîtra sera votre hash. Vous pourrez émietter autant que vous voulez dans votre prochain joint ou douille.

FILTRAGE À PLAT, C’EST-À-DIRE TAMISAGE À SEC

Le filtrage à plat est également une méthode relativement facile, mais vous aurez besoin d’un tamis. Plus les perforations seront petites, plus votre hash sera pur. Cela dépendra si vous recherchez de la quantité ou de la qualité.

Mettez votre cannabis à l’avance au congélateur pendant quelques heures. Cela aidera les trichomes à se séparer de la plante. Placez votre reste de taille sur le tamis sur une surface propre et plane. Frotter doucement le matériel végétal contre le tamis. Tous les trichomes tomberont sur la surface plate en dessous. Faites-le aussi longtemps que vous le souhaitez. Vous devriez essayer d’obtenir au moins 10 % du poids total de votre taille en trichomes.

MÉTHODE DU MÉLANGE

Vous aurez probablement la plupart des matériaux pour celui-ci à la maison, mais vous aurez aussi besoin d’un tamis. Mettez votre taille dans un blender et ajoutez de l’eau jusqu’à ce qu’elle couvre vos restes de tailles. Ajouter beaucoup de glace et mélanger pendant environ une minute.

Une fois que cela est fait, prenez un bocal et égouttez le mélange à travers le tamis. Laisser reposer pendant environ une demi-heure. Vous verrez les trichomes s’installer au fond du bocal. C’est ce que vous voulez. Essayez de vider environ 2/3 de l’eau sans perdre les bonnes choses. Remplissez de nouveau le bocal d’eau glacée, laissez reposer pendant 3 à 5 minutes, puis égouttez à nouveau 2/3 d’eau. Répétez ce processus 4-5 fois pour obtenir du hash de très bonne qualité.

Terminez en vidant autant d’eau que possible dans le bocal, sans perdre de trichomes. Enfin, vous allez prendre votre filtre à café. Faire passer la solution à travers, ce qui devrait séparer la plus grande partie de l’eau des trichomes. Pressez le filtre pour éliminer tout excès d’eau, puis laissez sécher le kief. Ce qui vous restera, c’est votre produit final. Pas besoin de presser ou de chauffer. Vous pouvez l’apprécier comme ça dans un joint ou dans une douille !

DRY ICE HASH

Le dry ice hash est une méthode qui n’extrait que la résine elle-même. C’est l’une des méthodes les plus pures pour la fabrication artisanale du haschich. Pour cette expérience scientifique sur le cannabis, vous aurez également besoin d’un seau, de glace carbonique, de gants de sécurité, et de bubble bags. Ces sacs en mailles doivent être perforés pour s’adapter à la pureté souhaitée. Un sac de 73 μm vous donnera le résultat le plus pur avec que de la résine. Si vous augmentez à un sac de 160 μm, vous récolterez une plus grande quantité de produit, ainsi que plus de matériel végétal. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose, cela dépend de ce que vous recherchez.

Maintenant que vous avez vos matériaux, mettez votre taille/têtes de cannabis dans un grand seau avec de la glace carbonique. Mélanger et agiter légèrement pendant quelques minutes. Ceci aidera les glandes de résine à se séparer du matériel végétal. C’est à cause de la température. L’utilisation de la glace carbonique sert principalement à empêcher que votre produit ne devienne trop humide.

La prochaine étape sera de prendre votre bubble bag et de l’enrouler autour du dessus du seau pour pouvoir le retourner. Trouvez une grande surface plane et propre. Retournez le seau et transférez tout votre produit et la glace sèche dans le sac. Une fois que vous avez une prise sûre et serrée du sac, secouez-le sur votre surface. Après avoir fait cela pendant quelques minutes, vous verrez la surface remplie de poussière d’apparence ambrée. Prenez une carte et raclez le tout. Ce sera votre résine, et elle a probablement l’air délicieuse. Pour la transformer en hash, placez-le dans la presse à pollen et suivez les mêmes instructions que plus haut.

CHARAS

Vous avez peut-être déjà entendu ce nom, car c’est un extrait très populaire en Inde, au Népal et dans d’autres régions. Il est très similaire à celui du roulage à la main, seuls les charas viennent des têtes et de la taille non séchés au lieu de matière déjà récoltée.

Pour ce faire, la plupart des cultivateurs enlèveront quelques boutures des plants qui sont à 2-3 semaines de la pleine maturité. D’autres attendent la récolte. A partir de là, le processus est le même que le roulage à la main. Frottez les têtes et amassez doucement entre vos mains jusqu’à ce qu’une couche épaisse apparaisse. Les charas seront fumables avec la plupart des méthodes. Vous pouvez l’ajouter à une tête dans un joint, blunt, bang, ou pipe.

TAMBOUR MÉCANIQUE

Pour ceux d’entre vous qui ont un budget plus important, il existe une option automatisée qui vous fera économiser du temps et de l’énergie ! Il fonctionne de la même façon que le tamisage à sec, mais tout est fait par une machine. Il y aura un conteneur où vous placerez votre herbe, qui sera recouverte d’un grand tamis. La machine secouera ce récipient, libérant tous ces délicieux trichomes. Pour obtenir les meilleurs résultats, congelez votre cannabis trois heures avant de le placer.

Encore une fois, ce processus ne fera qu’extraire votre kief. Utilisez une presse à pollen ou la méthode que vous préférez pour le transformer en hash.

CHOISIR CELUI QUI VOUS CONVIENT

Comme vous pouvez le voir, il existe de nombreuses méthodes d’extraction du pollen. Chaque technique peut varier d’un cultivateur à l’autre, mais elles consistent toutes à séparer les trichomes/kief de la matière végétale et à les comprimer en une substance solide. Même cette liste ne couvre pas toute les méthodes utilisées aujourd’hui. Alors, comment décidez-vous laquelle choisir ?

Vous devez tenir compte de plusieurs facteurs. D’abord, établissez combien d’argent vous êtes prêt à dépenser. Certaines de ces méthodes peuvent être réalisées à l’aide de matériaux que vous possédez peut-être déjà à la maison. Donc, autant commencer par une de ces méthodes. Si vous n’êtes pas satisfait, vous pouvez acheter un tamis ou des bubble bags, et essayer ces méthodes. Et si vous croyez encore pouvoir mieux faire, vous pouvez investir plus de 300 € dans un tambour mécanique.

Cela dépendra aussi si vous faites ça à un niveau professionnel ou simplement pour votre réserve personnelle. Nous espérons que nous vous avons fourni suffisamment d’informations pour vous aider à prendre une décision, et commencer à faire votre propre haschisch !

Spannabis

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander