PROMO D’ÉTÉ bientôt finie ! -25 % sur ces produits

By Max Sargent


Concentrés de cannabis : shatter et wax

Le shatter et la wax sont deux exemples tirés d’une famille de produits connus sous le nom d’extrait de cannabis ou de concentrés. Les techniciens spécialisés dans l’extraction de cannabis tentent de séparer les cannabinoïdes ainsi que d’autres composés essentiels de la plante verte dont ils sont dérivés. Finalement, le but est de créer un produit fini : « concentré », propre, et très puissant. Parmi les nombreux constituants isolés de la plante, le THC et CBD sont sûrement les plus célèbres. Cependant, des terpènes, des graisses, des acides oméga et des phytoprotéines peuvent aussi être libérée avec le processus d’extraction.

  • Qu’est-ce que le BHO ?

Il existe plusieurs différents types de concentrés, incluant le haschich, les huiles, le budder, le charas, le nederhash et bien d’autres encore. Ils sont tous le résultat de différents types de méthodes d’extractions. Elles peuvent être réalisées avec ou sans solvants. Le dioxyde de carbone (CO₂), le propane, les hydrocarbonés purs, l’alcool, la vapeur et la pression à froid sont quelques unes de ces méthodes. Le shatter et la wax sont des types d’extraction produites la plupart du temps via une méthode basée sur les solvants, connue sous le nom de BHO ou Butane Hash Oil en anglais.

Le butane fait office de solvant qui vient dissoudre les huiles essentielles et autres composés solubles. Les matières végétales et autres membranes qui contiennent la résine sont laissées de côté en tant que déchets. Contrairement au hasch traditionnel, qui est essentiellement composé de trichomes qui conservent leurs membranes et leurs sacs, le BHO vide les trichomes de leurs huiles, laissant de côté les membranes cellulaires et autres réservoirs organiques. Cela donne ce qui est considéré comme la forme la plus « pure » de concentré.

  • Comment sont fabriqués le shatter et la wax ?

Les fleurs et les déchets, une fois séchés, sont placés dans un tube. Ensuite, du butane est introduit dans le tube. En effet, le butane vide le matériel végétal des cannabinoïdes et autres éléments désirables. Le butane est ensuite purgé et on le laisse s’évaporer. Ce processus est extrêmement important, car les résidus de butane ne sont pas exactement ce qu’il y a de plus sain pour la santé lorsqu’il est ingéré. Selon le profil de terpènes, le type de solvant, la méthode d’évaporation, la température et le post-traitement le BHO produira différents types de teintes de concentré ayant différentes consistances.

Shatter vs wax : Y a-t-il une différence ?

Le shatter est aussi fin qu’une feuille translucide qui sèche souvent pour atteindre une dureté semblable à celle du caramel lorsque le butane s’évapore. Parfois, il sera visqueux comme du miel froid et on l’appellera « sap ». D’autres fois, il sera appelé « pull and snap », car sa texture sera entre le liquide et le solide, exactement comme des bonbons kréma.

La wax est semi-solide et opaque, elle ressemble à de la cire ou de la crème pour cheveux de couleur ambre gris. La wax se forme lorsque le mélange est agité durant l’évaporation. Les molécules de résine ne se stabilisent pas de manière symétrique contrairement au lacis du shatter.

Bien évidemment, la génétique joue un rôle majeur dans la détermination du résultat général de l’extrait. Quel que soit le solvant utilisé, la variété est souvent de la plus haute importance.

Shatter vs wax : Y a-t-il une différence ?
  • Bonne wax vs mauvaise wax

La wax de cannabis doit être molle, friable et opaque. Mais comme pour tous les produits du cannabis, il peut y avoir de la bonne wax et de la mauvaise wax. Comment faire la différence ?

L’un des moyens les plus immédiats de juger de la qualité d’une wax est sa couleur. En général, une couleur plus foncée signifie que la wax est de moins bonne qualité que, par exemple, une wax ambrée claire. Toutefois, si cela peut être utilisé comme une règle empirique, ce n’est pas une règle absolue et une wax de qualité peut parfois être foncée.

Le moyen le plus sûr de juger de la qualité de votre wax est donc de la goûter. Un concentré pur doit avoir un goût propre et délicieux, avec des terpènes chantant en harmonie. Une wax de mauvaise qualité aura un goût plus sale, plus proche de la fumée. Et après le goût, bien sûr, les effets devraient vous donner une meilleure indication de sa qualité. Des effets nets et puissants, c’est cela que vous devez attendre d’une wax de qualité.

  • Bon shatter vs mauvais shatter

Des règles similaires s’appliquent pour juger de la qualité du shatter. Tout d’abord, il doit être translucide et régulier. Plus qu’avec la wax, les impuretés seront visibles avec le shatter. Si vous voyez quelque chose d’emprisonné dans le magnifique ambre, il ne s’agit probablement pas de la meilleure qualité. De même, lorsque la lumière le traverse, il doit être d’une délicieuse couleur dorée.

Comme avec la wax, les saveurs et les effets d’un shatter de bonne qualité seront propres, puissants et très purs. Avec l’expérience, vous serez facilement capable de juger de la qualité d’un shatter et d’une wax.

Quels sont les différents types de wax à dabber ?

Le shatter et la wax ne sont pas les deux seuls types de concentrés. Il en existe en fait un certain nombre, chacun avec ses propres nuances et particularités. Les plus courants sont :

Oils dabs Sugar wax dabs
Budder dabs Crumble dabs

Bien qu’ils soient tous similaires, de légères variations dans la méthode d’extraction, la façon dont le solvant est évaporé et d’autres facteurs conduisent à des concentrés de différentes consistances et caractères.

Comment le shatter et la wax sont-ils consommés ?

La wax et le shatter sont des variantes de la même substance. La concentration de cannabinoïdes est toujours très haute, atteignant les alentours de 90 %. Les deux substances peuvent être consommées de la même manière, en les dabbant ou en les vaporisant. Cependant, la wax est généralement plus facile à manipuler lorsqu’il s’agit de dabber. Quoi qu’il en soit, l’un comme l’autre décupleront la puissance d’un joint ou d’un bang. De plus, la wax et le shatter peuvent être doucement réchauffés et infusés sous forme de produits comestibles.

L’industrie des concentrés est légitime et son expansion est très rapide. Le temps des processus d’extractions dangereux dans le fond d’un garage ou d’un jardin est maintenant révolu. Un marché éduqué et exigeant est pris en charge avec les meilleurs produits de qualité. L’équipement de laboratoire et la technologie d’extraction moderne permettent d’obtenir certains des meilleurs produits cannabiques ayant jamais existé.

Comment le shatter et la wax sont-ils consommés ?
  • Comment dabber avec un vapo stylo à wax

Les vapo stylos à dab et les vapo stylos à wax sont de plus en plus courants. Mais vous vous demandez peut-être : qu’est-ce qu’un vapo stylo à wax ? De plus, y a-t-il une différence entre les vapo stylos à dab et les vapos stylos à wax ?

Malgré leurs similitudes, les vapo stylo à dab et les vapo stylo à wax sont légèrement différents.

Un vapo stylo à wax est comme un vapo stylo traditionnel, mais, étonnamment, il est spécifiquement conçu pour vaporiser des concentrés de wax. Fonctionnant à des températures plus élevées que les vapos stylos, ils font fondre puis vaporisent le concentré, ce qui permet de l’inhaler et de profiter des riches effets et saveurs de votre wax de qualité.

Les vapos stylos à dab sont similaires, mais spécifiquement conçus pour les concentrés durs, comme le shatter. Ils font fondre le concentré sur une résistance, où il est vaporisé et prêt à être inhalé par vos poumons.

L’utilisation de l’un ou l’autre est simple. Bien que chaque marque diffère légèrement, il s’agit essentiellement de déposer votre concentré dans la chambre, de choisir votre température et de lui laisser le temps de se vaporiser. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à vous détendre !

Comment faire du shatter wax à la maison

Faire du shatter wax chez soi est assez simple, tant que vous avez assez de têtes et que vous avez un peu d’huile de coude.

Équipement

La fabrication de shatter wax nécessite quelques éléments et aucun (à part le kief) n’est difficile à trouver. Voici ce dont vous avez besoin pour faire du shatter à la maison :

  • Kief
  • Fer à lisser
  • Papier sulfurisé
  • Gants de cuisine

Le kief peut être collecté de différentes façons. La plus simple est peut-être d’utiliser un grinder avec un récupérateur de kief, ou bien de mettre des têtes sur un filtre à mailles fines et de recueillir les trichomes qui tombent à travers. Des méthodes plus exhaustives peuvent également être utilisées, comme l’extraction à l’eau froide. Quel que soit votre choix, vous en aurez besoin d’une grosse quantité si vous prévoyez de faire une bonne quantité de shatter.

Comment faire du shatter wax à la maison

Instructions

Les étapes sont simples et peu nombreuses :

  1. Versez votre kief sur le papier sulfurisé ; essayez de lui donner une forme carrée.
  2. Repliez le papier sulfurisé sur le kief en formant un carré. Si nécessaire, maintenez-le avec du scotch et coupez les bords. Puis, enroulez une deuxième feuille.
  3. Allumez le fer à lisser. Une fois qu’il est chaud, serrez fort sur le papier sulfurisé et maintenez-le pendant environ 10 secondes. Utilisez vos gants pour ne pas vous brûler les mains.
  4. Vous remarquerez qu’une substance semblable à du miel suinte de la paroi de kief intérieure vers l’extérieur. C’est de la wax. Dépliez doucement la paroi extérieure et laissez-la refroidir. Une fois qu’elle est sèche, grattez-la, et vous aurez du shatter wax fait maison !
  5. Enveloppez à nouveau la couche intérieure et répétez le processus. Il est probable que tout n’ait pas été extrait la première fois.
  6. Utilisez un dab rig ou un vapo stylo à wax et amusez-vous bien !

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.