Le guide ultime sur les concentrés de cannabis

Le guide ultime sur les concentrés de cannabis

Sommaire:

Les concentrés sont l’un des secteurs de l’industrie du cannabis dont la croissance est la plus rapide. Tandis que la fleur de cannabis reste toujours le principal moyen de consommer la plante, l’utilisation de concentrés croît à un rythme plus rapide. Les ventes de concentrés devraient dépasser les ventes de fleurs d’ici 2022.

Les concentrés sont des formes de cannabis dont les éléments actifs sont conditionnés sous une forme plus concentrée que dans la fleur de cannabis. Le kief est la forme la plus simple de concentré de cannabis. D’autres exemples de concentrés incluent le haschisch, le BHO et les concentrés extraits au CO₂. Techniquement, les teintures et les comestibles sont des concentrés, mais dans cet article, nous allons nous concentrer sur les concentrés qui peuvent être fumés ou vaporisés.

À ce stade, vous avez peut-être plus de questions que de réponses. Quels sont les différents types de concentrés ? Pouvez-vous les faire à la maison ? Comment sont-ils consommés ? Nous allons répondre à toutes ces questions, mais examinons d’abord l’histoire des concentrés de cannabis.

HISTOIRE DES CONCENTRÉS DE CANNABIS

Malgré leur réputation de haute technologie, les concentrés sont loin d’être des nouveaux venus. Ils sont apparus dans l’antiquité sous la forme de haschisch, ou hasch. Le haschisch est originaire de Chine, mais il est devenu célèbre grâce à son utilisation en Inde et au Moyen-Orient. Il fait même une apparition dans le conte des « Mille et Une Nuits ».

Le haschisch est apparu en Europe au 18ᵉ siècle, avec des écrivains comme Gmelin détaillant ses propriétés médicinales. La popularité du haschisch s’est accrue après les guerres napoléoniennes lorsque les troupes françaises ont découvert le haschisch en Égypte. L’intelligentsia de Paris fonde rapidement le « Club des Haschischins », une communauté construite sur sa consommation. Ses membres comprenaient Victor Hugo, Charles Baudelaire et Alexandre Dumas.

Pendant ce temps, le haschisch faisait fureur dans la communauté médicale. Samuel Hahnemann, fondateur de l’homéopathie, a fait valoir son efficacité en 1811 et, à la fin des années 1800, le haschisch était utilisé comme traitement pour diverses pathologies, dont les insomnies, les douleurs, les migraines et les problèmes de menstruation.

Cependant, une tempête se préparait à l’horizon. Avec la montée de la prohibition des drogues au 20ᵉ siècle, le haschisch s’est rapidement retrouvé en fuite, une substance fugitive avec une cible sur le dos. Avec la Convention des Nations Unies sur les stupéfiants de 1961, le haschisch fut criminalisé à l’échelle mondiale et l’âge d’or du haschisch légal prenait fin.

Le haschisch fut forcé à la clandestinité, mais il n’a pas été vaincu. Le Maroc est devenu le premier exportateur mondial de haschisch, fournissant le monde en « savonnettes » de hasch de haute quantité et de basse qualité. Depuis les années 1990, l’Afghanistan est redevenu le premier exportateur de haschich et a réintroduit le haschich de qualité sur le marché mondial.

Au fur et à mesure que le haschisch se frayait un chemin dans la culture underground, un nouveau type de concentré est né. Dans les années 1970, les ingénieurs de l’herbe utilisaient l’alcool, le charbon actif et le miel pour produire de l’' « huile de haschisch », un concentré ayant un taux de THC plus élevé que le haschisch traditionnel. L’huile de haschisch a rapidement gagné en popularité et a même été utilisée lors d’expériences MK Ultra de la CIA comme possible candidat pour contrôler l’esprit.

Une grande partie de l’histoire des concentrés est « concentrée » au cours des 20 dernières années. En 1999, des instructions pour l’extraction au butane ont commencé à circuler sur Internet. En 2005, Canadian Budderking a popularisé à la fois la technique de production de budder et le dabbing rig, un moyen de consommer les concentrés rapidement et efficacement. Depuis lors, les huiles de haschisch ont gagné en sophistication et en prestige, et sont en passe de devenir le visage de l’industrie mondiale du cannabis.

Haschisch et Huile de haschisch

TYPES DE CONCENTRÉS

Les concentrés sont divisés en deux catégories principales : ceux qui sont des extraits et ceux qui n’en sont pas. Les extraits sont faits à l’aide d’un solvant et sont souvent appelés huile de hasch. Les concentrés non-extraits comprennent le hasch, la rosin de hash et le kief. Le bubble hasch n’est pas considéré comme un extrait, même s’il utilise de l’eau comme solvant - dans le monde du cannabis, l’eau n’est pas considérée comme un solvant.

Il existe deux façons de classer les extraits : selon le solvant et selon la consistance. Certaines catégories à base de solvants comprennent le BHO, qui utilise le butane comme solvant, le PHO, qui utilise le propane comme solvant, les extractions à base de CO₂, qui utilisent le CO₂ supercritique comme solvant, et les extraits à base d’alcool, qui utilisent l’alcool.

Les extraits peuvent également être classés en fonction de leur consistance. La wax désigne les extraits cireux et opaques ; sap désigne les extraits visqueux et transparents ; le shatter désigne les extraits durs et transparents comme du verre ; le « pull’ n’snap » désigne les extraits dont la consistance ressemble à celle du caramel ; le budder désigne les extraits dont la texture est opaque et cotonneuse.

Différentes consistances peuvent être obtenues en variant la vitesse et les conditions dans lesquelles l’extrait refroidit pendant la production. Le budder, par exemple, peut être fabriqué en « fouettant » l’extrait sur sa plaque de refroidissement. Contrairement à la croyance populaire, la consistance a peu d’effet sur les propriétés psychotropes ou médicinales d’un extrait.

Cliquez ici pour plus d’informations sur la fabrication d’extraits et autres concentrés.

PUISSANCE DES CONCENTRÉS

Les concentrés fonctionnent en ouvrant les trichomes délicats de la fleur de cannabis et en compressant leur contenu. En tant que tels, ils sont riches en cannabinoïdes et en terpènes, qui fournissent les effets du cannabis.

Les concentrés sont populaires pour deux raisons : premièrement, ils ont tendance à être beaucoup plus riches en THC que les principales variétés de cannabis, fournissant des effets beaucoup plus enivrant. Deuxièmement, ils ont tendance à être plus riches en cannabinoïdes et terpènes médicinaux, ce qui renforce les effets médicinaux du cannabis.

La puissance est la plus grande force d’un concentré, mais aussi son plus gros danger. Les utilisateurs inexpérimentés peuvent se retrouver submergés par leur premier dab, peut-être en proie à la paranoïa ou à un sentiment désagréable. Par conséquent, les personnes qui ne connaissent pas encore les concentrés devraient commencer par de petites doses et y aller avec prudence.

Le guide ultime sur les concentrés de cannabis

ACHETÉ EN MAGASIN VS FAIT MAISON

Comme pour les biscuits, la question la plus importante qu’un utilisateur de concentré doit se poser est de savoir s’il doit acheter des biscuits achetés en magasin ou faits maison. Un utilisateur type a trois options : acheter des concentrés commerciaux, acheter des concentrés faits maison ou les fabriquer lui-même. Pour résoudre ce dilemme, nous devons approfondir un peu plus les différents types de concentrés et la façon dont ils sont faits.

Concernant les concentrés sans solvant, de nombreux utilisateurs choisiront de fabriquer des concentrés maison. Après tout, toute personne qui utilise un filtre à kief est techniquement un fabricant de concentrés maison. Le kief entassé peut être ajouté aux joints, saupoudré dans le café ou utilisé pour faire des moon rocks.

Il existe plusieurs façons de faire du hasch à la maison. Certains utilisateurs optent pour la simplicité du shoe hasch, où le kief est entassé dans un sac hermétique et placé dans le talon d’une chaussure. Tout au long de la journée, il est piétiné et, ce faisant, il est chauffé et comprimé en haschisch. Une autre option c’est le haschisch de rosin – c’est quand les fleurs de cannabis sont pliées dans du papier ciré et ensuite compressées avec un lisseur de cheveux, libérant une résine ayant des propriétés similaires à celles du BHO. Il existe plusieurs autres méthodes de fabrication de haschisch à l’aide de mixeurs, de compresseurs et d’agitateur à la glace. Différentes méthodes de production de haschisch ont des propriétés différentes, mais ce qu’elles ont toutes en commun c’est qu’en raison du manque de solvants, toutes ces méthodes sont également sûres.

Les extraits sont un petit peu plus compliqués. Deux des plus populaires – le BHO et le PHO - comportent certains risques. L’extraction du butane implique des matières explosives, et certains extracteurs maisons ont fait exploser leurs cuisines au cours de la fabrication. Un autre danger avec le BHO ou le PHO c’est la présence possible de contaminants dans le produit final.

Si vous êtes un novice de l’extraction maison, ne commencez pas par le BHO ou le PHO. Essayez plutôt une extraction à base d’alcool, qui comporte peu de risques et constitue un excellent moyen de maîtriser le processus.

Les extraits achetés en magasin ont tendance à être produits en utilisant l’extraction supercritique au CO₂. Cette méthode permet aux producteurs d’extraire une large gamme de cannabinoïdes et de terpènes intacts, sans risque de contamination. L’extraction supercritique au CO₂ est la principale méthode d’extraction commerciale à l’heure actuelle. Cependant, l’équipement nécessaire à sa réalisation est extrêmement coûteux, et donc il est peu probable que vous le voyiez dans un laboratoire maison.

QUELLES VARIÉTÉS UTILISER POUR FAIRE DES CONCENTRÉS ?

L’un des choix les plus importants dans la fabrication de concentrés c’est de savoir avec quelle variété commencer. Tout comme vous ne pouvez pas extraire le sang d’une pierre, vous ne pouvez pas extraire le THC d’une variété sans THC, par exemple.

Il y a quelques trucs de base à prendre en compte lors du choix d’une variété. La première chose est l’identification de la variété sur le spectre indica-sativa. Les indicas ont tendance à être plus relaxantes, avec des effets corporels puissants qui peuvent aider à la fois la faim et la somnolence. Les sativas ont tendance à être plus énergisantes, produisant un « effet cérébral » qui peut être stimulant, créatif et parfois anxiogène. Il est également important de prêter attention aux taux de THC d’une variété, qui détermine la puissance de ses effets psychotropes, et les taux de CBD, car le CBD est lié à plusieurs des effets médicinaux du cannabis.

Si vous recherchez une variété au THC élevé, vous ne pouvez pas vous tromper avec la Royal Gorilla. Cet hybride indica/sativa équilibré arrive à un taux stupéfiant de 30 % de THC, ce qui est vraiment hors normes. Si vous cherchez à utiliser votre concentré pour traiter un problème médicinal comme les douleurs chroniques, l’anxiété ou l’épilepsie, vous voudrez probablement commencer avec une variété qui est élevée en CBD. L’Euphoria est un très bon choix, c’est une variété à dominance indica avec 7 % de CBD. Un choix très différent mais aussi très puissant ; la Painkiller XL, une variété à dominance sativa avec des taux de THC et de CBD soigneusement équilibrés.

TERPÈNES ET CONCENTRÉS

Un autre facteur dans le choix de la variété c’est d’en choisir une avec le profil terpénique que vous recherchez. Les terpènes sont responsables de la saveur des variétés de cannabis. Ils modifient également les effets psychoactifs du cannabis et sont responsables de nombreux effets médicinaux du cannabis.

Le limonène est un terpène important. Il possède des propriétés antidépressives, donc lorsque vous choisissez une variété pour combattre cette maladie, c’est une bonne idée de rechercher ce terpène. La Jack Herer est riche en limonène et riche en THC. Le bêta-caryophyllène est un autre terpène important, qui réduit les symptômes de dépression[1] et d’anxiété lorsqu’il est administré à des rats. Cérébrale et stimulante, la Royal Cookies contient du bêta-caryophyllène. Si vous avez des problèmes d’anxiété sociale ou d’agressivité, envisagez de trouver une variété qui contient du linalool, ce qui pourrait vous aider[2] pour ces pathologies. Les variétés descendantes de la Grand Daddy Purple, comme la Legendary Punch, sont habituellement riches en linalol.

Lorsque vous consommez des terpènes dans des concentrés, il est important de tenir compte de la température. Les terpènes ont tendance à être plus sensibles à la chaleur que le THC et le CBD, et peuvent facilement être éliminés lors de dab à des températures élevées. Si vous êtes un dabber cherchant à préserver le profil en terpène, optez pour le dab à basse température.

Terpènes et concentrés

COMMENT CONSOMMER LES CONCENTRÉS

Les concentrés peuvent être consommés de plusieurs façons. Ils peuvent être cuisinés dans des comestibles en utilisant des méthodes similaires à celles que vous utiliseriez pour la fleur de cannabis. Ils peuvent également être ajoutés à des têtes dans des joints ou dans des douilles. Mais la façon la plus courante de consommer des concentrés c’est la vaporisation ou le dabbing.

Les vaporisateurs stylos sont une façon particulièrement populaire de consommer des concentrés. C’est la principale méthode de consommation des concentrés au CO₂ achetés en magasin, bien qu’ils puissent être utilisés pour n’importe quel type d’huile de haschisch, ou pour du hasch seul. Les vaporisateurs stylos sont discrets, simples à utiliser et ont tendance à fournir un high plus doux et plus gérable.

À l’autre extrémité du spectre, le dabbing est une méthode de consommation de concentrés qui consiste à vaporiser la substance à l’aide d’un clou chaud, puis à inhaler sa vapeur à l’aide d’une sorte de bang réutilisé appelé « dab rig ». Des instructions plus détaillées peuvent être trouvées ici. Comme nous l’avons déjà mentionné, cette méthode est considérée comme très puissante et il faut un certain temps pour s’y habituer.

AVANTAGES DES CONCENTRÉS

Les concentrés ont plusieurs avantages. D’une part, ils sont beaucoup plus forts que la fleur de cannabis, ce qui permet d’obtenir des effets plus forts, des effets médicinaux plus puissants, ou, si vous préférez, des effets égaux pour moins de produit. Comme les ingrédients actifs ne sont pas regroupés avec autant de matière végétale, les concentrés ont tendance à être plus faciles pour les poumons. De plus, les concentrés ont tendance à durer plus longtemps que les têtes régulières, bien qu’un stockage approprié soit toujours essentiel.

INCONVÉNIENTS DES CONCENTRÉS

L’inconvénient des concentrés est identique à leur avantage : la puissance. Les concentrés sont des médicaments puissants et, en tant que tels, peuvent être trop écrasant pour ceux qui ne sont pas habitués. Si vous débutez dans le domaine des concentrés, et surtout si vous ne savez pas dabber, assurez-vous d’opter pour de faibles doses.

LE MONDE MERVEILLEUX DES CONCENTRÉS

Cela peut sembler beaucoup d’informations, mais comme pour toute chose, la meilleure façon d’apprendre est d’essayer. Choisissez le type de concentré qui vous semble le plus intéressant et sautez le pas. Qui sait ? Vous découvrirez peut-être votre nouvelle façon préférée de consommer votre herbe.

Sources Externes
  1. β-Caryophyllene, a CB2 receptor agonist produces multiple behavioral changes relevant to anxiety and depression in mice. - PubMed - NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  2. Effects of inhaled Linalool in anxiety, social interaction and aggressive behavior in mice. - PubMed - NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
This article has been written for informational purposes only, and is based on research published by other externals resources.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.