-20 % sur tout le site avec le code FLASH20 ⏤

By Max Sargent


Dab rig ou vapo stylo ; dabbing ou vaporisation — compétition difficile, dont le vainqueur dépend de vous. Il existe toutefois des différences distinctes entre le dabbing et la vaporisation comme méthodes de consommation du cannabis qui peuvent vous aider à choisir entre les deux.

Dabbing et vaporisation : ce que vous devez savoir ?

Le dabbing et la vaporisation existent depuis un certain temps, mais ils ont gagné en popularité depuis que le marché du cannabis c’est professionnalisé. Ainsi, ces méthodes de consommation suscitent beaucoup d’intérêt.

Le dabbing et la vaporisation necessitent tous deux l’inhalation de vapeur, plutôt que de fumée, comme moyen de planer. Quelles sont donc les différences ?

Le dabbing

Pour dabber, il faut avoir un dab rig. Ces appareils fonctionnent de la même manière que les bangs, mais au lieu de brûler la fleur brute, l’utilisateur vaporise le concentré de cannabis sur un « clou » ou « banger » en verre, en quartz ou en métal. Plutôt que de chauffer le clou avec un briquet traditionnel, on utilise une torche au butane pour chauffer au rouge le clou et obtenir une vaporisation efficace.

Voici quelques caractéristiques clés du dabbing :

  • Utilisation exclusive des concentrés de cannabis
  • Utilisation d’un banger, un clou ou d’un e-nail.
  • La vapeur passe par de l’eau et des systèmes de filtration (percolateurs).
  • Les appareils traditionnels ne vous permettent pas de régler la température exacte (contrairement aux e-nails).
Dabbing et vaporisation : ce que vous devez savoir ?

La vaporistion

La vaporisation, quant à elle, utilise des matières premières (herbes séchées) ou des concentrés (huiles/e-liquides). Les vaporisateurs existent sous toutes les formes et tailles, mais remplissent les mêmes fonctions. En général, il vous suffit de préparer votre appareil et de prendre une taffe.

Voici quelques caractéristiques clés de la vaporisation :

  • Disponible sous forme d’appareil de bureau ou portable (vaporisateurs stylo)
  • Utilisation d’herbes séchées ou de concentrés, selon le dispositif.
  • La vapeur ne passe pas dans l’eau, mais dans des chambres et des canaux spécialement conçus pour conserver la saveur.
  • Permet un haut degré de précision dans le choix de la température.
Dabbing et vaporisation : ce que vous devez savoir ?

Dabbing vs vaporisation : comment se distinguent-ils ?

Le dabbing et la vaporisation sont en fait des formes de vaporisation, mais l’expérience avec chacun est bien distincte. La principale distinction réside dans la matière consommée, qui affecte la saveur, la qualité des effets, et plus encore.

Nous présentons ci-dessous les principales similitudes et différences entre le dabbing et la vaporisation.

  • Forme de cannabis

Comme nous l’avons mentionné, la différence la plus importante entre la vaporisation et le dabbing est peut-être la forme de cannabis utilisé.

Le dabbing utilise exclusivement des concentrés, appelés « dabs ». Les concentrés sont des extraits de cannabis obtenus en concentrant la résine des trichomes de la plante de cannabis. C’est dans ces excroissances glandulaires que sont produits les cannabinoïdes, les terpènes et les flavonoïdes. Par conséquent, les concentrés sont purs, puissants et savoureux.

Les concentrés se présentent sous de nombreuses formes, chacune se comportant de manière légèrement différente, dont :

La vaporisation, quant à elle, utilise des herbes séchées et/ou des concentrés. Certains appareils sont conçus exclusivement pour utiliser des herbes séchées, tandis que d’autres (comme les vapo stylos jetables) sont remplis d’un concentré d’huile. D’autres encore sont capables d’utiliser de l’herbe ou de l’huile grâce à certains accessoires. Pour les vaporisateurs de plantes séchées, l’expérience est plus proche de la fumée traditionnelle — sans la combustion — tandis que l’utilisation d’un vapo stylo rempli d’huile est plus proche du dabbing.

  • Température

Lorsque vous fumez du cannabis, vous devez le faire brûler et le garder allumé pour inhaler ses composants. Avec la vaporisation ou le dabbing, il suffit de chauffer la matière jusqu’à ce que les cannabinoïdes et les terpènes atteignent leur point d’ébullition, qui est bien inférieur au point de combustion.

Les plages de température sont généralement similaires pour le dabbing et la vaporisation, même si elles varient.

On considère que le dabbing à basse température se produit entre 157 °C et 232 °C. Cela dit, certaines personnes pratiquent le dabbing à des températures allant jusqu’à 371 °C et plus, ce qui se rapproche de l’expérience avec une combustion.

Un autre point à noter c’est que le dabbing est beaucoup moins précis en termes de température spécifique. Après tout, vous chauffez le clou avec un chalumeau et vous avez donc moins de contrôle. Les e-nails sont l’exception à cette règle, car ils ont été créés pour permettre le dabbing sans flamme et fonctionnent en chauffant le clou à une température spécifique grâce à l’électricité.

Avec la vaporisation, vous êtes susceptible d’utiliser la fourchette de 157–221 °C, surtout quand il s’agit d’herbe séchée, bien que ce maximum soit dépassé avec certains appareils orientés vers les concentrés.

Une grande partie des vaporisateurs modernes sont équipés de réglages de température personnalisables, permettant aux utilisateurs de se concentrer sur des cannabinoïdes et des terpènes spécifiques.

Conduction et convection

Pour faire simple, tous les dab rigs utilisent le chauffage par conduction, et les vaporisateurs utilisent soit la conduction, soit la convection. La conduction fonctionne en chauffant une substance directement au contact — par exemple un clou chaud vaporisant un dab au contact — tandis que la convection fonctionne en faisant passer de l’air chaud tout autour et à travers une substance, comme lorsque vous inhalez à partir d’une vapo.

Les vaporisateurs à conduction ont l’élément chauffant positionné à côté de la chambre ou du four, de sorte qu’il chauffe directement l’herbe, ce qui la vaporise. C’est essentiellement la façon dont un dab rig fonctionne aussi, mais à une échelle légèrement plus importante.

Comme mentionné, plutôt que de chauffer l’herbe ou l’huile directement, les vaporisateurs à convection tirent de l’air chaud à travers le matériel, réalisant une vaporisation moins agressive.

Il y a des avantages et des inconvénients à chaque type de système de chauffe. Les unités à conduction ont tendance à être plus petites, un peu moins chères, et produisent souvent de plus gros nuages ; les unités à convection sont plus grandes et plus chères (bien que cela soit en train de changer). Le revers de la médaille c’est que les vaporisateurs à convection ne menacent pas de brûler votre herbe, alors que cela est possible avec une chambre à conduction. Ceci étant dit, avec un contrôle approprié de la température, cela ne devrait pas poser trop de problèmes.

Vaporizateurs Royal Queen Seeds
  • Puissance

Au final, le dabbing gagne haut la main la compétition de la puissance. Et il y a plusieurs raisons à cela. L’une d’elles est évidemment liée au matériau utilisé. Alors que l’herbe séchée traditionnelle peut atteindre environ +30 % de THC, les concentrés peuvent dépasser les 80 %.

En outre, le dabbing implique généralement de prendre une seule grosse taffe à la fois, ce qui donne une expérience beaucoup plus psychoactive que de « biberonner » un vapo stylo rempli d’huile — beaucoup moins avec de l’herbe.

Vous pouvez donc vous attendre à des effets plus puissants et plus purs avec des concentrés. Toutefois, les effets de l’herbe vaporisée ne sont pas à dédaigner. Une tête de qualité, vaporisée à la bonne température, procure toujours des effets agréables. Il n’est simplement pas possible d’atteindre la même puissance qu’avec le dabbing.

  • Saveurs

Par rapport au joint, le dabbing et la vaporisation sont considérés comme bien meilleurs en termes de saveur. Comme aucun des deux n’utilise pas combustion, ces saveurs goudronneuses et brûlées peuvent être évitées, donnant plus de place pour découvrir les terpènes.

Une fois encore, le dabbing l’emporte. Bien que cela ait moins à voir avec la méthode ou le dispositif, et plus avec les concentrés eux-mêmes. Les concentrés contiennent non seulement une proportion massive de cannabinoïdes, mais aussi des terpènes. Ce sont les terpènes qui donnent au cannabis son éventail d’arômes divers et distincts. En les concentrant, nous sommes en mesure de les apprécier en plus grande quantité, et à leur juste valeur.

Cela dit, certaines personnes préfèrent le goût « herbacé » des têtes ordinaires, que la vaporisation met très bien en valeur.

Saveurs
  • Santé

Les deux méthodes sont considérées comme physiquement plus saines que de fumer[1], bien qu’il n’y ait pas beaucoup de données de qualité pour le confirmer. On pense néanmoins qu’elles présentent moins de risques pour les voies respiratoires, car elles sont dépourvues d’une grande partie des matières brûlées nocives inhalées par la combustion. C’est ce processus de combustion qui dégage de nombreux composés cancérigènes.

Ceci étant dit, les chercheurs ont également souligné les risques psychologiques accrus du dabbing (en raison de la puissance de l’expérience). Il s’agit notamment d’un plus grand risque de symptômes comme la paranoïa, la psychose et la dépendance[2].

Ainsi, lorsqu’il s’agit de choisir entre les deux pour des raisons de santé, il convient de noter qu’aucun des deux n’a nécessairement un avantage significatif sur l’autre. En effet, il est probable que la vaporisation soit meilleure pour vos poumons que la combustion, mais il n’est pas certain que la vaporisation soit meilleure physiquement que le dabbing.

Devriez-vous acheter un dab rig ou un vaporisateur ?

Avant de passer à d’autres considérations, votre première préoccupation devrait être l’accès. Si vous ne pouvez pas vous procurer de concentrés, et que vous n’êtes pas prêt à en faire, alors le dabbing peut être exclu immédiatement.

Si vous avez accès à la fois aux concentrés et à la fleur de cannabis, voici d’autres variables à prendre en compte.

  • Le dabbing

Les dab rigs sont assez bon marché — environ 50 €. Vous pouvez même vous procurer un dab rig avec un e-nail pour moins de 100 €. En plus de cela, les seules autres pièces d’équipement dont vous aurez besoin sont les outils de dabbing (qui sont incroyablement bon marché) et une torche à dab, qui peut coûter 15 € uniquement. Compte tenu de ces prix, vous devriez être en mesure de vous équiper confortablement pour moins de 100 € si vous le souhaitez.

Ceci étant dit, les concentrés sont chers ! Que vous les achetiez ou que vous les fabriquiez vous-même, il faut beaucoup de têtes pour produire une petite quantité de concentré. Cela est légèrement compensé par le fait que vous avez besoin de moins de quantité pour planer, mais les coûts de fonctionnement sont susceptibles d’être plus élevés si vous consommez des concentrés, peu importe comment vous vous les procurez.

Sur le long terme, le dabbing sera probablement l’option la plus coûteuse.

Devriez-vous acheter un dab rig ou un vaporisateur ?
  • Vaporisation

Pour la vaporisation, vous n’avez besoin que d’un vaporisateur/stylo (et d’un peu d’herbe). Ceux-ci peuvent coûter des centaines d’euros, mais il y en a qui sont disponibles pour moins de 100 euros et qui sont toujours très efficace. Cependant, le coût initial de la vaporisation a tendance à être un peu plus élevé que celui du dabbing.

Vous avez probablement deviné ce qui va suivre. Les têtes sont moins chères que les concentrés de cannabis, et les coûts de fonctionnement de la vaporisation sont donc moins élevés que ceux du dabbing.

À long terme, la vaporisation sera probablement moins chère.

Devriez-vous acheter un dab rig ou un vaporisateur ?

Dabbing vs vaporisation : lequel est meilleur ?

Au final, aucun des deux n’est meilleur ou pire que l’autre. Pour beaucoup, le dabbing est considéré comme la façon la plus pure et de loin la plus puissante de consommer du cannabis, mais ce n’est pas toujours ce que l’on souhaite. Tout le monde ne veut pas être limité à la vaporisation de concentrés à 80 % de THC.

Si vous pouvez faire les deux, alors c’est une excellente option. Le « dabbing » est merveilleux, mais pour beaucoup, cette unique méthode pour planer peut être financièrement et psychologiquement difficile. La vaporisation, quant à elle, offre la combinaison parfaite d’être plus « propre » que de fumer, mais avec des effets assez similaires.

Si vous avez la chance d’essayer les deux, essayez et voyez ce qui vous plaît !

Sources Externes
  1. No smoke, no fire: What the initial literature suggests regarding vapourized cannabis and respiratory risk https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  2. Cannabis dabbing https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.