Disons que vous êtes un athlète ou une personne ayant un mode de vie actif. Si quelqu’un, il y a 10 ans de cela, vous avait dit que le cannabis et le sport développeraient une relation symbiotique, vous lui auriez probablement ri au nez !

Mais grâce aux efforts de légalisation et aux changements sociétaux graduels pour cette herbe magique, c’est désormais une réalité. Les athlètes se tournent vers le cannabis[1] pour la récupération et par plaisir.

En termes d’athlètes professionnels, les règles et réglementations entourant le cannabis restent grises. Récemment, l’Agence Monidale Anti-dopage (AMA) a subi de nombreuses critiques[2] après avoir disqualifié le sprinter américain Sha’carri Richardson des Jeux olympiques pour un résultat positif au cannabis lors d’un test de dépistage.

Quels sont les enjeux ? Une connexion entre le cannabis et le sport s’est-elle développée ? Le premier peut-il profiter au deuxième ? Ces questions et bien d’autres seront répondues dans cet article. Enfin, nous essaierons de vous informer au sujet des potentiels effets du cannabis sur les performances et la récupération sportive, les risques du mélange du cannabis et du sport et vous offrirons quelques astuces pour booster votre régime.

Cannabis et sport : ce qu’en dit la recherche

En jetant un œil aux études sur la relation entre le cannabis et le sport, nous pouvons mieux comprendre ce que le futur leur réserve.

Une étude de 2019[3] a examiné des données impliquant 600 consommateurs de cannabis résidant dans des états où cette substance est légale. Près de 80 % des sondés ont admis consommer du cannabis juste avant ou juste après le sport.

Ces individus pratiquaient en moyenne 43 minutes d’exercices aérobiques par semaine (cardio) et complétaient cela par 30 minutes d’exercices anaérobiques (comme de l’haltérophilie).

L’étude a immédiatement découvert un lien entre la consommation de cannabis et une activité physique plus importante. Un des auteurs de l’étude a pointé du doigt une augmentation du plaisir comme possible responsable de tels résultats. Les consommateurs étaient en accord avec cela et ont rapporté que le cannabis avant et après le sport augmentait la sensation de plaisir et leur récupération.

D’un autre côté, il y a aussi des risques notables. Certains experts mentionnent que le cannabis pourrait potentiellement affecter le temps et réaction et la coordination d’une personne, ceux-ci poussent les consommateurs à la prudence lors d’une consommation de cannabis pendant des activités extrêmes telles que l’escalade ou la musculation, car le risque de blessure est plus important.

Malgré les risques, le cannabis et le sport ont une relation bien établie dans le monde moderne, du moins là où il est légal. Mais comment l’herbe affecte-t-elle exactement la performance sportive et la récupération au niveau physiologique ?

  • État d’esprit

L’état d’esprit est une énorme influence en ce qui concerne le sport. Une fois que le cerveau s’opposer à l’idée de faire du sport, il est difficile de faire suivre le corps.

Mais il se trouve que le cannabis pourrait être utile pour améliorer cet état d’esprit et pousser à l’activité. Lors d’une étude de 2017[4] menée sur des rats de laboratoire, un lien fut découvert entre de faibles doses de THC et une potentielle restauration des fonctions cognitives chez les sujets testés.

Puis, il y a des preuves anecdotiques[5] qui proviennent d’experts du fitness. Pour certains, cette herbe magique les aurait aidés à rester concentrés sur une tache en particulier en agissant même comme un « catalyseur pour l’accès à un état de flux méditatif » durant l’entrainement.

État d’esprit
  • Endurance

En ce qui concerne le cannabis et ses possibles effets sur l’endurance, les études restent insuffisantes. Cependant, on retrouve partout des témoignages anecdotiques.

Voici un témoignage personnel[6] d’un journaliste du Colorado appelé Josiah Hesse. Hesse clame n’avoir jamais fait de sport de sa vie jusqu’à ses 30 ans. Comme il dit, il ne pouvait pas « courir un 100 mètres » sans que ses « poumons ne brulent ».

Mais un jour, après avoir consommé un produit comestible infusé au cannabis, Hesse a trouvé que courir en montant une colline était « une activité ludique et agréable ». Il alla même jusqu’à déclarer avoir eu l’impression de « peser 25 kg de moins ».

L’expérience d’Hesse l’a mené à écrire un livre intitulé Runner’s High[7] : How a Movement of Cannabis-Fueled Athletes Is Changing the Science of Sports. Ainsi, il attribue lui aussi le potentiel lien entre la consommation de cannabis et de bonnes performances athlétiques au fait d’être « pleinement concentré » dans l’activité en cours.

Endurance
  • Repos et récupération

Le repos et la récupération sont deux facteurs tout aussi importants d’un mode de vie actif et sportif. Après une bonne récupération, on peut donner le meilleur de soi-même lors de l’entrainement suivant.

Alors, où le cannabis vient-il jouer son rôle ici ? Certaines études invoquent la relation de la plante avec l’apaisement musculaire à la suite de l’exercice. Une étude publiée en 2015[8] dans la revue JAMA, a mis en avant l’association du cannabis avec les tissus parmi d’autres.

Le sommeil est un autre composé à part entière du processus de récupération. Comme le suggère une étude de 2004[9] 15 milligrammes de THC semblent pouvoir être liés l’endormissement sur un échantillon de jeunes adultes.

Repos et récupération

Fumer du cannabis a-t-il un effet sur le cardio ?

Étant donné les témoignages positifs des athlètes amateurs de cannabis et autres fous du sport, on pourrait penser que la weed n’a pas un impact négatif sur le cardio. Mais pourtant, des études suggèrent le contraire.

Selon une étude menée en 2005[10], des « doses faibles à modérées » de THC pourraient provoquer de la tachycardie et augmenter le rythme cardiaque. Cela finit par provoquer une augmentation de la pression sanguine.

Cela pourrait ne pas poser de souci à des individus en bonne santé. Mais si vous êtes une personne qui souffre d’une maladie cardiaque, il peut être judicieux de le prendre en compte.

Combien de temps la weed reste-t-elle présente dans le système d’un athlète ?

Voici encore un point négatif. Même si de nombreuses régions du monde ont légalisé ou décriminalisé la consommation de cannabis, les commissions athlétiques n’en démordent pas.

Des athlètes dont les résultats seraient positifs au THC pourraient se retrouver dans l’embarras. De ce fait, il est intéressant de prendre en compte combien de temps les cannabinoïdes (ou leurs métabolites) restent détectables dans le système.

Les tests urinaires sont généralement la méthode la plus employée par de nombreux organismes de réglementation sportive. Selon la recherche[11], le cannabis pourrait rester dans les urines d’une personne jusqu’à 30 jours. Mais si vous êtes un consommateur chronique, cela pourrait mettre jusqu’à 90 jours avant que le THC ne disparaisse pleinement de votre système.

Weed et sport : comment les combiner efficacement et sans danger

Pour ce qui est de mélanger le sport et le cannabis, il faut le faire avec prudence et en prenant les mesures adéquates.

En gardant cela en tête, voici quelques astuces à employer pour tirer le maximum de votre entrainement sous l’influence du cannabis. Nous vous avons aussi préparé quelques astuces pour bien rester en sécurité !

Choisissez des variétés énergisantes

Vous n’avez pas envie de fumer une Kush bien lourde avant d’aller courir. Au lieu de cela, choisissez une variété revigorante aux terpènes énergisants et avec un taux de THC moyen pour des résultats optimaux. Sinon, contournez complètement le high en optant pour une variété CBD non psychotrope ou une variété douce avec un ratio THC:CBD équivalent.

Gardez les variétés relaxantes pour après l’entrainement

Il y a une raison si certaines variétés sont réservées à une consommation nocturne. Après une grosse session à la salle quelques inhalations d’une variété riche en terpène myrcène pourraient par exemple être tout ce qu’il vous faut pour vous emmener doucement au pays des rêves.

Microdoser pour aller plus loin

Pour ce qui est du cannabis dans le cadre sportif, le moins peut le plus. Souvent, il suffira de 5–15 mg de THC pour faire l’affaire. Il peut s’agir d’une bouchée de comestible ou de quelques inhalations sur une douille : à vous de choisir. Ainsi, vous éviterez la potentielle léthargie qui accompagne de larges doses de THC.

Éviter les activités extrêmes

Peu importe à quel point vous gérez votre high. Vous restez dans un état second et il serait très peu judicieux de faire quoi que ce soit de risqué. Si vous aviez prévu de fumer et d’aller faire de l’escalade… Mauvaise idée.

Si vous souffrez d’une quelconque maladie sous-jacente, consultez un médecin

Nous avons brièvement mentionné les potentiels risques sanitaires liés à la consommation du cannabis et au sport chez les personnes souffrantes de maladies cardiaques. Si c’est votre cas, restez prudent et consultez d’abord un médecin.

Cannabis et sport : un duo de choc ?

Pour ce qui est de mélanger votre herbe favorite à vos entrainements, le savoir est une arme. Pour votre propre santé et votre sécurité, faites plus de recherches ou consultez un professionnel.

Si vous décidez de vous y mettre, restez toujours prudent. Commencez par de faibles doses de THC et planez juste un peu pour un regain de motivation. Une fois que vous aurez atteint un état qui vous semble convenable, profitez d’un entrainement fun et gratifiant.

Sources Externes
  1. 18 of the Biggest Cannabis Advocates in Pro Sports | Men's Journal https://www.mensjournal.com
  2. Weed Shouldn't Be Banned for Elite Athletes, Some Experts Say - Scientific American https://www.scientificamerican.com
  3. Frontiers | The New Runner's High? Examining Relationships Between Cannabis Use and Exercise Behavior in States With Legalized Cannabis | Public Health https://www.frontiersin.org
  4. A chronic low dose of Δ9-tetrahydrocannabinol (THC) restores cognitive function in old mice | Nature Medicine https://www.nature.com
  5. 9 Ways Marijuana Effects Your Athletic Performance | Muscle & Fitness https://www.muscleandfitness.com
  6. Can Marijuana Make You a Better Athlete? https://www.nytimes.com
  7. Runner's High by Josiah Hesse: 9780593191170 | PenguinRandomHouse.com: Books https://www.penguinrandomhouse.com
  8. Medical Marijuana | Adolescent Medicine | JAMA | JAMA Network https://jamanetwork.com
  9. Effect of Delta-9-tetrahydrocannabinol and cannabidiol on nocturnal sleep and early-morning behavior in young adults - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  10. Hereditary motor and sensor neuropathy: a cause of acute stridor https://emj.bmj.com
  11. OBJECTIVE TESTING – URINE AND OTHER DRUG TESTS https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.