The RQS Blog

.



By Luke Sumpter

De nombreux gouvernements dans le monde adoptent des politiques plus libérales concernant le cannabis. La légalisation généralisée aux États-Unis, au Canada et dans certains pays d’Europe a fait germer une nouvelle acceptation sociale du cannabis. Toutefois, les consommateurs d’herbe ne se sont pas encore débarrassés du vieux stéréotype du fumeur paresseux. Cependant, les amateurs de cannabis ayant une affinité pour la course à pied contribuent à changer cela. La société considère souvent les coureurs comme des personnalités de type A ayant un penchant pour l’adversité. Mais la consommation d’herbe les aide-t-elle dans leurs efforts de la pratique sportive ou compromet-elle leurs objectifs ? Découvrez ci-dessous tout ce que vous devez savoir sur l’herbe et la course à pied.


Dans de nombreux pays, des personnes consomment de l’herbe avant d’aller courir ou dans le cadre de leur mode de vie. Toutefois, les coureurs de certaines régions ont un accès beaucoup plus facile au cannabis. Les coureurs aux États-Unis et au Canada, par exemple, ont le luxe de pouvoir entrer dans un dispensaire et de trouver certains des produits les plus qualitatifs qui soient.

Si l’on se concentre un instant sur les États-Unis, près de 50 millions[1] de personnes dans le pays pratiquent la course à pied. Concernant le cannabis, un peu moins de 50 millions de personnes en ont consommé au moins une fois[2] en 2019. Vous imaginez bien qu’il existe des croisements entre ces deux groupes ! Les coureurs de différentes disciplines commencent à adopter le cannabis, des sprinters professionnels à ceux qui appartiennent à la sous-culture de l’ultra-marathon, où son intégration est plus facile. Mais l’inhalation ou la consommation de comestibles aide-t-elle ces coureurs à atteindre leur plein potentiel ? Ou bien cela compromet-il leur fonction pulmonaire ?

banner-acces-to-weed

« Euphorie du coureur » ou quand le cannabis et le cardio ont des effets similaires

Il est intéressant de noter que de nombreux coureurs sont attirés par le cannabis parce qu’il leur offre une récompense similaire à celle de la course à pied. C’est vrai ! Que la consommation d’herbe améliore leurs performances physiques ou les aides à récupérer après la course, elle entraîne un état neurochimique similaire.

Si vous avez déjà pratiqué la course à pied, même pour une courte période, vous avez probablement ressenti ce que l’on appelle « l’euphorie du coureur » à un moment ou à un autre de votre exercice. En dépit d’une gêne physique plus ou moins importante, de nombreux coureurs finissent par la découvrir et par ressentir un agréable état de bonheur et d’euphorie. On pensait autrefois que les endorphines, des molécules de type opioïde produites par l’organisme, étaient les seules responsables de ces effets. Aujourd’hui, les chercheurs comprennent que les endocannabinoïdes[3] jouent un rôle important dans cette expérience.

Les endocannabinoïdes y parviennent en se liant aux récepteurs qui constituent le système endocannabinoïde, un vaste réseau appartenant à l’organisme qui régule tout, de l’humeur à la douleur. Un endocannabinoïde en particulier, appelé anandamide (qui se traduit par « molécule de bonheur »), confère les effets agréables de l’euphorie du coureur. Êtes-vous prêt pour la partie la plus intéressante ? Il s’avère que le THC, le principal constituant actif du cannabis, partage une structure similaire à celle de l’anandamide. Chaque fois que vous consommez de l’herbe, vous ressentez une sensation d’euphorie qui n’est pas si éloignée de l’euphorie du coureur. Ces deux expériences sont certes différentes, mais elles partagent un mécanisme similaire. Il n’est pas étonnant que de nombreux coureurs apprécient le cannabis et que certains consommateurs finissent par devenir accros à la course à pied.

Explications scientifiques du cannabis et de la course à pied

Chaque année, des sommes incalculables sont consacrées à l’étude des moyens d’amélioration des performances sportives. La réputation, les récompenses financières et même le prestige de nations entières en dépendent ! Toutefois, les études sur la consommation de cannabis dans l’athlétisme restent plutôt rares. Actuellement, on ne sait pas[4] si le cannabis sert d’aide ergogénique. Les premières études[5] suggèrent que le THC pourrait avoir un impact négatif sur l’homéostasie cardiaque, tandis que le CBD pourrait améliorer la qualité du sommeil et l’inconfort physique.

Les coureurs professionnels consomment-ils du cannabis ?

Lorsque l’on s’interroge sur les avantages de la consommation de cannabis et la pratique sportive, il est utile de s’intéresser aux meilleurs d’entre eux. Prenons l’exemple du nageur Michael Phelps, détenteur de 28 médailles. Cet homme aurait-il continué à consommer du cannabis si cela avait commencé à nuire à ses incroyables succès en natation ? Et qu’en est-il de Sha’Carri Richardson ? Bien que bannie des Jeux olympiques de Tokyo en raison d’un test positif au THC, elle reste une athlète de haut niveau qui a consommé de l’herbe. De nombreux marathoniens sortent également du bois et affirment que le cannabis a sa place[6] dans leur programme d’entraînement.

banner-phelps-weed

Les potentiels avantages de la course à pied en ayant consommé du cannabis

La science a à peine effleuré le sujet de la consommation de cannabis lors de performances athlétiques. Cependant, de nombreux sportifs occasionnels, des athlètes amateurs et même des coureurs professionnels utilisent l’herbe à leur avantage. Examinons donc quelques-uns des avantages proposés, avant d’évaluer les potentiels inconvénients.

  • Augmentation de la concentration

La combinaison du cannabis et de la course à pied peut aider à augmenter la concentration. Cela présente un avantage à la fois pendant les courses et les séances d’entraînement. Pendant un événement, une meilleure concentration peut aider un sportif à éviter les potentielles distractions. Pendant l’entraînement, cela aide certaines personnes à respecter leur programme.

  • Flow State

De nombreux coureurs de fond font l’expérience du « Flow State » lorsqu’ils courent ou parcourent des sentiers. Cet état se manifeste par une expérience profondément immersive au cours de laquelle la personne reste extrêmement concentrée sur la tâche à accomplir. Tout ce qui est extérieur au moment présent disparaît et l’esprit se concentre sur chaque mouvement et chaque respiration. Certains coureurs affirment que la consommation de cannabis avant une course les aide à entrer plus facilement dans cet état.

  • Stress

Le stress peut impacter les performances sportives[7] en limitant la circulation sanguine dans les muscles et en augmentant la fatigue. Le stress s’installe très souvent avant un long entraînement ou une course, mais certains coureurs parviennent à le compenser en utilisant des variétés qui les aident à se calmer.

Les inconvénients d’une consommation de cannabis pour la course à pied

Courir en ayant consommé de l’herbe est prometteur en termes d’entraînement et de performances. Cependant, fumer un blunt avant une course présente également des inconvénients qu’il convient d’aborder.

  • Contrôle de la motricité compromis

La recherche montre que des doses élevées de cannabis peuvent compromettre le contrôle de la motricité[8]. Les différentes formes de course à pied dépendent d’un système nerveux coordonné. Le sprint repose sur une contraction explosive bien synchronisée, et la descente d’une piste technique couverte de racines et de rochers exige une réelle coordination.

  • Bouche pâteuse et faim

La consommation de cannabis n’entraîne pas nécessairement une déshydratation, mais elle peut assécher la bouche. Cela peut entraîner une gêne pendant la course et peut même amener le coureur à absorber plus de liquide qu’il n’en a besoin. Une forte fringale pendant une longue course de trail distraira également le coureur au risque de perturber sa stratégie nutritionnelle.

  • Santé pulmonaire

Il existe plusieurs façons de consommer du cannabis, notamment par voie orale et sublinguale. Cependant, fumer reste l’une des méthodes les plus populaires. La recherche montre que, malgré les idées reçues et les préjugés des cercles d’amateurs de cannabis, fumer de l’herbe est associé à une **inflammation des voies respiratoires[9], une résistance des voies respiratoires et une hyperinflation des poumons. En résumé, vous n’avez pas intérêt à fumer un bang ou un blunt juste avant une course ou un entraînement intense.

Consommation et course : comment s’y prendre

Si vous décidez que la consommation de cannabis pendant l’entraînement ou la compétition vous convient, tenez compte des points importants ci-dessous.

last-banner

Avant

Tenez compte des points suivants lorsque vous consommez du cannabis avant une course ou un entraînement :

  1. Commencez doucement : allez-y doucement ! Commencez par une petite dose d’huile ou quelques taffes sur un vapo avant de partir. Il est préférable de planer un peu moins que vous ne le souhaitez, plutôt que d’être défoncé et de renoncer à votre entraînement. Pour obtenir les meilleurs résultats, augmentez lentement votre consommation au fil du temps.
  2. Préparez-vous bien : ce n’est pas un secret que l’herbe peut rendre les gens tête en l’air. Préparez tout ce dont vous avez besoin avant de consommer ou de prendre une dose. Préparez votre sac, assurez-vous d’avoir de l’eau et de la nourriture, et veillez à ce que votre téléphone et vos écouteurs soient chargés et bien en place dans vos poches.
  3. Choisissez votre variété avec soin : évitez les variétés trop fortes lorsque vous commencez à associer cannabis et course à pied. Commencez par une variété modérément puissante et progressez à partir de là. Mis à part la puissance, jouez avec les génétiques qui offrent différents niveaux de cannabinoïdes et de terpènes pour voir quels effets vous appréciez le plus.

Après

L’association herbe et course à pied ne doit pas nécessairement s’arrêter lorsque vous atteignez une certaine vitesse de marche ou lorsque vous arrêtez le chronomètre. Découvrez comment vous pouvez continuer à consommer du cannabis après l’effort :

  1. Le cannabis pour se détendre : après une longue course, vous vous sentirez à la fois mentalement excité et physiquement fatigué. Le cannabis est réputé pour aider les gens à se détendre et à se relaxer. Alors, pourquoi ne pas l’utiliser exactement dans ce but pour apaiser votre esprit et vos muscles ?
  2. Stimuler l’appétit : le cannabis est très efficace pour augmenter l’appétit. Après votre course, vous aurez surtout besoin d’une bonne quantité de protéines. Toutefois, ce macronutriment est très rassasiant et parfois difficile à avaler. L’herbe peut vous aider !
  3. Réhydratez-vous et prenez une douche : nous ne vous conseillons pas de consommer immédiatement. Prenez d’abord une douche et réhydratez-vous. Vous pourrez ainsi profiter d’un moment de détente sans sueur et sans culpabilité.

La consommation de cannabis avant une course est-elle sans danger ?

Pas pour tout le monde. La recherche montre que le THC peut augmenter le rythme cardiaque et la pression artérielle chez certaines personnes. Si vous avez des problèmes de santé ou si vous prenez des médicaments, il est important que vous discutiez au préalable avec votre médecin de l’association du cannabis et de la course à pied, aussi controversée soit-elle.

Cannabis et course à pied : un duo efficace ?

La recherche n’en étant qu’à ses débuts, aucune preuve concrète ne permet d’affirmer que le cannabis améliore les performances en course à pied. Cependant, de nombreux athlètes professionnels utilisent fréquemment le cannabis. En outre, tous les coureurs occasionnels ne s’entraînent pas pour battre des records. Ils s’en servent plutôt pour se libérer du stress de la vie quotidienne, et l’ajout du cannabis dans l’équation augmente le plaisir qu’ils retirent de cette expérience. Alors, allez-vous commencer à consommer du cannabis avant, pendant ou après la course à pied ?

Sources Externes
  1. Running & Jogging - statistics & Facts | Statista https://www.statista.com
  2. Data and Statistics https://www.cdc.gov
  3. A runner’s high depends on cannabinoid receptors in mice - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  4. Cannabis and Exercise Performance: Current Evidence https://www.gssiweb.org
  5. Cannabis and Athletic Performance - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Runner’s high: the athletes who use marijuana to improve their training https://www.theguardian.com
  7. The Effects of Stress on Your Athletic Performance https://www.performanceorthosports.com
  8. High-Potency Marijuana Impairs Executive Function | Neuropsychopharmacology https://www.nature.com
  9. What are marijuana's effects on lung health? | National Institute on Drug Abuse (NIDA) https://nida.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

Avez-vous plus de 18 ans ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.