La marijuana, ou plutôt comme la Guerre des Drogues veut le prétendre, détruit ton cerveau. En réalité, fumez de l'herbe et votre futur ne se composera que d'emplois pourris, de pauvreté et de rêves déchus. Bien qu'il soit clair que certaines personnes ne devraient pas consommer de cannabinoïdes, ces molécules en aident d'autres. Clairement, des explications et une approche simpliste ne sont guère satisfaisantes ici.

Nous en savons d'ailleurs davantage. Par exemple, les adolescents ne devraient pas consommer de cannabis. Il est désormais avéré qu'il existe des liens entre l'impact négatif du cannabis et le cerveau en développement. Les femmes enceintes ou allaitant ne devraient pas non plus en consommer, et ce pour la même raison.

Ceci dit, cette version n'est que trop résumée.

Voici la réalité. le cannabis - en fait les cannabinoïdes présents dans la plante - ont certains effets sur le cerveau et le corps. Il affecte directement la mémoire. Eh oui, il peut faire "oublier" certaines choses. Cependant, cette capacité peut également être utilisée pour traiter certains troubles de la santé. De plus, la marijuana tend à avoir un impact plus général, et c'est pourquoi ce sont ses effets globaux qui devraient être étudiés, et non pas de simples métriques à un instant donné. Il est vrai que tester cet impact est par définition plus complexe. Quoi qu'il en soit, cette question va continuer d'être soulevée tant que des réponses plus définitives n'auront été trouvées.

De plus, il y a également des cas où même de jeunes enfants pourraient bénéficier d'un accès à certains cannabinoïdes. Ceux atteints du Syndrome de Dravet en sont le parfait exemple. Les cannabinoïdes semblent permettre un retour à la normale des fonctions cérébrales chez les jeunes patients atteints d'épilepsie infantile.

La conclusion? Le cannabis affecte votre cerveau et votre mémoire. Que ce soit un impact positif ou négatif dépend beaucoup de circonstances individuelles. Une chose est sure. Il y a un réel besoin de recherches ultérieures.

Comment le cannabis affecte votre cerveau

COMMENT LA WEED AFFECTE-T-ELLE VOTRE CERVEAU?

La question n'est pas de savoir si oui ou non le cannabis affecte votre cerveau. Il l'affecte. La question est comment, quand, et pour combien de temps?

La réponse scientifique est que les cannabinoïdes agissent essentiellement comme un interrupteur biologique. Ils impactent le fonctionnement des signaux électriques du cerveau. Différents cannabinoïdes, et du coup différentes plantes, peuvent produire des effets différents. Cela comprend leur impact sur la mémoire et le fonctionnement du cerveau. Par exemple, il est bien connu que les variétés indica ont tendance à causer de la somnolence ainsi qu'un ralentissement global des fonctions du cerveau, tandis que les sativas sont réputées pour être mentalement stimulantes.

Ensuite bien sûr, il y a ce fait. Il existe différents types de mémoires. Cela peut, également, avoir un important impact en aval sur l'effet ressenti. Par exemple, quand de l'herbe est ingérée, le corps coupe les signaux envoyés par les neurotransmetteurs signalant la sensation d'une certaine douleur ou dépression. Résultat? La personne ne souffre plus ou n'est plus déprimée.

Finalement, l'impact du cannabis sur le cerveau peut être positif comme négatif.

COMMENT LE CANNABIS AFFECTE-T-IL LA MÉMOIRE?

La première chose à réaliser est qu'il existe plusieurs types de mémoires. Le cerveau humain est en de nombreux points similaire à un ordinateur. La mémoire à long terme est ce qu'on peut appeler votre disque dur. La mémoire à court-terme existe temporairement, et est finalement soit oubliée, soit stockée proprement où elle pourra ensuite être retrouvée. C'est bien sûr plus compliqué que ça en réalité. Mais voici comment le cannabis peut impacter la mémoire dans le cerveau humain.

MÉMOIRE À COURT-TERME

Ok, on touche d'ores et déjà au stéréotype de l'herbe. Les informations relatives au présent, incluant l'environnement immédiat, tendent à être les plus affectées. En d'autre termes, la mémoire sur le court terme. L'attention est également inclue. Si vous êtes dans une situation où vous avez besoin d'interagir rapidement avec l'environnement extérieur, cela peut être néfaste. Cependant, si vous souffrez de troubles post-traumatiques, c'est exactement cet aspect du cannabis qui peut grandement vous soulager et vous aider à vous en sortir.

MÉMOIRE VERBALE

C'est également lié à la concentration. Il est aussi très clair, particulièrement pour les consommateurs récréationnels, que la ganja peut avoir un impact négatif. Certains consommateurs semblent distraits. Ils ont parfois du mal à prononcer certains mots, où ceux qu'ils bafouillent sont étranges. Des études semblent indiquer que la mémoire des mots eux-mêmes peut être affectée négativement lors de la prise de cannabis. Ceci dit, une étude qui a suivi 3.300 individus pendant 25 ans a découvert ceci: les consommateurs "perdent" environ un mot chaque cinq ans de consommation de marijuana. C'est rarement le genre de fait qui va rebuter les consommateurs qui ont la vingtaine.

La mémoire, le cannabis et la créativité

MÉMOIRE DE TRAVAIL

C'est un aspect également lié à la mémoire de court-terme. Cela signifie, littéralement, la capacité d'analyser en temps réel une information. Elle est utilisée quand vous apprenez quelque chose. De plus, elle vous aide à construire des connexions. Elle représente votre capacité à avoir un fil de pensées et à l'analyser.

Le cannabis peut affecter la mémoire de travail. Les études actuelles ont mis en évidence que les participants ont tendance à avoir de moins bons résultats à divers tests lorsqu'ils ont consommé du THC. Être défoncé entrave certaines capacités requises pour interagir avec le reste du monde. Ceci dit, d'autres personnes, comme des artistes ou des athlètes, disent que c'est précisément cette caractéristique du cannabis qui leur permet de trouver leur "flow" créatif comme physique. En d'autre termes, le cerveau "oublie", ou n'analyse pas aussi précisément, les sensations de douleurs.

MÉMOIRE SPATIALE

La mémoire spatiale est la capacité à se remémorer en détail notre environnement immédiat. Autrement dit, c'est la capacité qui vous permet de vous souvenir aisément où vous avez mis vos clés. Ou d'être capable de trouver la sortie d'un labyrinthe. Ce type de mémoire est également affecté par le cannabis. Une étude de 2014 a découvert que le THC peut avoir un drastique effet négatif sur cet aspect précis de la mémoire. Dans les années 90, cela a également été testé chez des souris. Celles ayant récemment ingéré du THC ont mis plus de temps à trouver la porte de sortie de labyrinthes.

MÉMOIRE À LONG-TERME

À ce sujet, les spécialistes sont indécis. La mémoire à long terme est comme le système stockage de ce que vous percevez durant votre vie. Le cannabis pourrait altérer votre faculté a vous souvenir du passé. Mais ce qui est sûr à propos de cette drogue, c'est qu'elle pourrait aider à contrôler les souvenirs indésirables. C'est l'un des plus grands problèmes auxquels sont confrontés les personnes atteintes de troubles post-traumatiques. La marijuana les aide à souffrir moins.

QU'EN EST-IL DES SOUVENIRS QUE L'ON SOUHAITE EFFACER?

Le cannabis est très efficace pour ce qui est d'aider à faire oublier des souvenirs traumatisants. Il s'agit là de souvenirs d'incidents où le protagoniste est mis dans une situation négative et insoutenable. Cela peut inclure une guerre ou un combat. Toutefois, ils peuvent aussi être liés à des événements du "quotidien". Ce qui inclut tout événement traumatique écrasant pour l'individu en question. À la suite de ces expériences, le cerveau se rappelle du traumatisme fréquemment. Il peut prendre la forme de flashbacks, mais aussi de sensations très dérangeantes déclenchées par une source externe. Cela inclut un son, ou encore une lumière ou odeur spécifique. En d'autres termes, tout ce que percevoir nos sens.

Ce que la marijuana semble permettre pour les patients atteints de ce trouble est tout simplement incroyable. Cela ne va pas jusqu'à permettre aux individus "d'oublier" ce qui leur est arrivé. Plutôt, il semble "qu'atténuer" les stimulis externes permet de réduire le déclenchement de la mémoire. Les symptômes du stress post-traumatique eux mêmes sont du coup moins lourds.

Le cannabis et la mémoire

DEVRAIS-JE M'INQUIÉTER?

Si vous vous rendez compte que votre consommation de cannabis produit chez vous des effets négatifs, vous avez besoin de les évaluer. Si vous consommez de la weed de façon récréationnelle, les réponses sont simples. Changez de variété. Arrêtez complètement. Ralentissez. Vous devriez également vous assurer que vous n'avez pas de trouble médical non-diagnostiqué. D'autant plus si vous consommez de la marijuana "seulement" pour atténuer votre stress, il est important d'identifier les raisons de votre dépendance à l'herbe alors que sa consommation vous inquiète, ou cause chez vous l'inquiétude comme effet secondaire.

Si vous prenez cette drogue pour une raison médicale, il y a d'autres choses à considérer. Toute drogue à des effets secondaires potentiels. Ceux que vous font ressentir le cannabis sont-ils pires que ceux pouvant être induits par d'autres traitements, ou que vivre sans traitement? De plus, dans ce cas, particulièrement si la weed médicale est régulée dans votre lieu de vie, faites des expériences. Essayez d'autres variétés.

Ce sont les utilisateurs souffrant de douleurs chroniques ainsi que de stress-post traumatique (ou les deux) qui sont la fenêtre la plus fascinante vers un monde vaste qui reste inconnu et rempli de questions qui n'attendent que leurs réponses.

Une chose est cependant bien claire. L'impact négatif de la drogue doit être atténué si celle-ci est prise comme traitement. Et les caractéristiques que possède le cannabis ne devraient plus être utilisées pour le discréditer ou délayer sa légalisation, la recherche autour de cette herbe ainsi que sa compréhension.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander