Les effets du cannabis sont assez prévisibles et pourtant, de nombreux facteurs peuvent influencer son résultat final sur le corps. De la même façon, de nombreux autres facteurs peuvent influencer nos habitudes de consommation, et l’un d’entre eux semble être le sexe.

LE SEXE INFLUENCE-T-IL LES EFFETS DU CANNABIS ?

La fréquence de consommation diffère légèrement entre les hommes et les femmes. Les jeunes hommes ont tendance à en consommer plus que les jeunes femmes, et ce ratio ne fait qu’augmenter une fois à l’âge adulte. Les schémas de consommation diffèrent également selon le sexe de l’individu et le rôle des genres. Les chercheurs cherchent à identifier comment les hormones sexuelles influencent la sensibilité des mammifères aux substances psychotropes comme le cannabis, tandis que les différences de consommation entre les hommes et les femmes dans divers pays suggèrent une influence environnementale et culturelle. Hormis les hormones, il y aurait des facteurs potentiellement reliés au sexe qui dicteraient notre consommation.

COMMENT LA CONSOMMATION DE CANNABIS DIFFÈRE-T-ELLE ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES ?

Les hommes semblent être plus enclins à la consommation de ganja que les femmes, et ce, dans des quantités plus importantes. Pour ce qui est du cannabis, les hommes témoignent souvent avoir ressentis des effets plus intenses que les femmes, et sont plus à même d’y développer une forme de dépendance. Comme avec de nombreuses autres substances, les facteurs génétiques et environnementaux jouent tout deux un rôle dans les schémas de consommation du cannabis. Bien qu’il soit connu que les facteurs génétiques peuvent augmenter ou réduire nos risques d’abus, il n’existe pas de preuve pouvant affirmer que cela altère la sensibilité aux cannabinoïdes.

Dans la Yale School of Medicine, les traitements sexospécifiques contre la dépendance au tabac ont permis de découvrir que chez les hommes, les effets récompense de la nicotine jouent un rôle plus important que chez les femmes qui semblent fumer davantage pour réduire leur stress. Chez les hommes, la dopamine est libérée dans une partie du cerveau associée au système de récompense et de renforcement. Chez les femmes, la dopamine a tendance à être libérée dans une zone associée aux comportements en réponse aux répercussions négatives. Les cannabinoïdes ne fonctionnent pas de la même manière que la nicotine et pourtant, le résultat de cette recherche semble indiquer la présence d’un phénomène plus large. En effet, d’autres recherches suggèrent que les femmes sont plus à même de consommer du cannabis à des fins “fonctionnelles” comme la gestion de la douleur ou de l’anxiété.

POURQUOI LE CANNABIS AFFECTE-T-IL LES HOMMES DIFFÉREMMENT DES FEMMES ?

Les recherches soutiennent la possibilité d’un effet dimorphe des cannabinoïdes selon les hormones sexuelles. L’interaction étroite du système endocannabinoïde avec les hormones sexuelles procure une fondation biologique pour les différences sexuelles dans les comportements liés à la récompense et au bien-être qui dictent les schémas de consommation. La densité des récepteurs CB1 peut être altérée par les hormones sexuelles, ce qui peut aussi moduler les niveaux d’endocannabinoïdes et la métabolisation des enzymes. De plus, la récente découverte sur le prégnénolone, le précurseur de toutes les hormones stéroïdiennes qui peut directement moduler l’activation des récepteurs de cannabinoïdes soutient l’idée d’un lien étroit[1] entre les hormones sexuelles et le système endocannabinoïde.

 

SEX-RELATED FACTORS THAT AFFECT CANNABIS RESPONSE
GENES HORMONES
PHYSIOLOGY & ANATORMY NEURO BIOLOGY
GENDER RELATED FACTORS THAT AFFECT CANNABIS RESPONSE
IDENTITY ROLES
RELATIONS INSTITUTIONAL

COMMENT LE CANNABIS AFFECTE-T-IL LES FEMMES ?

De nombreuses femmes témoignent de sensations accrues et d’une meilleure confiance en soi après avoir consommé du cannabis. Comme effet secondaire, il semble que les filles soient plus à même de vivre des épisodes temporaires d’altérations visuelles et de légères pertes de mémoire après avoir consommé de la marijuana que les hommes. De plus, une étude de 2015[2] réalisée par des chercheurs à la Johns Hopkins University School of Medicine a cherché à comprendre la différence dans les symptômes de privation du cannabis entre les hommes et les femmes. Les femmes ont rapporté davantage de symptômes et un niveau plus élevé d’inconfort par rapport aux hommes. On a obtenu des symptômes typiques comme l’irritabilité, l’agitation et l’inconfort gastro-intestinal.

Les études sur des rongeurs montrent que l’estradiol est une hormone capable de moduler le système endocannabinoïde qui lui-même peut ensuite influencer la production d’estradiol. Les rates femelles ont différents niveaux d’endocannabinoïdes et des récepteurs plus sensibles que les mâles dans certaines zones clé du cerveau liées à la gestion du mouvement, du comportement social et dans le filtrage de l’information sensorielle avec notamment, des changements significatifs lors du cycle menstruel.

Les interactions entre le système endocannabinoïde et la production de dopamine du cerveau sont donc dépendantes du sexe et de ce fait, peuvent également influencer les sensations induites par les cannabinoïdes de “plaisir” et de “récompense”. D’autres expériences ont découvert que les effets anti-douleurs du THC étaient aussi plus efficaces chez les rates femelles. Cependant, elles ont eu besoin de doses plus élevées de THC que les rats mâles sur la durée pour avoir les mêmes effets.

COMMENT LE CANNABIS AFFECTE-T-IL LES HOMMES ?

Outre l’influence des cycles hormonaux, on a démontré que la disponibilité des récepteurs CB1 était plus faible chez les mâles. Ces différences quantitatives dans le système endocannabinoïde peuvent contribuer à une différence des effets et des schémas de consommation entre les mâles et les femelles. De plus, la décomposition métabolique du cannabis peut également être différente entre les deux sexes.

Il semblerait que les hommes aient moins besoin de pauses que les femmes pour remettre à niveau leur degré de tolérance, et ils ont tendance à ressentir des symptômes de privation moins gênants et prononcés que pour les femmes. Sur une note plus dérangeante, il semblerait les hauts niveaux de THC peuvent temporairement résulter en des niveaux affaiblis de testostérone et la grande question sur la façon dont le cannabis affecte la stimulation sexuelle chez les hommes demeure encore un sujet ardent. Les hormones sexuelles pour homme, qu’elles soient naturelles ou synthétiques, augmentent le comportement de prise de risque et de ce fait, on pourrait dire que le cannabis est vraiment pratique pour calmer les attitudes à risques présentes chez les garçons. En même temps, la consommation compulsive de cannabis chez les hommes dérive également de ces comportements dictés par les hormones.

IL Y A ENCORE BEAUCOUP DE CHOSES À DÉCOUVRIR À CE SUJET

Ces résultats scientifiques préliminaires nous aident à comprendre les potentielles différences dans les effets et les schémas de consommation du cannabis chez les hommes et les femmes. Mais nous ne savons toujours pas exactement pourquoi ou comment, pour s’en servir comme preuves tangibles, tout du moins, pas encore.

Les études contrôlées sur l’Homme sont encore très limitées. La plupart des différences de sexe[3] que vous pouvez constater sont susceptibles d’être influencées par des facteurs externes. Cependant, l’écart entre la consommation du cannabis[4] à des fins sociales, médicales et personnelles chez les hommes et les femmes se réduit, et nous nous attendons à ce que davantage de recherches sur cette question soient mises en lumière prochainement. Aujourd’hui, tout ce que nous pouvons théoriser, c’est que les mécanismes à l’origine de ces différences résident dans la disponibilité des récepteurs à cannabinoïdes, dans les processus de métabolisation, dans les hormones ou dans une combinaison des trois.

Bien que les preuves anecdotiques affirment que les hommes semblent être plus enclins à la consommation de substances psychotropes que les filles, cela n’a pas empêché les femmes de se saisir de postes majeurs dans l’industrie du cannabis, mais cela est une tout autre histoire.

Sources Externes
  1. The Modulating Role of Sex and Anabolic-Androgenic Steroid Hormones in Cannabinoid Sensitivity https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  2. Sex differences in cannabis withdrawal symptoms among treatment-seeking cannabis users. - PubMed - NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  3. How important are sex differences in cannabinoid action? https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  4. Sex Differences in Cannabis Use and Effects: A Cross-Sectional Survey of Cannabis Users https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.