Pour de nombreuses femmes, les douleurs liées aux règles et les crampes menstruelles sont un phénomène bien trop commun malgré le fait que ce soit complètement naturel. Pour ce qui est de soulager les symptômes, il existe toute sorte de produits en vente libre ou de prescriptions de médicaments de disponible. Néanmoins, certains de ces remèdes ont leurs propres effets secondaires, et tous ne sont forcément efficaces à chaque personne. De ce fait, certaines femmes se tournent vers le cannabis de manière à pouvoir soulager leurs symptômes. Avons-nous des preuves scientifiques pour étayer son efficacité ?

CANNABIS : LE « TRAITEMENT POUR FEMMES » OUBLIÉ DEPUIS LONGTEMPS

Certains experts médicaux hésitent encore à considérer le cannabis comme traitement des problèmes féminins récurrents tels que les douleurs liées aux règles et les crampes, ce qui étonne étant donné que cette plante était autrefois utilisée précisément dans ce but. Cela remonte à plusieurs siècles, comme en témoignent les conclusions d’un neurologue agréé, le Dr Ethan Russo, chercheur en psychopharmacologie et directeur de la recherche et du développement de l’Institut International du Cannabis et des Cannabinoïdes (ICCI). Il souligne que l’utilisation du cannabis pour la santé des femmes remonte au moins au XVIe siècle en Chine. À l’époque, le cannabis était couramment administré comme médicament contre les crampes menstruelles et les douleurs associées.

Plus tard, au XIXe siècle, le cannabis était fréquemment prescrit pour les crampes et les douleurs menstruelles. Mais, cette fois-ci, c’était en Angleterre où la Reine Victoria fut poussée à consommer du cannabis comme traitement efficace contre les crampes menstruelles par son docteur attitré. Et pourtant, on ne trouve aucune trace du cannabis comme traitement de ces troubles dans la littérature médicale.

Douleurs Menstruelles

CANNABIS ET DOULEURS MENSTRUELLES

Dans l’introduction de son livre _Women and Cannabis : Medicine, Science, and Sociology (Journal of Cannabis Therapeutics)_, le docteur Ethan Russo déclare : « Comme nous le mentionnerons, son rôle (celui du cannabis) en tant que remède à base de plante dans des troubles gynécologiques et obstétriques date d’il y a bien longtemps, mais risque d’en surprendre plus d’un par sa prévalence et son ampleur ».

Bien que cela ne nous permette pas de tirer quelconque liens concrets entre le cannabis et le soulagement des douleurs menstruelles, cela montre que l’histoire de ce duo remonte à de nombreux siècles. Après tout, une consommation de cannabis par les femmes datant de plusieurs siècles, ça ne peut pas être un hasard pas vrai ?

Tout le monde, que ce soit la Reine Victoria ou la consommatrice moderne de ganja a testé les préparations à base de cannabis pour réduire les crampes liées aux règles, bien qu’il manque une part importante de données sur l’efficacité du THC et/ou du CBD à cette fin. Cependant, on sait que le cannabis topique comme les crèmes, les gels, etc., n’atteignent pas le système sanguin et fournissent à la place, un soulagement localisé. Cela signifie que même si on applique un topique riche en THC sur la peau, on ne ressentira pas d’effets psychoactifs. Cela fait des préparations topiques à base de cannabis une option plus viable pour de nombreuses femmes cherchant à soulager leurs douleurs ou crampes menstruelles.

On peut également consommer le cannabis de façon orale ou via des inhalations. Sauf que cette fois, si consommé ainsi, le THC va engendrer des effets psychoactifs, une chose qui n’est pas toujours souhaitée par celles qui comptent en consommer toute la journée pour survivre aux douleurs.

En exploitant les caractéristiques qui font du CBD une chose si appréciable, RQS est parvenu à mélanger tous ses bienfaits thérapeutiques à des saveurs exotiques, le tout dans une version autofloraison le Solomatic CBD. Avec 21 % de CBD et seulement 1 % de THC, nous atteignons ici, le sommet des variétés autos médicales.

Solomatic CBD

Solomatic CBD

 Solomatic CBD

Genetic background Diesel CBD x Asia CBD Auto
Yield indoor 425 - 475 g/m2
Height indoor 90 - 120 cm
Flowering time 7 - 8 weeks
THC strength THC: 1% (aprox.) / CBD: 21%
Blend 20% Sativa, 70% Indica, 10% Ruderalis
Yield outdoor 110 - 150 g/per plant (dried)
Height outdoor 110 - 150 cm
Harvest Month 9-10 weeks after planting
Effect Soft, Clean and very light
 

Solomatic CBD

 

Le microdosage du cannabis est également une option potentielle. Ainsi, les patients peuvent obtenir des doses minimes et pourtant médicales de cannabinoïdes dans leur système qui pourront s’étaler tout au long de la journée. Cela peut minimiser les effets non souhaités qui pourraient se manifester lors de prises plus importantes.

LE CANNABIS ET LE SYNDROME PRÉMENSTRUEL (SPM)

Souvent, les femmes ne font pas qu’avoir des crampes pendant leurs règles, mais elles ressentent malheureusement tout un tas d’autres symptômes gênants dans les jours qui suivent. Ce problème commun à toutes, connu sous le nom de SPM (syndrome prémenstruel), peut se manifester sous la forme de douleurs à la poitrine, d’un estomac ballonné et dysfonctionnel, de maux de tête, d’une libido diminuée ainsi que des sautes d’humeur et d’autres symptômes tout aussi gênants. Pour cette raison, le SPM n’inclut pas un seul trouble, mais bien toute une gamme de symptômes.

Bien entendu, toutes les femmes ne ressentent pas le même degré des symptômes du SPM, et ces derniers peuvent varier en intensité selon les facteurs génétiques et environnementaux comme le stress. De nouveau, le cannabis peut potentiellement soulager bon nombre de ces symptômes de la même façon qu’il peut soulager des douleurs et des crampes menstruelles.

CANNABIS POUR LES MAUX DE TÊTE

Les maux de tête et les migraines sont également des symptômes récurrents qui peuvent se manifester avant ou pendant les menstruations. Une étude de 2016 publiée dans le _Journal of Pharmacotherapy_ a découvert que le cannabis pouvait aider à réduire ces migraines mensuelles.

Les chercheurs ont analysé un groupe de 121 adultes qui souffraient de migraines et ont découvert que le cannabis aidait grandement à réduire la récurrence des crises de migraines mensuelles de 10,4 à 4,6. Bien que l’étude n’ait pas analysé en tant que tel les migraines associées au SPM (syndrome pré-menstruel), la réduction drastique de symptômes qu’ils ont observé dans leur étude vaut malgré tout le coup d’être remarquée.

Pour ce qui est des migraines et des maux de tête, il peut être avantageux de penser à l’option du microdosage puisque le cannabis riche en THC n’est pas une option viable pour la plupart des gens souhaitant une consommation tout du long d’une journée. Consommer une faible concentration de THC et des niveaux plus élevés de CBD aidera à limiter les effets psychotropes.

Soulagement des symptômes menstruels du cannabis

LE CANNABIS POUR LES SAUTES D’HUMEUR

Les changements hormonaux mensuels dans le corps d’une femme peuvent également provoquer des sautes d’humeur. Ces sautes d’humeur peuvent se produire dans les jours précédant les règles, une période appelée la phase lutéale. Malheureusement, la pratique médicale courante veut que les médecins prescrivent simplement des antidépresseurs, dont beaucoup ont une longue liste d’effets secondaires potentiels.

En plus d’utiliser le cannabis au profit du corps, des comptes-rendus anecdotiques montrent que les gens le prennent également pour soulager le stress émotionnel, la dépression, l’anxiété et d’autres troubles de l’humeur. Tout le monde sait que certains individus consomment du cannabis riche en THC à des fins récréatives, lorsque par exemple, ils souhaitent se détendre, mais il est important de noter que le THC n’est pas entièrement responsable de tous les effets du cannabis.

Une étude de 2015 publiée dans _Neurotherapeutics_ suggère que « le CBD a un potentiel considérable en tant que traitement de multiples troubles anxieux », y compris, sans toutefois s’y limiter, l’anxiété générale, l’anxiété sociale, les troubles de panique et le SSPT. De plus, les chercheurs suggèrent que le CBD exerce probablement ses effets via plusieurs voies physiologiques, tel que le système endocannabinoïde, le système sérotoninergique, etc.

Le CBD agit également en tant qu’inhibiteur de réabsorption de l’anandamide, inhibant essentiellement la dégradation de l’endocannabinoïde dans le corps. Une étude a découvert que cela entraînait une augmentation des niveaux sériques d’anandamide, ce qui a amené les chercheurs à l’associer à une « amélioration des symptômes cliniques » liée à la schizophrénie. Pourquoi est-ce important ? L’anandamide est souvent appelée « molécule du bonheur» en raison de sa fonction de neurotransmetteur similaire au « bien-être ». Elle influence également les processus liés à la mémoire, à l’immunité, à l’alimentation, à la fertilité, etc.

Ici aussi, on ne sait pas exactement comment et dans quelle mesure le cannabis peut apporter un soulagement, mais cela démontre que les différents cannabinoïdes contenus dans le cannabis produisent des effets différents, ce qui en fait un plant très versatile et intéressant pour davantage de recherches scientifiques. Pour la personne lambda qui souhaite soulager la douleur et les crampes dues aux règles, si vous utilisez déjà du cannabis pour détendre votre corps et votre esprit, n’hésitez pas à expérimenter l’utilisation de l’herbe pour soulager les douleurs liées aux règles. Notez vos découvertes et quels types de variétés vous consommez, ainsi que les cannabinoïdes compris dedans.

LE CANNABIS : REDÉCOUVRIR UN TRAITEMENT OUBLIÉ

Le cannabis comme alternative efficace et moins dangereuse dans le traitement de bon nombre de problèmes de santé est un sujet fortement débattu en ce moment. De nombreux articles de recherches progressistes et révolutionnaires sur le sujet voient le jour. Avec des lois sur le cannabis de plus en plus tolérantes dans un nombre croissant de pays, le cannabis est enfin parvenu à prendre sa place dans la prise de conscience globale, et ne cesse d’intriguer les communautés médicales et scientifiques pour ses propriétés.

En conséquence, des régions comme le New Jersey aux États-Unis envisagent maintenant d’ajouter les crampes menstruelles à la liste des maladies pouvant être traitées avec le cannabis. Cela est remarquable parce que les lois sur le cannabis du New Jersey sont par ailleurs assez strictes. Un ancien politicien du New Jersey, Tim Eustace, qui a siégé à l’Assemblée générale du New Jersey jusqu’à l’année dernière, a présenté un nouveau projet de loi autorisant l’utilisation du cannabis à des fins médicales.

Grâce à plusieurs célébrités, on entend de plus en plus parler de l’efficacité du cannabis, et ce surtout pour la santé des femmes. La fameuse comédienne Whoopi Goldberg s’est associé à Maya Elisabeth, une créatrice de produits comestibles afin de créer une gamme de produits infusés au cannabis destinée aux femmes cherchant à se soulager des crampes et des douleurs menstruelles. Comme de nombreuses femmes, Goldberg s’est demandé pourquoi le cannabis n’était pas globalement commercialisé pour soulager les crampes, surtout au vu de toutes les preuves préliminaires réunies aujourd’hui. On lui a répondu que ce serait un produit « trop restrictif » pour l’industrie. Donc, avec sa nouvelle marque de produits au cannabis destinés principalement aux femmes, elle répond en visant spécifiquement cette niche « trop restrictive » qui est après tout, composée de la moitié de la population mondiale.

Avec la prise de conscience accrue par le public de la redécouverte de la consommation de cannabis pour la santé des femmes et des récentes recherches prometteuses, l’avenir du cannabis en tant que médicament pour le traitement de la douleur durant les règles semble effectivement prometteur. Il se pourrait bien que le cannabis redevienne le « médicament pour femmes » favori qu’il était il y a de ça plusieurs siècles.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.