La relation entre cannabis, santé mentale et antidépresseurs.


Le cannabis et la santé mentale ont une relation controversée (et parfois paradoxale). Certains consommateurs de cannabis consomment de l’herbe pour se remonter le moral ou profiter d’un remontant et certains ont même besoin de cette plante pour les arracher du lit le matin. Chez d’autres personnes, le cannabis provoque des sensations de paranoïa et des perturbations de l’humeur.

En médecine, les points de vue sont conflictuels en ce qui concerne le cannabis et la dépression. Certains pratiquants considèrent que le cannabis pourrait aider à soulager certains des symptômes, alors que d’autres pensent qu’un excès de cannabis mène à des symptômes de dépression et interagit dangereusement avec la médecine conventionnelle liée à ce trouble.

Continuez la lecture pour explorer la relation entre le cannabis, la dépression et les médicaments antidépresseurs.

Cannabis Et Santé Mentale : Une Relation Complexe

Le cannabis affecte les gens de différentes manières, surtout en ce qui concerne la santé mentale. La plupart des gens familiers des effets de l’herbe jureront qu’elle est superbe pour améliorer l’humeur. Quelques inhalations sur un joint peuvent booster les niveaux de dopamine, réduire les sensations de nervosité et apaiser le corps.

Ces effets aident de nombreuses personnes à travers le monde à lutter contre certains troubles de la santé mentale. Cependant, la recherche associe également le cannabis avec des résultats négatifs sur la santé mentale. Bien qu’aucune étude ne fait de lien direct entre le cannabis et la dépression, des enquêtes montrent une forte incidence[1] de la dépression chez les gros fumeurs de cannabis comparé aux non-fumeurs.

Le cannabis pourrait aussi déclencher des troubles mentaux sous-jacents chez certains individus. Les effets psychotropes de l’herbe peuvent attiser des symptômes de schizophrénie et de psychose (des troubles mentaux sérieux) chez ceux prédisposés à ces conditions.

Le cannabinoïde THC provoque les effets psychotropes du cannabis, cependant, plus de 100 cannabinoïdes existent dans cette plante et la plupart ne sont pas psychotropes. En effet, les molécules telles que le CBD pourraient aider à inhiber certains des effets du THC et montrent un certain potentiel dans le domaine de la santé mentale[2].

Cannabis Et Santé Mentale : Une Relation Complex

Cannabis Et Antidépresseurs

Aussi sidérant que cela puisse paraître, ce sont plus de 260 millions de personnes[3] dans le monde qui souffrent de dépression et des millions consomment des antidépresseurs[4] pour gérer ces symptômes. Cependant, les personnes atteintes de dépressions sont plus susceptibles de fumer du cannabis. La weed comme les antidépresseurs provoquent des changements à court et long terme sur le cerveau et interagissent fréquemment l’un avec l’autre. Avant de nous plonger dans la salubrité de ce mélange, explorons les effets uniques de chacune de ces drogues.

Comment Le Cannabis Affecte Le Corps ?

Le cannabis interagit avec de nombreux systèmes physiologiques majeurs. Comme leurs noms l’indiquent, les cannabinoïdes ciblent principalement le système endocannabinoïde (SEC). Le SEC joue un rôle fondamental dans la régulation de nombreux autres systèmes et aide le corps à maintenir un état d’équilibre biologique appelée homéostasie.

Le SEC comprend trois principales composantes : les récepteurs, les molécules de signalement (endocannabinoïdes) et les enzymes qui créent ou décomposent ces molécules. Il est intéressant de noter que le THC partage une structure moléculaire similaire aux endocannabinoïdes, lui permettant ainsi de se lier aux mêmes récepteurs.

Après avoir inhalé sur un joint ou un bang, le THC se diffuse au travers des alvéoles pulmonaires, pénètre dans le système sanguin et traverse le cerveau. Là-bas, la molécule se lie aux récepteurs CB1 du système endocannabinoïde, où elle donne lieu à ses effets psychotropes, autrement dit à son effet planant.

Cette liaison booste aussi les niveaux de dopamine et l’activité neuronale du cerveau. La dopamine joue un rôle dans le système de récompense du cerveau et nous fait ressentir du plaisir après la consommation de certaines substances ou après certaines actions.

Ce sursaut de neurotransmetteur du bien-être aide certains consommateurs à soulager leurs symptômes de dépression, du moins pendant un certain moment. Cependant, dans le cas d’une consommation sur le long terme, le THC commence à émousser le système dopaminergique[5] et pourrait même bloquer la réponse de la dopamine à d’autres stimuli qui libèrent généralement ce composé.

L’hypothèse de la neurogenèse suggère que la dépression pourrait survenir d’une altération dans la création de nouveaux neurones[6] dans le cerveau. Le niveau de neurogenèse pourrait être à la base d’un cerveau sain et heureux. Des événements négatifs, tels que des expériences stressantes ou traumatisantes, pourraient altérer cet état et mener à des dépressions. Des preuves suggèrent que le système endocannabinoïde pourrait aider à réguler la neurogenèse et que des cannabinoïdes tels que le THC et le CBD pourraient aider à contrôler ce processus au sein du cerveau[7].

Le CBD interagit aussi avec de nombreux systèmes physiques, y compris les voies sérotoninergiques. Régulateur clé de l’humeur et des sensations de bien-être, la sérotonine joue un rôle important dans la manière dont nous nous sentons. La capacité du CBD à interagir avec ce système signifie que ce cannabinoïde pourrait aider à prendre le dessus sur des sensations de nervosité et d’agitation[8].

Comment Le Cannabis Interagit Avec Les Antidépresseurs

Comment Les Antidépresseurs Affectent Le Corps?

Les antidépresseurs ont pour but ultime d’apaiser les symptômes de la dépression en modifiant la chimie cérébrale. Bien que la dépression n’ait pas de cause unique, un changement de la neurochimie à la suite de facteurs génétiques, d’addictions ou d’événements de vie peut mener à des sensations de désespoir, une mauvaise humeur et un manque d’estime de soi.

Les médicaments antidépresseurs aident à réguler l’activité neurologique en interagissant avec des systèmes du cerveau qui gouvernent l’humeur. Certains de ces composés chimiques ont pour objectif d’augmenter et prolonger la présence de composés chimiques cérébraux, tels que la sérotonine dans l’espace synaptique. La recherche suggère également que les antidépresseurs pourraient améliorer certains symptômes de la dépression en améliorant les niveaux de neurogenèse au sein des cerveaux déprimés, à la manière du cannabis.

Il est intéressant de noter que les antidépresseurs semblent recruter le système endocannabinoïde[9] et qu’une consommation prolongée pourrait impliquer des changements neuroplastiques sur le cerveau sur le long terme.

L’interaction Du Cannabis Avec Les Antidépresseurs

Puisque le cannabis, comme les antidépresseurs, pourrait offrir un soulagement des symptômes, certains consommateurs pourraient penser que consommer les deux substances ensemble pourrait offrir d’encore meilleurs résultats. Cependant, consommer du cannabis en plus d’autres médicaments conventionnels peut provoquer de dangereux effets secondaires si la pratique n’est pas menée correctement. Jetez un œil à la liste ci-dessous pour trouver comme les antidépresseurs interagissent avec le cannabis.

Types D’antidépresseurs

Les médicaments suivants ont beau tomber dans la catégorie « antidépresseurs », ils fonctionnent d’une variété de manières. Les différents mécanismes d’action signifient que différents médicaments interagiront avec le cannabis de manières plus ou moins dangereuses. Intéressons-nous aux antidépresseurs les plus communs et découvrons s’il est sans danger de les consommer accompagnés de cannabis.

  • Tricycliques

Les tricycliques sont parmi les plus anciens antidépresseurs développés. En raison de leur apparition précoce, ils provoquent généralement plus d’effets secondaires que les nouveaux médicaments les plus récents. Connus par leurs noms commerciaux, Torfanil et Surmontil, les tricycliques fonctionnent en modifiant la chimie cérébrale. Ces molécules bloquent la réassimilation des neurotransmetteurs norépinephrine et sérotonine, boostant finalement leurs niveaux dans le cerveau.

Effets Secondaires Potentiels

Les effets secondaires communs des tricycliques incluent des vertiges, une vision floue et une chute de la pression sanguine. Malheureusement, ces médicaments ont de fortes chances d’interagir négativement avec le cannabis. Parmi les possibles effets secondaires du mélange des deux, on trouve une augmentation du risque cardiaque capable de mettre en jeu la survie (tachycardie).

Tricycliques
  • Inhibiteurs Sélectifs De La Recapture De La Sérotonine (ISRS)

Les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine incluent des médicaments tels que le Prozac. Ces médicaments interagissent avec les récepteurs de la sérotonine dans le cerveau, s’accrochent à ces sites dans les synapses des neurones et empêchent les cellules de réabsorber la sérotonine. Des niveaux élevés de sérotonine restent dans l’espace synaptique, où elle exerce des effets améliorant l’humeur.

Effets Secondaires Potentiels

Consommés seuls, les ISRS peuvent produire des effets secondaires tels que de l’anxiété, des pertes de poids et des étourdissements. Ces médicaments posent aussi un risque faible/modéré d’interaction avec le cannabis.

ISRS
  • Inhibiteurs De Monoamine Oxydase (IMAO)

Les inhibiteurs de monoamine oxydase fonctionnent en prolongeant la présence des neurotransmetteurs dans le cerveau. La dopamine, sérotonine et norépinéphrine tombent tous deux dans la classe chimique monoamine. L’enzyme monoamine oxydase métabolise et décompose ces molécules. EN inhibant l’action de ces enzymes, les IMAO ont tendance à augmenter les niveaux de monoamines dans les synapses.

Effets Secondaires Potentiels

Les IMAO interagissent mal avec une longue liste d’aliments, y compris le soja, le salami, certains fromages et les noix. Les effets secondaires communs de ce médicament incluent la fatigue, des douleurs musculaires, des insomnies et une réduction de la libido. Les IMAO peuvent interagir d’une manière dangereuse avec le cannabis et ce mélange devrait être évité.

IMAO
  • Antidépresseurs Plus Modernes (IRSN)

Les inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline (IRSN) sont employés pour traiter les symptômes de la dépression tels que l’irritabilité et la tristesse. Les médecins prescrivent aussi ces médicaments, sous les noms de Fetzima et Cymbalta, afin de traiter des troubles de l’anxiété et des douleurs nerveuses. Les IRSN agissent en bloquant la réassimilation de la sérotonine et de la norépinéphrine.

Effets Secondaires Potentiels

Les effets secondaires potentiels fréquents des IRSN incluent une sécheresse buccale et des transpirations excessives. Les IRSN sont sans danger pour la plupart des personnes et posent un risque faible/modéré d’interaction négative avec le cannabis.

IRSN

Facteurs De Risque Du Mélange Du Cannabis Et Des Antidépresseurs

Mélanger cannabis et antidépresseurs pose plusieurs risques. L’herbe provoque ses effets les plus dangereux lors d’un mélange à des tricycliques et des IMAO. Cependant, sa consommation pourrait être sans danger avec des médicaments plus modernes tels que les ISRS.

Consultez toujours votre médecin avant de consommer du cannabis en plus de la prise d’un antidépresseur, afin d’être certains de prendre une décision qui ne mettra pas votre vie en danger. Selon votre historique familial et personnel, en plus d’autres facteurs, le risque de mauvaise réaction sera plus ou moins susceptible.

Le Cannabis Interagit-Il Avec D’autres Traitements De La Santé Mentale

Le cannabis pourrait aussi interagir avec la classe de médicaments classiques anti-anxiété, les benzodiazépines (Xanax). Bien qu’aucune étude ne documente la moindre interaction entre les deux substances, elles agissent toutes deux comme des dépresseurs du système nerveux central. De plus, les deux substances pourraient aider à apaiser les sensations de nervosité à faible dose, alors que de plus fortes doses pourraient provoquer des paranoïa et augmentation du rythme cardiaque.

Mélanger Xanax et cannabis pourrait donner lieu à des effets secondaires tels que des étourdissements, de la somnolence, des problèmes de concentration, des troubles de l’élocution et de la confusion. Le cannabis peut également interagir avec d’autres médicaments pour la santé mentale, y compris des sédatifs tels que l’Ambien.

Qu’en Est-Il Du CBD Et Des Antidépresseurs ?

Le CBD pose un risque relativement élevé d’interaction avec les antidépresseurs. Bien que ce cannabinoïde ne provoque pas d’effets psychotropes, il provoque un changement dans la chimie cérébrale et le métabolisme du foie. Le CBD peut ralentir la vitesse de transformation des antidépresseurs par le foie, provoquant une hausse des niveaux circulant dans le sang. Abordez le sujet du CBD avec votre médecin avant de le mélanger à des antidépresseurs pour être certain de le faire correctement.

Peut-On Mélanger CBD Et Antidépresseurs ?

Oui et non. Certains antidépresseurs provoquent des interactions dangereuses avec le cannabis, d’autres sont relativement sans danger. Ce qui est certain, c’est qu’il faut toujours consulter un professionnel de santé si l’on souhaite consommer du cannabis et des antidépresseurs en même temps. Ce mélange pourrait améliorer les effets de chacun, mais il faut vous assurer de le faire d’une manière aussi responsable que possible et posant le moins de danger possible à votre santé.

Sources Externes
  1. Marijuana and depression: What's the link? - Mayo Clinic https://www.mayoclinic.org
  2. The Potential of Cannabidiol as a Treatment for Psychosis and Addiction: Who Benefits Most? A Systematic Review https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  3. Depression https://www.who.int
  4. Antidepressant consumption in selected countries 2017 | Statista https://www.statista.com
  5. The effects of Δ9-tetrahydrocannabinol on the dopamine system https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Depression, Antidepressants, and Neurogenesis: A Critical Reappraisal https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  7. Cannabinoids, Neurogenesis and Antidepressant Drugs: Is there a Link? https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  8. Cannabidiol modulates serotonergic transmission and reverses both allodynia and anxiety-like behavior in a model of neuropathic pain https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  9. Cannabinoids, Neurogenesis and Antidepressant Drugs: Is there a Link? https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.