Le cannabis a reçu énormément d’attention ces dernières années pour son potentiel médical. Les cannabinoïdes tels que le THC et le CBD sont capables d’octroyer des effets anti-inflammatoires, anti-anxiété, anti-tumeur, neuroprotecteurs et antioxydants. Plus on étudie ces composés, plus notre compréhension de leur mécanisme s’améliore. On a découvert que les cannabinoïdes fonctionnaient de bien des façons au sein du corps humain ; les voies principales appartennant au système endocannabinoïde (ECS).

Il a été constaté que le système endocannabinoïde jouait un rôle de régulation sur de nombreux autres systèmes présents dans le corps. L’ECS est composé de sites à récepteurs, appelés récepteurs CB1 et CB2, qui se trouvent sur de nombreuses différentes sortes de cellules présentes dans le corps. Les cannabinoïdes ne sont pas les seuls éléments chimiques qui peuvent affecter ces récepteurs. Les endocannabinoïdes, des cannabinoïdes créés par le corps, activent également ces sites de récepteurs et jouent un rôle important dans la physiologie du corps humain dans des secteurs comme celui de l’humeur ou de l’appétit.

L’un des systèmes physiologiques qui semblerait être affecté par le système endocannabinoïde serait apparemment le système endocrinien. Un article de 2006 publié dans le journal Endocrine Reviews indique que les récepteurs CB1 s’expriment dans l’hypothalamus et l’hypophyse, leur activation étant connue pour moduler tous les axes endocriniens de l’hypothalamo-périphériques endocrinien.

La présence de récepteurs à cannabinoïde au sein du système endocrinien suggère que les cannabinoïdes peuvent avoir un potentiel thérapeutique pour ce qui est des troubles endocriniens.

LE SYSTÈME ENDOCRINIEN

Le système endocrinien comprend des glandes qui produisent des hormones au sein du corps. Les hormones sont des molécules de signalisation transportées par le système circulatoire et capables de réguler la physiologie et le comportement.

Les principaux composants du système endocrinien sont l’hypothalamus, l’hypophyse, la glande pinéale, la thyroïde, la parathyroïde, le thymus, les surrénales, le pancréas et les ovaires/testicules. Les hormones libérées par ces glandes comprennent la mélatonine, la testostérone, l’insuline, le glucagon, l’épinéphrine et l’hormone lutéinisante. Ces hormones aident à réguler des processus tels que le sommeil, la réaction de se battre ou s’enfuir, le stockage de l’énergie et la croissance et le développement.

Système Endocrinien

TROUBLES DU SYSTÈME ENDOCRINIEN

Les troubles endocriniens peuvent se produire lorsqu’une fonction d’une ou plusieurs des glandes endocrines est compromise, un phénomène qui peut dérégler l’équilibre de tout le système. Si une glande particulière produit trop ou trop peu d’une certaine hormone, une maladie endocrinienne peut se manifester. Les maladies endocriniennes peuvent également se manifester lorsque des lésions, des nodules ou des tumeurs se forment sur une glande endocrine et ont un impact sur sa fonction.

L’un des troubles endocrinien les plus diagnostiqués est le diabète, un trouble qui se déclenche lorsque le pancréas ne produit pas des niveaux suffisants d’insuline. Une autre forme de trouble endocrinien est l’insuffisance surrénale qui peut se déclencher lorsque les glandes surrénales libèrent trop peu de cortisol ou d’aldostérone, ce qui engendre une fatigue importante. Les autres types de troubles endocriniens comprennent la maladie de Cushing, le gigantisme, l’hyperthyroïdie, l’hypothyroïdie, l’hypopituitarisme et le syndrome des ovaires polykystiques.

LES CANNABINOÏDES ET LE SYSTÈME ENDOCRINIEN

Les cannabinoïdes ont la capacité de réguler le système endocrinien et d’assister certains troubles endocriniens. Ces composés peuvent être efficaces dans le traitement de troubles endocriniens causés par la présence de tumeurs sur une glande endocrine spécifique. Un article de 2008 publié dans le journal Endocrine-Related Cancer déclare que les endocannabinoïdes sont en mesure d’empêcher la croissance cellulaire, les invasions, les tumeurs de la prostate ou du sein, ainsi que la métastase de la thyroïde. Puisque les cannabinoïdes comme le THC activent également les mêmes récepteurs dus à leur similarité en termes de structure moléculaire, ils peuvent éventuellement produire des effets similaires.

La recherche a également montré la présence de récepteurs cannabinoïdes sur les nerfs impliqués dans la régulation de l’axe hypothalamo-hypophyso-thyroïdien. Cette région contrôle la production d’hormones via la glande thyroïde, suggérant donc que les endocannabinoïdes et les cannabinoïdes peuvent avoir une influence sur la production d’hormones. Les recherches dans ce domaine sont extrêmement préliminaires, mais elles indiquent que les cannabinoïdes pourraient véritablement influencer le système endocrinien.

Les cannabinoïdes, tels que le CBD, peuvent également aider à soulager les symptômes des troubles endocriniens. Le CBD est un cannabinoïde non-psychoactif qui présente de nombreuses propriétés médicales. Les effets secondaires de certains troubles endocriniens comprennent l’anxiété et l’insomnie. Le CBD est bien connu pour réduire les sensations d’anxiété, comme cela a été documenté dans des études sur des cas humains. Le cannabinoïde peut également aider à améliorer les cycles de sommeil en réduisant l’anxiété et en améliorant le sommeil paradoxal.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander