Le système endocannabinoïde joue un rôle dans la croissance, la préservation et le renforcement des os. En interagissant avec d’autres réseaux biochimiques dans notre corps tels que le système immunitaire, les récepteurs CB1 et CB2 sont aussi actifs contre les maladies des os. Malheureusement, nous commençons tout juste à comprendre comment ce mécanisme fonctionne et aucune thérapie standard n’est encore disponible. Malgré cela, de nombreux malades ont choisi des thérapies alternatives ou intégrées avec des cannabinoïdes pour traiter leurs maladies osseuses, tout comme les anciens Chinois et Indiens le font depuis des milliers d’années.

PREUVES EN LABO DE L’INFLUENCE DU CB1, CB2 SUR LA CROISSANCE DES OS

Des recherches menées au cours des années passées sur les composés du plant de cannabis ont découvert que les cannabinoïdes peuvent protéger contre les maladies osseuses, l’arthrite, les blessures et la douleur liée. Le THC, le CBD et les autres cannabinoïdes pourraient même renforcer les os après une fracture. Les symptômes de maladies comme l’ostéoporose et l’arthrose pourront être possiblement atténués avec de nouveaux traitements au cannabis.

Une étude de 2015 a découvert que les récepteurs cannabinoïdes peuvent déclencher la formation des os et renforcer les tissus qui connectent les os fracturés. Des chercheurs ont donné à des rats ayant des fractures du CBD ou une combinaison de CBD et de THC, ce qui a entraîné la découverte que les os traités au CBD guérissaient plus vite et avec une callosité renforcée de la fracture. Cette récente recherche fait suite à d’autres études qui indiquent que le système endocannabinoïde facilite le métabolisme osseux et le remplacement des vieilles cellules avec de nouveaux tissus osseux. Ce mécanisme a été découvert par des recherches telles qu’une étude de 2009 qui a trouvé que le récepteur CB1 est impliqué dans le processus de développement de l’ostéoporose liée à l’âge. Le système cannabinoïde semble réguler la quantité de vieux tissus osseux détruits, la quantité de graisses stockées dans l’os et le nombre de nouvelles cellules osseuses créées. Une autre étude de 2009 a trouvé une connexion entre les récepteurs CB2 et la densité osseuse chez les souris. Cette étude a aussi rapporté qu’un des rôles des récepteurs CB2 est d’équilibrer le métabolisme osseux, ralentissant ainsi la dégénérescence osseuse liée à l’âge.

LES CANNABINOÏDES PEUVENT GÉRER LA DOULEUR DES MALADIES OSSEUSES

Quand on parle des maladies osseuses, la première menace est l’Arthrite, qui signifie tout trouble affectant les articulations avec de la douleur, une raideur, un gonflement et une mobilité réduite. Il n’y a pas de remède pour l’ostéoarthrite, une maladie articulaire dégénérative liée à l’âge, ni pour l’arthrite rhumatoïde, qui est une maladie auto-immune. D’autres types de maladies rhumatismales n’ont pas ne thérapies efficaces. La douleur est un symptôme courant dans tous les types d’arthrite. Les médicaments anti-douleur peuvent entraîner une tolérance, des effets secondaires indésirables et une addiction quand le malade essaye de gérer la douleur liée à l’arthrite. Beaucoup de patients meurent à cause de l’action suppressive des opiacés sur le système nerveux central. Des produits à base de cannabis sont actuellement utilisés par des malades comme traitement pour l’arthrite car ils peuvent réduire la douleur et les gonflements.

Récepteurs aux cannabinoïdes ostéoarthrite douleur thérapies cannabis CDBDes preuves scientifiques issues de recherches en laboratoire et d’essais sur des humains suggèrent que l’ensemble des composés du cannabis ont une cation thérapeutique dans le traitement de ces types de douleurs chroniques. Cette étude de 2014 continue la recherche sur le rôle du système endocannabinoïde dans la perception de la douleur liée aux troubles de l’ostéoarthrite, alors que cette recherche de 2016 indique qu’une application locale de CBD soulage les douleurs et inflammations arthritiques sans provoquer d’effets négatifs apparents.

Il existe aussi des études qui indiquent que nos nerfs sont remplis de récepteurs cannabinoïdes, et que les récepteurs CB1 périphériques pourraient d’être d’importantes cibles pour le contrôle de la douleur liée à l’ostéoarthrite. Les récepteurs cannabinoïdes sont actuellement des cibles pour le traitement de l’arthrite rhumatoïde et la douleur de l’ostéoarthrite, comme le confirme cette étude de 2008. Cette étude de 2014 prouve l’implication du système endocannabinoïde dans la modulation de la douleur de l’ostéoarthrite. Le récepteur CB2 régule aussi les réponses à la douleur dans l’ostéoarthrite de l’articulation du genou, selon cette recherche de 2013.

Du labo aux pharmacies, GW Pharmaceuticals, la compagnie britannique spécialisées dans les médicaments aux cannabinoïdes, a aussi démontré dans des essais cliniques que le composé breveté Sativex à base de cannabis avait « un effet analgésique significatif dans le traitement de la douleur provoquée par l’arthrite rhumatoïde et provoquait une suppression significative de l’activité de la maladie ». GW Pharmaceuticals détient aussi un brevet pour l’utilisation thérapeutique du CBG comme traitement pour l’ostéoporose. Le CBG, ou Cannabigérol, n’est pas psychoactif et il est présent en petites quantités dans les plants de cannabis. Ses propriétés sont actuellement en cours d’étude en tant qu’agent de guérison osseuse.

La science a également commencé à envisager le CBD comme une substance spécifiquement anti-arthrite, comme cette étude le suggère. Une autre recherche récente conclut qu’un cannabinoïde synthétique dérivé du CBD pourrait représenter un nouveau médicament potentiel contre l’arthrite rhumatoïde. L’action d’une application locale de CBD sur l’arthrite rhumatoïde est aussi analysée dans une étude de 2016 sur des rats, qui indique un soulagement évident de la douleur et des inflammations liées à l’arthrite.

UN CONTRE-EFFET

Nous avons récent parlé de la façon dont le cannabis peut réduire la douleur et l’inflammation liées à l’arthrite. Malheureusement, il nous faut aussi mentionner qu’une récente étude dans l’American Journal of Medicine a découvert que les fumeurs de cannabis très fréquents ont plus de risque d’avoir une masse corporelle plus basse et des fractures osseuses. Dans l’échantillon de participants de cette étude, 170 adultes consommaient du cannabis à des fins récréatives, alors que 114 étaient des fumeurs de cigarette qui ne consommaient pas de cannabis. Les fumeurs chroniques de cannabis avaient un poids et un indice de masse corporelle (IMC) plus faibles que les non-consommateurs, ce qui peut être une bonne ou une mauvaise chose. Ce qui est une mauvaise chose, c’est le fait que les fractures semblaient plus courantes chez les fumeurs de joints chroniques que chez les fumeurs de tabac. Les scientifiques ont mesuré la densité osseuse des participants à l’étude et ont découvert que les consommateurs fréquents de cannabis avaient une réduction de la densité osseuse minérale. Ceci provoque un futur risque d’ostéoporose et de fractures.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander