Comment protéger votre culture des algues

L’algue porte le statut de l’un des organismes les plus importants au monde. Ces formes de vie aquatique produisent jusqu’à 50 % de l’oxygène de la planète et font office d’aliment pour la majorité de la vie aquatique. Malgré leur rôle vital, cependant, les algues peuvent rapidement devenir un problème dans le cadre de la culture du cannabis.

Les algues, amoureuses des milieux humides, trouvent rapidement un ancrage dans les milieux de culture hydroponiques, mais elles peuvent trouver leur chemin vers tous les milieux de culture. Une fois établies, elles posent de multiples menaces aux plants de cannabis.

En plus d’obstruer l’assimilation de l’oxygène, elles offrent un terrain fertile aux pathogènes et peuvent devenir le foyer de nuisibles. Ci-dessous, vous apprendrez comment les algues se développent, pourquoi vous les voulez loin de votre espace de culture et que faire si elles apparaissent.

Comment Se Développent Les Algues ?

Les algues ont besoin de trois facteurs primaires pour se développer et s’épanouir.

  • Humidité
  • Lumière
  • Nutriments essentiels

Ces exigences environnementales sont aussi la pierre fondatrice de tous les systèmes hydroponiques et aéroponiques. Cette forme de vie devient particulièrement problématique dans ces systèmes lorsqu’elles reçoivent plus de lumière, de nutriments et un accès au système racinaire.

Cependant, elles peuvent aussi se trouver au sein d’autres milieux de culture tels que les fibres de coco et la terre. Cela dit, dans les médiums plus denses, tels que ce dernier, les algues ne peuvent s’épanouir qu’en surface.

Les algues sont presque impossibles à éviter lors d’une culture en hydroponie, surtout lors d’un emploi de nutriments biologique et d’une eau vive remplie de bactéries bénéfiques. De hauts niveaux d’azote, de potassium et de phosphore (essentiels au développement du cannabis) viennent aussi alimenter l’épanouissement des algues.

Malgré leur rôle fondamental dans les écosystèmes et leur comportement fascinant, les algues sont des formes de vie étonnamment simples. Tout comme le cannabis, cet organisme photosynthétique nécessite de la lumière pour générer et de l’énergie et survivre, elles n’ont pourtant ni feuilles, ni branches, ni racines.

Les algues pénètrent d’abord les systèmes hydroponiques par le biais de spores microscopiques aéroportés. Une fois que ces minuscules contenants d’ADN atterrissent dans un environnement compatible, ils commencent à se développer en cellule complètement formée. Les algues se reproduisent par un processus appelé mitose, durant lequel le noyau cellulaire se divise et produit des cellules génétiquement identiques.

Lorsque la mitose a lieu, les algues commencent à prendre d’assaut les systèmes hydroponiques. Une fois qu’elles auront assez proliféré, ces formes de vie peuvent commencer à provoquer de nombreux problèmes qui viennent mettre les cultures et rendements en péril.

Comment Se Développent Les Algues ?

Les Algues Vont-Elles Tuer Mon Cannabis ?

Si laissées sans contrôle, les algues peuvent endommager significativement les plants de cannabis. Les algues en elles-mêmes n’attaquent pas directement le cannabis. À la place, elles viennent suffoquer les plantes et les équipements, elles les endommagent en attirant des nuisibles et pathogènes qui dévorent et infectent le cannabis.

Les Algues Suffoquent Les Plantes Et Bouchent Les Équipements

Alors que les algues prolifèrent sur la surface de l’eau, elles finissent par former de larges agglomérations autour du système racinaire hydroponique. Les organismes s’attachent aux racines et s’en servent comme structure de support, puis montent rapidement, surtout si vous employez des matériaux organiques tels que la laine de roche. Si laissées sans contrôle, les algues perturbent le fonctionnement racinaire et nuisent à l’assimilation de nutriments et d’oxygène. Elles ne se contentent pas d’empêcher l’accès des racines à l’oxygène, mais viennent sceller la molécule.

Les algues absorbent le dioxyde de carbone et libèrent de l’oxygène durant la photosynthèse. Cependant, ces rôles s’inversent durant la nuit. Sans lumière, les algues commencent à transpirer et consommer de l’oxygène, ne laissant à vos plantes qu’un approvisionnement minime, venant ainsi potentiellement suffoquer les racines. Alors que les algues assimilent l’oxygène et libèrent du dioxyde de carbone, elles provoquent une accumulation de l’acide carbonique au sein de l’eau. Cela provoque une chute significative du pH. Des fluctuations incontrôlées du pH surviennent lorsque les algues passent d’un gaz à l’autre, perturbant l’équilibre optimal du pH.

La croissance des algues ne se limite pas au système racinaire du cannabis. Avant même que vous le sachiez, une expansion vigoureuse peut survenir au sein des tuyaux, des filtres et des réservoirs externes. Les algues peuvent aussi bloquer les pompes à air, perturber les systèmes de marées et de flux et potentiellement provoquer des inondations des systèmes automatisés s’ils ne sont pas surveillés.

Les Algues Attirent Les Nuisibles Qui Dévorent Vos Plantes

Heureusement, les cellules des algues ne possèdent pas de bouches pour venir dévorer les branches, les feuilles et les racines. Cependant, elles offrent en effet un habitat idéal pour d’autres qui seront alléchés à la vue du cannabis. On y compte :

  • Moucherons
  • Pucerons
  •  Nématodes
  •  Cochenilles
  •  Moucherons fongiques

Toutes ces espèces de nuisible festoient sur différentes parties du cannabis, y compris ses racines et ses feuilles. Lorsque ces structures subissent trop d’abus de la part de ces créatures, leurs fonctions physiologiques sont compromises. Les feuilles comportant trop de trous n’arrivent pas à mener une bonne photosynthèse et les racines endommagées ne remplissent pas les demandes en oxygène ni en nutriments.

Algues : Plaque Tournante Des Pathogènes Du Cannabis

Si le vol d’oxygène et les nuisibles ne vous suffisent pas à vouloir bannir les algues de votre salle de culture, ce sera le cas des pathogènes. Différentes espèces de champignons s’épanouissent dans les conditions d’humidité stagnante. On y trouve :

  •  Fusarium
  •  Pythium
  •  Alternaria
  • Verticillium
  • Septoria

Ces espèces peuvent provoquer l’apparition de différentes maladies, y compris la pourriture des racines et des tâches foliaires. Les algues peuvent aussi aider certains de ces pathogènes à s’installer et même endommager les plantes qui s’épanouissent au-dessus de la surface.

Algues : Plaque Tournante Des Pathogènes Du Cannabis

Symptômes De L’accumulation D’algue Sur Des Plants De Cannabis

Les symptômes provoqués par les algues peuvent grandement varier. La manifestation des maux sur les plantes dépendant de la manière exacte dont les algues affectent votre culture : directement ou indirectement. Les symptômes primaires de l’invasion d’algues incluent :

  • Privation d’oxygène (flétrissement, croissance distordue, feuilles jaunies, chutes de feuilles).
  • Fluctuations du pH (croissance ralentie, tâches foliaires, flétrissement, carences nutritives).
  • Invasion de nuisibles (insectes visibles autour des feuilles, trous dans les feuilles, jaunissement).
  • Maladie fongique (flétrissement, brunissement, racines pourries noires/marron, chancre, écoulement de sève).

Comment Repérer Les Algues

Avant de nous plonger dans les techniques pour prévenir et s’occuper des algues, il vous faudra savoir exactement comment les identifier.

Elles apparaissent souvent sous la forme d’un film vert sur la surface de votre réservoir et l’intérieur de vos pompes, tubes et pipes. Elles peuvent aussi montrer des nuances de brun, dorées, rouges et noires.

Malgré le fait qu’elles soient visuellement évidentes, les cultivateurs peuvent également détecter les algues grâce à leurs narines avant même que leurs yeux ne se posent dessus. Si vous détectez des odeurs de moisissure ou de terre en traversant votre culture, alors partez à la recherche de formation d’algues.

Prévenir Et Contrôler Les Algues

Puisqu’elles sont inévitables lors d’une culture hydroponique, la prévention à l’encontre des algues aura ses limites. Les probabilités dictent leur arrivée à un certain moment, surtout lors d’une culture biologique vivante qui vise à accumuler les microorganismes. Heureusement, les petites invasions d’algues n’impacteront que peu la santé de vos plantes et il existe des étapes pour minimiser leur croissance.

Assombrir Son Matériel

Comment le dit le dicton, mieux vaut prévenir que guérir. Mettre en place des mesures pour réduire la croissance des algues vous permettra d’économiser du travail sur le long terme.

Puisque les algues nécessitent de la lumière pour se développer, s’établir et proliférer, les priver de cette source de vie fera des merveilles pour réduire leur nombre. Pour les maintenir dans le noir, suivez ces astuces :

  • Lors de l’achat de vos réservoirs et tuyaux, choisissez-les en plastique noir et épais.
  •  Choisir des tubes noirs (et non transparents)
  •  Utilisez de la peinture en bombe pour assombrir les cuves et pots si vous employez la méthode Kratky

Assombrir tous les équipements et surface qui ont contact avec l’eau et la lumière vous offrira un superbe coup d’avance à l’encontre des algues.

Maintenir Une Température Optimale

De la même manière qu’elles s’épanouissent grâce à la lumière et aux nutriments, les algues adorent la chaleur. Cet organisme se multiplie bien plus rapidement et plus efficacement dans de l’eau tiède. Cependant, vos plantes seront affectées si les températures chutent trop bas.

Visez à maintenir une température de l’eau entre 21-23 °C pour barrer les algues et que vos plantes restent heureuses. Vous pouvez surveiller la température de l’eau et l’uniformiser à l’aide d’un thermomètre et de chauffage et climatiseur hydroponique.

Maintenir Une Température Optimale

Comment Traiter Une Invasion D’algues

Maintenant que nous avons couvert les mesures préventives les plus efficaces, intéressons à comment vaincre les algues une fois qu’elles auront fait leur apparition.

Les cultivateurs ont plusieurs options pour se débarrasser des algues. Certaines sont idéales pour les cultures en milieu stérile, alors que d’autres sont plus adaptées aux méthodes de culture biologique en milieu vivant.

Le peroxyde d’hydrogène fait fuir les algues.

Mélange 3 mm de H₂O₂ avec 5 litres d’eau et frottez bien les surfaces. En tant que produit chimique hautement volatil et soluble dans l’eau, le H₂O₂ agit en détruisant les parois cellulaires des algues et en débarrasse l’espace de culture.

Employez de l’extrait de pépins de raisin.

Utilisez-le en tant qu’alternative naturelle alors que vous récurez les réservoirs, tubes, tuyaux et surfaces. Les composés phytochimiques de cet extrait aident à rapidement se débarrasser des algues.

Lit d’orge.

Ajoutez une couche de paille d’orge dans le réservoir après l’avoir lavé. Ce matériau formera un matelas qui maintiendra les algues à l’écart, tout en permettant aux microorganismes de rebondir.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.