QU’EST-CE QUE LA CHÉLATION ?

La chélation, dans des termes de stoner décents, est la manière dont des scientifiques ont brillamment emballé des oligo-éléments dans une enveloppe que le cannabis peut ouvrir. Le terme en lui-même descend du Grec « chele » pour griffe. Mais on le prononce kélation. Une autre manière de voir la chélation, c’est d’imaginer une clé d’oligo-éléments serrée dans une griffe.

Beaucoup d’oligo-éléments requis par le cannabis sont des métaux, et sous leurs formes basiques, ils sont indisponibles. La marijuana ne fait pas dans le heavy metal. La charge positive d’oligo-éléments tels que le fer ou le zinc doivent être enveloppés par un chélate afin de traverser les pores de la plante. Cela s’accomplit alors que le chélate entoure l’élément avec une charge négative ou neutre. Certains ne parviennent pas à encapsuler complètement l’élément, mais ils le recouvrent assez pour qu’il pénètre dans la plante, et on parle d’eux en tant que chélates complexes.

Les cultivateurs n’ont pas besoin de tomber dans le terrier du lapin que peut être la documentation en ligne concernant la chélation. Tout ce qu’il vous faut comprendre, c’est que la chélation est essentielle pour que les plants de cannabis assimilent et consomment les oligo-éléments. Sans les chélates, les plants de cannabis développeront des carences en oligo-éléments.

LES ENGRAIS CHÉLATÉS

Les engrais que vous choisirez pour nourrir votre cannabis devraient idéalement être spécifique à votre substrat. Plus important encore, le pH de chaque arrosage devra être optimisé selon votre type de substrat. Il est possible d’ajuster le dosage et de s’en sortir en utilisant des mélanges et des correspondances entre différentes gammes nutritives.

Chélation et Cannabis Micronutriments

NOURRIR SON SUBSTRAT, ACIDES FULVIQUES ET HUMIQUES

Les acides fulviques et les acides humiques sont des chélates naturels et biologiques qui se trouvent dans les dépôts de schistes côtiers. Les matières organiques végétales se sont décomposées durant des millions d’années et ont fini par former de l’humus riche en acides humiques, que les microbes présents dans le sol convertissent ensuite en acide fulvique. Les cultivateurs biologiques bénéficieront de l’ajout d’acide humique ainsi que d’acide fulvique dans leurs solutions nutritives.

L’acide humique est un conditionneur de substrat. Il n’est en fait pas disponible pour le cannabis. Sa vraie fonction est de contribuer à la création d’un sol vivant. De plus, l’acide humique est le précurseur de l’acide fulvique. Les cultivateurs en coco se trouvent souvent, durant la floraison, devant un problème de carences en fer et/ou en cal-mag, et devrait clairement apporter des compléments sous forme de chélates biologiques. La plupart des solutions nutritives pour le cannabis possèdent des amplificateurs de substrat qui contiennent de l’acide humique et de l’acide fulvique.

NOURRIR SES RACINES

Les nutriments de haute qualité contiennent typiquement des chélates synthétiques. Regardez sur le côté de votre bouteille d’engrais liquide afin de trouver les ingrédients comportant les lettres suivantes, EDTA, DTPA et EDDHA. Voyez-les comme des systèmes de livraisons d’oligo-éléments pour la zone racinaire.

Par définition, les oligo-éléments ne sont nécessaires au cannabis qu’en toute petite quantité. Les contenus en macronutriments sont clairement indiqués en gras sur le devant de la bouteille sous la forme de ratio NPK. Vous trouverez par contre la liste des oligo-éléments en petits caractères.

Bien évidemment, les ratios NPK sont très importants, mais les meilleures gammes de nutriments montreront des niveaux corrects de macronutriments ainsi que tous les oligo-éléments nécessaires dans la même bouteille. L’ajout d’enzymes et d’acides aminés facilitera eux aussi la chélation. Considérez ces ajouts comme des catalyseurs du processus de chélation et comme des boosters d’assimilation nutritive.

Les cultivateurs en hydro seront les premiers à pouvoir voir les conséquences négatives alors que leurs racines absorberont des minéraux. Les plants de cannabis cultivés en terre peuvent être nourris plus longtemps par leur milieu, mais même les cultures en « super-soil » peuvent subir un blocage des nutriments sans chélation. Il est extrêmement important d’avoir un pH parfait à chaque arrosage. Chélation et cohérences sont étroitement liées.

Équilibre Nutritif Pour Les Racines De Plantes De Cannabis

NUTRITION FOLIAIRE

La couche presque cirée recouvrant les feuilles de cannabis agit afin de repousser l’eau et de charger cette dernière de particules. Les engrais chélates appliqués de manière foliaire peuvent dépasser cette barrière et pénétrer via les pores de la plante. La phase de croissance se trouve être le meilleur moment pour expérimenter avec la nutrition foliaire. Alors que les fleurs commencent à se former, cela peut devenir une pratique à risque. Cependant, afin de corriger les carences aussi vite que possible, il n’existe pas de méthodes plus efficaces que d’apporter les oligo-éléments par le biais de la nutrition foliaire.

CARENCES EN OLIGO-ÉLÉMENTS

La chélation est le secret d’une performance optimale de vos plantes. Beaucoup de cultivateurs se concentrent uniquement sur les macronutriments et se trompent en fondant tous leurs espoirs dans des calculateurs de nutriments en ligne et des programmes de nutritions. Injecter à la plante un maximum d’engrais pleins de macronutriments aussi souvent que possible n’est pas du tout l’objectif d’une culture de cannabis. Bien souvent, c’est cela qui déclenche une carence en oligo-éléments.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander