USA DAYS — Jusqu’à -50 % sur les variétés USA Réduction ici

By RQS Editorial Team


Le pollen n’est pas très attractif pour ceux qui cultivent le cannabis pour sa consommation. Toutefois, il a son utilité, si vous souhaitez préserver des génétiques ou reproduire vos propres variétés.Il est également relativement aisé de le récupérer et de le conserver. Continuez votre lecture pour en savoir plus sur le pollen, comment l’utiliser, le récupérer et le conserver.

Qu’est-ce que le pollen et quelle est sa fonction ?

Vous connaissez le pollen. C’est la substance fine, poudreuse et de couleur jaune qui se crée par toutes les plantes à fleurs et à cônes. La principale utilité du pollen c’est de féconder d’autres plantes de la même espèce. Le pollen peut être considéré très utile ou pas du tout selon la raison pour laquelle vous cultivez du cannabis.

  • Comment et quand le pollen est-il libéré ?

Les sacs polliniques sont les organes reproducteurs du plant de cannabis mâle. Ces sacs se développent durant la fin de la phase végétative au niveau des nœuds, aux points de rencontre entre les tiges/feuilles et les branches. Lorsqu’un plant mâle atteint sa maturité, soit environ 4 à 5 semaines après le début de la floraison, les sacs s’ouvrent et libèrent le pollen dans l’air. Le pollen voyage grâce au vent et atterri sur un plant de cannabis femelle pour le féconder. Le plant femelle produit alors des graines portant les gènes des plants femelles et mâles afin de perpétuer l’espèce.

À quoi ressemble un plant de cannabis mâle ?

Les plants de cannabis sont appelés des plantes dioïques ; elles produisent soit des organes femelles ou mâles. Les sacs polliniques du cannabis sont facilement reconnaissables. Ils ressemblent à des petites boules qui pendent sur le côté de la plante. En contraste avec les poils (stigmates) effilés de la plante femelle, partant vers le haut.

  • Le pollen est-il uniquement produit par les plants de cannabis mâles ?

Les sacs polliniques ne poussent que sur les plants de cannabis mâles. Toutefois, les fleurs mâles des plants hermaphrodites peuvent également générer les parties reproductives nécessaires à la création et à la libération du pollen. Quand un plant de cannabis devient « hermaphrodite », il le fait pour se polliniser lui-même.

La capacité à devenir hermaphrodite est une technique d’évolution ingénieuse employé par le plant de cannabis afin de perpétuer son espèce dans des conditions moins favorables. Le processus de transformation permet à la plante de produire des graines par elle-même, même en l’absence de mâles autour d’elle. Cela peut être dû, par exemple, à un facteur de stress environnemental qui a éliminé tous les mâles.

À quoi ressemble un plant de cannabis mâle ?

Le pollen est-il utile ?

En général, un plant de cannabis femelle est plus apprécié parmi les cultivateurs que le plant mâle. Après tout, ce sont les femelles qui produisent les têtes pleines de trichomes et de résine que nous récoltons pour fumer, vaporiser ou infuser. Les têtes de cannabis contiennent tous les composés actifs que nous associons au cannabis, comme les cannabinoïdes (THC et CBD) et les terpènes. Cependant, les plants femelles peuvent seulement produire ces têtes résineuses pleines de substances phytochimiques que si elles restent non fécondées.

Pour le cultivateur lambda, les plants de cannabis mâles sont généralement considérés comme indésirables, et sont méticuleusement retirés de la chambre de culture s’ils apparaissent. Dans la plupart des cas, les plants de cannabis mâles existent afin de relâcher le pollen au vent et féconder les femelles. Lorsque cela se produit, tout espoir d’obtenir un produit à consommer de qualité s’envole.

Si elle est plutôt fécondée, la fleur femelle commencera à produire des graines. Les graines ajouteront un goût âpre et indésirable à votre produit final. La production de graines demande également beaucoup d’énergie, ce qui détourne les ressources de la production de cannabinoïdes et de terpènes.

Ceci étant dit, le pollen des plants de cannabis mâles est essentiel à ceux voulant reproduire des variétés de cannabis, et c’est également utile pour ceux qui souhaitent préserver les génétiques de certaines variétés.

  • Utilisation du pollen pour la reproduction

La planification et la précision sont nécessaires pour ceux qui souhaitent reproduire des variétés spécifiques en utilisant du pollen. Dans la nature, le pollen est transporté par le vent et féconde les plants femelles au hasard. Les cultivateurs en intérieur devront recueillir intentionnellement le pollen du plant mâle et le placer sur les parties reproductrices du plant femelle pour le féconder et produire des graines.

Comment récolter le pollen

Si vous souhaitez vous lancer dans la reproduction, la première chose à faire est de récupérer le pollen de votre plant mâle. Vous devriez utiliser le pollen directement, si c’est possible, afin d’éviter une dégradation de sa qualité. Surveillez de près les plants mâles après la formation de leurs sacs polliniques. Le pollen dure généralement 2–3 jours dans des conditions naturelles. Savoir depuis combien de temps un sac pollinique est ouvert est une compétence avancée.

Lorsqu’ils semblent être sur le point de s’ouvrir, les sacs polliniques doivent être collectés et mis en sachet. Il vaut mieux prendre toute la grappe de fleurs mâles. Celle-ci peut ensuite être pressée et secouée au-dessus d’un papier sulfurisé à travers un tamis à micro-maille pour séparer le pollen.

Après la filtration, utilisez un pinceau propre pour étaler le pollen sur le papier, et placez-le dans un endroit sec et chaud, à l’abri de la lumière. Laissez sécher le pollen pendant 48 heures, puis utilisez-le ou conservez-le. Idéalement, la température doit être comprise entre 18–24 °C, avec une humidité relative de 30–60 %.

Comment récolter le pollen
  • Préparer et conserver le pollen

Si vous souhaitez conserver votre pollen, laissez d’abord sécher les grappes de fleurs dans un récipient hermétique durant environ sept jours. Une fois qu’elles sont bien sèches, placez les grappes sur un tamis très fin de l’ordre du micron et agitez doucement afin de faire tomber le plus de pollen possible. Le tamis doit empêcher toute autre matière végétale de passer.

Il est conseillé de porter des gants en latex. Un masque est aussi une bonne idée, surtout si vous avez un rhume. La dernière chose que vous voulez c’est d’être pris d’éternuements incontrôlables. Préparez votre zone de travail du mieux que vous pouvez avant de commencer le processus de récupération. La moindre perturbation dans l’air lorsque vous récupérez le pollen pourra le disperser aux quatre vents.

Une humidité trop importante pourra détériorer la qualité du pollen, car les grains de pollen ne possèdent pas d’enveloppes protectrices extérieure. Par conséquent, ils se décomposent rapidement au contact de l’humidité. Utilisez un récipient tapissé de papier sulfurisé sous le tamis afin d’absorber l’excès d’humidité. Certains cultivateurs mélangent une petite quantité de farine au pollen avant de le stocker, car cela permet d’éviter toute forme d’humidité et de faire durer un peu plus le stock.

Le ratio moyen de farine pour le pollen est d’environ 1:5. Une fois que vous avez récupéré tout le pollen, fermez hermétiquement votre récipient et conservez-le dans un endroit frais, sombre et sec. Vous pouvez le garder au frigo, ou au congélateur pour une conservation de longue durée. Plus c’est froid mieux c’est. Lorsqu’il est congelé et fermé hermétiquement, le pollen peut se conserver pendant 12 mois ou plus.

  • Comment manipuler le pollen après stockage

Dans le cas d’un pollen congelé, ne le décongelez pas avant d’être prêt à l’utiliser. Une nouvelle congélation et une nouvelle décongélation dégraderont la qualité. Les différences de température et d’humidité peuvent rapidement détruire l’efficacité du pollen. Veuillez garder une température constante le plus longtemps possible jusqu’à sa décongélation. L’idéal est de garder votre pollen à température ambiante avant de tenter de le mettre sur un plant femelle.

Comment mettre du pollen sur votre plant femelle

La reproduction est un sujet complexe sur lesquels vous devriez faire des recherches approfondies avant de vous y essayer. Voici cependant un aperçu général de la manière dont vous pouvez polliniser votre plant de cannabis femelle.

Le pollen devrait être mis sur la femelle entre les jours 14 et 21 de sa phase de floraison. Le pollen doit être appliqué sur les stigmates, ces petits poils blancs que nous avons mentionnés plus tôt, se situant aux nœuds. Ces stigmates sont ceux qui recevront le pollen et féconderont la plante.

Il existe différentes méthodes pour administrer le pollen récupéré. Vous pouvez tamponner, brosser ou même souffler sur les têtes. Le pollen est fin, léger et se diffuse rapidement, c’est pourquoi ce processus doit être effectué dans une pièce fermée. Si vous le faites dans votre chambre de culture, éteignez d’abord tous les ventilateurs et l’extracteur.

Pourquoi devrais-je récupérer le pollen ?

Il y aura peut-être un moment où vous souhaiterez mélanger et associer vos variétés préférées afin d’en faire une nouvelle variété. Dans ce cas, le pollen est la solution parfaite. De plus, si vous souhaitez conserver des gènes que vous appréciez, mais que vous ne voulez pas entretenir une plante mère, la récolte de pollen est une excellente alternative, sans soucis, et demande beaucoup moins d’espace et de ressources.

Il est possible d’acheter du pollen prêt à l’emploi dans certaines régions. Cela peut être couteux et difficile à trouver selon où vous habitez. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un peu de temps, et de patience, et quelques outils simples, et vous pourrez vous constituer un stock de vos génétiques de cannabis préférées en un rien de temps.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.