The RQS Blog

.



By Max Sargent

La septoriose des feuilles est une maladie des plantes assez agressive qui affecte régulièrement le feuillage de diverses plantes, dont le cannabis.

Si elle n’est pas traitée correctement, la septoriose des feuilles peut être dévastatrice en détruisant le feuillage, en paralysant la croissance et en impactant finalement la taille et la qualité des rendements.

Dans cet article, nous décryptons ce qu’est la septoriose des feuilles du cannabis et la manière de traiter et d’empêcher cette maladie de nuire à vos cultures de cannabis.


Qu’est-ce que la septoriose des feuilles ?

La septoriose des feuilles est un nom générique donné à une série d’infections fongiques qui provoquent l’apparition sur les feuilles de taches marron, endommageant la croissance générale. Différentes espèces de septoriose sont plus susceptibles de porter préjudice à différentes espèces de plantes, mais celle qui nous intéresse (en tant que cultivateurs de cannabis) est appelée Septoria lycopersici.

Leaf Septoria

Celle-ci peut compromettre les tomates, le blé et le persil, pour ne citer que quelques autres plantes. Ces champignons ont tendance à se développer sur le feuillage tombé et en décomposition, à partir duquel les spores se dirigent vers le feuillage vivant où elles se développent. Selon la plante affectée, la septoriose peut endommager la récolte ou la détruire totalement.

Dans une culture de cannabis, elle ne devrait pas totalement ruiner une récolte, mais elle est susceptible de ralentir la croissance et de réduire la récolte finale si elle n’est pas traitée. Il est donc important d’en savoir un peu plus à ce sujet, surtout si vous cultivez du cannabis en extérieur.

Le cycle de la maladie de la septoriose des feuilles

Connaître le cycle de développement de la septoriose des feuilles vous aidera à comprendre comment elle fonctionne et donc à la prévenir.

Ces champignons passent l’hiver sur le feuillage infecté de l’année précédente, généralement sur les feuilles tombées au sol. Il ne s’agit pas nécessairement de feuilles de cannabis et ils (les champignons) peuvent donc être présents sur n’importe quelle feuille tombée au sol. Ceux-ci se développent en particulier dans les environnements frais et humides. Lorsque le printemps apparaît et que le nouveau feuillage pousse, les spores de septoriose peuvent se propager et se frayer un chemin jusqu’aux nouvelles pousses. Sur le cannabis, l’infection ne devient apparente qu’une fois que la plante entre dans la phase de floraison, apparaissant d’abord sur les parties inférieures.

Les symptômes de la tache jaune sur feuilles de cannabis

Vous ne saurez pas à l’œil nu que la septoriose est présente jusqu’à ce qu’elle apparaisse sur vos plants. Voici ce qu’il faut surveiller.

  • Taches irrégulières : la septoriose provoque l’apparition de taches de forme irrégulière sur tout le feuillage. Ces taches peuvent être circulaires ou elliptiques et allongées. Dans tous les cas, elles ont des bords irréguliers et ne sont pas de couleur uniforme. Leur centre a tendance à prendre une coloration gris-brun.
  • Les bords sont jaune vif : l’extérieur des taches devient jaune à mesure que la chlorophylle des feuilles se décompose. Au fur et à mesure que les taches s’étendent, les bords jaunes en forme de halo se déplacent vers l’extérieur, et la tache centrale gris-brun s’étend également.
  • Taches en expansion : les taches de septoriose peuvent être très petites au départ, mais elles peuvent s’étendre jusqu’à ce que les feuilles aient l’air sérieusement infectées. Plus elles s’étendent, moins les feuilles sont capables de mettre à profit la photosynthèse et plus vos plants sont stressés.
  • Développement de pycnides (taches noires sur les feuilles) : il s’agit de fructifications asexuées de certains champignons, en l’occurrence des espèces de septorioses. Ils se développent dans les taches gris-brun des feuilles infectées et apparaissent à l’œil comme de petits points noirs. Ils sont la preuve que vos plants sont atteints d’une infection fongique.
  • Ralentissement de la croissance : plus les plants sont stressés et incapables d’effectuer correctement la photosynthèse, plus leur croissance est ralentie. Comme la septoriose n’apparaît généralement qu’au moment de la floraison, vous ne remarquerez pas de ralentissement de la croissance globale (car les plants de cannabis ne s’élargissent plus à ce stade), mais vous pourriez constater une production de fleurs insuffisante.
  • Perte de vigueur : de même, en plus du ralentissement du développement des fleurs, vous pourriez constater que vos plants ont généralement l’air moins vigoureux. Même si la septoriose ne provoque pas de flétrissement, vos plants peuvent tout de même s’affaisser et avoir l’air mal en point.

Leaf Septoria

Comment prévenir la septoriose des feuilles

Si la septoriose des feuilles apparaît, vous pouvez la traiter en retirant le feuillage infecté et en traitant les plants avec un fongicide. Cependant, il est préférable de l’éviter dès le départ. Même si les cultures en plein air sont toujours exposées au risque de développement de ces problèmes (elles sont en pleine nature après tout) il y a de nombreuses mesures que vous pouvez prendre en tant que cultivateur pour réduire ce risque.

Espacement des plants

Garder vos plants à une distance raisonnable les uns des autres (et des autres plantes) peut réduire le risque de propagation de la septoriose. Si les feuillages des plants se disputent l’espace disponible et se croisent, la probabilité que plusieurs infections différentes se produisent augmente significativement.

En donnant à chaque plant l’espace nécessaire pour déployer son feuillage sans voisin limitrophe, on réduit les risques d’apparition de la septoriose et on protège globalement l’ensemble de la culture si un seul plant est infecté.

Maintenir la santé des plants

Les plants, comme les animaux, ont un système immunitaire. Comme ces derniers, ces systèmes immunitaires sont beaucoup plus efficaces lorsque la santé générale des plants est bonne.

Ainsi, bien traiter vos plants et leur donner tout ce qu’il faut pour qu’ils soient épanouis est l’un des moyens les plus simples et les plus efficaces de prévenir non seulement la septoriose, mais aussi toutes les maladies infectieuses.

Voici ce qui est techniquement nécessaire

  • Un arrosage convenable
  • Un engraissage suffisant
  • Un maintien du stress des plants au minimum
  • Une culture dans un substrat adéquat

Appliquez du paillis

Le paillage de la terre dans laquelle poussent vos plants peut contribuer à empêcher les infections fongiques de se frayer un chemin jusqu’au feuillage. Comme nous l’avons mentionné, la septoriose passe l’hiver dans les feuilles en décomposition, qui, à la saison de culture suivante, ressembleront davantage à de la terre.

Apply Mulch

Si vous plantez directement dans le sol, la pose d’un paillis sur cette terre contribuera à piéger toutes sortes d’agents pathogènes et à stabiliser l’humidité et la température autour du système racinaire de vos plantes.

Surveillez les mauvaises herbes

Limiter toute croissance excessive de pousses indésirables dans votre espace de culture est également un bon moyen de réduire les chances de propagation de la septoriose et d’autres agents pathogènes. Une croissance abondante autour de vos plants de cannabis peut avoir quelques bienfaits (dans le cas des plantes compagnes), mais elle peut aussi constituer un environnement plus enclin au développement des champignons et des bactéries.

Certaines plantes compagnes peuvent aider à réduire la propagation des maladies, mais des herbes en roue libre peut l’augmenter : alors, passez au désherbage

Contrôlez l’humidité lorsque c’est possible

La septoriose, comme la plupart des champignons, se développe dans des conditions humides. Si vous cultivez en plein air, vous ne pouvez pas faire grand-chose pour gérer la quantité d’humidité dans l’environnement. Mais vous pouvez planifier et planter vos cultures de manière à ce qu’elles aient ce qu’il faut pour faire face à des conditions défavorables.

De nombreux plants entassés dans un coin humide seront beaucoup plus sensibles aux infections fongiques qu’un plant avec de la place et dans un endroit bien ventilé. Beaucoup d’entre nous n’ont pas le luxe de pouvoir choisir l’environnement parfait pour cultiver du cannabis, mais composez avec l’espace dont vous disposez. Le cannabis bien aéré a tendance à avoir une bien meilleure santé.

Trichoderma

Les Trichoderma sont des champignons bénéfiques qui vivent dans la terre et peuvent aider les systèmes racinaires des plants de cannabis de bien des façons. Ils peuvent également réduire l’apparition et la gravité[1] de la septoriose des feuilles.

Il est préférable d’ajouter des Trichoderma à la terre dès le début de la culture, car ils développent une relation symbiotique avec le système racinaire des plants au fil du temps. Plus cette relation a du temps pour se développer, plus elle sera efficace.

Ces organismes sont indispensables pour la culture bio du cannabis, car en plus d’aider à protéger les plants de cannabis contre les maladies, ils leur fournissent aussi une gamme de nutriments de manière plus efficace, ce qui améliore la croissance globale.

Septoriose : traitement naturel des feuilles du cannabis

En cas d’échec des méthodes de prévention, la bonne nouvelle est qu’il existe de multiples traitements disponibles pour la septoriose des feuilles du cannabis et ils n’ont pas besoin de tout détruire sur leur passage. Les mesures biologiques qui présentent peu de risques pour l’environnement peuvent être utilisées abondamment et il n’est donc pas nécessaire de pulvériser vos plants avec des fongicides synthétiques. En effet, comme vos plants vont fleurir, il est essentiel de ne pas les couvrir de produits chimiques toxiques, car vous finirez par les consommer plus tard.

Pour obtenir les meilleurs résultats, suivez l’approche de la lutte intégrée contre les ravageurs (IPM). Cela signifie qu’au lieu de compter sur une solution unique et ultime (comme les fongicides toxiques), vous implémentez et combinez une série de solutions moins dommageables, mais tout aussi efficaces.

Enlevez le feuillage infecté

D’abord, retirez le feuillage infecté (en commençant généralement par la partie inférieure du plant). Cela devrait arrêter ou ralentir la propagation de la maladie fongique et améliorer l’efficacité des traitements subséquents. Après avoir retiré le feuillage infecté, veillez à ne pas toucher les parties saines de vos plants avant de vous être soigneusement nettoyé les mains.

Bactéries lactiques

Les bactéries lactiques (LAB) sont présentes naturellement dans les terres en décomposition. Si vous les utilisez comme amendement et les ajoutez au substrat dans lequel poussent vos plants, il a été démontré qu’elles améliorent la croissance[2] et aident à défendre les plants contre les pathogènes transmis par la terre comme la septoriose.

Cet ajout organique à la terre peut améliorer sa qualité générale et protéger vos plants contre un certain nombre de maladies, ce qui signifie que l’environnement au sens large et votre culture en bénéficient.

Thé de compost

Les thés de compost, préparés à l’aide d’un processus de brassage avec ou sans aération, se sont avérés efficaces pour contrôler la septoriose des feuilles[3] lorsqu’ils sont appliqués en pulvérisation foliaire. Il s’agit d’un traitement biologique qui ne nuit ni à l’environnement immédiat ni à l’environnement au sens large, mais qui peut contribuer à maîtriser cette maladie. De plus, il ne devrait pas présenter de danger s’il touche des fleurs qui seront ensuite consommées.

Si vous traitez vos plants avec du thé de compost, vous devez agir rapidement. Enlevez le feuillage infecté et traitez le reste de la plante avec le spray foliaire. Traitez au moins une fois par jour pendant une semaine après la disparition des derniers signes de septoriose.

Compost tea

Pulvérisation foliaire de Trichoderma

En plus d’être un amendement préventif efficace pour la terre, les Trichoderma peuvent également être utilisés en pulvérisation foliaire contre les infections fongiques[4]. Vous pouvez facilement acheter ces sprays en ligne, et les appliquer généreusement sur vos plants. Comme pour les autres traitements, il est toujours conseillé d’enlever le feuillage infecté et d’appliquer ce spray sur le feuillage qui semble ne pas l’être.

JADAM

JADAM (jayeon-eul dalm-eun salamdeul) se traduit en coréen par quelque chose semblable à : « les gens qui imitent la nature ». Il s’agit en fait d’une pratique agricole holistique complète qui cherche à combiner les processus naturels et les connaissances scientifiques afin de pratiquer une agriculture durable et efficace.

C’est une pratique à part entière et il y aurait beaucoup à dire à ce sujet.

Mais en ce qui concerne la septoriose des feuilles, nous nous contenterons d’évoquer les pesticides biologiques. Les pesticides naturels JADAM (JNP) ne nuisent pas à l’environnement et sont efficaces pour protéger les cultures. Ils peuvent être fabriqués à la maison et se composent de trois ingrédients principaux :

  • Un produit mouillant : tout produit tensioactif de type savon constitue la base du pesticide et l’aide à adhérer aux feuilles et aux ravageurs. Il augmente également la capacité de pénétration des pesticides. On peut le fabriquer avec de l’eau douce, de l’huile de colza et de la potasse caustique.
  • Solution à base de plantes et d’herbes : cette solution fait appel à des plantes ou à des extraits d’herbes qui sont répulsifs pour le ravageur particulier que nous essayons de combattre, dans ce cas, la septoriose. Voici quelques exemples : le topinambour, le ginkgo et les racines séchées de l’anémone coréen.
  • Soufre : enfin, l’ajout de soufre JADAM à votre pesticide le rend particulièrement efficace contre les champignons. Complétez votre JWA avec : du soufre, de la soude caustique, de l’eau, de la poudre de phyllite, de la poudre d’argile rouge et/ou du sel marin.

Lutte contre la septoriose des feuilles : restez à l’affût

Même si ce n’est pas la pire des maladies par rapport à d’autres infections du cannabis, la septoriose des feuilles peut être sacrément nuisible. Heureusement, il est possible d’y remédier. De bonnes pratiques de culture contribueront grandement à la prévenir, mais il est important d’apprendre à être attentif et à réagir si elle apparaît, car il arrive que ces problèmes se produisent, même si nous essayons de les prévenir.

Une approche intégrée de ce problème est la meilleure solution et permet d’éviter le recours à des fongicides nocifs pour l’environnement : ainsi, tout le monde y gagne.

Sources Externes
  1. Biological control of Septoria tritici blotch on wheat by Trichoderma spp. under field conditions in Argentina | BioControl https://link.springer.com
  2. IJMS | Free Full-Text | Application of Lactic Acid Bacteria (LAB) in Sustainable Agriculture: Advantages and Limitations https://www.mdpi.com
  3. https://www.researchgate.net/publication/330781458Suppression_of_Septoria_Leaf_Spot_Disease_of_Tomato_Using_Aerated_CompostTea
  4. Microorganisms | Free Full-Text | Effects of Foliar Treatment with a Trichoderma Plant Biostimulant Consortium on Passiflora caerulea L. Yield and Quality https://www.mdpi.com
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

Avez-vous plus de 18 ans ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.