LE BLACK FRIDAY SE TERMINE ACHETER


Le 2-Arachidonoylglycérol, alias 2-AG, joue un rôle clé dans le système endocannabinoïde (SEC). Cette molécule de signalisation contribue à régir une longue liste de processus physiologiques dont l’équilibre énergétique, l’inflammation et même les émotions et la cognition.[1] Elle le fait en activant les deux principaux types de récepteurs du SEC : CB1 et CB2.

Vous avez probablement déjà entendu parler du SEC ; peut-être même connaissez-vous les endocannabinoïdes tels que l’anandamide (la molécule du bonheur). Vous avez maintenant l’occasion d’approfondir vos connaissances sur ce système et de découvrir tout ce que vous devez savoir sur le 2-AG, ses effets sur le corps et son rapport avec le cannabis.

Qui a découvert le 2-AG ?

Si vous avez déjà lu sur l’histoire du cannabis, vous avez probablement rencontré le nom du Dr Raphael Mechoulam. Ce chercheur respecté dans le domaine du cannabis, qui travaille toujours activement à l’âge de 91 ans, a réalisé plusieurs percées au cours de sa carrière à l’Hebrew University d’Israël. Outre la découverte du THC, Mechoulam a contribué à l’identification des composants du système endocannabinoïde. Il a dirigé les équipes de recherche qui ont été les premières à isoler l’anandamide et le 2-AG et à prouver leur action en tant que molécules de signalisation au sein du système SEC.[2] Ces ligands (molécules qui se lient à des récepteurs spécifiques) ont été appelés endocannabinoïdes — « endo » signifiant « à l’intérieur ».

Dans le cas du 2-AG, l’équipe de Mechoulam a entrepris d’explorer les ligands présents dans les tissus animaux. Ils ont découvert le 2-AG en 1995 et ont publié leurs résultats dans la revue Biochemical Pharmacology.[3] Après avoir déterminé la structure du nouveau composé, ils ont confirmé son affinité de liaison avec les récepteurs du SEC.

Qu’est-ce que le 2-AG ?

Le 2-AG se lie aux récepteurs du SEC pour créer les changements nécessaires dans les cellules cibles. Chimiquement parlant, c’est un ester formé à partir de l’acide oméga-6-arachidonique et du glycérol qui provient de l’acide arachidonique (AA).[4] Les endocannabinoïdes comme le 2-AG sont des lipides (graisses) qui servent de messagers chimiques au sein du SEC. Comme le corps fabrique le 2-AG à l’aide d’acides gras polyinsaturés (AGPI) oméga-3 et oméga-6,[5] les choix alimentaires modifient les niveaux d’endocannabinoïdes et changent probablement « l’orientation » du SEC.[6]

Le 2-AG détient le statut d’endocannabinoïde le plus abondant dans le cerveau et il est reconnu comme le seul agoniste complet des récepteurs primaires du SEC. En d’autres termes, lorsqu’il se lie à CB1 ou CB2, l’endocannabinoïde active pleinement le site. En revanche, l’anandamide n’agit que comme un agoniste partiel des deux récepteurs avec une efficacité limitée.

Qu’est-ce que le 2-AG ?

Quelle est la fonction du 2-AG ?

En tant qu’endocannabinoïde, le 2-AG transmet des signaux à travers le système SEC. Les récepteurs primaires du SEC se trouvent partout dans le corps, de la peau et des os au système nerveux central et immunitaire. Comme le corps a besoin du 2-AG pour moduler ces sites, l’endocannabinoïde apparaît aux mêmes endroits. Découvrez les fonctions du 2-AG dans les principaux systèmes et processus de l’organisme.

  • Système nerveux central

Dans le système nerveux central et le cerveau, le 2-AG régule la libération des neurotransmetteurs — une responsabilité assez importante si l’on considère que ces substances chimiques dictent la façon dont nous nous comportons, ressentons et percevons la réalité ! Alors, comment cette petite substance chimique peut-elle accomplir un tel exploit ? Tout d’abord, nous devons nous plonger un peu plus dans la nature des neurones.

Les neurones s’envoient des signaux par le biais d’impulsions chimiques qui entraînent la libération de neurotransmetteurs (substances chimiques du cerveau). Lorsqu’une impulsion atteint l’extrémité d’un neurone présynaptique, elle provoque la libération d’une substance chimique qui traverse la fente synaptique (l’espace entre deux neurones) et se lie à un récepteur à la surface du neurone postsynaptique.

La plupart des neurotransmetteurs voyagent de manière « antérograde », comme indiqué ci-dessus. Cependant, le 2-AG fait comme bon lui semble. Cet endocannabinoïde voyage de manière rétrograde, c’est-à-dire qu’il retourne à travers la fente synaptique à contre-courant.[7] Pourquoi ? Parce que cela permet aux cellules postsynaptiques de contrôler le trafic entrant. En s’accrochant aux récepteurs SEC sur les neurones présynaptiques, le 2-AG parvient à moduler les signaux GABA et glutamate entrants et contribue ainsi à contrôler l’état d’excitation du cerveau.

Quelle est la fonction du 2-AG ?
  • Système immunitaire

Le SEC contribue également à établir un équilibre au sein du système immunitaire. Les cellules immunitaires possèdent à la fois des récepteurs CB1 et CB2 et produisent des endocannabinoïdes, dont le 2-AG, qui les modulent.[8] Ces types de cellules comprennent :

Les cellules B Produisent des anticorps pour combattre les infections bactériennes et virales
Les cellules tueuses naturelles Globules blancs qui font partie du système immunitaire inné et détectent les cellules infectées par des virus
Les monocytes Ils aident à repousser les agents pathogènes et contribuent aux processus inflammatoires et anti-inflammatoires

De la même manière que le 2-AG contribue à freiner la production de neurotransmetteurs dans le cerveau lorsque cela est nécessaire, il aide également à réguler l’immunité en empêchant les réactions de devenir incontrôlables. Les cellules immunitaires sécrètent des substances inflammatoires qui aident à renforcer les défenses de l’organisme. Toutefois, un système immunitaire trop agressif peut conduire l’organisme à se retourner contre lui-même par le biais de réactions auto-immunes aiguës et chroniques.

Les endocannabinoïdes tels que le 2-AG jouent le rôle de puissants immunomodulateurs ; ils aident à inhiber la formation d’anticorps lorsque cela est nécessaire, facilitent l’autodestruction des cellules immunitaires indésirables et réduisent les molécules inflammatoires qui, autrement, causeraient des problèmes.

  • Stimulation de l’appétit

Si vous avez déjà fumé du cannabis, vous connaissez les « fringales ». Après quelques joints et une conversation profonde, il ne faut pas longtemps pour que cette faim vorace s’installe. Vous voyez, le système SEC régule également l’appétit.

Le 2-AG allume les récepteurs CB1 dans les zones du cerveau responsables de l’homéostasie de la consommation d'aliments.[9] Chaque fois que vous vous réveillez le matin ou que vous sautez un repas pendant la journée, cet endocannabinoïde se met en marche pour vous faire savoir qu’il est temps de manger. Le THC cible également les récepteurs CB1, ce qui explique pourquoi vous ressentez le besoin de dévaliser le réfrigérateur chaque fois que vous coulez une douille.

  • Fonction sexuelle

La régulation de l’excitation sexuelle fait également partie du champ d’action du système endocannabinoïde. Les premières recherches dans ce domaine suggèrent que des niveaux circulants normaux de 2-AG et d’anandamide peuvent limiter les sentiments de désir sexuel.

Une étude publiée dans The Journal of Sexual Medicine a révélé que les concentrations d’endocannabinoïdes diminuent de manière significative lorsque des sentiments d’excitation sexuelle apparaissent.[10] Ces résultats suggèrent que les endocannabinoïdes sont les gardiens des sentiments d’excitation sexuelle et qu’une vague qui résulte de ces sentiments pourrait temporairement les supprimer.

Où trouve-t-on le 2-AG ?

Le 2-AG est présent dans tout le corps où il aide à maintenir l’homéostasie dans une myriade de systèmes physiologiques. Selon les besoins, les cellules produisent l’endocannabinoïde à la demande. L’enzyme métabolique diacylglycérol (DAG) synthétise principalement le 2-AG tandis que l’enzyme monoacylglycérol (MAG) le dégrade rapidement.[11]

Comment le 2-AG est-il lié à l’anandamide ?

Le 2-AG et l’anandamide sont liés dans le sens où ils sont tous deux des endocannabinoïdes. Ils agissent tous deux comme des molécules de signalisation au sein du système endocannabinoïde et contribuent ainsi à maintenir l’équilibre de nombreux processus corporels. Alors que le 2-AG active pleinement les CB1 et CB2, l’anandamide ne les active que partiellement. Cependant, l’anandamide active également pleinement le TRPV1, un récepteur CB3 impliqué dans la signalisation de la douleur.

Comment le 2-AG est-il lié à l’anandamide ?

Comment le 2-AG est-il lié au cannabis ?

Vous ne trouverez pas de 2-AG dans votre variété de cannabis préférée. En tant que cannabinoïde endogène, il n’apparaît que dans les tissus des espèces animales qui possèdent un SEC. Cela dit, les molécules dérivées du cannabis ont un effet très similaire à celui du 2-AG dans l’organisme. Les cannabinoïdes tels que le THC et le CBD appartiennent à une famille chimique nommée d’après leur effet sur les récepteurs du SEC. Le THC, tout comme le 2-AG, se lie à la fois aux CB1 et aux CB2.

  • Pourquoi les récepteurs cannabinoïdes ont-ils plus d’un ligand endogène ?

Le 2-AG et l’anandamide se lient tous deux aux deux principaux récepteurs SEC. Mais pourquoi l’organisme a-t-il besoin de ces deux molécules ? En raison de leurs affinités de liaison différentes, chaque molécule produit un effet différent, même si elle se lie au même site récepteur.

Le SEC : un domaine de recherche qui évolue rapidement

Félicitations, vous connaissez maintenant beaucoup mieux un autre élément important du système endocannabinoïde ! Mais cet article n’a fait qu’effleurer la surface. Des études en cours permettent de découvrir continuellement de nouveaux composants de ce réseau et leurs rôles uniques dans l’organisme. La plupart des informations actuellement connues sur le 2-AG évolueront avec le temps. La clé pour rester à jour dans la recherche est donc la suivante : ne cessez jamais d’apprendre !

Sources Externes
  1. 2-Arachidonoylglycerol: A signaling lipid with manifold actions in the brain - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  2. The 90th Birthday of Professor Raphael Mechoulam, a Top Cannabinoid Scientist and Pioneer - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  3. Identification of an endogenous 2-monoglyceride, present in canine gut, that binds to cannabinoid receptors - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  4. 2-Arachidonoylglycerol | C23H38O4 - PubChem https://pubchem.ncbi.nlm.nih.gov
  5. Emerging class of omega-3 fatty acid endocannabinoids & their derivatives - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  6. Care and feeding of the endocannabinoid system: a systematic review of potential clinical interventions that upregulate the endocannabinoid system - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  7. Endocannabinoid-mediated retrograde modulation of synaptic transmission - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  8. Endocannabinoids and immune regulation - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  9. Endocannabinoids: an appetite for fat - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  10. Circulating endocannabinoid concentrations and sexual arousal in women - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  11. Biosynthesis and degradation of the endocannabinoid 2-arachidonoylglycerol - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.