Un pourcentage élevé de la population souffre d'une forme des symptômes du syndrome de l'intestin irritable. Cette maladie provoque des troubles gastro-intestinaux légers ou graves et ses causes sont pour la plupart inconnues. Des recherches ont prouvé que les cannabinoïdes pouvaient atténuer les symptômes et peut-être s'attaquer aux causes de cette maladie. Comme d'habitude, nous manquons de preuves cliniques, mais il existe beaucoup de témoignages issus de malades.

QUELLE SENSATION POUR UN INTESTIN IRRITABLE

Le syndrome de l'intestin irritable était autrefois appelé « colite » ou d'autres termes. Cette maladie touche des patients de tous âges, souvent de jeunes adultes, et plus couramment des femmes. Aucun lien n'a été identifié entre cette maladie et des pathologies plus graves, comme des maladies inflammatoires des intestins. Le risque de développer un syndrome du côlon irritable augmente après une infection gastro-intestinale. Le stress et la colère peuvent également être une cause de spasmes et douleurs du côlon, ainsi qu'un déséquilibre microbien dans la flore de l'intestin.

Les symptômes les plus courants d'un syndrome de l'intestin irritable sont la nausée, des douleurs et crampes abdominales, des gaz, ballonnements, une constipation ou diarrhée, une perte de poids et des saignements rectaux. Il y a un lien suspecté entre le SIR et la dépression, l'anxiété, la panique et d'autres troubles psychotiques.

La recherche pharmaceutique a développé des médicaments qui ciblent le système sérotonine, qui contrôle aussi notre humeur et module la dépression. Ces médicaments ne sont efficaces que dans un faible pourcentage de cas, et ils provoquent de graves effets secondaires au cours des essais cliniques. On estime que jusqu'à 70% des malades ne reçoivent pas un traitement adapté pour le syndrome du côlon irritable.

ENDOCANNABINOÏDES POUR LES POPULATIONS MICROBIENNES INTESTINALES

Les résines et huiles de cannabis ont une longue histoire d'utilisation dans le traitement des troubles gastro-intestinaux, dans la médecine occidentale pré-prohibition et dans les médecines populaires asiatiques. Les études cliniques sur l'utilisation du cannabis dans le traitement des troubles gastro-intestinaux ont été très limitées, mais de récentes recherches en laboratoire ont identifié un grand nombre de récepteurs cannabinoïdes dans le grand intestin et l'intestin grêle. Et ça ne s'arrête pas là.

Des scientifiques semblent prouver que les cannabinoïdes endogènes jouent un rôle neuromodulateur également dans le système gastro-intestinal. L'activation des récepteurs cannabinoïdes a été prouvée comme inhibant la sécrétion des sucs gastro-intestinaux et l'inflammation chez la souris. De plus, les effets antiémétiques et analgésiques des composés du cannabis ont été scientifiquement prouvés, ce qui confirme les témoignages de malades souffrant du syndrome de l'intestin irritable, de la maladie de Crohn et d'autres troubles similaires.

irritable bowel collistis
Dans la plupart des cas, les dérivés du cannabis pourraient au moins relaxer les contractions des muscles lisses de l'intestin, réduisant ainsi les crampes et aidant à contrôler les fonctions intestinales. Des recherches semblent également montrer que durant un trouble inflammatoire intestinal, notre corps augmente les récepteurs cannabinoïdes dans la zone affectée, dans une tentative d'atténuer l'inflammation en métabolisant plus de cannabinoïdes.

Le CBD et le THC peuvent aussi bloquer les mécanismes spinaux, périphériques et gastro-intestinaux, qui favorisent la douleur dans le syndrome du côlon irritable et autres troubles similaires. Des recherches en laboratoire sur des rats indiquent également que les cannabinoïdes peuvent réduire le reflux gastro-œsophagien provoqué par ce genre de maladie.

Une étude de 2003 sur les applications potentielles des cannabinoïdes contre les maladies gastro-intestinales a révélé que le THC réduisait les mouvements intestinaux spontanés, ce qui soulage les spasmes du côlon et les douleurs abdominales. Une étude de 2004 suggère de fortes éléments en faveur d'un traitement aux cannabinoïdes pour la gestion des maladies de l'intestin, grâce aux capacités du cannabis à réduire la douleur des nerfs et à ses propriétés anti-inflammatoires.

Alors que de nombreux malades souffrant du syndrome de l'intestin irritable prennent des compléments alimentaires probiotiques, la recherche sur le microbiome humain n'en est qu'à ses débuts. Une étude pré-clinique de 2007 sur des rongeurs a trouvé que la présence de la bactérie Lactobacillus acidophilus dans l'intestin augmentait la quantité de récepteurs cannabinoïdes et opioïdes, ce qui entraîne une réduction de la douleur.

Dans une analyse de 2008, le neurologue Ethan Russo a proposé que le syndrome du côlon irritable pouvait être provoqué par une carence en endocannabinoïdes. Le système endocannabinoïde joue un rôle dans un large éventail de fonctions, dont l'appétit, la digestion, la régulation immunitaire, l'humeur, le sommeil, la reproduction et la douleur. Ethan Russo a émis la théorie que les personnes souffrant du syndrome de l'intestin irritable pourraient manquer d'endocannabinoïdes. Une autre étude de 2008 prouve que les traitements aux cannabinoïdes peuvent réduire la sensibilité et l'inflammation chez les patients atteints de troubles gastro-intestinaux. Enfin, une étude de 2011 intitulée “Cannabidiol reduces intestinal inflammation through the control of neuroimmune axis” révèle que le CBD pourrait ouvrir une nouvelle stratégie pour traiter les maladies inflammatoires de l'intestin, sans aucun effet psychotrope. Le CBD arrive à cet effet, une fois de plus, en re-modulant une réponse anormale du système immunitaire à des agents internes ou externes. En le faisant, le cannabidiol se lie juste aux récepteurs dont le nombre est augmenté sciemment par notre corps en cas de conditions de détresse ou pathologiques.

UNE FOIS DE PLUS, LA RECHERCHE CLINIQUE NOUS LE DIRA

De nombreux patients consomment du cannabis pour traiter leurs troubles de l'intestin et rapportent que les symptômes ont significativement été réduits ou même éliminés. Plusieurs témoignages confirment une fois de plus les découvertes de la recherche sur les cannabinoïdes, qui apportent un soulagement « à spectre large » et une atténuation de la plupart des symptômes d'un trouble du côlon irritable.

C'est le cas également quand d'autres traitements pharmaceutiques ont échoué ou ont eu de graves effets négatifs.

endocannabinoid system CBD irritable bowel
Les dernières recherches pointent en direction des propres endocannabinoïdes du corps pour aider à atteindre et conserver un équilibre, nommé « homéostasie », dans différentes fonctions physiologiques. Le syndrome de l'intestin irritable est considéré comme étant un problème microbien influencé par le système endocannabinoïde.

De nos jours, nous avons de plus en plus de preuves scientifiques qu'une modulation pharmacologique du système cannabinoïde endogène peut apporter une nouvelle option de traitement pour les maladies gastro-intestinales, comme la nausée, les vomissements, les ulcères, le syndrome de l'intestin irritable, la maladie de Crohn, la diarrhée et le reflux gastro-œsophagien. THC et CBD semblent être les options les plus prometteuses pour traiter ce type de maladies, mais la recherche sera toujours incomplète tant que le cannabis ne sera pas autorisé pour des études cliniques impliquant des essais humains.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander