Les consommateurs de cannabis peuvent ressentir à un moment ou un autre plusieurs effets secondaires désagréables à court-terme. La majorité de ces effets semblent ce manifester chez le consommateur inexpérimenté, en se dissipant graduellement alors que les personnes deviennent plus habituées à la sensation de planer et que leur tolérance augmente.

Une de ces sensations désagréables est d’avoir des vertiges après avoir fumé. Cela peut se produire même chez le plus expérimenté des fumeurs. Dans certains cas extrêmes, ces vertiges peuvent gonfler jusqu’à donner un véritable « malaise cannabique » - un terme qui décrit la classique perte de connaissance momentanée survenant après l’inhalation d’une dose héroïque particulièrement forte d’herbe.

Mais tout le monde ne tire pas sur son bang comme si c’était la dernière fois. Beaucoup ont simplement des vertiges même après avoir juste fumé quelques bouffées sur un joint partagé. Mais soyez assuré, c’est parfaitement sans gravité. La vérité est que le cannabis ne provoque pas directement de vertiges.

MÊME LE FUMEUR LE PLUS EXPÉRIMENTÉ PEUT AVOIR DES VERTIGES

Les vertiges sont une sensation provoquée par une chute soudaine dans la tension artérielle. Le cannabis fait bien baisser la tension, tout en engorgeant le système vasculaire cérébral. C’est ainsi qu’il crée une sorte d’effet double coup de massue.

Le cannabis influence la circulation sanguine de nombreuses manières. En plus de provoquer une réduction globale du flux sanguin (c’est-à-dire la tension), le cerveau est tout d’un coup capable de contenir plus de sang, ce qui réduit légèrement le reste du volume circulant dans le corps, ce qui provoque alors une chute supplémentaire de tension.

Il vous est déjà arrivé d’avoir des étourdissements après vous être levé soudainement à la suite d’une station assise prolongée ? Le mouvement soudain du passage d’une position assise ou allongée à l’état vertical debout provoque une très forte pression sur vos veines. Littéralement, la force de la gravité pousse momentanément votre circulation à s’arrêter, ce qui vous donne immédiatement des vertiges. Vous n’avez pas besoin de planer pour que cela arrive, mais l’herbe joue vraiment un rôle dans l’exacerbation de la sensation, alors que la nature psychoactive du THC module bien vos sens.

Le même phénomène peut également se produire sous les effets de l’alcool, même si à des niveaux plus faibles, l’alcool agit plus comme un stimulant qu’un dépresseur. Mais il est assez courant de voir une personne particulièrement enivrée trébucher.

Cannabis Fumer Vertiges

J’AI CRU QUE J’ALLAIS MOURIR

C’est une réflexion courante que les fumeurs de cannabis inexpérimentés peuvent avoir à la suite d’une session fumette. On pourrait l’appeler bad trip classique du débutant. Le cannabis n’est pas mortel, mais une pointe d’anxiété suivie par un étourdissement peut déclencher un état paranoïaque alimenté par la peur – dans ce cas, la peur de l’inconnu – qui pourrait exploser en une attaque de panique.

Autant vous le dire tout de suite, tout est dans votre tête. Quand cela se produit, c’est simplement que vous êtes envahi par la sensation de planer et qu’un schéma de pensée négatif prend le dessus.

COMMENT PUIS-JE ÉVITER QUE CELA ARRIVE ?

Avoir des vertiges, être dans les vapes, perdre son équilibre ou même s’évanouir à cause du cannabis n’est pas du tout dangereux (tant que vous ne vous cognez pas la tête). En revanche, si vous ressentez fréquemment cet état quand vous fumez, nous vous conseillons fortement d’essayer une variété totalement différente, d’une autre lignée, et de comparer. Si vous avez fréquemment des étourdissements même sans consommer d’herbe, vous devriez consulter un médecin dès que possible.

Il est très courant pour certaines personnes de ressentir une forte anxiété avec les variétés indica, tout en se sentant parfaitement à l’aise en savourant une sativa. Au contraire, de nombreuses personnes n’aiment pas les sativas, car elles ressentent de la paranoïa et un blocage mental, et elles préfèrent l’effet physique plus sédatif d’une indica. Certains trouvent que les hybrides sont le Saint Graal. À l’heure actuelle, les variétés riches en CBD sont de plus en plus utilisées pour moduler les intenses effets psychoactifs du THC.

La véritable astuce dans ce cas est d’expérimenter autant que possible. Commencez doucement et ne laissez pas la pression sociale vous gâcher l’expérience. Si vous vous retrouvez cloué au canapé, étirez vos membres et bougez un peu avant de vous lever, pour relancer un peu votre système vasculaire.

Ayez des en-cas à grignoter sous la main. Pas seulement contre la fringale, mais aussi car le sucre et le sel augmenteront la tension. Restez correctement hydraté. Le plus souvent, les bons effets secondaires de l’herbe vous rappelleront ces deux derniers points. En fait, la déshydratation légère est un phénomène social transversal qui provoque une multitude de symptômes, dont l’un des principaux est une tension basse.

Enfin, si vous avez des vertiges – ne paniquez pas ! Ça arrive à tout le monde, avec ou sans herbe. La sensation devrait disparaître assez rapidement. Tenez-vous fermement ou asseyez-vous, prenez quelques inspirations profondes et ne vous laissez pas envahir par les pensées négatives. En quelques secondes, vous serez de nouveau bien et toujours en train de planer aussi haut.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander