L'Amérique Latine a payé le prix fort des déboires passés de la Guerre contre les Drogues. Et maintenir de désastreuses politiques prohibitionnistes a été avec le temps de plus en plus remis en cause par chaque pays les défiant. Les pays d'Amérique Latine sont parmi ceux ayant mené le train des réformes sur les lois régulant les drogues, et plus particulièrement le cannabis. Les Caraïbes, la Colombie et la Jamaïque ont rapidement légalisé la culture et l'utilisation médicale du cannabis. Au Sud-Est du continent, l'Uruguay a marqué l'histoire en créant le tout premier marché régulé du cannabis de l'histoire. Désormais, les nations du Sud-Est commencent à évoluer vers une régulation des drogues plus progressive, particulièrement au Chili.

UN POINT SUR LE CANNABIS AU CHILI

La consommation du cannabis a une longue et riche histoire au Chili. Des marins américains ont témoigné avoir accédé à de l'herbe dans des maisons closes côtières dans les années 40. Comme à peu près partout, les années 60 et 70 ont marqué une augmentation de la consommation, et notamment par les étudiants et hippies, avec le mouvement de contre-culture. Le taux de consommation est assez élevé dans la société Chilienne, et ce quel que soit la tranche d'âge étudiée. Cela a sans doute influencé le changement culturel de cette dernière décennie. Le Chili est un pays où la question du cannabis a rarement été mise sur le devant de la scène politique. Désormais, des activistes pro-cannabis ont réussi à influencer l'opinion publique ainsi que le gouvernement lui même. Se concentrer sur les applications médicales du cannabis semble avoir été persuasif, particulièrement pour convaincre les groupes plus âgés et conservatifs, possédant potentiellement un trouble que le cannabis pourrait aider à soulager.

Chile Cannabis Législation

RÉTICENCE INITIALE AU CHILI

L'histoire de l'activiste et entrepreneur du cannabis Angello Bragazzi reflète la transformation du Chili. En 2005, il a fondé la première banque de graines en ligne du pays, closet.cl, vendant de façon légale des graines de cannabis dans le pays. Cette année marque également la décriminalisation de la possession de petites quantités de cette substance. De sévères mesures répressives étaient cependant toujours en vigueur, incluant une bataille légale pour tenter de fermer la banque de graines de Bragazzi. En 2006, le sénateur conservateur Jaime Orpis a été parmi ceux cherchant à voir Bragazzi derrière les barreaux. En 2008, les tribunaux Chiliens ont déclaré Bragazzi innocent et ont statué qu'il agissait dans ses droits. Le Sénateur Orpis a depuis été emprisonné dans le cadre d'une vaste affaire de corruption.

CHANGEMENT LÉGAL AU CHILI

Le cas Bragazzi a donné de l'écho aux voix des activistes du cannabis, qui ont pu faire pression pour obtenir des réformes reconnaissant des droits établis ainsi que d'élargir les libertés de tout un chacun. Les marches pour des réformes sur le cannabis se sont multipliées en parallèle avec la demande croissante pour du cannabis médical. En 2014, le gouvernement a finalement autorisé la culture de cannabis sous de strictes contraintes et uniquement pour la recherche médicale. Fin 2015, la Présidente Michelle Bachelet a ratifié des lois sur la légalisation du cannabis prescrit pour une utilisation uniquement médicale. En plus d'autoriser le cannabis à être vendu aux patients en pharmacies, cette mesure a également reclassifié le cannabis comme une drogue douce. L'année 2016 a marqué un véritable boom du cannabis médical dans le pays, avec près de 7 000 plants cultivés à Colbun dans la plus grande culture de cannabis médical d'Amérique Latine.

Fumer Cannabis Chile

PLUS DE CHANGEMENTS POUR LE CHILI ?

De nouvelles réformes pourraient arriver très prochainement sous la forme d'une loi ayant tout juste passé le congrès Chilien et qui attend désormais l'accord du Sénat. Si la mesure passe ces étapes nécessaires à toute évolution législative, posséder des quantités allant jusqu'à 10 grammes de cannabis séché ne serait plus considéré comme un délit. Cela permettrait également aux particuliers de cultiver jusqu'à 6 plants de cannabis sur leur propriété privée. Cependant, la vente, l'achat ou le transport de la substance demeureront lourdement sanctionné. Il est peu probable de voir émerger rapidement au Chili des dispensaires à l'Américaine ou des coffeeshops rappelant ceux des Pays-Bas. D'un autre côté, les clubs cannabiques, typiques du modèle Espagnol, pourraient bien apparaître dans un futur proche. L'association Botánica Orgánica Cannabis Internacional cultive déjà du cannabis médical pour ses 20 membres dans le petit village du Nord Arica. La Cour Suprême Chilienne a déclaré ce groupement légal en 2015, créant un précédent légal pouvant permettre d'ouvrir la porte pour que d'autres clubs cannabiques puissent se former.

LA QUALITÉ DU CANNABIS AU CHILI ?

La culture semble décoller au Chili. Il devient par exemple de plus en plus fréquent de croiser des growshops, headshops et smartshops dans les rues de Santiago. Une culture du cannabis émerge peu à peu, poussée par ceux cherchant à investir dans un équipement de pousse de qualité ou dans le domaine des banques de graines. Bien que la légalisation du cannabis récréationnel semble pour le moment être mise de côté, son usage se normalise progressivement. Du coup, les consommateurs Chiliens deviennent de plus en plus pointilleux sur la qualité du produit. Avec plus d'attention portée sur la culture et sur des gènes de renom, il y a désormais de nombreuses variétés contenant de des gènes puissants et de qualité, aussi bien indicas que sativas. Les prix pour une once (28,35 grammes) peuvent aller de 75 € à 145 €, en fonction bien sûr de la qualité. Vous devez cependant prendre les précautions usuelles et vous assurer d'agir en respect de la loi si vous cherchez à faire pousser ou à utiliser du cannabis au Chili.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander