Top 10 Des Films De Fumette Jamais Réalisés

Publié le :
Catégories : 420

Top 10 Des Films De Fumette Jamais Réalisés

Il existe des tonnes de films de fumette. C’est une dure décision pour savoir lequel regarder. Cet article présente une sélection de 10 différents films pour fumeurs de joints méritant d’être regardés.

Regarder des films ayant un fort lien avec l’herbe est une chose amusante. Tout ce qu’il vous faut : du temps, une connexion internet stable et vos fournitures habituelles en cas de fringale. Si vous n’êtes pas très au courant des films pour fumeurs de joints, cette sélection pourrait vous aider à en avoir un bref aperçu. Les cinéphiles avertis peuvent vérifier s’ils sont d’accord avec ce Top 10 ou pas. Savourez votre voyage à la découverte de ces films de fumette classiques et modernes.

10. Kid Cannabis (2014)

Ce film commence de façon très prometteuse, en faisant monter le suspense autour du sujet très intéressant du trafic de drogue aux États-Unis. La consommation d’herbe est montrée sous un jour assez réaliste. Malheureusement, le film a du mal à être constant en qualité, surtout vers la fin. La façon dont l’histoire finit est réaliste, mais pas aussi enthousiasmante en comparaison de la première moitié du film.

L’histoire est a peu près le rêve secret de tout fumeur de joints adolescents. Un jeunes de dix-huit ans ayant abandonné le lycée décide de gagner beaucoup d’argent en trafiquant de l’herbe du Canada vers les États-Unis. Il le fait très bien et les choses se passent assez bien, au début.

9. Our Idiot Brother (2011)

Our Idiot Brother est un film à propos d’un type nommé Ned. Son attitude vis à vis de la vie est si positive que la plupart des personnes le considéreraient comme un idiot. Ce film peut être une source d’inspiration comme d’amusement. Ce n’est pas une comédie pour vous faire rire à chaque instant, mais le film comporte beaucoup de moments drôles. Paul Rudd, avec d’autres acteurs connus comme Zooey Deschanel, créent une atmosphère chaleureuse et affectueuse autour d’une famille devant gérer le côté trop gentil et idéaliste d’un de ses membres.

Ned vend des légumes bios qu’ils cultivent sur un marché paysan. De temps en temps, il vend également un peu d’herbe pour arriver à joindre les deux bouts. Un jour, un policier en uniforme arrive, lui disant qu’il a passé une mauvaise journée et qu’il veut acheter un peu d’herbe. Ned le lui en vend. Il est juste comme ça. Après avoir passé quelque temps en prison, «prisonnier modèle» durant quatre mois d’affilée, il habite avec ses trois soeurs qui doivent gérer son attitude positivement rafraîchissante sur la vie et les autres.

8. ?Clerks : Les Employés modèles (1994)

Le film Clerks est spécialement captivant parce que les personnages principaux ont un travail normal, comme tout le monde. Ce film crée une atmosphère que l’on retrouve dans une station essence ou dans une épicerie, avec un caissier extrêmement peu aimable et aidant.

Dante (Brian O-Halloran) est un jeune de 22 ans ayant abandonné l’université qui travaille comme caissier dans une épicerie. Il sait tirer le meilleur de ce travail sous payé, en combinant habilement vie sociale et travail. Son ami Randal (Jeff Anderson) travail au magasin de location de vidéo juste à côté. Ensemble, ils ont de profondes discussions philosophiques à propos de films et d’autres sujets : «Quand la seconde étoile de la mort de Dark Vador a été détruite, elle était encore en construction, donc est-ce que ça veut dire que beaucoup de travailleurs innocents ont été tués ?»

7. Friday (1995)

Friday est une comédie sur le thème de l’herbe dans laquelle joue le chanteur de rap Ice Cube. Selon le New York Times, le film offre «un aperçu fascinant de la façon dont la vie de rue entre dans la culture populaire.» Ce film essaye de remplacer la violence de la culture de la rue, comme la glorification du meurtre et des armes à feu, par l’humour. Le message moral du film est que les vrais hommes utilisent leurs poings et non des armes à feu.

L’histoire se passe dans un quartier prolétaire à Los Angeles. C’est un vendredi typique. Craig (Ice Cube) vient de perdre son travail et est confronté à différents personnages de sa famille. Son meilleur ami Smokey (Chris Tucker) est le fumeur de joint ultime, toujours en train de fumer. Ils ont un problème : Smokey doit 200$ au dealer Big Worm. Craig et Smokey passent leur journée ensemble, en gagnant de manière créative de l’argent pour payer les dettes de Smokey.

6. Faut Trouver Le joint de Cheech et Chong (1978)

C’est un classique des films de cannabis. Faut Trouver Le joint de Cheech et Chong est rebelle, anti-establishment et rempli de scènes comiques très drôles. Il est très probable que les générations futures de fumeurs de joints donnent sa chance à ce film. Faut trouver le joint est un film de voyage, avec beaucoup d’herbe fumée et un humour de fumeur de joints sophistiqué.

Cheech Marin récupère Tommy Chong sur le bord de la route, quelque part en Californie. Ce qui suit est l’une des scènes en voiture les plus drôles de toute l’histoire des films sur l’herbe. Ils décident d’allumer un joint géant, font un aquarium dans la voiture et ne tardent pas à avoir des problèmes avec la police. Ils sont déportés au Mexique mais trouvent un moyen de conduire leur van unique à travers la frontière. De retour aux États-Unis, ils rencontrent deux auto-stoppeuses qui rejoignent le groupe. Ils arrivent toujours à échapper de justesse à des situations risquées avec les forces de police locales.

5. Les Fumistes (1998)

La Fumistes a un fort potentiel pour satisfaire le spectateur. Il n’occupe pas une place plus élevée dans la liste car la compétition est rude. Ce film crée une atmosphère chaleureuse autour de la merveilleuse amitié de trois amis fumeurs de joints : Scarface, Brian et Thurgood. Ils vivent et fument ensemble, à New York, jusqu’à ce qu’une série folle d’évènements autour d’un cheval de police mort ne change leurs vies.

Dave Chappele joue le rôle de Thurgood Jenkins. Il se considère comme étant un maître de l’art du gardiennage, ou un concierge, «si vous voulez le voir comme ça.» Brian, un professeur de maternelle, tue accidentellement un cheval policier en essayant de faire une bonne action : il lui donne de la malbouffe qu’il avait achetée pour combattre la fringale post-joint. Le cheval est diabétique et s’effondre. «Un policier à terre, je répète, un policer à terre.» Brian devient accidentellement un «tueur de flic» et doit aller en prison. Thurgood et Scarface trouvent un plan pour venir à sa rescousse.

4. ?Génération rebelle (1993)

L’atmosphère dans ce film est remplis de consommation de drogues. Génération Rebelle montre de manière critique le développement de jeunes personnes, au lycée dans une petite ville texane. C’est un contraste agréable avec les stéréotypes des films d’adolescents standards. Les différents personnages et groupes de ce film sont proches de la réalité. Le film peut être vu comme une analyse bien pensée de la société adolescente, faisant un portrait peu romantique du désespoir chez les jeunes, des peurs et moments de joie. C’est le dernier jour du lycée dans une petite ville texane en 1976 : la pression sociale, avec le je-m’en-foutisme adolescent, provoquent des comportements excessifs chez un groupe de jeunes lycées. Ils conduisent à travers la ville, buvant de la bière et fumant de l’herbe en traînant ensemble. Chacun d’entre eux trouve une façon spécifique de gérer les problèmes rencontrés par les adolescents. Ceux qui s’enthousiasment le plus à propos des rituels masculins, comme le fait de boire excessivement ou des rituels d’initiation humiliants, sont en général ceux qui ont le plus de problèmes. La peur de ne pas être adapté, le fait de se sentir secrètement étranger, tout ceci entraîne l’abus physique sur les étudiants qui ne se conforment pas à la médiocrité du groupe.

3. How High (2001)

Vous n’avez pas vu How High ? C’est inacceptable. Allez méditer et réfléchir sur ce qui ne va pas dans votre vie. How High est une caricature des stéréotypes des étudiants d’université et du système d’éducation moderne. Les personnages principaux Silas (Method Man) et Jamal (Red Man) sont en contraste agréable avec le chef arrogant de l’équipe d’aviron, Bart.

Silas et Jamal ont trouvé un moyen de tricher sur leurs tests d’admission à l’université et ont réussi à avoir une bourse pour l’Université d’Harvard. Les deux ont une attitude radicale pour ce qui est des études et des tests : «Je pense que si j’étudie défoncé (high), que je passe l’examen défoncé, alors j’aurais des notes qui défoncent ! Bien vrai ?». Ils rencontrent rapidement des problèmes des problèmes avec leur notes et doivent trouver des moyens créatifs de ne pas être mis à la porte. Bien sûr, il y a un jeune asiatique intelligent : «Hey, je suis avec vous ! Vous êtes de la Côte Est ? Je suis de la Cote extrême-Est !».

2. La trilogie Harold & Kumar (2004-2011)

Si vous aimez les choses originales, alors le premier film, Harold et Kumar chassent le burger (2004) est votre meilleure option. Ce film est l’odyssée de deux amis fumeurs de joints voulant apaiser leur fringale avec des burgers White Castle. L’une des meilleures scènes est juste au début. Ils quittent tous deux l’appartement, bien défoncés, en route pour se procurer cet hamburger. Kumar oublie son téléphone portable. Ils se retournent et regardent vers la porte de leur appartement. Elle n’est seulement qu’à quelques pas. Harold demande à Kumar s’il veut rentrer récupérer son téléphone portable. Kumar répond : «Non, on est déjà trop loin.» Le meilleur des blagues de fumeurs de joints !

Vous préférez une bonne dose de folie et de politiquement non-correct dans vos films de fumette ? Alors essayez le second film, ?Harold et Kumar s'évadent de Guantanamo (2008). Ce film est humoristique, mais attire l’attention sur les violations des droits humains à Guantanamo Bay. Ils doivent faire preuve de beaucoup de créativité pour s’évader de cet endroit inhumain. Avec George W. Bush et du travail de haute qualité par la sécurité nationale !

Le troisième film, ?Le Joyeux Noël d'Harold et Kumar (2001), est idéal pour quand vous voulez une agréable ambiance de Noël, avec de l’herbe fumée et une performance excellente par Neil Patrick Harris.

1. The Big Lebowski (1998)

Et voilà. Ce film a trouvé sa place tout en haut de cette sélection. The Big Lebowski mérite sa place de No. 1 parce que c’est le meilleur film de fumette qui existe. Ce film raconte l’histoire de «le Duc» (Jeff Bridges) et de son ami Walter Sobchak, passionné d’armes à feu. Si l’un des films de cette sélection doit être absolument vu, c’est bien celui-ci.

Le Duc, ou Jeff Lebowski, est l’homme le plus détendu sur la planète terre. Le narrateur en parle comme étant «l’homme le plus paresseux du Conté de Los Angeles.» Le Duc aime le bowling, passer du temps dans sa baignoire à fumer de l’herbe et sa boisson favorite, le cocktail Russe Blanc. Le film commence alors que deux hommes de main d’un Roi du Porno se trompent et prennent «le Duc» pour le «Big Lebowski» qui apparemment doit régler des problèmes financiers avec quelqu’un. Ces deux hommes de mains ne sont pas les plus intelligents et il est déjà trop tard quand ils s’aperçoivent qu’ils se sont trompés de personne. Ils ont pissé sur le tapis du Duc. C’est un problème qui doit être réglé ! Selon le Duc «le tapis donnait vraiment une âme à la pièce». Voici comment une histoire géniale, et un excellent film pour fumeurs de joints, commencent.