Cultiver un superbe cannabis n’est vraiment pas difficile, au moins en théorie. Mettez la main sur des graines de cannabis de qualité, une bonne terre, des contenants adaptés et vous êtes déjà sur la bonne voie. Cependant, s’il y a bien un facteur particulièrement important pour développer un superbe cannabis, c’est la lumière, un tas de lumière. En effet, le cannabis demande plus de lumière que les autres plantes et les performances de la plante seront optimisées si l’éclairage est significatif et fiable. De ce fait, il ne faut vraiment pas lésiner sur les lampes de culture.

Dans le passé, la majorité des cultivateurs de cannabis utilisait des ampoules HID, les ampoules MH (lampe aux halogénures métalliques) étaient utilisées pour la croissance et les ampoules HPS (lampe à vapeur de sodium) étaient employées lors de la floraison. Les ampoules HID sont toujours viables et sont toujours utilisées par beaucoup de cultivateurs amateurs ou professionnels. Cela dit, les LED prennent le dessus sur les cultures de manière exponentielle dans le monde entier. La raison ? Comparées aux HID, les LED ont des avantages très convaincants : elles consomment (beaucoup) moins d’électricité, elles vous permettent ainsi d’économiser de l’énergie et de réduire votre empreinte carbone sur l’environnement sur le long terme. Elles émettent aussi moins de chaleur, ce qui peut être un superbe avantage, surtout dans les petits environnements de culture. Enfin, les LED sont récemment devenues bien plus abordables alors que leur technologie s’est répandue, permettant ainsi aux cultivateurs amateurs de profiter de l’opportunité de ce système d’éclairage unique et puissant.

Pourtant, même les lampes LED les plus sophistiquées ne peuvent empêcher les cultivateurs de faire des erreurs dans leurs cultures. Plongeons-nous dans ces erreurs les plus courantes ainsi que les faux pas à éviter lors d’une culture de cannabis sous LED.

1. INSTALLER SES LED À UNE DISTANCE INCORRECTE

C’est probablement l’erreur la plus courante chez les cultivateurs novices dès le départ de l’utilisation de LED. Alors que les lampes HID émettent un tas de chaleur, les cultivateurs les moins informés pourraient être trop prudents lors de l’usage de leurs LED et les placer trop loin. A contrario, les cultivateurs conscients des bienfaits des LED pourraient se brûler les ailes et placer leurs lampes bien trop près. Si vous accrochez vos LED trop loin, il y a de bonnes chances pour que vos plantes s’allongent excessivement en essayant de s’en rapprocher. D’un autre côté, si vous placez vos LED trop près de votre cannabis, cela pourrait stresser les plantes, provoquant ainsi des brûlures et un blanchissement du feuillage et des têtes.

Alors quelle est la distance idéale entre vos lampes et la canopée ? Malheureusement, il n’existe pas de règle, la meilleure distance durant la croissance et la floraison de votre cannabis dépendra de vos LED. Chaque type varie légèrement, affectant de ce fait la distance finale relative à vos plantes. La première chose à faire est de lire le manuel livré avec vos LED pour la moindre information concernant les distances recommandées. Si vous ne savez pas où le trouver, jetez un œil au site du fabricant. Si, pour n’importe quelle raison, vous n’arrivez pas à trouver cette information, essayez de maintenir vos lampes entre 30 et 45 cm de la canopée, 45 cm durant la croissance, puis un peu plus proche alors que les plantes fleurissent.

Lors de l’ajustement de vos LED pour des performances maximales, garder l’œil sur la moindre anomalie. Des feuilles sèches, bouclées, marrons ou blanchies sont un signal de sur-éclairage, vous devrez remonter vos LED.

2. LE SURARROSAGE

Étant donné que les bonnes vieilles HID émettent plus de chaleur que les LED, la terre a tendance à sécher plus vite lors de leur utilisation. Une fois que les cultivateurs auront fait le changement, ils oublient souvent de prendre ce fait en compte. Étant donné la réduction significative de chaleur, il y a de fortes chances pour que vos plantes aient besoin d’un arrosage moins fréquent. Ajustez votre programme lors de l’utilisation de LED, surtout si cette pratique est nouvelle pour vous. Le surarrosage est une erreur courante et parfois grave chez les débutants, car il ouvre la voie à un tas de nuisibles et de maladies. Il est très important de rester attentif. Si vous doutez, laissez votre terre sécher, puis arrosez à nouveau.

Mistakes to Avoid LED Grow Lights
Mistakes to Avoid LED Grow Lights

3. CHOISIR LE MAUVAIS TYPE DE LED

De nos jours, la plupart des lampes LED sont à spectre complet, c’est une sorte de mot à la mode signifiant que vous pourrez utiliser les lampes pour la croissance comme pour la floraison. Mais certains modèles sont également équipés d’un interrupteur permettant le changement du spectre de la lumière en fonction du cycle de culture en cours. De plus, certaines LED sont uniquement destinées à la croissance, elles émettent une lumière plus bleutée qui permet une croissance rapide et vigoureuse, alors que d’autres sont plus destinées à la floraison, donnant lieu à une lumière plus rougeâtre destinée à soutenir le développement des têtes. Alors, avant de mettre la main sur des lampes LED, soyez certains de faire le bon choix. Pour la plupart des cultivateurs, une LED à spectre complet sera un très bon choix.

4. CHOISIR DES LED DE MAUVAISE QUALITÉ

S’il y a bien un inconvénient aux lampes LED par rapport aux HID, c’est qu’une LED de qualité est bien plus cher _à l’achat_. Tout le monde n’a pas les moyens d’investir dans une lampe LED de haute-qualité à spectre complet, alors certains cherchent à faire des économies tout en continuant à bénéficier de cette technologie. Le problème, c’est qu’il y a désormais une tonne de lampes LED de mauvaise qualité disponibles sur Internet et destinées à satisfaire cette demande. Une chose est sure, les fabricants ne visent pas la qualité en priorité. Ces LED peu onéreuses sont souvent fabriquées à des milliers de kilomètres et clament pouvoir fournir bien plus de lumières qu’elles n’en sont vraiment capables. Certaines de ces lampes sont seulement capable de satisfaire une plante (et encore, si vous êtes chanceux), rien de plus. Les LED de mauvaise qualité peuvent aussi être dangereuses à l’emploi si elles sont produites dans un pays aux normes de sûreté électrique bien moins strictes.

Enfin, si vous achetez un éclairage horticole LED peu coûteux, produit à des milliers de kilomètres et qu’ils vous arrivent un pépin, vous aurez très probablement des soucis avec son renvoi et sa garantie. Étant donné que presque rien n’est aussi important à votre culture d’intérieur que vos lampes, cela ne vaut simplement pas la peine de faire des économies dans ce domaine. En dépensant un peu plus dans une LED de qualité, vous et vos plantes seront bien plus heureux. De plus, les LED de qualités sont bien moins coûteuses dans leur fonctionnement que les lampes HID, il est clair que vous ferez des économies sur l’électricité avec le temps !

5. NE PAS APPORTER ASSEZ DE LUMIÈRE À SES PLANTES

Le problème de beaucoup de ces lampes « peu coûteuses pour débutants » est que certains fabricants viennent intentionnellement embrouiller les cultivateurs avec des chiffres et des valeurs telles que le wattage. Cela peut sembler recevable, mais avec les LED, le wattage ne signifie pas vraiment la quantité de lumière émise, cela signifie seulement la quantité d’énergie requise pour produire cette lumière. À la place, il faut mesurer en lumens, la véritable quantité de lumière émise. De ce fait, peu importe la valeur en termes de watts, la lampe pourrait tout de même avoir une faible portée et/ou peiner à pénétrer la canopée. En d’autres termes, ne soyez pas victimes des informations erronées et prenez toujours en compte la provenance du produit que vous avez devant les yeux.

Proposer suffisamment de lumière à vos plantes peut devenir un problème si vous souhaitez en cultiver plus d’une. Par exemple, une seule lampe LED de 300 W pourrait être suffisante pour une voire deux plantes, mais pas suffisante pour couvrir un espace rempli de plusieurs plantes. Assurez-vous donc de vous référer aux recommandations du vendeur et/ou du fabricant des LED sur la quantité de lumière nécessaire pour votre espace de culture. Vous pouvez également rechercher des avis et des rapports d’utilisateurs sur des forums de culture si vous souhaitez en savoir plus sur l’utilisation d’une lampe LED en particulier.

PROPOSER UN PROGRAMME D’ÉCLAIRAGE INCORRECTE

6. PROPOSER UN PROGRAMME D’ÉCLAIRAGE INCORRECTE

Vous pouvez trouver des graines de cannabis à autofloraison dans la plupart des magasins de graines de qualité ainsi que des graines de variétés photopériodiques féminisées. Les variétés à autofloraison sont relativement faciles à cultiver, surtout en termes d’éclairage. Il vous suffit de les garder en 18–24 heures de jour à partir du moment où vous planterez la graine jusqu’au moment de la récolte. Leur floraison est automatiquement déclenchée après quelques semaines de croissance, c’est ce qui les rend si pratiques.

Les variétés féminisées (photopériodiques), d’un autre côté, sont typiquement cultivées en 18–24 heures de jour durant la phase de croissance, puis le programme est modifiée en 12 heures de jour pour 12 heures de nuit afin de lancer et soutenir la floraison. Cela ne devrait pas être un problème pour la plupart des cultivateurs qui régleront leurs lampes sur un minuteur dans ce but précis. Mais une fois de plus, pour les novices, adapter les différents cycles de lumière et autres spectres pourraient être déroutants, surtout lors d’une installation n’utilisant pas de lampes à spectres complets. Il n’est certainement pas impossible pour les cultivateurs débutants de comprendre rapidement le maintien de bons programmes d’éclairage, mais la nouveauté de la technologie LED peut parfois pousser les gens à commettre des erreurs stupides. Dans ce cas, vous vous demandez peut-être pourquoi votre plante atteint une taille gargantuesque, mais refuse de développer la moindre tête !

TESTEZ LES LAMPES LED, MAIS RESTEZ VIGILANTS

Pour plus d’astuces sur la culture sous lampes LED, jetez un œil à notre article sur la manière de tirer le maximum de ses LED. Enfin, garder en tête que même le système LED le plus avancé technologiquement ne vous permettra pas de cultiver de l’herbe comme par magie. Soyez toujours certains d’apporter à vos plantes toute l’eau, les nutriments et le substrat nécessaires ainsi que toutes ces autres superbes choses dont elles ont besoin. Avec de la patience, de l’attention et de puissantes LED, vos plantes vous récompenseront en vous offrant de superbes têtes aussi énormes que résineuses au moment de la récolte !

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.