Certains états des États-Unis reconnaissent le potentiel médical du cannabis et offrent à leurs citoyens la possibilité d'obtenir des produits à base de cannabis pour une utilisation médicale comme récréationnelle. Des états comme l'Alaska, l'Arizona, la Californie et le Colorado ont plutôt assouplis leur approche de cette plante, et permis son utilisation médicale sous certaines conditions.

Cependant, cela n'est pas la norme dans tous les états, tout comme pour le gouvernement fédéral lui-même. En réalité, l'Agence de Répression contre la Drogue de ce pays, la DEA, classe cette substance dans la catégorie 1, prétendant que le cannabis possède un taux de consommation abusive élevé tout en ne disposant d'aucun bienfait médical. En plus de sembler tyrannique, cela contredit un grand nombre de publications scientifiques qui mettent clairement en évidence le vaste potentiel du cannabis et de ses composants actifs comme traitements.

Et de façon encore plus choquante, la DEA a également classé les extraits à base de CBD dans la catégorie 1, et ce bien que le CBD n'est pas psychoactif, n'entraîne pas de comportement addictif et surtout qu'il a été montré qu'il contribue positivement à de nombreux troubles médicaux, notamment les convulsions.

huile cbd

LES RÉFUGIÉS DU CANNABIS

Étant donné que certains états des États-Unis ont un point de vue sur le cannabis similaire à celui du gouvernement fédéral, certaines familles ont dû prendre des mesures désespérées pour permettre à leurs enfants d'obtenir les traitements à base de cannabis nécessaires à soulager leurs troubles. Cela peut inclure avoir besoin de physiquement quitter leur maison et de déménager dans une juridiction où ils pourront obtenir leur traitement sans prendre de risque et de façon encadrée par la loi.

Un exemple de ce phénomène est l'histoire d'Austin, un enfant atteint du syndrome de Dravet, une forme sévère d'épilepsie, depuis son plus jeune âge. Lors de ses 4 ans, Austin subissait de nombreuses convulsions chaque jours, et avait besoin de prendre de très nombreux médicaments pharmaceutiques dans l'espoir de contrôler ce trouble.

Cependant, en décembre 2014, Austin et sa mère sont allés dans le Colorado dans l'espoir de trouver et d'utiliser du cannabis pour l'aider à calmer les effets de ce symptome. Après la prise d'extraits de THC comme de CBD, les convulsions d'Austin ont très fortement réduites, et celles rémanentes étaient bien plus courtes.

La mère d'Austin, Amy, qui a depuis fondé l'association American Medical Refugees, a déclaré à l'ATTN: "Vous irez n'importe où, vous ferez n'importe quoi, vous testerez tout. Et pendant des années, nous avons essayé des médicaments que nous savions être potentiellement létaux pour notre fils - qui de plus cachaient certainement de lourds effets secondaires, et qui nous ont littéralement volé notre fils, lui modifiant sa personnalité et atténuant sa joie de vivre."

SCIENCE ET HYPOCRISIE

Ce qui est le plus lamentable avec ces situations, c'est que les patients qui ont besoin de ce traitement sont vus comme de réels criminels par leur gouvernement ainsi que leur état d'origine. Cependant, au vu du nombre de preuves scientifiques suggérant que le cannabis peut être un puissant outil pour apaiser et combattre l'épilepsie, il semble que les vrais criminels dans cette situation sont les organisations gouvernementales qui suppriment le droit d'accès de chacun à ce traitement efficace.

Un article titré "Procès du Cannabidiol pour les Convulsions Résistantes aux Médicaments Liées au Syndrome de Dravet", publié dans le New England Journal of Medecine tire cette conclusion: "Parmi les patients atteints du syndrome de Dravet, le cannabidiol a permis une plus grande réduction de la fréquence des crises convulsives qu'un placébo, qui a également été plus associé à une hausse d’événements négatifs"

cannabis medicaux

UN RETOURNEMENT DE SITUATION

Bien que dans une situation extrême, il reste de l'espoir, et l'empathie commence à grimper. Le Gouverneur de l'État de Géorgie a ratifié une loi en 2015, le Haleigh's Hope Act, nommée après un enfant souffrant d'épilepsie et qui a été contraint de se déplacer dans le Colorado, où le cannabis est légal. La loi leur permet maintenant de revenir chez eux s'ils le souhaitent, tout en légalisant l'utilisation de variétés aux faibles taux de THC ou d'huiles de cannabis pour certains troubles médicaux. Ceci est un parfait exemple de la pression grandissante qui fait changer petit à petit les lois en vigueur dans les états, mouvement bien parti pour continuer.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander