-20 % sur tout le site avec le code FLASH20 ⏤

By Luke Sumpter

Parfois, les choses ne se passent pas comme prévues. Les responsabilités du quotidien peuvent nous empêcher de nous en allumer un et nous forcer à mettre notre session détente sur pause. Que vous n’ayez eu le temps que de fumer la moitié de votre joint, ou que vous n’ayez même pas eu le temps de l’allumer, il y a quelques facteurs clés qui détermineront sa capacité à rester agréable à consommer plus tard. Nous vous avons concocté ce guide pour éviter que les cannabinoïdes et les terpènes ne se dégradent et vous permettre à vos joints à moitié fumés de ne pas devenir répugnants. Suivez les astuces ci-dessous pour que vos joints préroulés restent consommables à tout moment.


Que se passe-t-il quand un joint se périme ?

Avez-vous déjà pris un vieux joint ou un à moitié fumé pour vous retrouver avec un gout si répugnant que vous vous demandez ce que vous avez fait de si mal dans votre vie pour en arriver là ? Ce n’est pas une fatalité ! Vous avez probablement déjà mis en place plusieurs mesures pour que vos têtes restent fraiches et délicieuses entre le séchage, l’affinage et la conservation dans un contenant hermétique et approprié. Pourquoi ne pas en faire de même après les avoir roulés ?

Plusieurs variables peuvent faire qu’un joint aura un gout et une odeur « périmée », voire vraiment dégueu. Pour commencer, il faut vous assurer de consommer des têtes de première qualité. Cultivez votre propre weed ou achetez-la auprès d’une source fiable pour vous assurer de ne pas vous retrouver avec des pesticides ou autres composés chimiques nocifs.

De plus, les joints qu’ils aient déjà été allumés ou non, se dégraderont s’is sont exposés à la chaleur et à l’oxygène. Laisser un joint trainer trop longtemps, c’est s’assurer de se retrouver avec une weed rassie qui aura le gout de paille et provoquera un high décevant. Toujours est-il que cette herbe « rassie » n’est pas considérée comme dangereuse à fumer. Mais, un joint peut-il se périmer ? Si vos joints préroulés développent de la moisissure (souvent à la suite d’une exposition à l’humidité), alors votre weed sera impropre à la consommation. Contrairement à une herbe trop sèche au mauvais gout de paille, une herbe moisie aura une odeur d’huile rance et sera absolument dégoutante.

Save a joint for later

Combien de temps peut-on stocker un joint préroulé ?

Même les rouleurs les plus expérimentés font parfois le choix de passer une petite heure à se rouler un bon paquet de joints d’avance pour les deux prochaines sessions. Mais combien de temps un joint reste-t-il viable une fois roulé ? Les joints peuvent-ils périmer ? Tout dépend de vous.

Si vous mettez en place les stratégies et méthodes listées ci-dessous, vous pourrez vous attendre à les conserver 12 mois sans voir de déclin en termes de qualité. Même sur la fin de cette période, vous pourrez détecter de délicieux terpènes et sentir le pouvoir du THC. Cependant, si vous les laissez à l’air libre, alors leur qualité commencera à tourner au vinaigre en quelques semaines seulement et cela ne fera qu’empirer au fur et à mesure des mois.

Combien d’inhalations pour finir un joint ?

Une quantité incalculable de variables affecte le nombre d’inhalations que l’on peut tirer d’un joint, par exemple le type de feuille, l’épaisseur du cône, à quel point celui-ci est tassé, la force et la fréquence des dites inhalations. Certains consommateurs aiment prendre des inhalations massives, d’autres les préfèrent plus courtes. Tout bien considéré, le mieux que l’on puisse faire, c’est établir une sorte de moyenne. Pour la plupart des consommateurs de cannabis, un joint normal contient 0,5–1 g de cannabis. Typiquement, selon nos propres expériences, il faut environ 20–40 inhalations pour finir un joint de cette taille.

Comment éviter qu’un joint partiellement fumé ne sente mauvais

Avant d’être roulées, les têtes de cannabis ont une odeur simplement délicieuse et l’odeur de leur fumée dans l’air est toute aussi agréable. Cependant, tout peut commencer à sentir mauvais si vous devez éteindre le joint avant de l’avoir terminé. Désormais, en plus de ses têtes aromatiques, votre joint contient aussi du goudron et d’autres sous-produits qui sont loin d’être un délice pour le système olfactif. Personne n’a envie que son lieu de consommation préféré sente mauvais, alors, comment faire pour minimiser l’odeur des joints partiellement fumés ?

Mis à part les recommandations listées ci-dessous, il y a plusieurs méthodes préventives pour vous permettre d’éviter que de mauvaises odeurs surviennent en premier lieu.

1. Rouler des joints plus petits

Envisagez simplement de rouler des joints plus petits, que vous finirez d’une traite. Si vous avez l’impression de souvent vous retrouver à fumer des joints à moitié terminés, alors il est peut-être temps de rouler des joints moitié plus petits. Par exemple, passez à 0,3–0,4 gramme par joint, si vous n’arrivez à fumer que la moitié d’une batte de 0,6–1,0 gramme. Non seulement cela évitera les mauvaises odeurs, mais vous tirerez ainsi le maximum de votre weed.

2. Éteindre son joint correctement

Une autre chose à prendre en compte, c’est la manière dont vous éteignez votre joint. Écraser ou frotter le foyer n’est pas jamais une bonne idée, laissez-le plutôt s’éteindre naturellement puis tapotez-le pour faire tomber la cendre restante avant de le ranger. De plus, ne placez jamais un joint encore allumé dans un stockage, quel qu’il soit. Cela ne fera qu’empirer l’odeur et pourrait même venir endommager le contenant. Attendez que le foyer s’éteigne complètement. Si vous êtes pris par le temps et que vous devez éteindre votre joint rapidement, car le devoir vous appelle, alors pressez la partie ardente du foyer contre un cendrier ou un mur en béton jusqu’à ce qu’il ne fume plus. N’appliquez pas de force.

Astuces pour la conservation optimale d’un joint préroulé

Même si vous trouverez rarement de la moisissure sur un joint déjà roulé (si tant est que les têtes aient été séchées et affinées comme il se doit), sa qualité, sa saveur et sa puissance diminueront avec le temps. Ainsi, que vous cherchiez un moyen de conserver la fraîcheur de vos joints préroulés ou que vous souhaitiez stocker un joint à moitié fumé avant votre prochaine occasion de le rallumer, les solutions ci-dessous vous seront utiles.

En général, vous devrez vous assurer que la température et l’humidité relative sont constantes et se situent dans une fourchette appropriée, car ces deux facteurs peuvent être les meilleurs amis et les pires ennemis de vos têtes. Pour les têtes en affinage, une humidité relative de 58–62 % est considérée comme idéale pour une température de 15–20 °C. En outre, vos joints ne doivent pas être exposés directement à la lumière.

Save a joint for later

Les meilleures manières de conserver des joints

Sans plus attendre, envisagez les méthodes de consommation suivante pour le stockage de vos joints préroulés ou à moitié fumés :

Saverette : Les saverettes pour joint sont parfaits pour la conservation de vos cônes. Leur fermeture maintient l’environnement interne relativement hermétique, ce qui signifie qu’ils aideront à préserver ces précieux cannabinoïdes et terpènes. En outre, ces dispositifs de stockage servent également de moyen de transport et protègent les joints contre les risques d’écrasement, de torsion et de déchirure.

Bocal en verre : Les bocaux en verre sont l’option de stockage par excellence pour les têtes de cannabis. Ils conviennent également très bien pour les joints si vous trouvez des bocaux assez hauts (bien que des bocaux plus petits soient parfaits pour les cônes à moitié fumés). Ces bocaux sont souvent dotés d’un levier en métal et d’un joint en caoutchouc qui les rend complètement hermétiques. Veillez simplement à les conserver dans un endroit frais et sombre pour retarder le processus de dégradation.

Plateau en bambou : Les plateaux en bambou sont une option excellente et esthétique pour le stockage à court ou moyen terme. Ils ne protégeront pas entièrement vos joints de l’air, mais ils les garderont à l’abri de la lumière. C’est une bonne option pour les joints partiellement fumés, car ils laissent passer suffisamment d’air pour empêcher les sous-produits de la combustion de créer une odeur de renfermé dans le récipient. Ces outils ont également d’autres fonctions, comme celle de servir de surface de roulage.

Scelleuse sous vide : Ces machines sont sans doute la meilleure option pour le stockage à long terme. Non seulement elles empêchent l’air d’entrer, mais elles éliminent tout air stagnant à l’intérieur de l’emballage. Il suffit de charger vos joints dans le sachet plastique, d’appuyer sur le bouton de votre appareil et de regarder la technologie faire son travail.

Humidor : Généralement utilisés pour préserver la qualité des cigares, les humidors sont également parfaits pour le stockage des joints à long terme. Ces accessoires maintiennent l’environnement interne à un niveau d’humidité idéal pour prolonger la durée de conservation.

Tubes à cigares : Si vous êtes un fan de cigares, gardez vos tubes à cigares usagés. Ces contenants sont très similaires aux saverettes et aident à garder les joints frais et protégés. Ils sont également très utiles pour limiter l’odeur des joints à moitié fumés, surtout lorsque vous êtes en déplacement.

Torpedo cone tubes : Les Torpedo cone tubes sont l’équivalent des saverettes pour ceux qui aiment mettre un peu de couleur dans leur vie. Utilisez-les pour conserver des joints entiers ou partiellement fumés. Puisque beaucoup de ces produits sont transparents, vous devrez les conserver dans un endroit sombre pour un stockage à long terme.

Flacon de pilules : Les flacons de pilules vides protègent vos joints à moitié fumés de l’exposition à l’air et empêchent leur odeur d’imprégner chaque pièce dans laquelle vous entrez. En raison de leurs dimensions compactes, vous devrez vous assurer que votre joint est assez fumé pour pouvoir y entrer.

Sachet congélation ou sachet refermable : Cette solution bon marché à court terme vous permettra d’économiser de l’argent tout en conservant vos joints pendant un certain temps. Pour de meilleurs résultats, essayez d’expulser autant d’air que possible du sac avant de le fermer et placez-le dans un endroit sombre.

Comment se garder un joint pour plus tard : problème résolu

Voilà, c’est fait. Vous n’avez plus besoin de vous inquiéter de la perte de qualité de vos joints préroulés avec le temps. Vous n’aurez plus à vous soucier non plus des odeurs que vous laisserez derrière vous à chacun de vos pas lorsque vous transportez des joints à moitié fumés. Quelle que soit l’option que vous choisissez d’utiliser, vous pourrez avoir l’esprit tranquille en sachant que votre réserve de joints ne périra pas de sitôt.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.