L’Argentine rejoint à présent l’Uruguay et le Chili en Amérique du Sud en commençant à reconnaître les applications médicales du cannabis.

Au contraire du Chili, qui a toutefois ouvert une énorme ferme médicale plus tôt cette année avec des plants pour une distribution médicale et de l’Uruguay qui a légalisé toutes les formes de consommation, l’Argentine semble avancer avec beaucoup de précautions. La substance sera non seulement distribuée dans une seule province – du moins au début – mais le pays importera aussi la substance depuis les États-Unis.

L’Argentine prouve, peu importe les précautions qui entourent son avancée, qu’aucun pays ne peut ignorer l’impact médical et la légitimité du cannabis. Les réformes du système, comme dans d’autres pays, sont en préparation depuis au moins un an. En 2015, plus de 100.000 personnes ont défilé pour la réforme du cannabis dans les rues de Buenos Aires. Il a fallu « seulement » attendre un an.

2017 SERAIT-ELLE LA VÉRITABLE ANNÉE DU CANNABIS MÉDICAL ?

Depuis que les états du Colorado et de Washington ont avancé sur la légalisation de leur marché récréatif, chaque année est censée être « l’Année de la Réforme du Cannabis ». Et sous plusieurs aspects, cette idée n’a pas été nécessairement fausse. C’est juste qu’il reste encore tant à faire. En fait, l’année prochaine pourrait être, si ce n’est « l’Année de la Légalisation », au moins un autre point pivot important pour l’acceptation du cannabis, si ce n’est sa légalisation. À l’échelle mondiale.

Le Canada va probablement légaliser complètement la substance. Il est peu probable que les États-Unis reclassent la substance l’année prochaine, même s’ils ne peuvent pas le retarder très longtemps. En Europe, juste cette année, la Croatie, l’Allemagne et maintenant l’Italie avancent clairement sur le front de la réforme médicale. Ce qui se passe en Italie pourrait pousser d’autres pays du continent à avancer aussi, au moins pour la consommation médicale – qui est en suspens dans au moins trois autres pays – le Royaume-Uni (pré-Brexit), l’Espagne et la France. Le Mexique suivra aussi la direction de l’Argentine. L’Australie et Israël continuent à développer leurs propres programmes médicaux.

Ce qui se passe actuellement dans le monde entier est une révolution médicale sans précédent – qui entraîne avec elle la légalisation du cannabis récréatif. Il n’est désormais plus possible de prétendre que le cannabis médical n’a aucune efficacité – ce que même l’Argentine a accepté.

Cannabis médical thérapeutique légalisation réglementation anticipée argentineLIBÉREZ LA WEED

Peu importe la vitesse des réformes actuelles, il reste encore beaucoup à faire – dans le monde entier. C’est incroyable de penser que cette année aux États-Unis, il y a eu une arrestation liée au cannabis toutes les 49 secondes. D’autres pays conservent toujours la peine de mort pour la possession d’une substance à présent reconnue (au minimum) comme une merveille médicale – si ce n’est un des médicaments les plus importants connus de l’humanité.

L’Uruguay reste à ce jour le seul pays au monde (même si le Canada va bientôt le rejoindre) à avoir complètement légalisé le cannabis – en installant une infrastructure réglementaire nationale.

Aussi triste que cela soit, le cannabis va probablement conserver un statut incertain à l’échelle mondiale, et sûrement en Occident jusqu’à au moins 2018, si ce n’est 2020.

À QUELLE VITESSE L’EUROPE AVANCERA-T-ELLE ?

Avec toutes ces bonnes nouvelles venues du monde entier, la question en Europe reste « qu’est-ce que nous attendons ? » C’est une très bonne question.

Un grande partie de la résistance à la légalisation du cannabis est une attitude générationnelle face à la substance, voire des problèmes plus larges sur son contrôle. Aux États-Unis, par exemple, les compagnies pharmaceutiques se sont activement assuré le soutien de politiciens (en remplissant leurs poches) qui essayent de ralentir les réformes pour garantir que seuls les riches et les entreprises déjà établis puissent participer au changement des lois. Les Républicains influents ont été particulièrement actifs cette année, pour essayer de faire échouer toute initiative (au niveau des états et au niveau fédéral) qui essayerait de faire avancer les choses plus rapidement.

Alors qu’une telle activité est moins évidente en Europe, la vraie raison d’une telle persistance de la prohibition du cannabis est un enchevêtrement complexe de politiques globales, de poids financier des compagnies pharmaceutiques et d’une intransigeance généralisée pour financer des études sur une substance diabolisée par la plupart des pays.

Mais cette époque prend fin. Ce que cela signifie exactement pour la prohibition du cannabis reste à voir. Sans aucun doute, le secteur à l’échelle globale, aura à faire face à des difficultés de croissance. Chaque pays aura à décider comment intégrer le cannabis dans sa propre culture. Mais ce qui a bien pris fin, c’est l’association automatique entre cannabis et criminalité et/ou intentions criminelles.

Les gens veulent-ils réellement arrêter les patients ? En Europe actuellement, la question est clairement non.

UN NOUVEAU CHEMIN VERS L’AVANT

Il est difficile de dire quel sera le point pivot de la légalisation au niveau mondial. Des entreprises légales canadiennes et à présent américaines exportent clairement une substance à l’international qui ne peut (selon les lois internationales) pas (facilement) être légalement transportée en gros entre les états américains ou européens. Il se pourrait qu’une résolution de l’ONU mettant enfin un terme aux lois internationales sur la substance au cours du siècle soit le déclencheur final. Cela pourrait aussi prendre une autre forme.

Mais quoi qu’il en soit, quelle que soit la forme que ce déclencheur prendra (ou rétrospectivement) a déjà pris, la réforme du cannabis n’est pas prête de disparaître. Les question difficiles à présent en face de l’opinion publique et du secteur, sont celles de la régulation. L’Argentine vient juste d’apporter une autre option.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander