Quand on pense au cannabis médical et à la légalisation du cannabis en général, ce sont des endroits comme Amsterdam et Barcelone qui viennent à l’esprit si vous êtes européen, et le Colorado et Vancouver alias Vansterdam si vous êtes nord-américain.

En Amérique du Sud, une révolution de la culture du cannabis est en marche et le cannabis médicinal légal devient largement disponible à travers le continent.

Des initiatives audacieuses prises par de braves ganjapreneurs et mouvements pour la légalisation du cannabis ont radicalement changé le statu quo au Chili. Regardons de plus près ces régions moins discutées et penchons-nous sur la voie du Chili qui vient d’ouvrir sont premier cannabis club médical.

LE GANJAPRENEUR CHILIEN ORIGINEL

Angello Bragazzi est le Ganjapreneur chilien originel. En 2005, il a fondé closet.cl en tant que PDG. L’entreprise était la première banque de graines de cannabis en ligne du continent. Il a été le premier sur le marché et c’est d’ordinaire un énorme avantage compétitif.

Malheureusement, il y a dix ans, les attitudes au sujet du cannabis au Chili étaient très différentes et très éloignées de l’attitude progressiste de nos jours. Il ignorait qu’il allait être confronté au combat de sa vie et que son combat judiciaire allait ouvrir la voie à la légalisation du cannabis.

En mars 2006, il a été dénoncé par le sénateur Jaime Orpiz et les brigades anticannabis cherchaient à infliger une peine de prison d’au minimum trois ans à Angello.

Il y a eu de nombreuses batailles légales, la loi 20.000 adoptée en 2005 a décriminalisé la consommation personnelle de toutes les drogues, d’une manière similaire à la « réduction des risques » du Portugal en 2001. Cependant, la culture du cannabis restait toujours dans un flou total et il n’y avait pas de mesures spécifiques pour les consommateurs à but médical.

L’attention des médias sur la victoire d’Angello en 2008 et la croissance des mouvements pour la légalisation ont provoqué un changement culturel sur les positions sur le cannabis au Chili, ce qui a fait de Mr Bragazzi la réponse chilienne à Marc Emery.

En 2010, les activistes faisant campagne pour les bienfaits de santé et applications médicinales du cannabis avaient déjà commencé à obtenir le soutien du grand public.

LA FONDATION DAYA ET LA PREMIÈRE CULTURE DE CANNABIS LÉGALE AU CHILI

fundación daya cannabis chileEn octobre 2014, 850 graines de cannabis venues des Pays-Bas ont été plantées sur un site de culture bien gardé dans le district La Florida de la capitale Santiago. Ce programme pilote de cannabis médical est cogéré par la Fundación Daya (la plus importante Institution du Cannabis Médical au Chili) et la municipalité de La Florida.

Ana María Gazmuri est la directrice exécutive de la fondation et le héraut de ce qu’elle décrit souvent comme une « Révolution Verte ». Elle se réfère au plant de cannabis comme un « plant médical de consommation domestique » sur le site internet de la fondation.

La Fondation Daya Foundation n’est pas une organisation à but lucratif typique, en fait son objectif principal est d’apporter un accès gratuit ou à coût réduit au meilleur remède de cannabis médical.

Comme on pouvait s’y attendre, le projet à La Florida a été un énorme succès et la première récolte en avril-mai 2015 a été utilisée pour produire de l’huile de cannabis pour 200 patients traités au cannabis médicinal. Ce n’était que le début et l’initiative a connu une croissance organique.

LA PLANTATION DE CANNABIS MÉDICAL DU CHILI

275km au sud de Santiago, dans la petite ville de Colbun, une plantation de 6.900 pieds de cannabis a été récoltée entre mars et mai. Reuters estime la production à environ « 1,5 tonnes » dans un rapport datant de janvier 2016 par Gram Slattery.

Tout comme leurs homologues en Colombie, les efforts de culture se sont concentrés en Amérique du Sud en extérieur, en raison du climat adapté. Ceci signifie qu’une plantation de cannabis aussi grande est une mine d’or potentielle.

Mais la Fondation Daya consacre la récolte à un objectif bien plus noble. 4.000 malades profitent plutôt des bienfaits du projet. C’est bien ça, du cannabis médicinal gratuit pour les patients.

De plus, trois études scientifiques sont en cours pour explorer 1) les propriétés médicinales pour les malades du cancer, 2) pour les patients atteints d’épilepsie résistant aux médicaments et 3) les malades souffrant de douleurs chroniques non-cancéreuses.

cannabis Chile

Photocredit - www.fundaciondaya.org

BOCI :LE PREMIER CANNABIS CLUB MÉDICAL LÉGAL

BOCI ou Botánica Orgánica Cannabis Internacional est le premier cannabis club médical légal au Chili. Il a officiellement ouvert ses portes le 2 septembre 2016. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Dr Sergio Sanchez Bustos, Président de la Fondation de Réforme Latino Américaine, qui sponsorise aussi le club.

BOCI est basé dans la cité nordique d’Arica et selon un rapport du 25 octobre 2016 sur talkingdrugs.org par Caitlin Fitzgerald, le club compte « environ 20 membres ».

Le club s’adresse aux consommateurs de cannabis médical qui ne peuvent pas cultiver leur propre remède, quelles que soient leurs raisons, que ce soit par manque de connaissance et/ou d’espace.

GAGNER LA GUERRE CONTRE LES DROGUES

En juin 2015, la Cour Suprême du Chili a jugé que l’accusée cultivatrice de cannabis Paulina Gonzalez Trigram était dans « l’exercice légitime de ses droits ». Ceci a été une affaire fondatrice qui a posé les bases de la jurisprudence pour les collectifs de culture du cannabis et les cultivateurs à domicile au Chili.

À la suite de cette décision, en décembre 2015, la présidente Michelle Bachelet a signé le décret 84, qui retire le cannabis de la liste des narcotiques dangereux du pays.

Le Chili est le premier exportateur mondial de cuivre et c’est une économie dépendant fortement des exports. À la suite de la crise financière mondiale, l’économie chilienne a souffert et les exportations en 2015 sont « en baisse de 22,2 % depuis 2011 » selon un rapport du 22 octobre par Daniel Workman sur worldexports.com.

Nous l’avons déjà dit et nous le répétons, un marché mondial du cannabis est définitivement en train d’émerger. Le Chili est en train de développer un marché domestique du cannabis médical juste au bon moment.

Le coût de la main-d’œuvre est bas et les coûts de production sont bien plus faibles que dans les cultures de cannabis commerciales dans l’hémisphère nord. Le Chili sera un grand acteur dans le marché du cannabis à venir.

Les grands acteurs économiques dans « l’Économie Verte » du 21ème siècle ne seront pour une fois pas les mêmes que d’habitude. Les pays sud-américains mènent la charge et sont en train de gagner dans la guerre contre les drogues. La consommation récréative a aussi perdu beaucoup de ses préjugés et elle n’est plus considérée à tort comme une « passerelle vers d’autres drogues ».

Les avancées au Chili et dans tous les endroits du monde où la weed légale est autorisée sont 100 % à mettre au crédit des efforts des activistes pro-cannabis prêts à « envoyer des troupes sur le terrain ». Ces fumeurs de joints éclairés savent bien que nous sommes en guerre et que notre camp a des troupes bien plus nombreuses que celui des prohibitionnistes.

Les marches, événements et expositions pour la légalisation du cannabis au Chili attirent facilement des foules de dizaines de milliers de personnes. Nous pourrions tous prendre des leçons de résistance non-violente efficace chez les activistes pro-cannabis du Chili.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander