Rapport de culture de la Legendary OG Punch

Video id: 403606941

Le rapport de culture suivant documente mon expérience sur la culture de la Legendary OG Punch. Je voulais utiliser une installation relativement simple et peu coûteuse pour voir quel type de rendement je pourrais produire. Dans l’ensemble, j’ai trouvé que ce cultivar montrait une génétique robuste, un beau profil terpénique terreux et fruité, et un effet psychoactif bien équilibré.

Avant de nous plonger dans la marche à suivre, jetons un coup d’œil à son profil génétique et à ce qui m’a incité au début à la cultiver.

UN COUP D'ŒIL À LA GÉNÉTIQUE DE LA LEGENDARY OG PUNCH

Descendant des variétés parentales Legend OG et Purple Punch, la Legendary OG Punch présente un équilibre génétique presque parfait entre indica (60 %) et sativa (40 %). La Legend OG a apporté des effets corporels d’indica et des terpènes sédatifs, tandis que la Purple Punch lui a donné sa production exceptionnelle de trichomes et ses saveurs fruitées.

X

INSTALLATION

J’ai choisi d’utiliser une installation simple et économique pendant cette opération de culture. Les cultivateurs peuvent facilement mettre cette installation dans un placard, ou une chambre d’ami.

  • Box de 120 cm x 60 cm
  • Extracteur de 200 m³/h
  • Un brumisateur une cellule
  • Lumière LED à spectre blanc de 2 × 100 W
  • Lumière LED à spectre violet de 200 W

GERMINATION

J’ai décidé de faire tremper la graine pour déclencher la germination. J’ai trouvé que cette méthode permettait d’accélérer le processus et de donner à la graine une longueur d’avance par rapport au semis directement planté dans un pot. Je l’ai placée dans un verre d’eau par osmose inverse, ce qui offre un environnement propre et mou pour la racine émergente. J’ai également ajouté quelques gouttes de peroxyde d’hydrogène pour éliminer tout pathogène bactérien ou potentiel fongique.

En attendant que la germination se produise, j’ai décidé de préparer le substrat que j’utiliserais pour l’ensemble de la culture. J’ai pris un pot de 3 litres et je l’ai rempli à moitié avec un mélange bio. J’ai ensuite ajouté le substrat Easy Roots Mycorrhiza Mix. Les champignons de ce mélange sont en synergie avec les racines de cannabis et les aident à absorber les nutriments du milieu de culture. J’ai également ajouté un peu de poudre de dolomite pour éviter d’avoir à compléter avec du calcium et du magnésium plus tard. J’ai donné au substrat un bon mélange, j’ai rempli le reste du pot avec du terreau et je l’ai à nouveau bien mélangé.

Après 48 heures, j’ai pu voir l’extrémité de la racine commencer à émerger. J’ai arrosé le pot et j’ai fait un trou de 2 cm au centre. J’ai placé la graine à l’intérieur et je l’ai recouverte d’une légère couche de terre. Le semis a émergé deux jours plus tard.

Legendary OG Punch Grow Report

PHASE VÉGÉTATIVE

Je n’ai utilisé que les lumières LED blanches pendant toute la phase végétative. J’ai placé le pot au milieu de la tente de culture et j’ai positionné les lumières de manière à ce qu’elles soient suspendues à 1 m au-dessus du haut du pot. J’ai branché les deux lumières sur une minuterie réglée sur un horaire de 18/6.

Une fois l’éclairage réglé, j’ai commencé à installer le reste des variables environnementales. Je voulais maintenir une température de 22 °C pendant toute la durée de la culture. Heureusement, ma chambre de culture s’est maintenue autour de cette température sans trop d’efforts. Il suffisait d’enclencher rapidement le radiateur si la température devenait trop froide.

Je voulais également maintenir un taux d’humidité d’environ 65 % pendant la culture, ce qui était suffisant pour garder la plante en bonne santé tout en réduisant le risque de formation de moisissures. J’ai installé un brumisateur sur une paroi intérieure de la tente. J’ai branché l’appareil à un capteur d’humidité qui déclenchait la brume si cela devenait trop sec. J’ai fixé un simple thermo-hygromètre numérique au mur du fond pour contrôler l’humidité et la température au même endroit.

J’ai arrosé le substrat avec 0,25 l par jour—assez pour qu’il reste hydraté sans noyer les racines et les exposer à la décomposition.

Je ne lui ai donné que des nutriments bio, mais le substrat était déjà assez riche en nutriments essentiels, j’ai alors dilué la moitié de la dose recommandée avec de l’eau d’osmose inverse et j’ai suivi le schéma d’alimentation du produit de mon choix.

À la troisième semaine, la plante avait subi une croissance importante. Elle mesurait 15 cm et présentait plusieurs nœuds bien établis. J’ai décidé d’avancer et d’effectuer un palissage à faible stress pour exposer davantage ses futurs sites de têtes à la lumière. J’ai doucement plié la tige principale sur un côté, parallèle au sol. J’ai accroché une corde de jardin souple au milieu de la tige et j’ai attaché l’autre extrémité au bord du pot pour maintenir la plante en position. J’ai ajusté les lumières pour qu’elles pendent à 95 cm de l’extrémité de la canopée remaniée.

Bien que j’aie réussi, j’ai infligé de lourds dégâts en faisant cela. Une des branches latérales a été déchirée et suspendue à la tige principale par quelques fibres seulement. J’ai enroulé un pansement autour du nœud en espérant que tout irait bien. Étonnamment, il n’a pas fallu longtemps à cette robuste demoiselle pour se rétablir !

Je l’ai laissée s’adapter à sa nouvelle structure pendant une semaine. Ensuite, je l’ai taillée juste au-dessus du quatrième nœud pendant la quatrième semaine. J’ai continué à effectuer un palissage à faible stress sur les nouvelles branches latérales au cours des quatre semaines suivantes afin de maintenir la canopée ouverte et tous les sites de têtes à peu près à la même hauteur.

Au cours de la sixième semaine, je l’ai transplantée dans un Airpot plus grand de 15 litres pour permettre au système racinaire de se développer et à la plante de prendre plus de hauteur.

Legendary OG Punch Grow Report

DÉCLENCHEMENT DE LA FLORAISON

À la huitième semaine, j’ai décidé de mettre fin à la végétation et de déclencher la floraison. J’ai installé la lumière LED violette à côté des blanches et j’ai changé la minuterie pour un cycle de 12/12. À ce stade, la plante mesurait environ 40 cm de haut. J’ai continué avec le même programme d’alimentation et je me suis appuyé sur la dolomite pour fournir suffisamment de magnésium et de calcium. J’ai également repositionné la lumière pour qu’elle soit suspendue à 40 cm au-dessus de la pointe de la canopée afin d’augmenter son intensité.

STADE DE FLORAISON

Durant la phase de floraison, j’ai ajusté les réglages du régulateur d’humidité pour maintenir un taux d’humidité de 40 %. Cela permettait d’augmenter la sécheresse de l’air et de réduire encore le risque de moisissure lorsque les têtes commenceraient à se former. J’ai augmenté l’arrosage à 0,7 l par jour pour répondre aux besoins du plus grand pot et à l’activité métabolique de la phase de floraison.

Grâce à mes efforts de palissage, de petites pré-têtes ont commencé à émerger dans une canopée uniforme de têtes principales de taille égale. Pour laisser passer encore plus de lumière, j’ai décidé de défolier. J’ai enlevé une grande partie des grandes feuilles nourricières qui bloquent la lumière, mais j’en ai laissé suffisamment pour permettre une photosynthèse optimale.

La hauteur de la plante a grimpé en flèche pendant la phase de floraison, atteignant un maximum de 120 cm pendant la semaine 16. À ce moment, ses têtes principales avaient bien grossi, présentant une épaisse couche de trichomes accentués par des pistils orange foncé. J’ai limité son cycle d’alimentation et l’ai rincée durant deux semaines avant la récolte.

Malheureusement, j’ai été très occupé juste avant la récolte. J’ai dû laisser les têtes sur la plante pendant deux semaines supplémentaires, mais elle l’a très bien pris. Les feuilles nourricières ont fanées et sont tombées, mais les têtes sont restées en très bon état.

Je l’ai coupée à la base de la tige et je l’ai fait sécher dans une pièce sombre. J’ai manucuré à sec les têtes et les ai placées dans des pots d’affinage pendant plusieurs semaines. Enfin, au bout d’un moment, il fut temps de goûter !

EFFETS, SAVEUR ET ARÔMES DE LA LEGENDARY OG PUNCH

La Legendary OG Punch provoque un effet bien équilibré. Après un bang ou une taffe sur un blunt, et ça part de manière très cérébrale. Le high va directement à la tête, car le taux élevé de THC éclaire l’esprit : des pensées créatives et le désir de socialiser caractérisent ce moment de high.

Les effets corporels rejoignent la fête environ une heure plus tard. Lorsque le high cérébral commence à diminuer, une sensation physique apaisante s’installe. Préparez-vous à sentir vos muscles se débloquer et la relaxation s’installer. Et vous aurez bientôt envie de manger quelque chose. Bien que les effets physiques détendent le corps, ce n’est pas écrasant. Vous pouvez continuer votre journée normalement, mais en étant beaucoup plus détendu que d’habitude. Cette variété convient tout aussi bien à un bon réveil bédo qu’à une bonne soirée pour se détendre.

Les fleurs de la Legendary OG Punch ne sont pas seulement visuellement attrayantes, elles sentent aussi très bon ! Ses trichomes produisent une énorme quantité de terpènes savoureux durant la phase de floraison. Le myrcène et le caryophyllène se distinguent dans le mélange avec des goûts et des arômes d’épices, de poivre et de terre. Le limonène et le pinène apportent des notes rafraîchissantes de pin, d’agrumes et de sucre.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.