Tandis que la science poursuit ses recherches sur la structure chimique du plant de cannabis, davantage de substances intéressantes apparaissent peu à peu. Dans les 20 dernières années, un nombre croissant de phytocannabinoïdes autres que le CBD et le THC ont été analysés et catégorisés. La pertinence des autres composés comme les terpènes et les flavonoïdes vis-à-vis de leur influence sur l’effet final d’une variété est un facteur qui est désormais, plus ou moins accepté par la communauté des chercheurs.

LA FAMILLE DES CANNABINOÏDES S’AGRANDIT

La famille des cannabinoïdes a été sujette à de plus en plus de recherches, et aujourd’hui, elle est explorée pour son potentiel de multiples applications. Chez RQS, nous suivons de très près les avancées et nous partageons avec vous nos découvertes. Pour de plus amples informations sur deux « nouveaux » cannabinoïdes prometteurs, allez voir nos articles sur le THCV et le CBG.

Au début de l’année 2020, deux cannabinoïdes autrefois non-identifiés ont été découverts dans la variété de chanvre Carmagnola, une landrace locale de l’Italie. Ils ont été nommés THCP et CBDP (tétrahydrocannabiphorol et cannabidiphorol). Suite à cette découverte, le même groupe de chercheurs ont pris d’autres échantillons de la variété pour approfondir leur analyse du CBM, ou cannabimovone, qui est un cannabinoïde fonctionnant différemment du THC et du CBD.

UNE NOUVELLE ÉTUDE ACCUEILLE LE CANNABIMOVONE DANS LE MONDE CANNABIQUE

On savait peu de choses au sujet du CBM, un cannabinoïde mineur et non-intoxicant, jusqu’à ce qu’une étude[1] conduite par un groupe d’universités et de groupes de recherche italiens soit publiée en mars 2020 dans la revue Molecules. La dernière recherche en date sur le CBM datait de 2010[2], et celle-ci déterminait un profil biologique similaire à celui du CBD. Cette nouvelle étude a identifié et caractérisé le cannabimovone en couplant une méthode d’analyse fonctionnelle à une autre informatique, tout en exploitant de la modélisation 3D pour comprendre les possibles liaisons du CBD à n’importe quel type de récepteur dans le corps humain.

Dans des conditions de laboratoire, les chercheurs en ont conclu que l’interaction biochimique du CBM chez les humains pouvait augmenter les gènes qui régulent la différenciation des adipocytes et empêchent l’altération de la signalisation de l’insuline. En termes simples, cela signifie que le cannabinoïde mineur pourrait être utile pour favoriser des niveaux d’insuline et un métabolisme sains.

CBM

LES RÉCEPTEURS PPAR ET LES MÉCANISMES CBM

On a découvert que le CBM se liait à divers récepteurs du corps humain, et avec une affinité toute particulière pour le PPARγ. Les récepteurs activés par la prolifération des peroxysomes PPARα et PPARγ sont impliqués dans la régulation des niveaux hormonaux ainsi que dans la génération des cellules internes des organes. Ils jouent également un rôle fondamental dans l’homéostasie énergétique, le métabolisme des lipides et la régulation métabolique. Au sein de la famille des cannabinoïdes, le THC et le CBD sont des antagonistes de ces récepteurs, tandis que le CBM s’est révélé agir comme un agoniste du récepteur PPARγ.

ET POURQUOI PAS DES VARIÉTÉS RICHES EN CANNABIMOVONE ?

Cette nouvelle étude représente un pas de plus dans une compréhension accrue de comment le CBM, et les cannabinoïdes de manière générale, peuvent interagir avec les récepteurs du corps humain qui dans ce cas précis, ne font pas partie du système endocannabinoïde[3]. Davantage de recherches sur le CBM pourront révéler si son influence sur les PPARs pourrait être exploitée à des fins bénéfiques. Puisque d’autres cannabinoïdes comme le THC et le CBD sont connus pour interagir avec le métabolisme, peut-être que le CBM sera incorporé aux côtés d’autres cannabinoïdes et terpènes dans des extraits compréhensifs de cannabis.

Ce type de recherche souligne l’importance de produits à spectre complet à base de cannabinoïdes contenant des cannabinoïdes mineurs pour accroître et sublimer l’effet des cannabinoïdes principaux comme le THC et le CBD. Le taux relativement élevé de CBM que l’on retrouve dans la Carmagnola pourrait encourager les sélectionneurs à croiser ce cultivar de chanvre industriel à d’autres variétés pour créer de nouvelles variétés avec des taux bénéfiques de CBM. En attendant, le cannabinoïde a été **synthétisé[4] en laboratoire, ainsi que son homonyme l’anhydrocannabimovone.

Sources Externes
  1. Molecules | Free Full-Text | Identification and Characterization of Cannabimovone, a Cannabinoid from Cannabis sativa, as a Novel PPARγ Agonist via a Combined Computational and Functional Study https://www.mdpi.com
  2. Cannabimovone, a Cannabinoid with a Rearranged Terpenoid Skeleton from Hemp https://chemistry-europe.onlinelibrary.wiley.com
  3. An introduction to the endogenous cannabinoid system https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  4. Europe PMC https://europepmc.org
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.