Chez Royal Queen Seeds, nous sommes avides des meilleures informations et connaissances concernant le cannabis. Lors de nos entretiens, nous nous adressons à des figures venues de toute l’industrie du cannabis. Aujourd’hui, nous avons le plaisir de nous adresser à Magnetous Tryko.

Buzz 2: Magnetous, The Master Cannabis Trainer -
RQS Interviews (PodCast - French lg.)

1. Pourquoi avez-vous commencé à palisser vos plants de cannabis ?

Parce que c’est l’un des meilleurs moyens d’augmenter la production dans des espaces réduits comme ceux que nous utilisons en intérieur. L’objectif principal [du palissage] est de former la canopée de façon à ce qu’elle s’adapte parfaitement au type de lumière que vous utilisez.

2. Où avez-vous acquis toutes vos connaissances sur le cannabis et les techniques de palissage ? Ou « où avez-vous commencé à vous initier au palissage du cannabis ? »

Palisser des plants n’est pas très difficile, mais vous devez apprendre quelques techniques spéciales pour éviter de les blesser. Du LST au HST, il existe de nombreuses façons de procéder. Pour les connaître, j’ai d’abord commencé par lire des articles et des commentaires sur différents sites et blogs. Honnêtement, je dois dire que le site de RQS est devenu une source vraiment intéressante d’articles techniques sur de nombreux sujets concernant la culture du cannabis ! Je vous remercie pour ça ! Mais j’aime aussi beaucoup lire les expériences des gens sur les forums communautaires comme « Growweedeasy » ou « Autoflowernetwork », par exemple. Ensuite, j’ai également rejoint des groupes de cultivateurs que j’ai rencontrés en ligne, comme ma famille italienne « Life in green » ou les incroyables cultivateurs de « Growdiaries.com ».

3. Comment choisissez-vous chaque technique pour chaque plante ?

C’est la véritable question ! Choisir la bonne technique est la clé ! Mais ce n’est pas vraiment une question de plante, c’est plutôt une question de configuration de la chambre de culture. Certes, vous ne palisserez pas une auto comme les autres plantes, mais à part ce type spécial de plante, c’est vraiment la façon dont la lumière est émise et comment vous pouvez faire en sorte que votre plante utilise cette ressource au maximum.

4. Utilisez-vous les mêmes techniques pour les cultures en intérieur et en extérieur ?

Non pas du tout ! Il n’y a pas de lumière comme celle du soleil pour cultiver des plantes ! Elle est intense et provient de multiples directions en raison du mouvement et de la réflexion du soleil, donc à mon avis, vous n’avez pas besoin de techniques compliquées pour augmenter les rendements en extérieur. Le simple fait d’étaler les branches me satisfait. Bien sûr, je ne parle pas des arbres de cannabis à l’américaine que vous pourriez voir sur Internet ; ceux-ci demandent une quantité importante de, d’étêtage, de taille, et de gestion de la canopée, et ils mettent très longtemps à pousser ! Je parle de variétés autofleurissantes rapides qui peuvent être terminées avant que le temps ne devienne trop mauvais et ne cause inévitablement la pourriture des têtes et d’autres problèmes de moisissure. Et je dois dire que les autos ont été une évolution majeure pour ceux qui vivent sous les climats nordiques et qui veulent encore faire pousser un peu d’herbe en extérieur.

5. Que pensez-vous de du palissage des autos ? Quelle technique préféreriez-vous pour les autos ?

Et voici la question piège… les autos sont des plantes spéciales. Leur durée de vie est « préétablie » et vous ne pouvez pas toujours leur faire faire ce que vous voulez. Elles décideront quand elles seront prêtes à fleurir et n’attendront pas que vous ayez terminé votre plan de palissage super compliqué… Ce n’est donc vraiment pas une bonne idée de trop les palisser/stresser car cela raccourcira une durée de vie déjà courte et pourrait avoir l’effet inverse sur le rendement que vous espérez.

Je connais quelques cultivateurs qui ont obtenu de bons résultats avec l’étêtage (topping) des autos, mais c’est trop délicat pour être la règle et cela dépend aussi beaucoup de la variété. En général, j’écarte simplement les branches pour qu’elles reçoivent le plus de lumière, et je règle mon éclairage pour gérer la forme en sapin de Noël de la plante. J’utilise au moins deux lampes pour ne pas avoir une seule source juste au-dessus de la tête principale, et pour pouvoir les baisser sans risque de brûlure par la lumière. Mais encore une fois, ce n’est que ma technique, et les cultivateurs d’autos plus expérimentés ont peut-être trouvé d’autres techniques de palissages efficaces.

6. Quelle est la chose la plus difficile à laquelle vous avez été confronté lors du palissage de vos plantes ?

La chose la plus difficile, du moins au début, a probablement été de ne pas blesser les plantes ! Beaucoup de branches se sont cassées ou les feuilles arrachées de la tige ! Ensuite, on apprend à les manipuler et le plus difficile est de trouver comment obtenir la canopée désirée.

magnetous_tryko

7. Quelle est ta technique préférée, et pourquoi ?

Je n’ai pas une seule technique préférée. Ma méthode de palissage est une combinaison de différentes techniques, notamment l’étêtage, le mainlining, le twisting, et la défoliation, tout en essayant de provoquer le moins de stress possible pour ne pas trop augmenter la durée de croissance.

8. Comment pouvons-nous éviter de faire des erreurs lors de l’application de ces techniques ?

Essayez, échouez, répétez ! Il n’y a pas de formule magique, et comme pour toute chose, il faut essayer et réessayer. Aucun site ou livre ne vous apprendra ce que l’on ressent juste avant qu’une branche ne casse dans vos mains…

9. Quelles techniques conviendraient à un cultivateur débutant ? Et pour les cultivateurs avancés ?

En gros, toutes les techniques LST pourraient convenir à un débutant ! C’est lorsqu’il s’agit de HST que vous avez besoin d’un peu d’expérience !

"Et de faire des erreurs. Gardez simplement à l’esprit vos objectifs."

10. Quel est votre avis à propos de la défoliation du cannabis ?

Je n’utilise la défoliation que sur mes plantes en intérieur. En extérieur, où elles peuvent devenir plus grandes et s’étaler davantage, je ne vois pas l’intérêt d’enlever les feuilles nourricières. Mais en intérieur, où l’espace est limité, je constate une amélioration notable de la pénétration de la lumière lorsque je me débarrasse de ces gigantesques feuilles nourricières. Je dirais donc que c’est une technique qui a définitivement sa place dans la boîte à outils de notre cultivateur, et je l’utilise tout le temps en intérieur… même sur les autos.

11. Certains cultivateurs utilisent des techniques dures comme l’insertion d’un clou dans une branche—qu’en pensez-vous ? Pensez-vous que la plante en souffre ?

Celle-ci m’a fait mal au cœur la première fois que je l’ai vue ! Mais après tout, les plantes réagissent à ce genre d’agression de différentes manières, et pourquoi pas d’une manière qui pourrait profiter à la production de trichomes ou de terpènes ou autre ? Mais je n’ai jamais essayé et je ne le ferai probablement pas.

12. Avez-vous des conseils à partager avec les cultivateurs qui palissent leurs plantes à la maison ? Écrivez ce que vous voulez…

Il est peut-être bon de commencer par prendre confiance en soi pour obtenir de bons résultats avec vos plants de cannabis sans aucun palissage. À partir de là, lisez toutes les informations que vous pouvez et n’ayez pas peur d’essayer, et de faire des erreurs. Gardez simplement à l’esprit vos objectifs. S’il faut deux fois plus de temps de croissance pour obtenir une augmentation limitée du rendement, changez peut-être de technique.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.