Le meilleur est encore à venir en termes de formes et méthodes thérapeutiques pour délivrer du cannabis, mais les vaporisateurs nasaux commencent à apparaître un peu partout sur le marché. Dans les endroits où cette plante est plus ou moins, voire complètement légale, les vaporisateurs nasaux sont aujourd’hui testés cliniquement et vendus de manière à pouvoir combler les besoins d’un pan spécifique de ceux nécessitant ce genre de formes. Sinon, l’idée de sniffer du cannabis de manière « récréative » pourrait sembler un peu étrange, tout du moins aux yeux des consommateurs à l’ancienne.

Les vaporisateurs nasaux infusés au THC et CBD sont utilisés pour efficacement traiter des problèmes de crises, de spasmes musculaires, de douleurs chroniques et d’autres problèmes médicaux importants. Aujourd’hui, l’industrie progresse et évolue en créant diverses sortes de vaporisateurs contenant des profils différentes de terpènes et de cannabinoïdes.

COMMENT FONCTIONNENT LES VAPORISATEURS NASAUX AU CANNABIS ?

Les composés basiques de ces vaporisateurs sont un mélange de solutions salines et de THC et/ou CBD thérapeutique. La brume rafraîchissante va pouvoir vraisemblablement libérer les nez congestionnés et grâce à l’action des cannabinoïdes, cela devrait fournir un certain soulagement rapide à l’utilisateur. Les inflammations, les crises et les troubles neurologiques peuvent aussi être traités avec cette forme rapide et indolore de cannabis médical.

De nombreux médicaments sont produits sous forme de vaporisateurs nasaux pour une administration systémique dû au fait que cette forme est très efficace pour traverser la barrière hémato-encéphalique. La fine muqueuse nasale de la peau permet aux principes actifs de facilement traverser le flux sanguin ; ainsi, le système d’administration du nez au cerveau peut augmenter à la fois la biodisponibilité et la vitesse d’absorption. Les vaporisateurs nasaux au cannabis évitent également la dégradation des principes actifs dans le corps, ce qui se produit avec les comestibles et les autres méthodes de prise orale. C’est l’argument principal en faveur de l’administration trans muqueuse de cannabinoïdes par rapport au fait de fumer, à la vaporisation ou à la consommation de dérivés du cannabis. Bien qu’éviter l’inhalation de matière végétale brûlée soit évidemment un avantage, la supposée augmentation de la biodisponibilité revendiquée par les producteurs de vaporisateurs nasaux nécessite une certaine validation scientifique supplémentaire.

Nasal

L’absorption nasale des cannabinoïdes, ou de toute autre substance, varie selon l’état de la membrane nasale interne du patient. De plus, il semblerait que certaines enzymes également présentes dans les tissus nasaux sont désactivées par le CBD, ce qui compromet notre capacité à métaboliser d’autres principes actifs. Il en résulte que cette nouvelle méthode d’administration ne résolve pas complètement le problème de doser précisément le THC et le CBD, et n’améliorera pas non plus leurs effets.

CONSIDÉRATIONS IMPORTANTES

Certaines personnes ne peuvent, ou ne veulent pas fumer du cannabis. Certains patients peuvent même préférer éviter aussi la consommation de produits comestibles, sûrement parce qu’ils ont besoin d’avoir un soulagement immédiat. C’est là qu’un vaporisateur nasal peut intervenir. Ce dispositif peut également être une forme pratique et discrète d’administration pour tout type d’utilisateurs puisque les vaporisateurs nasaux sont rarement associés au cannabis. Malheureusement, la science cannabique doit encore élucider le mystère autour de l’efficacité d’une forme de cannabis comparé à une autre selon tel ou tel trouble, d’autant plus avec de nouvelles méthodes comme les vaporisateurs nasaux.

De plus, les autorités de réglementation nord-américaines ont récemment ouvert une enquête sur les vaporisateurs nasaux à base de cannabis, car ils ne sont ni testés ni contrôlés par les agences fédérales de sécurité et de santé, même s’ils sont couramment utilisés en tant que dispositifs pharmaceutiques. Une des raisons est que des millions de personnes développent ce que l’on appelle le « privinisme » avec des sprays nasaux normaux, où les voies nasales s’habituent au spray et sont donc moins sensibles au médicament. À son tour, cela peut amener les utilisateurs à développer une dépendance (et non une addiction) au médicament.

L’AVENIR DES VAPORISATEURS NASAUX AU CANNABIS

En plus des potentiels emplois des vaporisateurs nasaux pour traiter toutes sortes de troubles que le cannabis peut aider à soulager, l’industrie envisage la création de vaporisateurs avec des terpènes et des cannabinoïdes anti-inflammatoires pour cibler les allergies, réduire les sinusites et traiter d’autres troubles localisés. Après les éventuels essais cliniques, les patients seront les seuls décisionnaires si oui ou non, ces produits continueront à exister. Vraisemblablement, ces produits permettront de répondre aux besoins d’un pan spécifique d’utilisateurs, et il est bon de savoir que ces personnes ont une nouvelle méthode adaptée à leurs besoins pour se soulager rapidement.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.