Si vous êtes mineur et que vous étudiez pour des examens, vous ne devriez PAS consommer du cannabis et vous ne devriez même pas être en train de lire cet article. Nous ne tolérons pas la consommation de cannabis par les mineurs, et ce, principalement pour des raisons médicales très explicites. Le cerveau d’un adolescent est toujours en phase de développement et pourrait être altéré par la consommation de marijuana. Néanmoins, si vous êtes à l’université, vous avez probablement déjà été exposé à des personnes qui adoraient ça. Les perceptions faites du cannabis l’ont toujours condamné comme quelque chose qui était un obstacle à la motivation et la productivité, et pourtant, certains étudiants affirment que cela les aide à se concentrer davantage. Afin d’enquêter sur ces affirmations, regardons ensemble l’impact que le cannabis a sur le cerveau humain.

Cerebro y Cannabis

COMMENT LE CANNABIS AFFECTE-T-IL LE CERVEAU ?

Peut-être qu’avec la légalisation qui s’étend de plus en plus, on observera une amélioration des recherches scientifiques sur la plante et ce qui la compose. Les universités et les institutions de recherche pourraient être libres d’expérimenter des cultures contrôlées à des fins scientifiques. Tandis qu’on affirme que le cannabis améliore la connectivité neuronale dans le cerveau, il existe également des questions sur le lien exact entre la consommation de cannabis et certains cas de psychoses très rares. Certaines des recherches les plus à jour faites par l’Université du Texas ont été publiées dans le Proceedings of the National Academy of Sciences. Leurs recherches ont conclu que malgré le fait que le cannabis semble physiquement faire rétrécir le cerveau, il augmenterait pourtant le nombre de connexions faites entre les neurones.

Pour découvrir cela, ils ont observé 48 adultes qui étaient consommateurs de cannabis âgés de 20 à 36 ans et les ont comparés avec un groupe de contrôle de non-consommateur. Les scanners IRM ont suivi comment les consommateurs s’en sortaient après avoir consommé une moyenne de trois joints par jour pendant 6 à 8 ans. Les images du cerveau suggèrent que le THC pourrait faire rétrécir la matière grise. Le cortex orbitofrontal du cerveau semblait être particulièrement vulnérable au rétrécissement. Cela pourrait être problématique puisque cette région du cerveau est associée au processus de récompense et d’adversité.

Et tandis que la connectivité neuronale semblait s’améliorer, elle pourrait se dégrader progressivement dans des conditions de consommation intensive prolongée. Cela étant dit, la connectivité globale semblait toujours être plus saine que la moyenne. Les auteurs de l’étude admettent que cela ne prend pas en compte les consommateurs occasionnels ni l’impact soudain que pourrait avoir l’abstinence. Si cette étude montre que les consommateurs réguliers ont toujours une connectivité améliorée, ceux occasionnels peuvent bénéficier de certains avantages lorsqu’ils étudient sous influence. Examinons les arguments en faveur et contre.

LES AVANTAGES D’ÉTUDIER SOUS L’INFLUENCE DU CANNABIS

Se faire plaisir avec du cannabis peut être un bon système de récompense après avoir fait une session efficace de révisions. Mais pourrait-on mieux réviser et étudier sous l’influence du cannabis ? Scientifiquement parlant, les personnes souffrant d’épilepsie pédiatrique résistante au traitement peuvent tirer profit du cannabis de plusieurs manières. Cependant, le CBD est le principal cannabinoïde utilisé dans ce scénario, et non le THC. Dans certains cas, les personnes souffrant de diverses formes d’épilepsie qui consommaient du cannabis enrichi en CBD ont non seulement observés une diminution significative de la fréquence des crises, mais également une vigilance accrue, une meilleure humeur et un sommeil amélioré. De plus, l’État de Rhode Island a récemment approuvé l’utilisation du cannabis médical pour traiter l’autisme. Donc, en fonction de la situation d’une personne et après consultation d’un professionnel de santé, les personnes présentant des troubles neurodivergents spécifiques peuvent bénéficier d’une plus grande capacité à étudier grâce à la consommation de cannabis.

Si on ne souffre pas de ce genre de troubles, y a-t-il toujours un intérêt à étudier sous influence ? Les variétés indicas sont formidables pour se détendre et aider à s’endormir. De manière générale, on a tendance à oublier qu’une bonne nuit de sommeil permet d’éviter de nombreux problèmes. Cela étant particulièrement important dû au fait que les étudiants manquent souvent d’un planning de sommeil assez régulier. La plupart des adultes ont généralement besoin d’entre 6 et 8 heures de sommeil pour fonctionner efficacement, alors trouvez votre propre créneau et tenez-vous-y. Une mentalité plus détendue grâce à une indica peut vous aider à vous concentrer sur une tâche de lecture avant d’aller embrasser votre oreiller. Une variété sativa vous donnera sûrement un enivrement plus énergétique qui vous sera bénéfique. Un effet créatif et cérébral pourrait vous aider à brasser de nombreuses idées et potentiellement même à vous exciter à travailler vos sujets.

Le Cannabis Et Les Étudiants

LES INCONVÉNIENTS D’ÉTUDIER SOUS L’INFLUENCE DU CANNABIS

Selon votre variété de cannabis et les circonstances présentes, il peut y avoir des avantages à étudier sous influence. Mais nous parlons ici de doses modérées bien entendu. De lourdes doses vont vraisemblablement affecter votre motivation et votre concentration. Nous ne vous conseillerions pas d’aller faire vos partiels sous l’influence d’une variété riche en THC. Gardez ça pour quand vous avez vraiment besoin de vous concentrer. Mais est-ce si mal que ça que d’en consommer un peu lorsque vous avez des recherches à faire ou des devoirs à réaliser ? Hormis bien entendu l'impact financier que cela a sur vos finances.

Le cannabis peut améliorer le flux de pensée et de créativité, mais hélas, cela s’accompagne de la possibilité d’être facilement diverti par ses pensées. Avec un état d’esprit aussi fluide, la mémoire s’en voit affectée. Des études ont montré que la mémoire spatiale peut être affectée par une importante consommation de cannabis, et de même pour la mémoire de travail. La mémoire de travail, c’est la capacité de traitement des informations en temps-réel. Donc, si vous êtes en train d’apprendre avec comme objectif de retenir des informations cruciales, il vous est recommandé de faire des notes claires et limpides sur ce que vous devez retenir. Votre cerveau peut être plus à même d’absorber de nouvelles informations, mais il peut tout aussi rapidement les oublier avec le flux de pensées qui s’agite dans votre cerveau.

D’un autre côté, être sous influence avant de se plonger dans un sujet peut vraiment aider à se concentrer efficacement. Tout est une histoire d’y aller doucement et de voir comment cela fonctionne pour vous. Analysez vos performances sous influence et déterminez si la consommation de cannabis vous aide, ou au contraire, devrait être mise de côté pour célébrer vos réussites à vos partiels.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.