Souffrez-vous d’une allergie au cannabis ? Il est commun de tousser un peu ou d’aller chercher ses gouttes pour les yeux après quelques grosses inhalations. Mais si vous ressentez un désagrément physique beaucoup trop important, peut-être, est-ce dû à une réaction allergique.

Les allergies au cannabis sont sous-diagnostiquées et peuvent même s’en prendre à des fumeurs de longue date qui n’avaient jamais eu de problèmes auparavant. Avec l’avènement du cannabis, de plus en plus de personnes se voient exposées au cannabis et à son pollen et il semblerait que les allergies deviennent de plus en plus récurrentes.

Mais comment savoir si vous souffrez d’une allergie au cannabis ? Voici tout ce qu’il vous faut savoir des symptômes au diagnostic et plus encore.

QU’EST-CE QUI PEUT DÉCLENCHER UNE RÉACTION ALLERGIQUE ?

Les réactions allergiques au cannabis peuvent ressembler à celles saisonnières ou à des intolérances alimentaires. Elles peuvent être déclenchées par :

• Fumer ou toucher des fleurs sèches, des résines ou des huiles
• Ingérer de l’huile de CBD
• Consommer des produits comestibles
• Exposition à du pollen ou de la moisissure aérogène.

Nous allons bientôt approfondir les causes et les facteurs à risque. Pour l’instant, voyons ensemble les signes indicateurs d’une allergie à la marijuana.

SYMPTÔMES D’UNE ALLERGIE AU CANNABIS

Les symptômes d’une allergie au cannabis apparaissent très souvent 20 à 30 minutes après une exposition. Si vous cherchez à identifier une réaction allergique, faites attention à ces signes :

• Yeux vitreux, rouges ou qui démangent
• Éternuements, nez qui coule ou rhinite
• Congestion nasale
• Écoulement rhinopharyngien
• Toux sèche
• Difficulté à respirer
• Gorge douloureuse ou qui gratte
• Crampes à l’estomac
• Nausées et vomissements
• Peau sèche ou qui démange
• Démangeaisons ou gonflement sous-cutané

Gardez à l’esprit que vos symptômes peuvent varier selon la façon dont vous avez été en contact avec le cannabis ou la quantité que vous en avez consommé. Si vous ressentez des désagréments après avoir fumé ou une exposition au pollen, vous aurez des symptômes similaires à ceux d’allergies saisonnières. Ingérer des produits comestibles peut résulter en des problèmes d’estomac et des démangeaisons. Les réactions cutanées peuvent aussi se produire après avoir manipulé physiquement la plante.

SYMPTÔMES D’UNE ALLERGIE AU CANNABIS

SIGNES D’UNE RÉACTION ANAPHYLACTIQUE

Bien que les réactions plus sérieuses soient rares, certaines allergies sévères au cannabis peuvent se transformer en anaphylaxie. Ses symptômes sont soudain et apparaissent quelques minutes après l’exposition. La réaction en chaîne résultante peut pousser le corps à entrer en état de choc. Le choc anaphylactique est potentiellement mortel et nécessite un traitement immédiat avec une piqûre d’adrénaline (comme avec un EpiPen).

Si vous ressentez ou êtes témoin des signes d’une réaction anaphylactique, appelez rapidement les secours. Les signes incluent :

• Urticaire, démangeaisons, rougeurs et gonflement de la peau
• Essoufflement, respiration sifflante, détresse respiratoire
• Vomissements, crampes abdominales
• Un pouls faible et rapide
• Pression artérielle réduite, vertiges, évanouissements

LES FACTEURS À RISQUE D’UNE ALLERGIE AU CANNABIS

Les allergies au cannabis peuvent se présenter sous diverses formes et peuvent même affecter des personnes n’ayant jamais eu de soucis auparavant. Circonscrire la cause exacte d’une réaction allergique peut demander beaucoup d’efforts, mais il est bon de connaître les facteurs à risque.

La quantité consommée, si vous avez des antécédents d’allergie et votre proximité à des cultures sont tous des facteurs qui peuvent affecter votre probabilité de développer une allergie à la marijuana.

EXPOSITION ET SENSIBILISATION

La sensibilisation, c’est lorsque votre corps développe une allergie après une exposition répétée. Si vous vivez dans un endroit où des plants sont cultivés, vous êtes potentiellement à même de développer des réactions allergies. Alors que le pollen est typiquement produit par des plants mâles, les plants femelles avec des fleurs mâles hermaphrodites peuvent également projeter des particules dans l’air.

Hélas, la sensibilisation peut également être liée à une consommation de cannabis. Dans une étude conduite en Espagne, des chercheurs ont fait passer des tests cutanés à des patients dans une clinique pour les allergies. Ils ont découvert qu’en moyenne, les fumeurs de marijuana réagissaient plus fréquemment que les non-fumeurs. La réaction était encore plus prévalente chez ceux ayant une consommation fréquente.

Tandis que les lois autour du cannabis se relâchent de plus en plus, les cultures à grande échelle et l’accès simplifié sous-entendent forcément une exposition accrue à de potentiels allergènes. À l’inverse, une prise de conscience accrue et de nouvelles recherches sur le traitement et la prévention des allergies à la marijuana ne peuvent être loin derrière.

VARIÉTÉ ET TAUX DE THC

Les recherches indiquent que les variétés sativas ont tendance à être plus irritantes que les indicas. Malheureusement, les taux plus élevés de THC pourraient également être l’un des coupables. Depuis la dernière décennie, les plants de cannabis sont cultivés et sélectionnés de manière à contenir de plus en plus de THC. De manière générale, c’est quelque chose de positif puisqu’une weed plus forte sous-entend des effets psychoactifs accrus. Mais soyez vigilant : les recherches suggèrent que le THC en lui-même pourrait être un allergène pour certains.

Solomatic CBD 

Solomatic CBD

 Solomatic CBD

Genetic background Diesel CBD x Asia CBD Auto
Yield indoor 425 - 475 g/m2
Height indoor 90 - 120 cm
Flowering time 7 - 8 weeks
THC strength THC: 1% (aprox.) / CBD: 21%
Blend 20% Sativa, 70% Indica, 10% Ruderalis
Yield outdoor 110 - 150 g/per plant (dried)
Height outdoor 110 - 150 cm
Harvest Month 9-10 weeks after planting
Effect Soft, Clean and very light
 

Solomatic CBD

 

ALLERGIES PRÉ-EXISTANTE ET RÉACTIVITÉ CROISÉE

Une étude de 2018 suggère que les personnes souffrant d’allergies aux poils de chat, à la moisissure, aux acariens et à d’autres plantes sont plus à même de souffrir d’une allergie au cannabis. Cette étude était conduite à une échelle relativement petite et de plus amples recherches sont nécessaires pour confirmer ces résultats. Cependant, si vous souffrez des allergies mentionnées ici, restez vigilant.

Dans les mêmes lignes, les allergies à certains aliments peuvent également aggraver votre allergie au cannabis. Cela s’applique spécifiquement aux aliments ou substances possédant des propriétés protéiniques similaires au cannabis. On dit qu’elles sont « trans-réactives » ou que c’est une « réactivité croisée » avec le cannabis et qu’elles peuvent déclencher ce qui est étiqueté comme le syndrome fruit-légume-cannabis. Vous trouverez dans cette liste les aliments qui peuvent engendrer une réactivité croisée avec le cannabis :

• Tomates
• Pommes
• Bananes
• Pêches
• Aubergine
• Amandes
• Châtaignes
• Agrumes

QU’EN EST-IL DU CHANVRE ?

Nous avons beaucoup parlé des allergies au cannabis, mais toutes les plantes de cannabis ne naissent pas égales. N’oubliez pas que le chanvre est également une variété du cannabis, bien qu’il soit non-psychoactif. L’huile et les produits CBD ont récemment atteint les devants de la scène et brillent de mille feux sous les projecteurs. La plupart des huiles CBD dérivent de chanvre industriel et il est possible d’y être allergique, de la même manière qu’il est possible d’être allergique à du cannabis psychoactif.

D’un côté, si vous êtes allergique au THC, peut-être serait-il préférable que vous vous intéressiez aux produits CBD puisqu’ils ne contiennent presque voire pas de THC. D’un autre côté, les allergies au pollen ou d’autres déclencheurs peuvent s’en prendre à vous-même si vous ne fumez pas de substances psychoactives. Si vous consommez du CBD et que vous remarquez l’apparition de n’importe quel symptôme mentionné plus haut dans cet article, vos huiles, topiques, fleurs ou compléments au CBD pourraient être les responsables.

Les graines de chanvre sont également présentes dans bon nombre de boissons et d’aliments, alors peut-être en consommez-vous sans le savoir. Si vous suspectez une allergie au chanvre, vérifiez les ingrédients de tous les aliments que vous achetez. Les produits sans chanvre peuvent également être contaminés par croisement s’ils sont fabriqués dans le même endroit où il y a fabrication de produit à base de chanvre. Dans de nombreux pays, vous pourrez voir inscrit sur l’étiquette en dessous de la liste des ingrédients : « Peut contenir des traces de noix, de produits laitiers, de chanvre, etc. »

QU’EN EST-IL DU CHANVRE ?

PRÉCISION SUR LA MOISISSURE

Tandis que le plant de cannabis en lui-même peut causer des réactions allergiques, il y a également une autre possibilité que nous n’avons pas mentionné : la moisissure. La moisissure nocive s’épanouit pleinement dans les environnements humides et peut ruiner votre ganja qui n’est pas curée ou stockée correctement. Afin d’éliminer cette éventualité et protéger votre santé, stockez vos têtes dans un endroit sec, sombre et frais pour une longévité rallongée. Clairement, ça vaut le coup de mettre la main sur un contenant fiable comme cette Boîte d’Affinage de Poche (ou une autre boîte plus grande et hermétique).

Si vous êtes un cultivateur, apprenez à identifier, traiter et prévenir la moisissure. Même si vous n’êtes qu’un consommateur occasionnel, inspectez bien vos têtes. Un duvet blanc et suspicieux ou une odeur de vestiaire désagréable sont des indicateurs que vous êtes face à un problème et qu’il est préférable de jeter votre matos à la poubelle.

DIAGNOSTIQUER UNE ALLERGIE AU CANNABIS

Donc, comment savoir définitivement si vous êtes allergique à la ganja ? C’est un peu difficile, car actuellement, il n’y a aucune méthode de test reconnue pour une allergie à cela. Pour déterminer un diagnostic, votre docteur peut avoir besoin de votre passif en détail. Peut-être serait-il malin de conserver un journal retraçant vos différents symptômes et habitudes de consommation afin de déterminer avec lui, un motif potentiel.

Si une allergie au cannabis est fortement suspectée, alors votre médecin pourra vous faire faire un test cutané. Cela implique d’appliquer une solution contenant du cannabis distillé directement sur votre peau à l’aide d’une aiguille. Si une démangeaison apparaît sur cette zone, c’est un signe assez évident que vous souffrez d’une allergie. Cependant, les tests cutanés ne sont pas toujours les plus précis. Peut-être aurez-vous besoin d’un ou plusieurs tests supplémentaires et ces derniers peuvent nécessiter une personne experte en la matière pour vous administrer ces tests et les interpréter correctement.

Les tests sanguins sont plus simples et plus précis, mais moins fréquents. Le cannabis est encore illégal dans de nombreux endroits et la sensibilisation autour de l’allergie au cannabis est encore en phase de développement. Si vous voyiez un médecin de famille ou de clinique plutôt qu’un allergologue, il y a des chances qu’ils essaient de vous faire un diagnostic en cherchant un motif dans vos symptômes.

QUE FAIRE SI L’ON SUSPECTE UNE ALLERGIE AU CANNABIS

Commencez en observant minutieusement vos réactions. SI vous suspectez une allergie au cannabis, vous pouvez être proactif tout en cherchant un diagnostic de la part d’un professionnel. Avec un journal, notez vos symptômes, leur degré et le contexte dans lequel cela s’est produit. Avez-vous récemment fumé ou été en contact avec du cannabis ? Avez-vous récemment consommé du cannabis _sans souffrir_ de réaction ? Avez-vous mangé ou bu quelque chose juste avant une réaction, ou y a-t-il quelque chose d’autre qui aurait pu provoquer les symptômes ? Si vous cessez de consommer du cannabis, vos symptômes disparaissent-ils ?

Tout cela peut paraître excessif, mais les détails de vos soucis seront la clé pour résoudre cet inconfort. Peut-être même que cela vous aidera à y voir plus clair en vous aidant à vous adapter à tout cela en attendant d’avoir des conseils de professionnels de santé. Bien entendu, si vous comprenez que le cannabis est le seul coupable de vos maux, ou si vous y faites une réaction encore plus aiguë qu’avant, évitez d’en consommer jusqu’à votre prochaine visite au médecin. Si vous n’êtes pas sûr, demandez toujours de l’aide à votre médecin.

PRÉVENTION ET TRAITEMENT

Réduire ou éliminer toute probabilité d’exposition est la seule façon véritablement efficace de prévenir ou traiter une allergie au cannabis. Si vous travaillez dans l’industrie cannabique et que vous êtes du côté traitement de la matière, faites bien sorte que vos employeurs vous fournissent des gants, des masques et d’autres équipements pour votre sécurité.

Certains symptômes peuvent également être traités avec antihistaminiques et des décongestionnant nasaux. En revanche, si vous êtes consommateur de cannabis et que vous souffrez de réactions allergiques, peut-être devriez vous l’arrêter. Pensez bien à demander l’avis d’un médecin en cas de réactions sévères. Si vous souffrez d’une allergie conséquente, emporter avec vous un EpiPen en cas d’urgence peut être une bonne idée.

Sur une note plus positive, à mesure que la communauté médicale prend de plus en plus conscience des allergies au cannabis, nous pourrions voir plus d’options de traitement à l’avenir. La recherche suggère que l’immunothérapie est une voie de traitement potentielle. L’immunothérapie aux allergènes s’effectue lorsqu’un médecin vous expose à des quantités d’allergènes de plus en plus grandes afin de rééduquer votre réponse immunitaire. Une récente analyse de la littérature existante a révélé certaines études remontant aux années 1930 dans lesquelles l’immunothérapie permettait de traiter efficacement les allergies au cannabis. Malheureusement, elles étaient rares et il fallait donc approfondir la recherche pour que cela devienne une pratique courante.

PRÉVENTION ET TRAITEMENT

LA VOIE VERS LA LIBÉRATION

Si vous avez une allergie à la marijuana, la première étape vers la libération et le soulagement est d’identifier le problème. Tandis que les options de traitements sont encore limitées à l’heure actuelle, la sensibilisation à ces allergies augmente de jour en jour. Vous pouvez aider à sensibiliser votre entourage en partageant cet article et d’autres informations adéquates. Si vous pensez avoir une allergie, pensez à imprimer quelques-une des études scientifiques de cet article pour les montrer à votre médecin.

Avec une sensibilisation accrue autour de ce problème au sein de la communauté médicale, nous espérons sincèrement que cela se réglera rapidement et fera partie du passé. En attendant, nous continuerons de rêver d’un monde où l’on peut consommer à tout-va sans avoir peur du moindre tracas.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.