Depuis l’annonce de sa candidature en juin 2015 aux élections présidentielles américaines de 2016, Donald Trump a attiré l’attention des médias de toutes sortes.

Sa position dure sur l’immigration, son opposition au changement climatique, son soutien à une augmentation des dépenses militaires et ses commentaires offensants sur les femmes ont divisé une des plus puissantes nations au monde.

Mais il y a un sujet sur lequel le président Trump s’est très peu exprimé, le cannabis.

Au cours des années récentes, les États-Unis ont été en pointe de la légalisation de la substance pour des fins médicales et récréatives. De plus en plus d’états choisissent de légaliser la substance à un certain degré. Ce qui a créé un secteur estimé à pratiquement 7 milliards de dollars.

La légalisation du cannabis est probablement un des sujets qui unit le plus les Américains. Plus de la moitié de la population vote en faveur de la légalisation complète de la substance.

Dans cet article, nous explorons ce qui se profile pour le cannabis aux États-Unis sous l’administration Trump. Pour plus d’articles de ce genre, n’oubliez pas d’ajouter notre blog à vos favoris.

UNE PRÉSENTATION DU CANNABIS AU ÉTATS-UNIS

Avant de discuter de la position personnelle de Trump sur la légalisation du cannabis, il est important de comprendre les lois fondamentales qui régissent le cannabis aux États-Unis.

Voici une rapide présentation du mouvement pour la légalisation et du statut actuel de la substance dans le pays.

Liaison de l'industrie du cannabis USA californie nouvelle loi du marché Trump

QUAND A COMMENCÉ LA LÉGALISATION ?

Les États-Unis ont fait du cannabis une substance illégale au début du 20ème siècle. Les premières restrictions fédérales majeures ont pris effet en 1937 avec l’adoption par le gouvernement fédéral du Marijuana Tax Act.

En 1970, le gouvernement a adopté le Controlled Substances Act, qui a interdit le cannabis et plusieurs autres drogues en remplaçant la loi originelle de 1937.

Alors que le mouvement pour renverser ces politiques dépassées et pour légaliser le cannabis aux États-Unis a attiré l’attention des médias au cours des années précédentes, il a en réalité commencé il y a plus de 20 ans.

Dans les années 1970 et 80, des états comme l’Oregon, le Maine, le Texas et le Colorado (parmi d’autres) ont commencé à décriminaliser le cannabis à des degrés divers. Par exemple, en 1973, la loi du Texas a été amendée pour faire de la possession de quatre onces ou moins un simple délit.

Le changement de politique le plus représentatif, souvent considéré comme étant le début du mouvement pour la légalisation aux États-Unis, a eu lieu en 1996, quand la Californie a adoptée la Proposition 215 historique, en légalisant le cannabis pour un usage médical dans l’état.

LE CANNABIS EST-IL LÉGAL AUX ÉTATS-UNIS AUJOURD’HUI ?

Au niveau fédéral, le cannabis reste une drogue de l’annexe 1 sous le Controlled Substance Act. Pour qu’une substance soit classée comme drogue à l’annexe 1, elle doit démontrer les caractéristiques suivantes :

  • Un fort potentiel d’abus.
  • Aucune application médicale acceptée.
  • Une absence de sécurité pour que la substance soit utilisée sous supervision médicale.

À moins d’une autorisation spécifique, il est illégal de produire, distribuer ou administrer une substance de l’annexe 1.

Malgré la loi fédérale, certains états ont décidé de mettre en place de nouvelles politiques pour la légalité du cannabis. Actuellement, 28 états américains ont des programmes de cannabis médical. 8 états et le District de Columbia ont légalisé la weed pour une consommation médicale et récréative.

Alors que les états ont la possibilité d’adopter leurs propres lois, le fait de distribuer du cannabis aux États-Unis reste une violation des lois fédérales. Les états possédant des programmes de cannabis légalisé ont cependant une marge de manœuvre.

En 2014, le Congrès a adopté une loi de financement qui interdit au Ministère de la Justice d’utiliser des fonds pour poursuivre les programmes de cannabis médical des états. Cette provision est toujours en place.

Liaison de l'industrie du cannabis USA californie nouvelle loi du marché Trump  Manifestation de cannabis États américains légalisés Trump

TRUMP ET LE CANNABIS: QUE NOUS RÉSERVE L’AVENIR ?

Il est difficile de déchiffrer la position précise du Président Trump sur la weed.

Dans un entretien avec une station de télévision de Denver, Trump a clairement déclaré qu’il pensait que les états devaient décider par eux-mêmes s’ils voulaient ou non légaliser le cannabis.
**entretien: 

« Je suis pour les états. Je pense que cela devrait dépendre des états, absolument », a-t-il déclaré.

La plus grande menace pour le secteur du cannabis et la légalisation dans l’administration Trump est probablement le nouveau Procureur Général, Jeff Sessions.

En avril 2016, lors d’une audition au Sénat sur la réforme du cannabis, Sessions a déclaré que « les gens bien ne fument pas de cannabis ». Il a été aussi cité comme ayant déclaré que le cannabis était une passerelle vers d’autres drogues, et que la légalisation entraînerait une augmentation de la consommation de cocaïne et d’héroïne.

Cependant, beaucoup pensent qu’il est peu probable que Trump adopte une position dure contre la weed.

Le soutien pour la légalisation a atteint un niveau historiquement élevé en 2016. 60 % des Américains se déclarent en faveur d’une légalisation généralisée.

De plus, beaucoup des états qui ont soutenu Trump dans l’élection ont légalisé le cannabis à un certain degré.

Tom Angell, président du groupe pro-légalisation Marijuana Majorityn pense qu’il est peu probable que Trump défie ces statistiques et se batte contre le courant.

« [Une] répression contre des lois largement populaires dans un nombre croissant d’états créerait d’énormes problèmes politiques dont ils n’ont pas besoin », a-t-il déclaré au Business Insider en novembre.

Dans un récent article du BI, Melia Robinson suggère 2 façons d’agir probables pour Trump au sujet de la légalisation du cannabis.

Premièrement, il pourrait continuer à laisser les états faire leurs propres lois sur le sujet tout en ignorant ouvertement les lois fédérales. Deuxièmement, il pourrait soutenir sur le papier le mouvement pour la légalisation, mais lui mettre des bâtons dans les roues en pratique. En gardant le cannabis à l’annexe 1 des substances contrôlées, en faisant des descentes dans les dispensaires et en terrorisant le secteur, ou pénalisant les banques qui travaillent avec les entreprises du cannabis.

Enfin, Trump a aussi l’option de se lancer en guerre ouverte contre le secteur, qui devrait représenter 21 milliards de dollars en 2021.

Le futur du cannabis aux États-Unis reste incertain avec l’administration actuelle. Nous ne connaîtrons la réelle position de Trump sur le sujet que lorsqu’il décidera de la faire connaître. En attendant, nous suggérons à tous ceux qui vivent dans un état où le cannabis est légal de bien en profiter, tant que ça dure.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander