Les Mix Packs de graines RQS sont là – Plus ici

By Luke Sumpter


Si vous avez déjà consommé du cannabis, vous savez qu’il peut profondément influencer le monde que l’on perçoit autour de nous. Il ne suffit que de quelques taffes, pour la plupart des gens, pour détecter ces changements. Cette chanson que vous avez écoutée des centaines de fois, devient soudainement plus profonde, et une harmonie à laquelle vous n’aviez jamais fait attention auparavant apparaît au premier plan. Le cannabis ajoute également un sentiment de profondeur aux paysages, aux couchers de soleil et aux milieux forestiers, donnant à tout une esthétique scintillante, presque haute définition (pour certaines personnes, du moins). Bien sûr, nous ne pouvons pas parler du cannabis et des sens sans aborder le goût. Non seulement l’herbe catalyse les fringales et les raids fréquents dans le réfrigérateur, mais elle surprend les papilles gustatives et donne au plus banal des en-cas un goût tout à fait différent.

Alors, comment le cannabis affecte-t-il les sens humains. Pourquoi l’herbe influence-t-elle notre façon de percevoir la vue, l’ouïe et le goût ? Continuez votre lecture pour découvrir les bases des sens humains et l’influence du cannabis sur chacun d’eux.

L’importance des sens

Nos sens nous permettent d’appréhender le monde qui nous entoure. Les organes sensoriels transmettent des signaux provenant de sources extérieures et les acheminent au cerveau grâce à notre système nerveux. Ici, notre ordinateur biologique utilise ces signaux pour construire une image de ce qui nous entoure. Nos sens nous aident à fonctionner tous les jours, de l’utilisation d’un clavier ou d’une gazinière à la conversation avec d’autres personnes. Fondamentalement, nos sens nous permettent de survivre. Sans eux, nous n’arriverions pas à détecter les dangers, nous procurer de la nourriture et nous reproduire.

Les humains possèdent 5 sens primaires qui sont le goût, le toucher, l’ouïe, la vue et l’odorat. Des organes sensoriels correspondent à chacun des sens (nos yeux nous permettent de voir et nos oreilles d’entendre) et servent de point de vue sur le monde extérieur. Notre cerveau baigne dans du liquide céphalo-rachidien en toute sécurité dans la boîte crânienne, et nos organes sensoriels relaient des signaux à notre système nerveux central et nous permettent de réagir et d’agir en conséquence.

Chacun de nos organes sensoriels possède des cellules spécialisées qui contribuent à transformer les signaux environnementaux en informations électriques transmises par le système nerveux. Par exemple, quand la lumière atteint nos yeux et notre rétine, les photorécepteurs convertissent cette lumière en un signal électrique. Concernant l’ouïe, le son fait vibrer la cochlée et provoque la transformation des vibrations en signaux électriques par 25 000 terminaisons nerveuses. Notre peau abrite également différents types de cellules qui détectent différents stimuli, les mécanorécepteurs répondent aux stimuli mécaniques, les thermorécepteurs à la température et les chimiorécepteurs aux substances chimiques.

Nos sens fonctionnent indépendamment ou de concert afin de nous informer des dangers et des sources de récompense. Certains signaux, comme les bruits forts et soudains ou des saveurs désagréables, déclenchent des réponses automatiques qui nous protègent d’un potentiel danger. En revanche, des stimuli comme le contact chaleureux d’une autre personne ou le goût du sucré suscitent un sentiment de plaisir.

Comment le cannabis interagit avec le corps

Certains composés du cannabis interagissent avec le corps de façon large et spécifique. Grâce au système endocannabinoïde (SEC), les cannabinoïdes comme le THC et le CBD sont capables de modifier l’activité cellulaire en se fixant directement aux récepteurs ou en altérant la fonction enzymatique. Le SEC « supervise » pratiquement tous les autres systèmes du corps humain, du système nerveux au système musculo-squelettique, et contribue à maintenir ces éléments dans un état d’équilibre, appelé homéostasie.

Les cannabinoïdes endogènes créés par l’organisme (appelés endocannabinoïdes) jouent le rôle de molécules de signalisation (neurotransmetteurs) au sein du SEC. Toutefois, les cannabinoïdes externes partagent une structure semblable à ces composés, ce qui leur permet d’agir de manière similaire, voire plus profonde.

Les éléments du SEC sont particulièrement nombreux dans le système nerveux central, où ils aident à contrôler le flux des neurotransmetteurs, l’humeur, l’appétit et la mémoire. En tant que partie omniprésente de notre ordinateur biologique, le SEC joue également un rôle dans la régulation du traitement sensoriel[1] dans des domaines comme les systèmes olfactifs et visuels. En dehors du cerveau, le SEC est également intégré à nos organes sensoriels. Il est présent dans la rétine des yeux, dans le noyau cochléaire de l’oreille[2] et dans les récepteurs du goût de la langue[3].

Étant donné que le SEC joue un rôle important dans la façon dont nous percevons le monde, et que les cannabinoïdes du cannabis peuvent moduler ce système, il devient alors de plus en plus intéressant d’étudier les effets du cannabis et ses composants sur des sens spécifiques ainsi que les implications de ces résultats.

Comment le cannabis affecte-t-il les sens ?

Alors, comment le cannabis influence-t-il nos sens ? Et que se passe-t-il au niveau physiologique pour que cela puisse être possible ?

Comment le cannabis affecte-t-il les sens ?

Le goût

La plupart des consommateurs de cannabis seront d’accord pour dire que l’herbe rend la nourriture encore meilleure. Il améliore les saveurs des plats sucrés, et donne du relief aux en-cas les plus simples, même du simple pain avec du beurre est suffisamment appétissant pour satisfaire les petits creux lorsque l’on plane. Évidemment le THC a tendance à provoquer du grignotage, mais l’amélioration des saveurs ne résulte pas seulement de la faim. En 2009, des chercheurs du Monell Chemical Senses Centre au Japon ont découvert que les endocannabinoïdes agissaient directement sur les récepteurs gustatifs de la langue dont ils renforcent les saveurs sucrées[4]. Étonnamment, l’équipe a constaté que l’administration d’endocannabinoïdes n’avait aucun impact sur la perception d’autres saveurs, comme l’acide, le salé, l’amer et l’umami.

Le goût

Le toucher

En tant que mécanorécepteur, les cellules de Merkel jouent un rôle clé dans le toucher. Plus spécifiquement, ces cellules sont essentielles à la sensation du toucher léger et convertissent les stimuli externes en signaux électriques qui sont ensuite transmis par les neurones de la peau. Les études sur la relation entre le SEC, les cellules de Merkel et le toucher sont encore rares, mais le système est présent dans la peau.

Peu d’études ont recherché comment les cannabinoïdes influençaient la sensation du toucher. Jusqu’ici, nous n’avons que des données subjectives sur le sujet. Une étude de 2019 publiée dans le Journal of Sexual Medicine à lancer une enquête pour recueillir des données sur la façon dont le cannabis modifie l’expérience sexuelle chez les hommes et les femmes. Au total, 144 des 199 participants (74 %) ont déclaré que l’herbe augmentait leur sensibilité au toucher.

Le toucher

L’ouïe

Peu de consommateurs de cannabis contesteront le fait que la musique sonne mieux lorsqu’ils planent. Mais avez-vous déjà fait l’expérience d’une meilleure audition lorsque vous consommez du cannabis ? La plante semble aider les auditeurs à repérer les petits détails d’un morceau, et tout parait plus vivant et plus expressif. Toutefois, le plaisir de la musique lorsque l’on fume de l’herbe semble dépendre, du moins en partie, de la concentration en cannabinoïdes. Des chercheurs de l’University College de Londres ont constaté que le cannabis à forte teneur en THC atténuait l’effet de la musique dans les régions du cerveau associées à la récompense et aux émotions. Toutefois, l’ajout de CBD à l’équation a compensé ces effets, ce qui témoigne de l’effet d’entourage.

Plutôt que de changer la façon dont nous détectons les sons dans l’oreille, Le cannabis augmente vraisemblablement les changements neurochimiques qui se produisent lorsque nous écoutons de la musique. La musique que nous aimons provoque une augmentation de la dopamine[5], tout comme le fait de consommer du cannabis[6].

L’ouïe

La vue

Les résultats autour de l’impact du cannabis sur la vue restent embryonnaires et peu concluants surtout comparé au goût. Une étude de cas réalisée en 2004, publiée dans le Journal of Ethnopharmacology, suggère que la consommation de cannabis pourrait contribuer à **améliorer la vision nocturne[6]. Toutefois, des résultats plus solides scientifiquement[7] obtenus par des chercheurs de l’Université de Grenade montrent que le cannabis peut altérer de manière significative l’acuité visuelle, la sensibilité au contraste, la vision tridimensionnelle et la capacité des yeux à se concentrer.

La vue

L’odorat

Avez-vous déjà remarqué une différence d’odorat après avoir fumé un joint ou une douille ? Les résultats ne sont également pas concluants ici, et varient entre les animaux et les humains. Les études sur les animaux ont montré qu’une administration de cannabis pouvait stimuler la détection[8] d’odeurs et augmenter ensuite la consommation alimentaire. Toutefois, les essais sur l’homme nous disent une autre histoire. Une étude publiée dans le British Journal of Clinical Pharmacology a administré 20 mg de THC par voie orale à quinze volontaires sains. Les chercheurs ont en fait constaté une réduction de la fonction olfactive[9] après l’administration de la dose.

L’odorat

L’herbe aiguise-t-elle nos sens ?

Le cannabis semble stimuler notre appréciation de la nourriture sucrée et nous aide à être plus réceptifs à la musique que nous apprécions (lorsqu’il y a suffisamment de CBD présent). Toutefois, les données scientifiques disponibles montrent que l’herbe pourrait en fait réduire l’acuité visuelle et olfactive, du moins à court terme. De plus, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur les effets du cannabis sur le toucher. Globalement, le cannabis ne va pas surcharger tous vos sens. Il peut toutefois vous aider à apprécier tout ce que votre nourriture et chansons préférées ont à offrir.

Sources Externes
  1. Frontiers | Cannabinoids Regulate Sensory Processing in Early Olfactory and Visual Neural Circuits | Frontiers in Neural Circuits https://www.frontiersin.org
  2. The Endocannabinoid System in the Cochlear Nucleus and Its Implications for Tinnitus Treatment | SpringerLink https://link.springer.com
  3. Endocannabinoids act directly on tongue taste receptors https://www.sciencedaily.com
  4. https://www.sciencedaily.com
  5. Dopamine modulates the reward experiences elicited by music https://www.pnas.org
  6. The effects of Δ9-tetrahydrocannabinol on the dopamine system - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  7. Cannabis improves night vision: a case study of dark adaptometry and scotopic sensitivity in kif smokers of the Rif mountains of northern Morocco - PubMed https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov
  8. Smoking cannabis significantly impairs vision | EurekAlert! https://www.eurekalert.org
  9. Cannabinoid-Related Olfactory Neuroscience in Mice and Humans | Chemical Senses | Oxford Academic https://academic.oup.com
  10. Effects of 20 mg oral Δ9-tetrahydrocannabinol on the olfactory function of healthy volunteers - PMC https://www.ncbi.nlm.nih.gov
Avertissement:
Ce contenu est conçu dans un but purement éducatif. Les informations fournies proviennent de recherches rassemblées depuis des sources externes.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.