Le clonage du cannabis est un processus extrêmement intéressant. Il s’agit de prendre une bouture d’une plante mère déjà établie, et d’utiliser ce clone pour générer une plante entièrement nouvelle et indépendante. De plus, la nouvelle plante aura une génétique identique à celle de la mère d’où elle a été clonée.

Cela veut dire que le clonage est un excellent moyen pour les cultivateurs de cannabis de préserver la génétique d’une variété particulière qu’ils apprécient. Le nouveau clone aura les mêmes caractéristiques que l’original, du goût aux effets qu’il provoque.

Le clonage de plantes de cannabis est également économiquement attrayant pour de nombreux cultivateurs. Cela signifie qu’ils n’ont plus besoin de continuer à acheter des graines pour cultiver exactement la même variété ; ils peuvent simplement prélever un clone de la plante prisée dans leur culture, et créer une copie homogène. Avec tous ces avantages, il pourrait sembler que le clonage devrait être une technique que tous les producteurs utilisent tout le temps. Toutefois, la méthode a effectivement ses limites.

Clonage Des Variétés Autoflorissantes Cannabis

Une contrainte importante est que les variétés autofleurissantes de cannabis sont assez difficiles, mais pas impossibles à cloner avec succès. Étant donné que les variétés autofleurissantes présentent des avantages considérables par rapport aux variétés traditionnelles, telles qu’une taille compacte et un temps de croissance rapide, cloner totalement peut décourager de nombreux cultivateurs.

Il existe une légende au sein de la communauté du cannabis comme quoi les variétés autofleurissantes ne peuvent tout simplement pas être clonées. Au contraire, c’est possible, mais cela n’en vaut peut-être pas la peine. Pourquoi les variétés autofleurissantes sont-elles plus difficiles à cloner ?

LA DIFFÉRENCE ENTRE LES VARIÉTÉS AUTOFLEURISSANTES ET LES PHOTOPÉRIODIQUES

Pour découvrir pourquoi les cultivateurs ne voient pas de résultats impressionnants lorsqu’ils tentent de cloner des variétés de cannabis autofleurissantes, nous devons observer ce qui distingue ce type de plantes du reste. Les variétés autofleurissantes font à peu près exactement ce que leur nom suggère - elles fleurissent automatiquement en fonction du temps, plutôt que des facteurs environnementaux comme les variétés photopériodiques.

Les plantes photopériodiques demande un changement dans la quantité de lumière qu’elles reçoivent chaque jour pour passer de la phase végétative, à la phase de floraison.

Cette distinction est largement due aux différentes évolutions. On sait que les variétés autofleurissantes ont évoluées dans les régions septentrionales du monde, où il y a beaucoup moins de lumière solaire tout au long de l’année. Cela les a amenées à développer la capacité de fleurir automatiquement durant certaines périodes de temps.

Cette caractéristique les rend très attrayantes pour les cultivateurs débutants qui n’ont pas besoin de changer le cycle de lumière pour les faire fleurir et obtenir un rendement réussi de têtes de bonne qualité.

Les variétés photopériodiques ont évolué plus près de l’équateur. Lorsqu’elles sont cultivées en intérieur, elles ont besoin d’un changement de cycle léger qui simule l’automne arrivant, et les encourage à aller vers la floraison et l’ensemencement, avant que le temps ne devienne trop difficile pour qu’elles puissent continuer à survivre.

Comment Cloner Les Souches De Cannabis Autofloraison

QU’EST-CE QUE CELA SIGNIFIE POUR LE CLONAGE ?

Alors, qu’est-ce que cette différence génétique signifie quand il s’agit de cloner des plants de cannabis ? Eh bien vous vous rappelez quand on a parlé de la façon dont le clonage aboutit à une copie exacte de la plante mère ? Cela signifie littéralement que chaque trait est reproduit, même l’âge de la plante au moment de la coupe.

Le clone suivra la même chronologie génétique que la mère et continuera à s’approcher du stade de floraison, quelle que soit sa taille et son développement. Dans le cas des variétés autofleurissantes, cela se traduit généralement par de petits spécimens sous-développés avec des rendements minimes.

Les variétés photopériodiques sont de loin supérieures en matière de clonage. Si la coupe est effectuée pendant la phase végétative et que le cycle de la lumière reste le même, elle aura la chance de croître et de s’épanouir dans la phase végétative. Ce n’est que lorsque la plante aura atteint une taille optimale que le cultivateur choisira de décaler le cycle de lumière et d’enclencher la floraison.

EST-CE QUE CELA PEUT ÊTRE FAIT ?

Il a été rapporté que certains cultivateurs prétendent avoir réussi à cloner des variétés autofleurissantes. Le clonage d’une plante autofleurissante est certes possible, mais le résultat ne sera certainement pas optimal. Si un cultivateur tente de le faire pour augmenter le rendement, au lieu de raisons expérimentales, il sera certainement déçu.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander