L’industrie du cannabis ne cesse de s’étendre grâce à la légalisation de la marijuana médicale et récréative dans de nombreuses régions du monde. On peut prendre en exemple le cas des États-Unis, où de plus en plus d’États ont complètement légalisé les deux formes de cannabis.

Le Canada est le dernier candidat en liste à avoir mis en place la légalisation nationale du cannabis qui débutera vers la fin d’octobre 2018. De ce fait, les États individuels et les provinces demandent à ce que tous les produits cannabis soient sujets à certaines régulations et soient testés afin de garantir la sécurité de ses futurs consommateurs.

La plupart de ces régulations exigent que les cultivateurs fassent tester leurs plants pour des traces de pesticides, de solvant ou de contamination aux métaux lourds. Le test d’intensité de la puissance des cannabinoïdes est également une étape sérieuse requise par les nouvelles régulations.

Cela permet de garantir que les niveaux de tétrahydrocannabinol (THC) et de cannabidiol (CBD) soient sous certains seuils et n’excèdent pas les normes imposées. Le THC est le cannabinoïde responsable des effets psychédéliques du cannabis, tandis que le cannabidiol présente plutôt des vertus thérapeutiques et médicales.

UNE DEMANDE CROISSANTE NÉCESSITE DES STANDARDS DE TESTS PLUS ÉLEVÉS

En gardant cela à l’esprit, comment ces tests sont-ils véritablement conduits ? Eh bien, il existe un certain nombre de méthodes de test, mais l’une des meilleures et l’une des plus populaires est la chromatographie.

CHROMATOGRAPHIE LIQUIDE À HAUTE PERFORMANCES (CLHP)

Près de la moitié du marché du dépistage du cannabis passe par la chromatographie liquide à haute performance (CLHP). D’autres utilisent la chromatographie sur couche mince (CCM), la chromatographie en phase gazeuse (CPG) et la chromatographie en phase supercritique (SFC).

La CLHP est la méthode privilégiée pour ce qui est de tester la puissance, car elle ne nécessite pas de procédure de chauffe. Elle fournit également une analyse plus précise que les autres méthodes.

D’autre part, la chromatographie en phase gazeuse est utilisée pour le dépistage de solvants résiduels, car elle permet de détecter avec précision la présence de composés volatils dangereux. Tout cela est fait pour assurer la sécurité du marché des consommateurs, sachant que l’industrie du cannabis est en train de devenir de plus en plus populaire.

Chromatographie

CHROMATOGRAPHIE DE PARTAGE CENTRIFUGE (CPC)

La chromatographie par partage centrifuge (CPC) est une autre méthode utilisée pour extraire et purifier le CBD à des fins de recherche. Bien qu’elle ne soit pas encore utilisée par tout le monde, sa popularité ne cesse de croître, car elle est moins coûteuse que les autres méthodes. C’est parce qu’elle n’utilise pas de silice comme la méthode CLHP et les autres. Au lieu de cela, elle utilise une phase stationnaire liquide durant le processus de test.

Ce qui est formidable avec cette méthode, c’est que l’on peut réutiliser les colonnes de la CPC sans risquer des fuites de résidus. Une autre chose intéressante avec la CPC, c’est qu’elle ne nécessite que 30 minutes de temps de traitement, ce qui permet d’économiser beaucoup de temps (et donc d’argent) par rapport aux autres méthodes. La CPC est similaire à la CLHP, car elle utilise une phase mobile et stationnaire, sauf que la CPC utilise un liquide pour la phase stationnaire. De plus, la CPC produit à la fin un composé plus pur que la CLHP, avec des extraits de la première méthode atteignant une pureté de presque 100 %.

MÉTHODES DE TEST DU CANNABIS

Les méthodes conduites par les laboratoires qui testent le cannabis ne sont pas exclusives à l’industrie du cannabis, cependant, il y a un nombre croissant de vendeurs qui proposent à l’achat des instruments pour tester le cannabis. Prenez par exemple le Shimadzu's Cannabis Analyzer for Potency, qui analyse les niveaux de cannabinoïdes avec l’aide de la CLHP.

Il comprend un logiciel de rapport et d’analyse où vous pouvez choisir parmi trois méthodes d’analyse différentes. On retrouve trois niveaux qui sont : haute sensibilité, haut débit et haute résolution. Le GC-HPMS G908 3-en-1 de 908 Devices est un autre outil d’analyse des niveaux de terpènes, de la puissance totale et du solvant résiduel. Pour ce faire, il combine la chromatographie en phase gazeuse balistique et la spectrométrie de masse à haute pression.

Clairement, le marché des tests pour cannabis en est encore à ses débuts, mais il est prévu que de nouvelles avancées technologiques viennent s’ajouter aux méthodes de chromatographie d’aujourd’hui. Un nombre croissant de régulations implique forcément une augmentation dans la demande d’outils d’analyse.

Laser Chromatography For Cannabis Cannabinoids

LIMITATIONS

Cela ne fait aucun doute que la CPC est très efficace pour extraire le CBD. Néanmoins, il est important pour les cultivateurs d’être au courant que cette méthode a néanmoins des limites. Jusqu’à maintenant, et malgré plusieurs développements dans l’industrie, la majorité des spécialistes de la purification ne parvient toujours pas à trouver un moyen de l’optimiser comme il le souhaiterait. La CPC ne convient également pas à toutes les situations, car elle n’est pas considérée comme une véritable technique d’analyse.

C’est la raison pour laquelle, à l’heure actuelle, une plateforme analytique est nécessaire pour produire des identifiants CBD de chromatogramme de haute qualité.

CONCLUSION

On peut désormais constater le sérieux des entreprises du cannabis quant à la gestion des situations derrière les régulations. Il est clair qu’on se dirige dans la bonne direction grâce à un bon nombre d’améliorations qui permettront de rendre les tests plus accessibles pécuniairement parlant, précis et faciles à exécuter.

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander