Le CBD, le THC et peut-être d’autres cannabinoïdes sont des agents anti-psoriasis. Dans le cas du psoriasis, les cellules de la peau sont remplacées tous les 3 à 5 jours au lieu des 30 jours normaux. Cette croissance rapide et excessive de l’épiderme de la peau génère des plaques rouges, qui démangent et squameuses. Elles peuvent être localisées ou complètement couvrir le corps.

Le psoriasis est généralement considéré comme une maladie auto-immune et génétique déclenchée par des facteurs environnementaux. Le froid, les médicaments, les infections, les traumatismes, le stress physique et psychologique peuvent jouer un rôle dans le déclenchement de la maladie. Le psoriasis n’est pas contagieux et il n’existe pas de remède pour le moment. Mais plusieurs traitements peuvent contrôler les symptômes. Le psoriasis est associé avec un risque accru d’arthrite psoriasique, de lymphome, de maladies cardiovasculaires, de maladie de Crohn et de dépression. L’arthrite psoriasique affecte jusqu’à 30 % des individus touchés par le psoriasis.

SYSTÈMES RÉACTIFS DANS NOTRE PEAU

Le mécanisme derrière le psoriasis implique le système immunitaire. Comme la recherche scientifique l’a récemment découvert, le système endocannabinoïde se lie constamment avec certaines des molécules messagères dans notre système immunitaire, régulant ainsi un ensemble de fonctions physiologiques primaires. Le rôle principal du système endocannabinoïde semble être de contribuer au contrôle de l’équilibre, la prolifération, la différentiation, la tolérance et la mort des cellules. C’est aussi valable pour ce qui est des cellules de la peau et des problèmes dermatologiques.

Les canaux de communications par lesquels les cannabinoïdes endogènes, botaniques ou synthétiques se lient à notre système immunitaire commencent à être mieux compris. Ces mécanismes biochimiques se répartissent en quatre actions différentes, qui sont l’apoptose cellulaire, l’inhibition de la prolifération des cellules, la suppression de la production de cytokine et la réduction des globules blancs. Les cytokines sont les principaux signaux chimiques inflammatoires sécrétés par les cellules immunitaires en cas de détresse et ces actions font toutes partie de la stratégie de défense courante, mais en évolution, que notre corps met en place constamment. Ces mécanismes prouvés en laboratoire confirment que l’activité du système endocannabinoïde pourrait prévenir, ou sinon améliorer, le développement des maladies de peau et d’autres troubles.

ÉTEINDRE UNE INFLAMMATION

Inflammation système cannabinoïde psoriasis douleur rupture de tissuDans le cas du psoriasis, l’état inflammatoire du derme provoque la maturation prématurées des cellules de la peau, ce qui entraîne des douleurs et lésions du tissu de la peau. La recherche scientifique a largement prouvé que le cannabis était un puissant anti-inflammatoire. En se concentrant sur le cannabinoïde non-psychotrope CBD, une analyse de 2010 sur plusieurs études a suggéré que, ces substances, qui ciblent le récepteur CB2 du système endocannabinoïde, pourraient apporter un traitement aux maladies inflammatoires et auto-immunes. Ces découvertes confirment le potentiel du CBD contre le psoriasis, car il se lie au récepteur CB2 pour exercer son action biochimique sur le réseau de signaux de notre système immunitaire.

Une des preuves scientifiques les plus claires de l’action du CBD sur l’inflammation de la peau est intitulée « Cannabidiol exerts sebostatic and anti-inflammatory effects on human sebocyte ». Cette étude prouve que le CBD déploie une forte action anti-acné en ralentissant la production lipidique anormale sous la peau, en supprimant la prolifération cellulaire et en évitant que les agents « pro-acné » élèvent les niveaux de cytokine, provoquant l’inflammation.

ÉQUILIBRER LE SYSTÈME CANNABINOÏDE ENTRE LES COUCHES DE PEAU

L’action des cannabinoïdes va au-delà de la suppression de l’inflammation. Les études récentes, qui ont découvert les fonctions du système endocannabinoïde dans la peau, prouvent aussi que la perturbation de l’équilibre des endocannabinoïde pourrait faciliter le développement de troubles de peau mineurs ou graves. Ces découvertes ouvrent de nouvelles possibilités pour des thérapies à base de cannabis, comme mentionné dans une étude intitulée : « The endocannabinoid system of the skin in health and disease: novel perspectives and therapeutic opportunities »

En faisant avancer la recherche sur les endocannabinoïdes, une étude intitulée : « Epigenetic control of skin differentiation genes by phytocannabinoids » confirme que le système endocannabinoïde joue un rôle dans la physiologie de l’épiderme. L’anandamide, cannabinoïde produit par notre corps, régule aussi l’expression des gènes de différentiation de la peau, alors que les phytocannabinoïdes cannabidiol (CBD) et cannabigérol (CBG) peuvent contrôler la prolifération et la différentiation des cellules. C’est confirmé par une étude de 2007 et publiée dans le Journal of Dermatological Science. Des scientifiques ont découvert que les cannabinoïdes aidaient à prévenir l’accumulation des cellules mortes en inhibant la prolifération des cellules vivantes. Cette action soutient le fait que les extraits de cannabis pourraient être des composés efficaces pour le traitement des maladies de peau.

COMMENT LA PEAU PEUT BÉNÉFICIER D’UN EXTRAIT DE CBD

Les cannabinoïdes ont montré leur action en tant qu’agents immunosuppresseurs et anti-inflammatoires dans les maladies de peau, ainsi que dans d’autres pathologies à médiation immunitaire, comme la sclérose en plaques, le diabète, l’arthrite rhumatoïde et l’asthme allergique. Le CBD et le THC réduisent la réponse immunitaire du corps, ce qui est désirable pour des troubles liés à une réaction excessive du système immunitaire. Comme il y a des récepteurs à cannabinoïdes dans les cellules de la peau, il est possible de cibler un trouble dermatologique avec des remèdes systémiques ettopiques. Il faut se rappeler que le réel potentiel thérapeutique des cannabinoïdes est loin d’être exploité et que personne ne peut actuellement traduire les résultats de laboratoire et l’expérience des malades en une pratique clinique standardisée.

Ceci dit, la totale absence d’effets négatifs pour le CBD fait de ce cannabinoïde une parfaite substance phytothérapeutique. L’huile de CBD a un nombre significatif de caractéristiques anti-inflammatoires et anti-proliférantes qui peuvent agir contre les symptômes du psoriasis. Les autres applications locales qui peuvent aider pour les symptômes du psoriasis sont les baumes, crèmes ou onguents, infusés au CBD, au THC, ou avec une combinaison de cannabinoïdes. Alors que les remèdes topiques et ingérables au cannabis médical ont peu ou pas de toxicité, fumer du cannabis peut en fait irriter des troubles comme le psoriasis. Le meilleur choix pour inhaler du cannabis est un vaporisateur.

Dans la plupart des cas, les baumes et huiles de CBD peuvent soulager la peau endommagée, mais les bienfaits tirés de la consommation de cette herbe dépendent fortement de la qualité de l’extrait, ainsi que de la condition particulière du malade. Certaines personnes ont vu leur psoriasis disparaître, d’autres ont juste vu moins d’inflammation et démangeaisons. Dans de nombreux cas, l’extrait à base de cannabis semblait ne pas fonctionner, car sa concentration en CBD était trop faible. C’est un point à prendre en compte en préparant des extraits de cannabis faits maison pour traiter les troubles de peau. Voici une bonne recette pour de puissantes lotions au cannabis.

 

Panier

Articles GRATUITS inclus

Aucun produit

Expédition € 0.00
Total € 0.00

Commander