Le cannabis est une herbe bien connue pour ses effets psychoactifs. Néanmoins, cette plante riche en molécules diverses et variées en possède une grande partie qui n’induit pas d’effets psychoactifs. Le THC est le cannabinoïde principal au sein de nombreuses variétés, et il produit un effet psychoactif en interférant avec les récepteurs CB1 du système endocannabinoïde. Cet effet psychoactif induit des sensations d’euphorie et de créativité, d’ensommeillement et de sédation et parfois, à des doses plus importantes, voire de la panique ou de l’anxiété. Il a été prouvé que le THC affectait le jugement, la coordination motrice et le temps de réaction. Pour cette raison, de nombreux pays interdisent aux conducteurs d’être sous influence lorsqu’ils conduisent un véhicule vis-à-vis des potentiels dangers que cela représente.

De nombreux consommateurs de cannabis se posent également des questions vis-à-vis de la légalité et de la sécurité après avoir consommé d’autres cannabinoïdes comme le CBD. Voilà une question intéressante étant donné que le CBD est issu de plants parfois psychoactifs. Cependant, des écrits scientifiques documentent extensivement le CBD comme une molécule non-psychoactive. Dans la plupart des cas, conduire après avoir consommé du CBD est légal et sans danger. Mais certaines nuances peuvent faire pencher la balance, ce pourquoi il vous faut les prendre en compte dans votre décision. Regardons ensemble de plus près la nature du CBD et la manière dont il affecte les fonctions cérébrales.

QU’EST-CE QUE LE CBD ?

Le CBD est un composé chimique que l’on trouve dans le cannabis. La cote de popularité de cette molécule ne cesse de croître depuis quelques années, et continue sa progression alors que de plus en plus d’études scientifiques explicitent son action sur le corps et son rôle potentiel dans le traitement de nombreuses maladies et troubles de santé. Ce cannabinoïde est autant populaire chez les consommateurs récréatifs que médicaux. Pour une consommation récréative, ce cannabinoïde induit des sensations de clarté, d’apaisement et de relaxation. Médicalement, le CBD est employé pour soulager les symptômes grâce à sa molécule possédant des vertus anti-anxiété, anti-crises, anti-tumeur, anti-oxydant et neuro-protectrices et plus encore.

Le CBD est considéré et classé comme non-psychoactif. Néanmoins, la molécule peut subtilement influencer l’état mental. Pour être plus précis comme l’explique le Dr Ethan Russo, un pionnier de la recherche sur le cannabis, le CBD est non-intoxicant. Le THC, produit des états psychoactifs en se liant aux sites des récepteurs CB1 présents au sein du système nerveux central. Ces récepteurs sont des parties constituantes du système endocannabinoïde, un système de récepteurs présents dans tout le corps que l’on retrouve dans les membranes de nombreuses cellules différentes. Le CBD produit une grande part de ses effets en interagissant avec le système endocannabinoïde, mais d’une manière plus indirecte, ce qui fait toute la différence.

CBD Oil

LE CBD ET LE CERVEAU

Le CBD n’est pas directement psychoactif comme l’est son cousin, le THC. Malgré tout, il peut impacter l’humeur et possiblement la vigilance en catalysant des altérations dans la chimie cérébrale.

Le CBD est connu pour affecter les récepteurs sérotonine du cerveau lorsqu’il est consommé en d’importantes doses, une action en partie responsable des effets anti-anxiété de cette molécule. De plus, le CBD peut fonctionner comme un inhibiteur sélectif[1] dans le cerveau, permettant ainsi d’élever et d’équilibrer de hauts niveaux d’anandamide, un endocannabinoïde avec une structure moléculaire similaire à celle du THC. Le CBD bloque également la sélection d’adénosine ce qui augmente les niveaux de la molécule dans le cerveau et contribue à des effets anti-anxiété accrus.

Pour aller plus loin, le CBD est supposé également agir comme un modulateur allostérique, ce qui signifie qu’il peut accroître ou empêcher la transmission des récepteurs. Plus spécifiquement, le CBD fonctionne[2] comme un modulateur allostérique positif du récepteur GABA-A. Ainsi, le CBD pousse ce récepteur à se lier plus facilement au neurotransmetteur GABA. Ce dernier a des effets bloquants sur l’activité du système nerveux, et induira donc un état de calme et de relaxation.

QU’EN EST-IL DE LA SÉCURITÉ DE CONDUITE ?

Le CBD change généralement l’état mental en augmentant les niveaux d’anandamide et GABA présents au sein du cerveau, ce qui résulte en une relaxation accrue et une baisse de l’excitabilité. Ces effets ne sont pas intoxicants, et pourtant, ils altèrent bien l’humeur. De ce fait, le CBD ne va pas impacter votre état pour ce qui est de la conduite, tout du moins chez la plupart des individus. Malgré tout, il doit être précisé que certaines personnes ressentent des effets secondaires après avoir consommé ce cannabinoïde qui pourraient potentiellement impacter la capacité de conduite.

Parmi les témoignages d’effets secondaires[3], on retrouve notamment un affaiblissement de la pression sanguine, des vertiges et de l’ensommeillement. Pour ces raisons précises, il est préférable de s’habituer au préalable à la façon dont le CBD interagit à une échelle individuelle avant d’en consommer et de prendre le volant après. Si la molécule produit quelconque de ces effets secondaires, alors il est vraisemblablement préférable de ne pas vous exposer à des risques potentiels sur la route. Au lieu de ça, parlez-en à votre médecine et discutez de la raison pouvant provoquer le déclenchement de ces effets. Cela pourrait simplement être réglé en modifiant le dosage.

De petites doses de CBD sont associées à des effets stimulants qui améliorent l’humeur, tandis que des doses importantes sont plus souvent liées à des effets sédatifs. Pour ces raisons, il est préférable de commencer avec de petites doses lorsque vous conduisez en consommant du CBD. De plus, le CBD a un impact différent sur chaque individu. Ce qui peut être une petite dose pour un consommateur pourrait avoir des effets plus sédatifs sur une autre. Découvrez dans le confort de votre domicile votre seuil de tolérance plutôt que sur la route.

CBD and Driving

LA CONTENANCE EN THC DANS LES PRODUITS CBD

Nous avons donc établi que le CBD était quasiment sans danger pour ce qui est de la sécurité routière, mais pour ce qui est de la loi, les choses se compliquent. De nombreuses huiles CBD contiennent de petites quantités de THC, et de nombreux pays Européens tolèrent légalement d’infimes quantités situées entre 0,2 et 0,6 % de ce cannabinoïde. Ces quantités sont si petites qu’elles ne peuvent pas produire d’effets intoxicants, à moins d’avoir consommé l’huile en de vastes quantités. Et même si cela se produit, la sédation qui résulte d’une importante dose de CBD sera probablement l’effet primaire ici.

Sans parler des effets psychoactifs, les infimes quantités de THC dans de nombreux produits CBD peuvent toujours présenter des risques pour les conducteurs qui pourraient être condamnés pour conduite sous influence. De nombreux pays ont une politique zéro tolérance pour ce qui est des niveaux de THC dans le sang. Si vous êtes suspecté d’une conduite faite avec des facultés affaiblies aux États-Unis, dans certains pays d’Europe et ailleurs, la police peut vous arrêter et vous faire passer un test salivaire. Par exemple, au Royaume-Uni, le niveau de THC de seulement 2 µg/L (microgrammes) est considéré comme le seuil limite, et peut résulter en des amendes ou une suspension de permis si vous êtes au-dessus. De telles petites quantités peuvent même être perçues comme étant une « exposition accidentelle ». Ces tests peuvent détecter la consommation de cannabinoïdes jusqu’à 10 heures après y avoir été exposé.

CONCLUSION

Au final, le CBD est rarement considéré comme psychoactif, car il ne cause pas d’intoxication ou n’impacte la capacité d’une personne à faire sa journée comme il ou elle le ferait normalement. Si l’on se base les dosages et les effets individuels, le CBD est vraisemblablement sans danger à la consommation avant de conduire. Cependant, le cannabis est depuis un certain temps, un large sujet à débats et controverses. Dû aux lois sévères, d’infimes traces de THC présentes dans le système peuvent résulter en des problèmes judiciaires pour ce qui est de conduire dans certains pays. Étant donné que de nombreux produits CBD contiennent de légères doses de THC, tout dépendra de votre choix personnel à choisir si sa consommation en vaut le coup ou non pour vous.

Sources Externes
  1. Fatty acid-binding proteins (FABPs) are intracellular carriers for Δ9-tetrahydrocannabinol (THC) and cannabidiol (CBD). - PubMed - NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  2. The direct actions of cannabidiol and 2-arachidonoyl glycerol at GABAA receptors. - PubMed - NCBI https://www.ncbi.nlm.nih.gov
  3. CANNABIDIOL (CBD) https://www.webmd.com
Avertissement:
This article has been written for informational purposes only, and is based on research published by other externals resources.

AVEZ-VOUS PLUS DE 18 ANS ?

Le contenu de RoyalQueenSeeds.com ne convient qu’aux adultes et est réservé aux personnes majeures.

Assurez-vous de connaître les lois de votre pays.

En cliquant sur ENTRER, vous confirmez
que vous avez
18 ans ou plus.